Mise à jour DxO PhotoLab 4.1, support Nikon Z 6 II et Apple M1, DeepPRIME optimisé

Il y a deux mois DxO annonçait PhotoLab 4, l’évolution de son logiciel de traitement des fichiers RAW doté de la nouvelle technologie de réduction du bruit DeepPRIME. Une première mise à jour DxO PhotoLab 4.1 vient d’être officialisée, avec le support du Nikon Z 6 II et une nette amélioration des performances de DeepPRIME sur les ordinateurs Apple dotés de processeurs M1.

Voici ce qu’il faut savoir de DeepPRIME si vous ne connaissez pas cette technologie étonnante de réduction du bruit.

Mise à jour DxO PhotoLab 4.1, support Nikon Z 6 II et Apple M1, DeepPRIME optimisé

En savoir plus sur DxO PhotoLab et télécharger la version d’essai 30 jours

Mise à jour DxO PhotoLab 4.1 : qu’est-ce que DxO DeepPRIME

DxO DeepPRIME est une technologie de réduction du bruit qui s’applique aux fichiers RAW issus des appareils photo possédant un capteur à matrice de Bayer (les Fujifilm à capteur X-Trans ne sont pas supportés par PhotoLab).

Mise à jour DxO PhotoLab 4.1 : qu'est-ce que DxO DeepPRIME

Principe de fonctionnement de DxO DeepPRIME

DxO DeepPRIME utilise l’intelligence artificielle pour traiter le bruit numérique en s’appuyant sur l’énorme base de tests boîtiers et objectifs de DxO.

Les résultats que j’ai pu obtenir sont étonnants. Les photos très bruitées, par exemple prises à 12.800, 25.600, 51.200 ou même 102.400 ISO comme ci-dessous, retrouvent un aspect bien plus naturel.

Pour effectuer le dématriçage et le débruitage des images RAW, DxO DeepPRIME utilise un moteur d’intelligence artificielle Deep Learning qui s’appuie sur plusieurs milliards d’échantillons créés depuis 2003 par DxO avec des centaines de boîtiers et des milliers d’optiques. Distorsion, vignetage, aberrations chromatiques, manque de piqué optique et bruit numérique ont été mesurés avec un grand niveau de précision, pour chaque équipement et chaque situation.

Les logiciels plus classiques mettent en œuvre deux opérations de traitement des RAW distinctes : le dématriçage et le débruitage. Chacune de ces opérations introduit des défauts dans l’image, appelés artefacts. Les artefacts du dématriçage nuisent à la qualité du débruitage et inversement.

DxO DeepPRIME fonctionne selon un autre principe : les deux opérations sont combinées en une seule pour offrir un résultat supérieur. J’ai pu traiter, à titre d’exemple, des fichiers RAW faits à très haute sensibilité avec un résultat étonnant. Les autres logiciels sont à ce jour incapables d’atteindre ce résultat. Les photos en pleine définition sont disponibles sur le Flickr Nikon Passion.

Nikon Z 7 DxO HQ 102400 ISO

Nikon Z 7 + DxO HQ – 102.400 ISO
la photo est difficilement exploitable, le bruit est très présent

Nikon Z 7 DxO PRIME 102400 ISO

Nikon Z 7 + DxO PRIME – 102.400 ISO
la précédente technologie PRIME améliore le résultat mais les aplats de couleurs restent très bruités, comme le ciel.
Les détails au premier plan sont très dégradés

Nikon Z 7 DxO DeepPRIME 102400 ISO

Nikon Z 7 + DxO DeepPRIME – 102400 ISO
la nouvelle technologie DeepPRIME améliore beaucoup le résultat.
Le ciel retrouve sa finesse, le premier plan est bien plus détaillé
les détails sur la façade sont plus précis

Mise à jour DxO PhotoLab 4.1 et les puces Apple M1

Mise à jour DxO PhotoLab 4.1 et les puces Apple M1

La récente puce Apple M1 est dotée d’une architecture optimisée pour le traitement d’image et pour les algorithmes d’intelligence artificielle. DxO DeepPRIME en tire profit au mieux sur les Mac mini, MacBook Air et MacBook Pro « M1 ». Selon DxO, le temps de traitement est 3 à 5 fois plus court par rapport aux MacBook Pro 13’’ et Mac mini Intel non dotés de cette puce.

DxO PhotoLab 4.1 : Outil TSL amélioré

DxO PhotoLab 4.1 Color Wheel

DxO PhotoLab 4.1 Color Wheel : la sélection de la zone par couleur s’affiche sur l’aperçu de l’image

L’outil TSL (Teinte – Saturation – Luminance) de DxO PhotoLab 4 intègre un mode de réglage basé sur la  DxO ColorWheel, une roue chromatique. Cet outil vous permet de sélectionner une plage de couleur parmi huit canaux, de la dimensionner, de sélectionner une couleur de substitution puis de régler avec précision les transitions.

DxO PhotoLab 4.1 améliore cet outil en affichant dans l’image un masque d’identification instantanée de la zone de couleur sélectionnée.

Support de nouveaux appareils photo

DxO PhotoLab 4.1 ajoute le support des :

  • Nikon Z 6 II,
  • Sony A7C et A7S III,
  • Panasonic Lumix DC-S1H,
  • DJI Mavic Air 2.

Mise à jour DxO PhotoLab : tarifs & disponibilité

Les éditions ESSENTIAL et ELITE de DxO PhotoLab 4.1 (PC et Mac) sont disponibles aux tarifs suivants :

  • DxO PhotoLab 4.1 ESSENTIAL Edition : 129 euros
  • DxO PhotoLab 4.1 ELITE Edition : 199 euros

Cette mise à jour est gratuite pour les possesseurs de DxO PhotoLab 4. La licence DxO PhotoLab 4 ne nécessite pas d’abonnement et permet d’installer le logiciel sur deux ordinateurs avec DxO PhotoLab 4 ESSENTIAL Edition ou sur 3 avec DxO PhotoLab 4 ELITE Edition. Si vous utilisez encore DxO OpticsPro ou DxO PhotoLab 3, vous pouvez acquérir une mise à jour vers DxO PhotoLab 4 depuis votre compte client sur le site DxO.

Une version d’essai de DxO PhotoLab 4.1, valable un mois, est disponible sur le site DxO.

En savoir plus sur DxO PhotoLab et télécharger la version d’essai 30 jours

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment faire de bonnes photos quel que soit votre niveau

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


11 Commentaires sur "Mise à jour DxO PhotoLab 4.1, support Nikon Z 6 II et Apple M1, DeepPRIME optimisé"

  1. J’ai téléchargé le sfichiers sur Flickr pour les étudier à 100%
    Mais comment savoir quel fichier est lequel? Flickr a la mauvaise habitude de renommer les fichiers :
    50705024593_ed546042c5_o.jpg
    50705040803_ac9c31c8b7_o.jpg
    50705772311_ffbc35f175_o.jpg
    Pouvez vous dire quel fichier est lequel ou proposer un autre mode de téléchargement. Il serait aussi intéressant de proposer le fichier NEF pour comparer avec notre outil préféré…

    Merci pour vos articles

  2. Bonjour Jean Christophe,
    J’utilise depuis plusieurs années grâce à tes cours Ligthroom. L’article ci-dessus m’a donné envie d’utiliser DxO j’ai donc chargé la version d’essai de photolab 4.1.
    Génial le débruitage !
    Je rencontre cependant une difficultée : La copie Jpg que je récupère sur Lightroom aprés passage par DxO a perdu tous les traitements que j’avais effectué sur le RAW d’origine. Est-ce normal ? peux t’on y remédier ?
    Merci pour tes lumières
    Bien à toi
    P.Fraillon

  3. Merci Jean-Christophe pour ces informations !
    J’aimerais connaître les meilleurs choix à faire dans les menus de l’appareil quant au débruitage et à la dynamique. Faut-il valider les options du boîtiers pour limiter le bruit et augmenter la dynamique ou bien réserver ces tâches aux outils de DXO Lab ?

  4. Bonjour à vous tous, perso j’ai mis LR aux oubliettes, car depuis avoir gouté à DxO, sa fait déjà 4 ans ( je les ai utilisé simultanément pendant un an et LR pendant 4 ans ). Je voulais vous présenter un exemple flagrant, mais je ne peux pas les diffuser car il y a des visages et je n’ai pas les autorisations pour. Je fais 80% de mes photos dans des endroits mal éclairés, concert et spectacles dans des bars et restaurants mais aussi des salles de concerts( Iso régulièrement utilisés 12800-25600). Les résultats du DeepPRIME sont exceptionnels. Si Alice rencontre des problèmes il faut peut être voir du coté de la carte graphique perso j’ai du la changer car mon PC à déjà 5 ans et malgré un I7, il faut aussi voir au niveau des préférences. Le SAV DxO est très compétant pour ma part je les ai seulement contacté 3 fois en deux ans et j’ai même obtenu des réponses le dimanche pour solutionner des erreurs de manip ( et oui nul n’est parfait et l’informatique et moi ont se regarde en chien de faïence quand les problèmes surviennent). Sa risque de déplaire à certains mais avec DxOPhotoLab4.1 je suis aux anges car à force de le pratiquer on peut considérablement gagner un temps fou et une qualité au final. Certes avec un D850 et D6 il ne devrait pas y avoir de problèmes mais j’ai aussi eu un D300 et un 5500 et bien d’autres et il m’arrive de reprendre des images et les imprimer sur ma HP Z9 et constater que c’est le bon choix, du moins pour moi.

  5. j’ai des problèmes depuis la mise à cette version 4.1 sur Mac Mojave.
    Au bout d’un moment l’application se bloque et semble saturer au niveau de la mémoire et on ne peut plus faire de modifications.

  6. Voilà pourquoi je ne regretterai jamais l’achat de mon LumixG9 à petit capteur M4/3. J’utilise Photolab depuis la version 2 et j’ai bien sûr améliorer mon Photolab à la version 4 dès sa sortie. Il permet justement un traitement du bruit de manière tellement visible. Oui, les petits capteurs sont réputés pour générer plus de bruit en faible lumière, mais avec la fonction DeepPRIME, ce désavantage est pratiquement éliminé.

  7. Très content d’avoir adapté ce logiciel depuis peu, le débruitage est vraiment l’atout majeure de cette version.
    J’ai sauvé aussi quelques raw et fait un article à ce propos dans mon blog.

  8. Bonjour J.Christophe,

    merci pour cet article sur un logiciel que j’utilise depuis la version PL2 avec beaucoup de bonheur. Je viens de mettre à jour DXO PL4 mais je n’avais pas encore testé le débruitage . Les images HD sur Flickr sont carrément bluffantes. J’avais déjà très apprécié le DeepPrime avec des images prises à 12800 iso dans une forêt tropicale.
    Ce logiciel, qui me rappelle étonnamment CNX2, ne cesse de progresser dans une voie qui favorise la qualité photographique du développement numérique et qui ravit les photographes à la recherche d’images naturelles.