« Maîtriser le Nikon D200 » par Vincent Luc

C’est la fête pour les possesseurs ou futurs acquéreurs de Nikon D200. Après l’excellent bouquin de Claude Tauleigne sur le sujet, c’est Vincent Luc qui annonce la sortie prochaine de son ouvrage sur ce boîtier récent.

Loin des modes d'emploi d’origine, ces bouquins sont bien utiles pour comprendre le fonctionnement en profondeur de boîtiers qui ne cessent d’offrir plus de fonctionnalités et de réglages, et tout au moins pour l’ouvrage de Claude Tauleigne, les retours des lecteurs sont en majorité excellents. Encore quelques semaines à attendre donc pour cette autre mouture 😉

vincentlucphoto.com : le blog « Maîtriser le Nikon D200

Maîtriser le Nikon D200 par Vincent Luc

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment faire de bonnes photos

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


2 Commentaires sur "« Maîtriser le Nikon D200 » par Vincent Luc"

  1. Bonnell Viviane et François | 24 octobre 2006 à 9 h 36 min | Répondre

    Coucou Vincent,
    EH oui, c’est nous + ta maman a qui je fais découvrir ton site, ton blog et tes photos.
    Tous nos compliments pour ton talent d’artiste. Et si tu as envie de venir prendre des photos par ici,tu peux.
    Bises.

  2. Merci d’avoir relayé l’info !

    Pour compléter, j’ajoute que des extraits sont maintenant dispos en ligne sur le site Internet d’Eyrolles :

    http://www.eyrolles.com/Audiovisuel/Livre/9782212672725/livre-maitriser-le-nikon-d200.php

    Le livre est lui, dispo en librairie et je suis très intéressé par les avis de lecteurs… N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires et attentes pour les prochains (Maîtriser le Nikon D80 est en cours…)

    Merci encore,

    Vincent