Nikon One J1 et V1 : pour qui, pour quoi ?

S’il y a un lancement qui fait parler de lui, c’est bien celui des nouveaux Nikon One J1 et V1. Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas le positionnement de ces nouveaux boîtiers, ceux qui pensent que Nikon fait fausse route, ceux qui trouvent ces modèles séduisants, ceux qui ne savent plus quoi penser. Nous avons passé un peu de temps à analyser cette nouvelle offre, voici quelques pistes de réflexion pour animer le débat.

Premières impressions sur les Nikon One J1 et V1

Précisons au préalable que cette analyse n’engage que nous, que nous avons pu avoir les Nikon One J1 et V1 en main pendant un temps suffisant pour les juger sans toutefois avoir pu faire des photos avec, et que nous allons bien sûr aller plus loin dans notre démarche d’analyse dès que les premiers exemplaires seront disponibles pour un test plus complet, ce qui devrait être le cas dans les jours qui viennent.

Plutôt que de nous livrer à une analyse détaillée de la fiche technique, nous avons choisi de définir des profils d’utilisateurs potentiels des Nikon One et de voir comment ce nouvel hybride répond à leurs attentes – ou pas. Là-aussi la différenciation est très arbitraire et ne demande qu’à être complétée et critiquée. De même nous avons laissé de côté l’analyse de la concurrence, sans l’oublier pour autant, ce n’est pas l’objet de cet article.

Le Nikon One pour le Grand Public (et la ménagère de moins de 50 ans)

Le grand public est la cible principale des nouveaux Nikon One. Le Nikon J1 est le modèle qui devrait répondre à la demande d’utilisateurs insatisfaits par leur compact et qui ne veulent pas pour autant investir dans un modèle reflex plus volumineux, plus lourd, plus moche, plus complexe à utiliser.

Nikon 1 J1

Le J1 est utilisable par toute personne capable d’appuyer sur un bouton (même un nouveau né comme le prétend Nikon, nous n’irons pas jusque là) et ne nécessite pas de connaissances particulières en photo.

Le J1 est plus rapide que n’importe quel compact actuel. C’est un reproche fait aux compacts par l’utilisateur grand public : latence au déclenchement, temps d’allumage, enregistrement des images. Avec le Nikon J1 il sera satisfait, c’est extrêmement rapide.

Le J1 embarque des fonctions photo évoluées : son mode inédit de prise de vue avant et après le déclenchement, s’il fait bondir certains, garantira au grand public des photos réussies. Pour ces utilisateurs en effet, un appareil photo ne sert pas à faire des photos mais à obtenir les photos attendues, la différence est énorme. Dites à l’un de vos proches qui ne connaît rien à la photo qu’il lui suffit d’enchaîner les vues et de trier ensuite, il s’en moque. Il veut avoir ‘la bonne’ tout de suite. Le J1 répond à cette attente, et pour le grand public peu importe les moyens seul le résultat compte.

Argument suprême, à la différence du compact le J1 peut évoluer, il suffit de changer l’optique de base – le Nikkor 10-30mm – pour disposer d’un appareil photo plus performant. Le téléobjectif sera globalement meilleur que celui des compacts, le flash externe sera plus puissant, des atouts qui peuvent compter.

Le J1 ne coute pas beaucoup plus cher qu’un bon compact, il en offre plus pour la différence de prix, reste sous la barre symbolique des 550 euros, les vendeurs spécialisés sauront argumenter en sa faveur. La concurrence aura son mot à dire en insistant sur le rendu en basses lumières, beaucoup de photos de famille sont faites en intérieur. Le look et la compacité du Nikon J1 joueront en sa faveur.

Le Nikon One pour le photographe passionné débutant

Quand on débute se pose très vite la question du choix d’un système : bridge ou reflex bien souvent, hybride de plus en plus. Tous ceux qui se mettent à la photo ne souhaitent pas nécessairement investir dans un système reflex : quelques kilos de matériel, un sac à dos adapté et un système globalement volumineux et couteux.

Présentation du Nikon 1 J1 et V1 par Nikon France

Le Nikon One répond à certains des critères du photographe débutant : il est riche en fonctionnalités, évolutif – on peut changer le boîtier sans changer les objectifs et les accessoires – et devrait s’avérer performant (attendons les premiers tests sérieux pour insister sur ce point). Nous ne sommes pas loin de penser que l’hybride peut faire disparaître le bridge à terme, ce dernier est aussi volumineux, plus limité et pas loin d’être aussi onéreux.

Si vous avez une passion naissante pour la photo, mais pas débordante pour autant, le système Nikon One peut s’avérer un bon choix. Attention quand même à peser le pour et le contre avec le reflex selon votre sensibilité et votre pratique. Si les photos de concert, de nuit, de sport, d’action sont votre tasse de thé, il sera probablement plus judicieux d’opter pour un reflex d’entrée de gamme plus apte à répondre à vos attentes. Ou pour un hybride concurrent au capteur plus grand et au rendu en basses lumières plus intéressant (par exemple le Sony NEX-5 en APS-C ou l’Olympus Pen E-P3 en Micro 4/3).

Si vous aimez le paysage, la photo sur le vif, les gros plans, le Nikon One est probablement le bon choix. Son facteur de correction de focale de x2,7 vous permettra de disposer de longues focales (équivalent 24×36) qui coutent relativement cher avec les reflex et sont plus volumineuses et lourdes. Si vous pratiquez la vidéo, le Nikon One est là-aussi le meilleur choix du moment, il surpasse les reflex sur bien des points (sauf probablement celui de la sensibilité en basses lumières).

Le viseur électronique du Nikon V1 vous permettra de développer un regard, d’apprendre le cadrage, à la différence de la visée sur écran arrière des compacts et du Nikon J1. Le viseur du V1 peut se révéler aussi agréable que celui des reflex d’entrée de gamme si vous n’êtes pas réfractaire à la visée électronique. Certains aiment, d’autres non. A tester avant l’achat.

Positionné dans la même fourchette de prix qu’un système reflex d’entrée de gamme, le Nikon V1 peut donc être un bon choix pour le débutant passionné. Le combat sera rude avec la concurrence, les récents Sony NEX-5N et NEX-7 (ce dernier est plus onéreux) ont des atouts indéniables.

Le Nikon One pour le photographe expert

Le photographe expert est particulièrement attentif à la fiche technique du matériel qu’il achète. Capable de dépenser plus pour photographier plus (pas nécessairement mieux), l’expert attend de son boîtier qu’il réponde aux critères en vigueur au moment de l’achat : un vrai viseur, un vrai capteur, une vraie prise en main. Si l’on s’en tient à ces critères, le Nikon V1 – le J1 est hors course immédiatement – ne répond qu’en partie voire pas du tout.

 

Présentation du Nikon 1 J1 et V1 par Nikon France

Le capteur du Nikon J1 n’est pas au format APS-C, il n’est même pas au format Micro 4/3 mais encore plus petit. Si l’on peut penser que Nikon n’est pas du style à se tirer une balle dans le pied en sortant un produit peu qualitatif, il y a fort à parier quand même que ce capteur va avoir du mal à concurrencer les modèles APS-C (c’est moins vrai pour les Micro 4/3). Par ailleurs, au-delà des performances intrinsèques du capteur Nikon One, le simple fait qu’il ne soit pas APS-C déplait. Rappelons que si Nikon a fait ce choix, c’est pour garantir la meilleure compacité possible à ses One, et permettre la compatibilité avec la monture F via une bague d’adaptation. Un capteur plus grand, ce sont des optiques plus volumineuses et une perte de compacité.

Le viseur du Nikon One V1 est électronique, mais moins riche en informations que celui du Fuji X100 qui fait référence actuellement. Pour l’avoir testé, il est tout à fait honorable. Rien ne remplace un viseur optique 100%, et ce viseur V1 est forcément moins agréable. Il est par contre bien plus intéressant que le pseudo-viseur du Nikon P7100 qui n’a de viseur optique que le nom.

Ce Nikon V1 aura du mal à séduire les experts, aux yeux desquels seul le meilleur peut l’emporter. Le Nikon One V1 n’adresse pas ces utilisateurs là, c’est notre perception, et très sincèrement, si vous rêvez d’un modèle expert qui possède toutes les qualités d’un reflex, achetez un reflex. Un D3100 répondra mieux à vos attentes qu’un V1, ne sera pas trop volumineux ni lourd et vous pourrez réutiliser vos optiques (la plupart). Si c’est vraiment le format hybride qui vous tente, jetez un oeil du côté du Sony NEX-7, ou du NEX-5N pour un budget plus serré. Ces deux modèles avec leur capteur APS-C nous semblent les meilleures offres du moment pour l’expert.

Le Nikon One pour le photographe professionnel (ou assimilé)

Le photographe professionnel ou assimilé – celui qui répond à des engagements en terme de photos – pourra se satisfaire d’un Nikon V1 plus facilement qu’un photographe expert. Non pas qu’il soit plus intelligent ou plus doué, mais il rencontre des situations plus variées, répond à des besoins plus diversifiés, doit pouvoir livrer les photos commandées quelles que soient les conditions de prise de vue. Un Nikon V1 est suffisamment performant pour fournir des images de bonne qualité si les conditions de prises de vue ne sont pas trop drastiques, et il sera bien plus discret dans beaucoup de situations. Combien de pros ont rêvé un jour de prendre des photos en toute discrétion ? L’obturateur du Nikon V1 peut fonctionner en mode électronique ou mécanique. En mode électronique, le boîtier ne fait aucun bruit. C’est mieux que le mode Quiet des reflex, mieux qu’un Leica M (sacrilège !).

Le boîtier tient dans la paume de la main, se glisse aisément dans une poche, il ne fait pas ‘pro’. Des atouts dans certains pays ou certaines régions du globe. Sur ce plan, les Sony déjà cités pêchent par une taille plus importante. Les modèles à capteur micro 4/3 d’Olympus et de Panasonic sont des concurrents affirmés.

Le Nikon V1 possède un mode vidéo parmi les meilleurs du moment. Et le pro doit fournir de plus en plus de vidéos. Si ce mode hérisse le poil des experts, il rend bien des services aux pros pour répondre aux nouvelles attentes des agences qui demandent séquences filmées, web-documentaires et autres médias audio-vidéo. De plus le Nikon V1 peut prendre une photo pendant qu’il filme, rien d’exceptionnel par rapport à certains concurrents mais au moins il le fait.

Utilisé en complément d’un système reflex professionnel, le Nikon V1 peut devenir le second boîtier du pro et lui rendre quelques services pour un tarif encore abordable. Les plus pointilleux testeront néanmoins la réponse du capteur en basses lumières, et la qualité des optiques pour être garants de livrer des images suffisamment qualitatives.

Le Nikon One pour les soirées branchées

Parce que nous avons tous des usages bien personnels de notre matériel photo, il aurait été malvenu d’oublier ceux d’entre vous qui travaillent leur look ! Sur ce plan le Nikon One J1 est au top.

Dans sa livrée blanche, il est très classe en complément d’une chemise de soirée. Les filles l’apprécieront en rouge et les plus jeunes en rose. Si c’est le smoking qui est de rigueur, alors le modèle noir fera l’affaire. Et comble du luxe, quelle que soit la couleur, vous pourrez revenir avec des photos et des vidéos souvenir, que demander de plus ?

Et vous, vous en pensez quoi ?

Vous avez votre avis sur les Nikon One ? Vous décelez des profils d’utilisateurs différents, complémentaires ? Laissez un commentaire pour alimenter le débat …

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


13 Commentaires sur "Nikon One J1 et V1 : pour qui, pour quoi ?"

  1. peut on faire des photos en noir et blanc avec cet apparreil ? 

  2. Bonjour
    suis absolument ok avec le commentaire.
    Perso je me permet d’ajouter la fragilité de l’électronique embarquée sur le V1. Les 2 nikon one achetés par l’agence sont déjà pour le meme probleme au sav.

  3. Je pense que vous avez oublié le systeme Samsung NX comme concurrence. Les Sony ont des faiblesses evidentes dans leur gamme d’objectifs tandis que Samsung a deja des optiques tres qualitatifs pour des cameras avec des capteurs APC-S. Le NX11 avec le 18-55 est une aubaine incroyable pour le moment (450€) et le NX100 et 200 sont des formidables concurrents aux J1 et NEX5! L NX11 est dans la poche de plusieurs pro que je connais!

  4. Je retrouve globalement mon avis dans l article, la compacité ne fait pas tout….
    pour les personnes possedant un reflex mieux vaut un bon compact pas forcement expert mais performant, les amateur voulant se mettre a l hybide pour pas investir irons vers les nex de sony (faut avouer que le capteur fait des merveille et qu il ont deja un parc d optique interessant). Donc effectivement il concurrance les bridges qui sont pour moi voué a disparaitre et se place sur le segment commercial grand public…..

    Personnelement je suis en train de refelechir a un nex ou un AW 100 (dont j attend un test photo)

  5. Un capteur pas aussi petit que ça, au regard de la résolution de 10 Mpixel !!
    En fait chaque photosite est à peu près de la même taille sur le petit capteur du NIKON 1 et sur les capteurs APS-C , donc le NIKON 1 devrait physiquement avoir la même sensibilité que les appareils à capteurs APS-C.
    Connaisant le savoir faire de NIKON en termes d’amélioration électronique des images (voir P7000) , il y a fort à parier que les NIKON 1 vont produire de magnifiques photos

  6. Je suis d’accord avec cet article en général, mais pas sur la nécessité
    d’avoir un capteur aussi ridiculement petit pour des motifs de
    compacité. Vous parlez d’objectifs plus volumineux. certes mais de
    combien; il ne faut surtout pas comparer avec les objectifs DX dont la
    formule à cause du tirage est très retrofocus. Comparez plutôt avec
    l’objectif du Minox 35 dont le « capteur » était pourtant de … 24mm par 36mm! Alors un objectif conçu spécialement pour de l’APS-C pourrait être très compact.

  7. Je suis pas d’accord pour le passage sur la photo de paysage (chap2 paragraphe 4), je vois pas en quoi le captureur petit aide : faible résolution et facteur de crop le privant de grand angle ca limite déja pas mal la donne non ? Sinon bon article.

  8. Très bon article.
    Perso je reste sur le même avis :
    Capteur trop petit et à l’inverse pas si compact que ça pour justifier la taille du capteur…
    Pas de flash sur le V1 alors que vu la taille du capteur en basse lumière le flash deviendra vite indispensable, surtout pour les débutants…
    Un nouveau hot shoe oO non mais sans déconner …
    Le hot shoe non standard ou absent et l’absence de flash est ce que qui me fait préférer Panasonic à Sony.
    Pas d’optique plus lumineuse que f2.8 ? Oui je sais il faut attendre, mais ils partent avec trop de retard par rapport à la concurrence… Et on parle de Nikon…
    Pas de petit bonus grand public type : écran orientable, écran tactile…

    Il lui reste quoi ? Un excellent design, rien à redire à ce niveau là.
    La possibilité d’utiliser ses optiques de reflex.
    A part ça ? j’ai pas trouvé.

    Perso je suis en pleine réflexion pour l’achat d’un hybride et mon regard se porte plus que jamais sur le Panasonic G3 qui n’a, pour moi, qu’un seule défaut : la taille…

    • Pour un photographe non fortuné, cela pourrait être un excellent complément optique aux longues focales.
      Avec un 70X300 4.5 5.6 vr II j’obtiens un 196 X 840 sans perte de luminosité, au prix d’un doubleur de focale. et cerise sur le gâteau, la bague d’adaptation, et vissable sur  un trépied.
      Autre avantage, en « proxi, » pouvoir photographier, avec un 800 à 1,5 m, on ne dot pas être très loin des meilleurs rapport de grossissement des objectifs macro les plus chers.
      Perte de qualité ? Je ne suis pas sur que mon d3000 en apsc serait meilleur que ce mini capteur.

      Par contre le facteur 2.8 sera un inconvénient pour la photo de rue.

      Attendons, avec impatience, les premiers tests.

  9. Bon, et bien c’est exactement ce que je pensais: On fabrique un appareil, et apres on trouve les clients, et on leur dit que c’est fait pour eux !. Genial. Aussi indispensable que totalement inutile ! C’est du marketing pur. C’est aussi beaucoup de temps de perdu.

  10. Bon, et bien c’est exactement ce que je pensais: On fabrique un appareil, et apres on trouve les clients, et on leur dit que c’est fait pour eux !. Genial. Aussi indispensable que totalement inutile ! C’est du marketing pur. C’est aussi beaucoup de temps de perdu.