Test Lumecube, la lumière continue autonome qui tient dans votre poche

Il vous arrive d’éprouver le besoin d’éclairer la scène que vous allez photographier sans avoir toujours avec vous votre flash ? Votre kit d’éclairage de studio ? Ils sont trop volumineux, lourds, coûteux, complexes à régler ? Lisez ce test Lumecube si vous cherchez une solution simple.

Test Lumecube

La gamme Lumecube chez Miss Numerique …

La gamme Lumecube chez Camara …

J’ai les mêmes besoins et contraintes que vous, aussi quand j’ai découvert le système d’éclairage Lumecube portable et autonome, j’ai eu envie de le tester.

Quelques semaines plus tard je suis séduit par le Lumecube, un cube de lumière autonome et portable qui règle bien des problèmes en photo comme en vidéo.

Lumecube, qu’est-ce donc ?

Quand j’ai commencé à parler du Lumecube, j’ai reçu plein de questions qui se résumaient toutes à celles-ci : « Lumecube, c’est quoi ?« . C’est bien normal, le système n’est pas très connu ni diffusé encore, et pourtant il le mérite.

L’aventure Lumecube a démarré sous la forme d’un projet Kickstarter qui a rencontré un succès tel que la société à l’origine de l’idée s’est aujourd’hui structurée et développe une gamme de plusieurs modèles.

Test Lumecube, et Lumecube Air

Le Lumecube « classique » à gauche, la version Lumecube Air à droite
pour l’échelle un AF-S Nikkor 50 mm f/1.8

Un Lumecube, c’est :

  • un accessoire d’éclairage à lumière continue autonome, rechargeable et portable,
  • un bloc cubique de 4 cm de côté (2 à peine pour la version Lumecube Air),
  • intégrant un système d’éclairage à LED de 1500 lumens (750 LUX à 1 mètre, 400 pour la version Air),
  • capable de recevoir des accessoires d’éclairage à fixation magnétique (coupe-flux, nid d’abeille, gélatines de couleurs, dôme, …)
  • alimenté par une batterie intégrée rechargeable à l’aide d’un port Micro USB,
  • piloté à l’aide de deux boutons marche-arrêt et puissance (marche-arrêt seul sur la version Air),
  • pilotable à distance en mode expert grâce à une application pour smartphone (5 Lumecubes par application, Bluetooth, iOS et Android).

Le Lumecube n’a pas vocation à remplacer un flash (il s’agit de lumière continue) bien qu’il soit capable de fonctionner en mode flash. Il n’a pas non plus vocation à remplacer un éclairage continu de studio (la puissance et l’autonomie sont moindres). Le Lumecube apporte de la lumière là où il le faut quand il le faut. Et – surtout – le Lumecube sait se faire discret et tient dans votre poche.

Test Lumecube, kit professionnel studio

Le contenu du kit Lumecube Professionnal Lighting Kit
Le Lumecube Air est vendu à part, le second Lumecube classique inclus dans le kit et absent de la photo m’a servi à l’éclairer

L’autre intérêt du Lumecube est qu’il sait être couplé à d’autres Lumecubes grâce à une application mobile dédiée. Celle-ci peut en effet piloter jusqu’à 5 cubes en même temps :

  • marche-arrêt séparés pour chaque cube,
  • réglage séparé de l’intensité lumineuse,
  • réglage séparé du mode de fonctionnement (lumière continue, éclairage stroboscopique, clignotant, …).

Application Lumecube pour smartphone iOS iPhone Android

Aperçu de l’application Lumecube (ici avec 3 cubes)

Si l’ensemble peut paraître bien modeste en apparence, il suffit de l’utiliser quelques jours pour vérifier combien il est efficace et simple à utiliser.

Test Lumecube, la lumière continue autonome qui tient dans votre poche

Test Lumecube : fixé sur mon trépied avec accessoire coupe-flux en intérieur

Au lieu de devoir caler et régler un ou plusieurs flashs cobras, pilotables ou non à distance, vous vous contentez de disposer le Lumecube, ou les Lumecubes, comme vous le souhaitez puis vous les réglez à distance du bout du doigt sur votre smartphone.

Si vous en éprouvez le besoin, vous installez un des accessoires fournis avec le kit professionnel et vous avez à disposition l’équivalent d’un éclairage de studio, toutes proportions gardées.

Test gélatines couleur Lumecube studio

Test Lumecube : un cube, 4 couleurs de lumière à l’aide des gélatines à fixation magnétique

L’intérêt de la lumière continue est de vous montrer immédiatement le résultat final quand le flash nécessite une lampe pilote bien peu pratique en extérieur et à distance.

Autre avantage du Lumecube et non des moindres, il est étanche à 30 mètres, ce qui vous permet de l’utiliser sous la pluie comme d’envisager des éclairages créatifs inédits (sous l’eau ou sortant de l’eau par exemple).

Exemple de photo sous-marine (C) Woj.Dop

Je n’ai jamais de flash avec moi car je n’en utilise pas en photo urbaine, c’est trop agressif. Je n’ai pas non plus envie d’alourdir mon sac photo et régler un flash me prend du temps. En régler deux pour qu’ils fonctionnent de concert est encore plus complexe.

Avec le Lumecube, c’est totalement différent : je glisse les deux cubes dans mon sac (un seul convient mais j’ai testé un kit pro avec deux cubes), ils sont discrets et légers (340 gr.). Si j’éprouve le besoin d’éclairer une scène, je les sors, les positionne là où bon me semble et je règle mon éclairage en quelques secondes à l’aide de mon smartphone.

C’est ce que j’ai fait pour ce portrait de rue, réalisé à la tombée du jour en tenant un Lumecube dans la main droite tout en déclenchant. Inutile de vous dire qu’un flash aurait été mal venu et que je n’aurais pu faire la photo. La petite taille du Lumecube n’intimide pas mes sujets qui auraient du mal à accepter le  flash. La lumière continue est aussi moins agressive.  

Test Lumecube, la lumière continue autonome qui tient dans votre poche

Nikon D750 + AF-S Nikkor 24-70 mm f/2.8
70 mm – f/2.8 – 1/100 ème de sec. – ISO 2.000

Test Lumecube : des exemples de photos

Rien de tel qu’une démonstration pour vous montrer ce qu’il est possible de faire avec le système d’éclairage Lumecube. J’ai utilisé pour chacune des images ci-dessous ou ou deux cubes, et fait des images avec et sans pour illustrer l’intérêt d’utiliser ce système d’éclairage.

Studio Packshot

Cette première photo d’illustration (voir le tutoriel Packshot) est celle de mon Nikon F Apollo (pour les experts), réalisée dans l’enceinte de mon studio portable. J’ai volontairement éteint tous les éclairages pour réaliser ce test Lumecube.

 

 

Test Lumecube, studio packshot

Nikon D750 + AF-S Nikkor 24-70 mm f/2.8
60 mm – f/16 – 0,4 sec. – ISO 800

L’éclairage latéral gauche vient d’un premier Lumecube équipé du dôme de diffusion pour éviter les reflets trop évidents sur les parties réfléchissantes du boîtier.

Le second Lumecube éclaire la partie droite de la photo pour équilibrer l’éclairage à droite et au fond. Cette image se prête aisément à la sélection de l’objet dans Photoshop si j’ai besoin de retirer le fond pour insérer le boîtier dans un autre décor.

Test Lumecube, studio packshot

Nikon D750 + AF-S Nikkor 24-70 mm f/2.8
60 mm – f/16 – 1/10 ème de sec. – ISO 800

Voici  une autre combinaison d’éclairage pour laquelle j’ai utilisé un Lumecube à gauche avec le cône qui me permet de générer cette traînée lumineuse. Même schéma à droite avec un autre Lumecube et son cône, j’ai poussé l’intensité de celui-ci pour accentuer l’effet du trait lumineux.

Un troisième cube, le Lumecube Air en test, éclaire le boîtier en frontal, je le tiens à la main pendant la prise de vue afin de gérer aisément les reflets parasites.

Cette image pourrait servir à illustrer un catalogue, elle met en valeur le boîtier tout en apportant du relief dans la photo et quelques reflets dans l’objectif.

Voici d’autres combinaisons d’éclairage réalisées en quelques minutes pour ce test Lumecube (la dégradation des images est propre à l’animation GIF) :

Scène de rue en soirée

Test Lumecube, la lumière continue autonome qui tient dans votre poche

Nikon D750 + AF-S Nikkor 24-70 mm f/2.8
40 mm – f/2.8 – 1/250 ème de sec. – ISO 2.000

Cette photo a été réalisée lors d’une sortie urbaine à la tombée du jour. J’ai utilisé un Lumecube placé à droite dans la palette qui sert d’assise. Mes sujets sont éclairés en arrière-plan par le peu de lumière du jour qu’il reste, j’ai calé l’exposition pour équilibrer la lumière artificielle et la lumière naturelle.

Notez que les deux personnes en arrière-plan ne se sont pas senties dérangées du tout par cette installation rapide, elles n’ont même pas tourné la tête tandis qu’un flash aurait alerté tout le monde à 50m !

Paysage urbain en soirée

Test Lumecube, la lumière continue autonome qui tient dans votre poche

Pour cette scène de rue en soirée j’ai choisi d’éclairer les deux ouvertures latérales avec mes deux Lumecubes. Cet éclairage artificiel simule un éclairage intérieur qui pourrait venir des locaux. L’arrière-plan est exposé pour la lumière naturelle.

Nikon D750 + AF-S Nikkor 24-70 mm f/2.8
48 mm – f/2.8 – 1/125 ème de sec. – ISO 2.000 – compensation -1,7 Ev

Graphisme nocturne

Test Lumecube, la lumière continue autonome qui tient dans votre poche

Curieux de voir ce que pouvait m’apporter le Lumecube quand il n’y a pas du tout de lumière naturelle, j’ai réalisé cette photo de nuit en posant le Lumecube sous ce panneau (on aperçoit le cube). Cette configuration autorise toutes les combinaisons possibles si vous prenez le temps de jouer avec.

Nikon D750 + AF-S Nikkor 24-70 mm f/2.8
56 mm – f/2.8 – 1/250 ème de sec. – ISO 2.000 – compensation -1,7 Ev

Plantes

Le Lumecube peut vous servir à éclairer vos photos macro quand la lumière manque. Bien que n’étant pas un adepte de la macro, j’ai réalisé cette photo pour illustrer l’apport du Lumecube.

Test Lumecube, la lumière continue autonome qui tient dans votre poche

La photo du haut est réalisée en lumière naturelle à main levée, par une fin de journée ensoleillée. L’éclairage est plat, l’ensemble manque de relief mais la lumière est suffisante pour assurer une grande profondeur de champ.

La photo du bas bénéficie d’un apport de lumière sur les tiges de la plante à l’aide d’un Lumecube. L’équilibre général de la photo n’est pas modifié mais la plante est mise en valeur, de même que les plus petites tiges au fond.

Nikon D750 + AF-S Nikkor 24-70 mm f/2.8
40 mm – f/8 – 1/100 ème de sec. – ISO 1.600 en haut
40 mm – f/8 – 1/125 ème de sec. – ISO 1.600 en bas

Test Lumecube : un peu de technique

Sans chercher à reproduire l’intégralité de la fiche technique (vous la trouverez sur le site du distributeur), voici les principales caractéristiques du Lumecube :

  • corps en aluminium, le Lumecube est plus lourd qu’il n’y parait et plus résistant aussi (j’ai testé la résistance à la chute de ma hauteur involontairement …),
  • étanche à 30 m, le port USB de recharge est protégé par une vis et un joint,
  • recharge via le port Micro USB, une recharge complète prend moins de deux heures,
  • intensité lumineuse ajustable de 0 à 100% sur 10 niveaux à l’aide du bouton dédié ou en continu avec l’application,
  • pilotage à distance par l’application via Bluetooth,
  • température de couleur calée sur la lumière du jour,
  • faisceau ouvert à 60°,
  • l’intensité du faisceau atteint 750 LUX à 1 mètre,
  • fonction flash optique avec synchro au 1./250 ème de sec.,
  • pas de vis 1/4″ 20 pour fixation sur trépied.

A l’usage le Lumecube s’avère très pratique puisqu’il tient seul sur toute surface plane ou en légère pente : mur, sol, poteau, bordure, … Le pas de vis vous permet de fixer le Lumecube sur un trépied, ce que j’ai fait en studio par exemple.

La construction en aluminium permet au Lumecube de résister aux aléas de la pratique photo en extérieur, l’étanchéité est un plus si vous aimez les prises de vue sous l’eau. Vous pouvez aussi plonger le Lumecube dans l’eau pour photographier un sujet hors de l’eau, à vous d’être créatif !

J’ai apprécié le système de fixation magnétique des accessoires, c’est simple et rapide. Installer le dôme pour diffuser la lumière ou un cône pour la diriger se fait en quelques secondes.

L’autonomie est de l’ordre de 20 minutes par charge à pleine puissance, elle dépasse une heure en continu à puissance réduite. Chaque charge m’a permis d’utiliser le Lumecube pendant deux à trois heures puisque je l’éteins entre deux prises de vue.

Notez que le principe de recharge par port Micro USB vous permet d’utiliser une batterie portable en secours si vous avez besoin de plus d’autonomie. Le pourcentage de batterie restant est indiqué sur l’application mobile pour chaque Lumecube connecté.

Test Lumecube : en conclusion, mon avis

Après ce test Lumecube qui s’est déroulé sur de nombreuses semaines, je suis séduit par le système. N’ayant pas de studio à demeure, je n’ai pas besoin d’un système d’éclairage plus puissant, plus encombrant et plus onéreux. Je n’ai pas non plus besoin de la puissance d’un gros flash en extérieur. Le Lumecube s’avère donc une alternative intéressante, légère, compacte et suffisamment puissante. 

Pour autant le Lumecube ne saurait répondre à toutes les attentes, de part son autonomie, sa puissance et l’étendue des possibilités offertes.

Le tarif du kit Professional Lighting (voir plus bas) le réserve à un usage fréquent si vous voulez rentabiliser votre investissement.

Le caractère polyvalent de cette source de lumière autonome pourra vous limiter dans votre pratique si vous envisagez un usage studio intensif.

Les photographes de nature amateurs de macro y trouveront à l’inverse de quoi donner du relief à leurs photos sans s’encombrer sur le terrain.

Pour qui, pour quoi ?

Le système d’éclairage portable Lumecube va vous intéresser si :

  • vous appréciez de pouvoir disposer de lumière là où elle manque, en intérieur comme en extérieur, sans devoir investir/porter un système d’éclairage traditionnel,
  • vous avez du mal à caler les réglages de votre flash, à visualiser le rendu final et préférez utiliser la lumière continue,
  • vous voulez voyager léger sans vous priver d’un éclairage additionnel disponible à tout instant,
  • vous avez un smartphone iOS ou Android,
  • vous aimez tester différentes configurations d’éclairage sans y passer trop de temps.

Le système Lumecube va moins vous intéresser si :

  • vous cherchez un système d’éclairage aussi puissant que celui que vous utilisez en studio,
  • vous recherchez la plus grande autonomie possible,
  • vous n’aimez pas transporter avec vous un support léger (petit trépied ou Gorillapod) pour positionner le Lumecube comme vous le souhaitez,
  • vous n’utilisez jamais d’éclairage additionnel.

Combien ça coûte ?

Je vous recommande le Lumecube classique plus puissant et guère plus cher que la version Air. Il est disponible chez les revendeurs spécialisés comme les sites de vente de matériel photo et vendu environ 93 euros (septembre 2019). La version Lumecube Air, moins puissante mais plus compacte, est vendue environ 85 euros.

Pour une utilisation en studio ou pour des éclairages créatifs, le kit Professional Lighting s’avère le plus intéressant avec ses deux cubes et leurs accessoires (tous sont doublés). Ce kit Lumecube Professional Lighting est vendu environ 300 euros.

Pour en savoir plus sur le Lumecube, le système d’accessoires créatifs et découvrir d’autres exemples d’utilisation, parcourez le site du distributeur pour la France.

La gamme Lumecube chez Miss Numerique …

La gamme Lumecube chez Camara …

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


16 Commentaires sur "Test Lumecube, la lumière continue autonome qui tient dans votre poche"

  1. Henry-Louis Guillaume | 22 septembre 2019 à 22 h 08 min | Répondre

    Très chouette présentation, personnellement j’en ai deux que j’utilise sur un bracket hot shoe pour faire de la photogrammétrie (histoire d’avoir une lumière constante et ne pas trop devoir déboucher les zones d’ombre). Très pratique, je les branche en mode continu sur batterie externe et elles tiennent des heures (même si elles chauffent beaucoup). Le seul point à relever, c’est que je ne les trouve pas très fidèles au niveau de la valeur en Kelvin … c’est pourquoi j’ai aussi essayer les Litra Torche qui présentent les même caractéristiques mais qui me semblent plus correctes au niveau couleur. Néanmoins, les Lume Cube sont hyper pratiques et leur puissance est phénoménale et les accessoires sont top !

  2. Exact Jean-Christophe. J’ai mal posé ma question. Pourriez-vous donc nous donner une estimation de la portée en mètres à pleine puissance. Encore merci.

  3. Très intéressant, cet accessoire, en effet. Depuis mon achat du D500, j’y regrette l’absence d’un petit flash intégré qui, comme avec mon « bon vieux » (!) D200 me permettait de déboucher les ombres dans certains portraits ou autres sujets « sur le vif ». Ce LUME CUBE semble pouvoir faire office… mais rie dans votre test ne permet d’estimer la portée de l’éclairage. 1500 lumens ou 750 LUX sont des données très abstraites dont, en tant que « user » je n’ai pas l’habitude. Mes besoins, dans l’idéal, serait de déboucher un visage à une distance de 5 à 10 mètres environ… Peut-on savoir ce que vous en penser ? Grand merci !

    • Deboucher un visage à 10 mètres n’est pas très réaliste, même avec un flash. Ce n’est pas un usage pour le Lumecube, très clairement.

      • salut à tous,
        la question est très intéressante. svp ne pas se braquer sur 10m.
        quelle est la distance conseillée ?
        j’ai une westcott icelight2 pour éclairer le visage et je ne sais pas comment éclairer les cheveux par derrière (rim light ?). une deuxième icelight2 est conseillée mais je n’ai pas le budget.
        lumecube serait-il adéquat pour cela ?

        • Merci Marc d’avoir soutenu ma question qui n’esr pas si idiote que ça. Elle n’a toujours pas reçu de réponse d’ailleurs. J’en conclus que ceci n’est pas un vrai « test » mais plutôt un rédactionnel dont l’intérêt est de nous dire l’existence de la chose mais pas son intérêt véritable. S’il faut penser que le cube ne porte pas à plus d’1 mètre et qu’on peut jouer sur sa puissance, il faut croire que celle-ci n’est pas terrible. Bref, un gadget ! Je n’ai pas dit inutile 😉.

          • »Je n’ai pas obtenu de réponse sous 24h à ma petite question à moi donc tout est fake ! », vous pensez vraiment que ça donne envie de vous répondre une telle attitude ? Qu’il n’y a que votre question dans une journée ? Non.
            Toutefois, parce que d’autres lecteurs sont intéressés, eux, sachez que ce cube éclaire à 10 m sans problème, avec la perte de puissance propre à toute source d’éclairage. Le test est suffisamment détaillé pour vous faire une idée des capacités, et pour le reste il y a d’autres sites bien plus intéressants que celui-ci.

        • Oui, le Lumecube est une solution, mais comme je le dis dans l’article il ne faut pas le prendre pour ce qu’il n’est pas. Ne comptez pas remplacer des torches de studio avec cet accessoire. Quelques mètres ça fonctionne, un éclairage puissant à 10m non, mais quand on utilise des torches on sait cela,

    • Bonjour

      ce type de matériel est fait pour être utilisé en intérieur ou TRES à l’ombre et plutôt à 1m

  4. Bonjour,
    Belle revue d’un accessoire que je ne connaissais pas du tout. Merci.
    C’est tentant. Mais j’aimerais savoir ce qu’il en est sans smartphone et donc sans l’app : totalement inutilisable ? fonctionnalités réduites ?
    Laurent

  5. Très intéressant ce test, ce limecube semble être effectivement une alternative utile au flash. J’ai bien envie de me laisser séduire
    Merci pour cette découverte, Jean Christophe

  6. Bonjour
    superbe présentation et de très bons conseils. bien vu le partage .Marc

  7. très chouette article. Cela me donne envie d’essayer cet engin.
    jusqu’ici je lorgnais la icelight2 de westcott à 600 euros.

    je suis étonné de certains réglages du d750 comme 2000 en 1/250sec pour un panneau fixe ou des gens immobiles. Une raison pour ces réglages ? le bruit reste bon après retouche dans lightroom ?

    je serais très intéressé de voir dans cet article des photos des setups des cubes (mini-trépieds ?, positions-distance max,…)

    • Iso 2000 c’est de la rigolade pour le D750. Avec mon D800 même à 3500 Iso je n’ai presque aucun grain, à Iso 6400 un passage par le filtre de Dxo et hop l’image est lisse comme à Iso 60!

      • salut Tom
        quel filtre dans DXO car je ne suis pas familier avec ce soft mais suis fan de NIK suite ?
        j’utilise LR+Photoshop et ON1 2019 ou Luminar 3/flex.
        tu préfères dxo à lightroom ? tu traites tes photos directement dans dxo ou tu envoies dng de LR vers DXO et retour dans LR ?