5 conseils pour faire des photos nettes avec un reflex 36 ou 45Mp

Les boîtiers reflex pros récents sont riches en pixels et ceci n’est pas sans conséquence sur la qualité des images. Faire des photos nettes avec 36 ou 45Mp demande du soin à la prise de vue pour garantir une netteté maximale.

Voici quelques règles à prendre en compte pour optimiser l’usage d’un boîtier comme le nouveau D850 et ses 45Mp ou le Nikon D810 et ses 36Mp.

5 conseils pour faire des photos nettes avec un reflex 36 ou 45Mp

Faire des photos nettes avec 36 ou 45Mp, pourquoi se poser la question ?

C’est mathématique. Lorsque le nombre de pixels augmente sur un capteur, à taille de capteur égale, chacun des photosites (le plus petit élément qui capte la lumière) voit sa surface diminuer.

Si les détails les plus fins peuvent ainsi être reproduits, il n’en reste pas moins que le moindre flou de bougé est beaucoup plus visible. Chaque photosite capte en effet des détails que l’on ne pouvait voir avant, et les défauts associés aussi. Il faut comprendre en quoi la taille des photosites influe sur le fait de faire des photos nettes.

Sur le Nikon D850 et ses 45Mp, par exemple, la surface de chaque photosite est inférieure de moitié environ à celle du Nikon D750 avec ses 24Mp. Imaginez que vous agrandissiez l’image sur votre écran à 100%, un pixel écran valant alors un pixel image : les images du D850 sont affichées en deux fois plus grand que celles du Nikon D750 (aux arrondis près). Le moindre défaut est alors bien plus visible. Le risque de flou de bougé ‘visible’ est deux fois plus important.

Selon l’optique utilisée, le contraste de l’image peut en souffrir. C’est pourquoi les constructeurs proposant des capteurs à la définition élevée vous conseillent de choisir des optiques récentes conçues pour gérer cette augmentation de définition.

Conseil numéro 1 : choisir une ouverture plus petite

5 conseils pour utiliser un boîtier riche en pixels et augmenter la netteté des images

réduire l’ouverture pour faire des photos nettes

Nikon recommande de choisir une ouverture plus petite que ce à quoi vous étiez habitué avec un 12 ou un 24Mp. En réduisant l’ouverture vous réduisez d’autant les aberrations optiques. Vous augmentez également la profondeur de champ, cela peut ne pas correspondre à votre envie de créativité mais vous aidera en matière de perception de mise au point. Et de rendu final.

Attention quand même à ne pas trop réduire l’ouverture, vous risqueriez d’adoucir l’image en introduisant un coefficient de diffraction important. Pas de recette miracle donc, mais faites des tests avec votre boîtier et vos optiques et trouvez le meilleur couple pour le résultat qui vous correspond.

Nikon recommande de réduire l’ouverture de 2 ou 3 valeurs (f/8 est souvent une valeur sûre) par rapport à vos habitudes pour vous trouver dans la zone la moins ‘à risque’.

Conseil numéro 2 : réduisez les mouvements du boîtier

Avec la très haute définition, tout mouvement même imperceptible se voit. Il convient donc de réduire au mieux les mouvements du boîtier lors de la prise de vue. Une première façon de procéder est d’augmenter la vitesse d’obturation (réduire le temps de pose). Plus la vitesse est élevée, moins le bougé se verra.

Si vous disposez d’un objectif avec système de stabilisation VR, pensez à l’enclencher. Vous disposez d’un trépied ? Il peut vous aider selon le type de prise de vue. Le trépied retrouve d’ailleurs tout son intérêt en photo de paysage lorsque la lumière vous impose d’employer une vitesse plus lente avec une faible ouverture.

Quelques astuces peuvent vous aider également : la télécommande pour déclencher sans avoir à toucher le boîtier, le mode ‘retardateur’ de votre boîtier, la possibilité de relever le miroir avant la prise de vue pour amortir le mouvement interne ou encore la visée Live View qui permet de minimiser les mouvements du boîtier.

comment éviter le flou de bougé Nikon D800

Exemple 1 : Nikon D800 sur trépied sans mouvement (photo source Nikon)

comment éviter le flou de bougé Nikon D800

Exemple 2 : Nikon D800 à main levée avec vitesse d’obturation lente (photo source Nikon)

A main levée

  • Maintenez fermement votre appareil photo et appuyez légèrement vos coudes contre votre torse afin de stabiliser votre corps
  • Définissez une vitesse d’obturation légèrement plus rapide que la valeur optimale pour la rapidité du mouvement du sujet
  • Lorsque vous utilisez un objectif équipé d’une fonction de réduction de vibration, activez cette fonction

Sur trépied

  • Lorsque vous utilisez un objectif équipé d’une fonction de réduction de vibration, désactivez cette fonction. Si l’appareil photo offre une option Tripod VR (Réduction de vibration trépied), utilisez ce mode
  • Utilisez le retardateur et une télécommande
  • Utilisez la temporisation miroir levé
  • Utilisez le mode levée du miroir
  • Utilisez la prise de vue en visée écran

Nikon D800 visée LiveView

bien tenir votre reflex pour faire des photos nettes

Conseil numéro 3 : choisissez le bon mode AF

Le choix du mode AF peut avoir un impact sur la netteté de vos images (en savoir plus sur les modes AF). Il est important de choisir le mode le plus adapté à la prise de vue, et d’en changer d’une photo à l’autre si le sujet diffère.

Sujet immobile

Si votre sujet est immobile, choisissez le mode AF-S avec un seul point actif. Nikon recommande d’appuyer plusieurs fois sur le déclencheur, à mi-course, sans changer de position. Une fois le réglage bien stabilisé, il peut en effet y avoir de micro-variations, déclenchez en évitant de presser trop fort le déclencheur.

Visée sur écran

Avec le mode Live View, vous avez possibilité de changer le point AF actif pour effectuer une mise au point dans une zone plus large que depuis le viseur. Ce mode permet également facilement de zoomer avec l’objectif (s’il s’y prête) pour affiner la mise au point.

Conseil numéro 4 : choisissez la bonne option de réduction du bruit

Lorsque vous utilisez les hautes sensibilités, ce qui est fréquent avec les boîtiers récents montant bien en ISO, les images sont davantage sujettes au bruit (pixels brillants répartis de manière aléatoire). La fonction Réduction du bruit permet de réduire ce bruit numérique.

La qualité de l’image a tendance à varier en fonction du réglage de réduction de bruit appliqué. Contrairement à ce que l’on pouvait faire précédemment, régler cette option une fois pour toutes, il convient désormais de choisir la bonne option en fonction du type de prise de vue. Si vous n’avez pas besoin de réduire le bruit via cette option, ne l’enclenchez pas.

Cette fonction peut par contre induire un effet secondaire : utilisée de façon inadaptée, elle adoucit la texture du sujet et provoque une diminution perceptible de la netteté. Pensez à sélectionner une valeur de « Réduction du bruit » faible ou désactivez l’option même si vous montez en ISO. Faites quelques tests préalables pour trouver le meilleur compromis vous donnant satisfaction.

menu Nikon accentuation

régler l’accentuation pour faire des photos nettes

Conseil numéro 5 : choisissez la bonne option d’accentuation pour le Picture Control

Le réglage d’accentuation Picture Control du Picture Control permet d’augmenter la netteté apparente de l’image en JPG. C’est une option accessible depuis le menu de votre boîtier qu’il convient de régler en fonction de la prise de vue à réaliser.

Vous n’avez pas besoin d’accentuer l’image via le boîtier ? Vous savez le gérer en post-traitement ? Désactivez l’option ou réduisez-là à son minimum.

Si vous choisissez la valeur « 0 », votre image sera adoucie car le boîtier n’applique pas d’accentuation. Plus vous augmentez la valeur, plus la netteté apparente de l’image augmente. Mais plus le risque de voir apparaître du ‘grain’ augmente. Là-aussi quelques tests préalables vous aideront à trouver le compromis idéal.

En conclusion

Les Nikon D850 et D810 sont d’excellentes machines à faire des photos nettes et très bien définies, le D850 particulièrement. Il convient toutefois de les utiliser en ayant toujours en tête que ces reflex imposent des contraintes à la prise de vue et qu’il faut savoir les gérer.

Prenez le temps de réaliser comment votre boîtier se comporte, quel réglage influe sur le résultat en fonction de votre pratique et quels autres réglages doivent être adaptés ou non.

Soyez précis à la prise de vue, choisissez des objectifs adaptés à votre boîtier et une fois les conditions réunies, faites-vous plaisir !

Vous avez une expérience ou un conseil particulier à partager ? Faites-le via les commentaires.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


33 Commentaires sur "5 conseils pour faire des photos nettes avec un reflex 36 ou 45Mp"

  1. article excellent qui m’a beaucoup enrichi

  2. Bonjour
    Merci pour cette analyse claire.
    Par contre en ce qui me concerne je n’arrive toujours pas à me faire une idée sur
    le choix optimal du couple boîtier/objectif lors que l’on fait ,comme moi, essentiellement de l’animalier,notamment ornitho : format APS-C +focale moyenne (400)? format FX+ focale longue (600)? 12Mp? 24Mp? 36Mp? :autrement dit : D500? D750? D810?…
    Merci si quelqu’un peut m’éclairer
    Michel

    • Salut.
      J’ai pas de réponse à te donner juste des remarques.
      Boîtier surpixelisé = vitesse de sécurité à augmenter, donc obligation souvent de monter dans les ISO, les boîtiers genre D4s s’en sortent bien mieux que D8XX. En plus moins de pixels donc moins sujets aux flous de micro bougé. Mais d’autres personnes semblent pas d’accord sur ce point avec moi.
      D500 peut-être plus approprié ( Couverture autofocus, besoin d’une focale moins longue… ).
      Ce n’est que mon avis par rapport à mon expérience de la photo et mes lectures. Je n’ai jamais vraiment fait d’animalier mais je regarde beaucoup les résultats sur le net.
      D’autres avis viendront t’éclairer j’espère.

  3. Bonjour,

    Si quelqu’un peut me donner une vraie réponse sur un point qui me tracasse : J’ai un D810 et un D800E, et les D800( E ) claquent comme des machines à coudre lors des prises de vue ( Miroir qui claque ), le D810 est beaucoup plus feutré question bruit sonore.
    Donc est-ce que les D800 ( E ) sont-ils plus sujets au flous de bougé que le D810 ?

    J’ai pas de chance, mon D810 a rendu l’âme, il doit aller en SAV, j’ai peur que ça me revienne cher.

    J’ai déjà posé la question flou de bougé D800E/D810, j’entends oui et non selon les utilisateurs.

    Désolé de déterrer ce fil, je le vois que aujourd’hui.

    Auguste

    • Le D810 a reçu plusieurs améliorations pour compenser les faiblesses des D800 et D800E en matière de flou du aux vibrations. La chambre reflex et l’obturateur ont été modifiés, tout est détaillé dans la présentation du D810 sur le site. Le D810 est donc moins sujet aux vibrations que le D800.
      A l’usage tu as du le constater assez vite je pense.

      • Merci Christophe,

        On va dire que  » à l’usage c’est pas pour maintenant mais plutôt bientôt  » car mon D810 m’a lâché y 4 jours, et je n’utilisais que lui on va dire. Là je me rabats sur mon D800E, je vais donc voir quelles vitesses adopter. Déjà je mets sur le mode  » Q  » ( Quiet ), peut être que ça aidera.

        Je ne sais pas si je peux le dire, mais j’ai posé la question à pas mal de monde sur le net, et entre autre Nikon France qui me dit  » Vous NE DEVRIEZ PAS voir de différence de flou de bougé entre votre D810 et votre D800E… « .
        Je ne sais pas si c’est une manière de pas avouer une faiblesse d’un de leurs produits ( D800E par rapport à D810 ).
        Je vais regarder l’article que tu as fait sur le D810.

        J’envoie mon D810 chez Photo Ciné Réparation, j’espère qu’ils sont bons dans ce domaine. On m’a dit que Nikon ne donnait pas ses pièces pour les réparateurs indépendants, comment font-ils pour réparer si c’est le cas ?

        Merci.

  4. Bonjour
    Beaucoup d’intérêt à lire cet article.
    Mais je m’interroge. Pourquoi semble t’il que ce problème soit propre aux FX ?
    On parle beaucoup des problèmes avec la pixelisation des boîtiers D800/810 avec 36 Mp et D850 (45Mp) mais rien de compararable pour les formats APS-C. Hors un D7200 ou un D500 ont des pixels de taille très analogue.

  5. La stabilisation quantique n’est pas pour demain, ni après-demain. La fonction d’onde de la physique quantique est distribuée dans tout l’espace, donc floue. Mais, comme le chat de Schrödinger qui peut être à la fois mort et vivant, une photo quantique pourrait être à la fois nette et floue.

  6. En réaction à Marc E. j’ai fait l’acquisition d’un D850 il y a 6 mois. Je suis allé le tester à Calcutta et en Birmanie avec justement le 24-70mm Nikon non stabilisé. Quand c’est net ça a du piqué…beaucoup ( voir Photospicy.com > portait de calcutta) Mais le moindre bougé de celui pris en photo ou de celui qui prend la photo crée des flous. Il faut suivre les excellents conseils de cet article, notamment sur la solution du diaphragme ou de la vitesse. Pour autant en rentrant chez moi après ce voyage et en constatant les déchets, j’ai murement réfléchi et vu des comparatifs puis j’ai pris un Tamron stabilisé 24-70 mm je viens d’étalonner l’autofocus et donc maintenant je vais repartir à Calcutta et Yangon pour vérifier ce nouvel objectif…à suivre. A noter que le Tamron est sensé faire gagner 5 diaph. et permet des vitesses de 1 seconde ou dans ces eaux là…..étonnant. Cordialement.

  7. Bonjour,
    Excellent et instructif article que je découvre qq mois après sa parution. Amateur grisonnant et passionné (40 ans d’argentique en Leïca), je suis passé au numérique avec un très correct Sony Cybershot, puis j’ai acheté en janvier 2014 un D800 et un Canon G16 (compact « expert » 12Mp, on est en 2014 !) pour avoir un back-up léger « au cas où ».
    Résultat, j’ai fait environ 30000 photos avec le G16 et à peine 600 avec le D800 ! Déçu par la netteté très difficile à obtenir, flou garanti au moindre signe de relâchement… Certes, la netteté était époustouflante parfois, bokeh à tomber par terre, mais rarement et je reconnais en avoir eu vite marre, alors le D800 est resté dans son sac au profit du G16, bourré de réglages possibles et tellement plus gratifiant au quotidien pour qui se fout des tirages A2…
    Or, j’ai décidé récemment de ressortir le D800 et de m’y remettre sérieusement et voilà que je tombe sur votre article qui va bien m’aider ! J’ai plusieurs objectifs dont l’excellent zoom AF-S NIKKOR 24-70mm f2.8G ED, mais que je compte revendre pour le remplacer par sa version stabilisée, qui n’existait pas à l’époque, ce sera peut-être la clé des images nettes, car c’est l’objectif que j’ai utilisé le plus (j’ai aussi un fish-eye 10.5 et le 105 macro au super piqué !).
    Comme je m’y remets, je compte aussi compléter la gamme par l’AF-S NIKKOR 50mm 1.4G car une autre des raisons qui me faisaient bouder le D800 est la taille et le poids à trimballer avec le gros zoom !
    Rien de tel, paraît-il, qu’un bon vieux 50mm pour booster la créativité !
    Inutile de dire que je n’ai pas l’intention de passer au D850 pour l’instant (et pis c’est cher !!!), je vais d’abord apprendre à remarcher grâce à votre article avant de chercher à courir !!!
    D’ici là le D900 avec ses 80Mp à stabilisation quantique (!) sera peut-être sur le marché !
    Merci encore de tous vos conseils, source de motivation !!!!

  8. Bonjour,
    Mon Sony 24Mp me donne des photos nettes; cependant, sur mon écran Mac 15 pouces, elles ne me paraissent pas très nettes sauf quand j’agrandis un détail.

    La réduction de taille effectuée par l’ordinateur pour adapter l’image 24Mp à la définition de l’écran n’est-elle pas en cause? Comment y remédier?

    Merci, bien à vous!

    • C’est curieux car c’est généralement l’inverse, la netteté apparente baisse quand on zoom dans l’image. Tout dépend peut-être du logiciel utilisé pour voir les photos, s’il utilise l’aperçu JPG intégré à un fichier RAW par exemple alors cela peut être l’explication.

  9. Bonjour,
    J’ai acheté un D800 d’occasion, il y a 2ans. Je ne suis pas un photographe pro, j’ai tout essayé, et ce que je peux dire : il est très difficile de faire de belles photos avec le D800. J’ai un 85mm, un 24/120 et un 50mm, je dois dire que je réussis plus les photos avec le 85mm. Je ne sais pas si je suis dans le vrai, mais mon D800 n’aime pas : le manque de lumière et les hauts iso. La plupart des photos que j’ai réussi, sont en 100 iso et en plein jour. Pour ma part, je ne conseillerais pas quelqu’un cet appareil, car il est très décourageant. Mais c’est vrai que quand les photos sont réussies, comme on dit çà déchire ! Mais c’est beaucoup trop aléatoire.

  10. j’ai un810 et j’étais déçu trouvant mon d700 meilleur mais quand j’ai utilisé le pied alors je n’ai pas reconnu mes photos….elles déchiraient.

  11. Satisfait par mon d300s j’ai acheté un d800 pour utiliser mes anciens objectifs grand angle 24 ais, 28 af, 35 afd. Je trouve les resultats decevants, manque de netteté évident. Je préfère les objectifs avec bague de diaphragme car ils sont utilisables avec les boitiers argentiques, avez vous une solution optique satisfaisante ou ne faut-il photographier que par beau temps?

    • Le D800 demande une maîtrise de la prise de vue plus avancée que les boîtiers à 12Mp. Et des objectifs plus performants.
      Il faut faire d nombreux essais pour trouver la bonne façon d’en declencher, et vous poser la question du choix des objectifs- le 35 f/2 est loin d’être au niveau par exemple.

  12. Bonjour,
    Bravo pour vos articles très intéressants.
    Concernant vos conseils sur les D810 et D 850, vos remarques sont tout à fait justes, j’étais possesseur d’un de ces appareils, mais permettez-moi d’ironiser sur le progrès de ces boîtiers.
    Photographe professionnel à la retraite, j’ai photographié une grande partie de ma carrière à la chambre, au moyen format Hasselblad, avec des reflex à mise au point manuelle.
    Jamais, jamais, on ne se posait la question d’obtenir une photo nette surtout sur trépied. Aujourd’hui il faut être plus attentif qu’avec les boîtiers des générations précédentes pour moins de qualité comparé aux plans films 4x5inch, aux films 6x6cm.
    En définitive il n’y a rien de nouveau sous le soleil, il faut toujours prendre son temps pour obtenir une photographie bien définie( je ne parle pas du reportage). Tout le bénéfice de l’évolution numérique actuelle en revient aux informaticiens qui on su transposer la chimie en algorithmes numériques mais ces progrès ne concernent pas l’amélioration de l’image elle-même, observez la finesse des portraits des années 1950-60. Et cela coûte bien plus cher qu’avant, cherchez l’erreur!😉
    Vive l’iPhone !
    maxl5900 (pseudo Instagram)

  13. Bonjour jean Christophe,
    Vous ne pensez pas que ce qu’il faut est la stabilisation capteur? Les boitiers SONY ont la même définition 45 MP est portant ils permettent des photos extrêmement précises à main levée.
    J’apprécie vos conseils, mais je ne pense pas que ce soit la solution pour gérer des boitiers avec cette définition.
    Cordialement.

  14. Excellent article et très utile. En fait je l’attendais…Merci !

  15. un très bel appareil avec une belle présentation simple et claire merci Jean Christophe. J ai une question cet appareil permet accessoirement d’effectuer des scans de film négatif mais peut il aussi faire des scans de diapos ?
    Merci

  16. Merci
    Article intéressant
    J’utilise un D800 pour mes photos sous-marines et je vais tester ce picture control très prochainement

  17. Merci Jean Chisthophe pour ces conseils sur le D 810 NIKON

  18. Bonjour !
    Merci pour ces judicieux conseils.
    Est-il intéressant de prendre en compte la taille du tirage et la distance à laquelle elle sera vue ?
    Zommer à 100% risque de faire jeter des images qui sont très bonnes vues d’assez loin.
    J’ai l’impression qu’imprimée en 20×30 une photo à 36Mpix a moins de bruits et plus de détails (voire même plus de nuance de couleurs et de modelé) qu’avec un capteur de 24Mpix de même taille… est-ce partagé ou juste une illusion ?
    merci

    • Bonjour,
      c’est tout à fait possible, un site dont je n’ai plus le lien a fait le test sur plusieurs tirages avec un D810 et un D4, à taille de visualisation égale le D810 s’est révélé plus défini et meilleure en montée en ISO que le D4… La majorité des conseils de l’article valent d’ailleurs sur tous les boitiers, que ce soit 12, 16, 20, 24, 36 ou 46MP, le conseil de fermer l’ouverture pour gagner en piqué à a toujours été vrai sur pratiquement tous les objectifs (excepté les monstres de piqué comme les macros), une photo à main levée au 85mm à 1/30ème de seconde a souvent donné des photos floues même à 24 ou 12MP, choisir le bon mode AF est aussi important sur les boitiers moins pixelisés (une mise au point ratée est une mise au point ratée, peu importe la résolution), même chose pour la réduction du bruit ou l’accentuation du picture control…
      En fait, l’article aurait pu s’appeler « 5 conseils pour faire des photos nettes, point. »

  19. Très judicieux conseils, merci.
    1. Les conseils 4 et 5 : réduction du bruit et accentuation pour le Picture Control ont-ils un impact sur les NEF ou seulement sur les JPEG ?
    2. A propos de la qualité des objectifs et l’augmentation du nombre de photosites, y a-t-il moyen de connaître la taille de l’image d’un point à l’infini (p. ex. une planète) sur le capteur. Cette image est une petite tache – de combien de microns ?- qui dépend de la qualité de l’objectif mais aussi du diaphragme du fait de la diffraction mentionnée au conseil 1. Cette dimension est alors à comparer à la taille d’un photosite du capteur. Prenons un exemple courant : un objectif Nikon 50 mm f/1.8. Quelles sont les tailles des images d’une planète aux ouvertures 2, 2.8, …22 ? Alors on verra si la montée à 45 Mpix est intéressante ou illusoire.

    • Bonjour Jean-Pierre,
      1. seulement sur les jpegs, les NEF ne prennent pas en compte les traitements du boitier sauf si tu veux les retrouver sur l’ordi avec le logiciel Nikon.
      2. en astro vaut mieux ouvrir que fermer, on shoote à l’infini donc augmenter la profondeur de champ n’a pas de sens.

      • Bonjour Alex,

        D’accord pour le point 1.
        Sur le point 2, je ne pensais pas du tout à des photos d’astro, je ne parlais pas de profondeur de champ, je prenais juste l’exemple d’une planète ou d’une étoile comme objet ponctuel bien contrasté.
        Ma question reste donc posée.

  20. Jean Christophe, je ne peux que souscrire à ces conseils. J’ai possédé un D800 pendant 5 ans et un maintenant un D850. Il m’a fallu plusieurs mois avant de maîtriser ce genre de boîtiers. Il faut effectivement réapprendre la prise de vue. Je me permets d’ajouter un conseil sur le bougé. Tu as parlé du bougé du boîtier et tu as parfaitement raison. Mais, il ne faut pas oublier le bougé du sujet. Une légère brise peut entraîner un flou dans une chevelure, des branches, des fleurs, des vêtements, etc. C’est idem, pour des personnes en mouvements, des véhicules, des animaux, etc. Il faut gérer le temps de pose et ne pas hésiter à diminuer ce temps de pose, même lors de l’utilisatimon d’un pied. Heureusement, ces boîtiers joufflus en pixels, sont aussi performant en sensibilité. Donc, il ne faut pas hésiter de faire monter les ISO pour diminuer le temps de pose. Un bougé ne se récupère pas en post-production, un léger bruit est corrigé sans problème.
    Pour moi, le réglage idéal en photo de paysage, street photo, etc. pour un D800, D810 ou D850 c’est f/8, 1/250s, 35mm et ISO en fonction de la luminosité (jusqu’à 800ISO). Avec une mise au point à un peu plus de 5 m (hyperfocale à 5,3m) on est net de 2,7 m à l’infini.

  21. Excellent article, comme d’habitude !!!
    Une petite question néanmoins : La fonction  » réduction du bruit  » sur le boîtier fonctionne-t-elle en NEF, ou seulement en JPEG ?
    Merci !

  22. Article super intéressant. Je suis de la génération de l’argentique (de chez Nikon, of course) et je trouve cette technique bien compliquée. J’ai trouvé les bons réglages avec mon 5200.