Pour ou Contre : Acheter un nouvel objectif

Faut-il acheter un nouvel objectif pour compléter un équipement existant ou faut-il faire avec ce que vous avez déjà ? C’est le sujet du POUR ou CONTRE de la semaine et je dis CONTRE ! Découvrez pourquoi et lisez bien l’article jusqu’au bout …

pourquoi cmment acheter nouvel objectif

Cette rubrique POUR ou CONTRE nous permet d’échanger sur de nombreux sujets liés au choix du matériel photo et à la pratique photo. Je réagis ainsi aux nombreuses questions de lecteurs qui me demandent conseil pour leur équipement photo. Je vous rappelle que le ton est (parfois) volontairement polémique pour susciter le débat !

Dans ce nouveau POUR ou CONTRE, je vous livre la réponse que je fais la plupart du temps quand je reçois une question relative à l’achat d’un nouvel objectif. Vous allez voir que nous ne serons pas d’accord sur tout mais qu’au final il y a du vrai dans les deux camps !

1- L’objectif ne fait pas la photo

POUR ou CONTRE : Acheter un nouvel objectif

un 18-55mm est aussi un objectif à portrait

Cette affirmation bien connue reste valable au fil des années. Les boîtiers ont progressé, les optiques aussi mais au final c’est vous qui faites que vos photos seront intéressantes ou non. Les objectifs livrés en kit avec les reflex (18-55mm par exemple) permettent déjà de faire d’excellentes photos de paysage, des portraits, des reportages. Apprenez à bien les utiliser avant de chercher à passer à autre chose.

2- Un objectif n’a pas un usage unique

POUR ou CONTRE : Acheter un nouvel objectif

un 18-55mm est aussi un objectif grand-angle

Vous êtes très nombreux à me demander quel objectif pour photo de paysage acheter alors que vous avez déjà un 18-55mm, un 18-105mm ou un 24-120mm en FX. Ces modèles sont aussi des objectifs pour le paysage. Pourquoi ne pas les utiliser au lieu de chercher une optique complémentaire ?

La seule bonne raison serait de vouloir utiliser un très grand-angle et dans ce cas je vous recommande les focales inférieures à 16mm en DX  ou 24mm en FX). De même quelques rares modèles sont très spécifiques, les fish-eye et optiques à décentrement par exemple.

3- Un objectif = un investissement

Nikon-Nikkor-24-mm-AF-S-GED

Près de 1800 euros pour le Nikon 24mm f/1.4 – à méditer …

A l’époque de la photo argentique le boîtier était l’investissement durable et les optiques l’élément que l’on changeait plus souvent. Désormais c’est l’inverse, les optiques sont faites pour durer et les boîtiers pour être remplacés plus souvent.

Changer d’objectif c’est faire un investissement conséquent – les tarifs sont parfois astronomiques – et il ne faut pas vous tromper. Je préfère donc vous conseiller de passer du temps à faire des photos et à bien identifier les limites de votre objectif actuel avant de vous précipiter sur le dernier modèle à la mode au risque de ne pas l’utiliser fréquemment.

4- Trop d’objectifs = moins de photos

Gamme objectifs Nikon

Pensez à choisir avant de porter …

Certains lecteurs me disent qu’ils transportent toujours avec eux leurs différents objectifs car on ne sait jamais de quoi on aura besoin …

Je suis totalement contre ce principe : cela signifie que vous n’avez pas une idée claire de ce que vous allez photographier, et qu’au final vous risquez de passer plus de temps à savoir quel objectif choisir et à en changer qu’à faire une série de photos cohérente.

Partez au moins une fois avec un seul objectif et vous allez voir que votre pratique photo va faire un grand bond en avant !

5- Influence et marketing ne sont pas toujours vos amis

 

POUR ou CONTRE : Acheter un nouvel objectif

utilisez-vous toujours les grandes ouvertures ?
Ici le 50mm f/1.4 ne m’a rien apporté de plus que le f/1.8

Combien de photographes amateurs rêvent de posséder le dernier objectif à peine annoncé parce que … ils ne l’ont pas encore ? Savez-vous qu’il existe des listes d’attente chez certains revendeurs pour des modèles qui ne sont même pas encore annoncés ?

Il est crucial de bien analyser vos besoins avant d’investir. Ce n’est pas parce que Nikon annonce un superbe Nikkor 200-500mm que vous allez vous mettre à la photo animalière. Si ce n’est pas votre truc à vous, pourquoi un objectif de plus vous ferait changer d’attitude ?

6- De l’importance du format

difference nikon DX nikon FX cercle image capteur

en savoir plus sur la différence entre les objectifs pour DX et FX …

Si vous investissez dans un parc optique pour boîtiers DX, sachez que ces optiques ne seront pas compatibles avec un boîtier FX si jamais vous faites ce choix un jour. Prenez donc le temps de bien réfléchir à vos besoins.

Si vous lorgnez du côté du plein format, attendez d’avoir le boîtier pour acheter un objectif car le rapport de focale changeant vous n’aurez peut-être pas les mêmes besoins.

7- Mais alors, il ne faut rien acheter ??

Contrairement à ce que vous pourriez penser en lisant les paragraphes précédents, je vous recommande d’investir dans un ou plusieurs nouveaux objectifs pour compléter votre équipement. Mais je vous propose de respecter quelques principes salvateurs avant de casser votre tirelire :

  • pensez besoin avant de penser matériel
  • analysez vos photos, quelle focale utilisez-vous le plus ?
  • allez aux limites de vos objectifs actuels avant d’en changer, vous saurez alors pourquoi vous le faites
  • ne vous fiez pas à la mode mais à vos besoins et envies
  • adoptez une vision long terme et ne cédez pas aux coups de cœur
  • choisissez une très bonne optique expert – pro plutôt que plusieurs objectifs de moins bonne qualité
  • attendez les premiers retours et tests lorsque un nouveau modèle arrive  (et profitez des promos quelques mois plus tard)
  • pensez série photo et cohérence au lieu de penser maxi-mega-tele-zoom-passe-partout

Et maintenant, à vous !

Tout ce qui précède est un avis bien personnel que j’ai plaisir à partager avec vous. Mais je ne prétends pas avoir raison tout le temps. Je vous invite donc à partager votre vision, à nous dire pourquoi vous êtes POUR l’achat de nouveaux objectifs, et comment vous justifiez ce choix !

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


10 Commentaires sur "Pour ou Contre : Acheter un nouvel objectif"

  1. Pour ma part, qui suit juste un amateur, je ne souhaite pas acheter un autre objectif car je pense que je ne pourrais pas l’exploiter. Actuellement j’ai un reflex avec 4 objectifs qui couvrent mes besoins, et encore je ne les utilise pas tous à fond. 2 choisis donc plutôt sympas (et chers pour ma bourse, 105 macro choisit car focale fixe pour macro et portrait, un 70-200 pour photo animalière), et 2 en kits (dont un pas top l’AFS DX 18-70 du kit D200, et un meilleur le 50 du kit df).
    Je préfère privilégier un compact expert pour remplacer mon vieux GRD II car j’en aurai plus l’utilité. Et peut être d’autres accessoires pour le reflex (un flash par exemple mais pas de suite à cause « pas de pépètes »).

  2. J’utilise un 24-85mm NIKON AF-S VR F1:3.5-4 La plupart du temps. J’ai en stock beaucoup d’autres objectifs dont je ne me sers presque jamais. Les trois folles que je prends régulièrement avec moi ce sont le 24-85 le NIKON 70-200 F1:4 VR et le Sigma 150-600 contemporary. J’envisage de vendre les autres 24mm, 35mm, 50mm 1:8, 300mm pour acheter une optique pro, Laquelle???

  3. On peut aussi louer un objectif poiur un but précis ou pour essayer si cet objectif loué convient avant achat.
    Cordialement

  4. J’ai l’impression que personne n’ose défendre le « POUR »
    de peur de passer pour un mauvais photographe dilettante obnubiler par le matos plus que par « l’Art ».
    Comme si, seules comptent les photos d’Auteurs.

    Or, du point de vu de l’amateur, l’objectif n’est pas seulement un outil pour faire de bonnes photos mais surtout un jouet pour se faire plaisir !

    Il y en a bien qui collectionne des montres et des bijoux hors de
    prix, d’autres des voitures ou des chaussures, des téléphones … lol

    Alors pourquoi culpabiliser celui qui achète des « cailloux » ?
    Surtout quand ils sont aussi beaux que, par exemple, les objectifs Leica ou les
    coffrets des Zeiss (Je précise : je n’en ai pas , ils ne font probablement pas des photos 20x mieux que les objectifs 20x moins cher, mais je les trouve beaux et si j’en avais les moyens je les collectionnerai, rien que pour la beauté de l’objet).

    L’amateur que je suis a aussi envie d’explorer d’autres
    horizons, pour s’amuser : s’essayer à la photo macro, l’astro…explorer des
    objectifs atypiques avec des rendus de couleurs ou de bokeh différents…le
    free-lensing , le tilt-shift et j’en passe.

    On n’adhère pas à tout ce qu’on essaye mais si on n’essaye pas comment savoir ?

    Malheureusement, si on ne peut pas les emprunter ou les louer faut se résoudre à les acheter quitte à les revendre après (Oui ça fait perdre de l’argent mais malheureusement le plaisir a un prix)

    Et c’est là, à mon avis, le principal argument « CONTRE ».
    Les moyens n’étant pas illimités il faut bien faire des choix.
    Comme toute passion, la pratique de la photo coûte cher et parfois il peut être gênant de mettre une grosse somme dans un objet juste pour faire mumuse …

    Si comme moi, vous vous trouvez nul en photo mais que vous vous amusez comme un fou quand vous entendez le clic-clac de l’appareil alors dites-vous : Au diable l’avarice ! On ne vit qu’une fois et l’essentiel est de se faire
    plaisir et non de devenir un « grand Artiste torturé par ses visions »
    malheureux.

  5. Professionnel j’ai eu pendant plusieurs années des matériels pro dont la caractèristique était outre la qualité bien sûr un poids certains et je puis vous assurer que lorsque les années s’accumulent l’un des critères privilégié c’est la légèreté! Avec mon D3 puis D610 et aujourd’hui D750 je travaillais avec un 24-120 que j’ai toujours et avec lequel je couvre des mariages. Il est parfait car limite les changements d’optique en cours de séquence. Mais en paysage, en ballade il est beaucoup trop encombrant et lourd aussi je viens de compléter mon équipement par un 24-85, financièrement abordable et qui permet de voyager léger. C’est également ce critère qui m’a fait choisir le D5300 en boitier de secours au cas ou le D750 flancherait et en ballade par exemple récemment sur une plage de Bretagne par temps venté j’ai préféré sortir le D5300 plutôt que le D750: il n’y arien de pire que le sable pour les matériels photo.
    A plus

    • ça,c’est très bizarre de privilégier un boitier de construction très peu aboutie quand on se trouve dans un environnement agressif…
      je fais exactement la démarche inverse,c’est à dire privilégier mon boitier tropicalisé en cas de soucis poussières,pluie etc etc…

  6. Tout à fait d’accord avec les principes énoncés à la fin : le choix des objectifs dépend beaucoup du type de photos que l’on fait le plus souvent, voire exclusivement. Portraits, paysages ou macros ne demandent pas les mêmes objectifs et l’investissement doit se faire de préférence sur celui qu’on est susceptible d’utiliser le plus souvent.
    Pour les « vieux » Nikonistes, l’autre question qui se pose est : faut-il racheter un objectif récent, souvent fort cher en FX, ou réutiliser ses vieux tromblons datant de l’argentique…
    Exemple : je fais surtout du paysage, et donc utilise de préférence soit grand angle, soit télé.
    Sur un D750, pour le grand angle le 16-35 f/4 m’a donc paru valoir l’investissement. Pour le télé, il y a 3 objectifs 70-200 qui semblent de qualité : le f/4, le très cher F/2.8 de Nikon et celui d’un autre fabricant d’optiques…
    En attendant de finir d’hésiter, et surtout des finances favorables, j’ai ressorti mon vieux 80-200 f/4.5 acheté (d’occasion) il y a 40 ans, et que j’avais laissé tombé quand je suis passé au numérique (DX)… Il est évidemment un peu moins lumineux et surtout manuel (j’ai du démonter et limer précisément la bague des diaphragmes pour le rendre au moins « compatible AI » et pouvoir fonctionner en mode A), mais une fois habitué à la gestion de la mise au point et de l’ouverture sur l’objectif, il produit des images excellentes (piqué en particulier). Au vu de ces résultats, je pense que je ne vais pas investir dans un 70-200 récent…
    Conclusion : si on n’a pas d’impératif de vitesse, une solution possible, surtout pour les focales dont a n’a qu’un besoin ponctuel, est d’utiliser des objectifs Nikon anciens, certes souvent manuels, mais dont la qualité est excellente (et surtout le rapport qualité/prix imbattable !)

  7. Un bon article qui énonce bien les écueils à éviter lorsqu’on songe à acheter du matériel.
    Je regrette juste un peu que seuls les arguments du CONTRE soient mis en avant et pas ceux du POUR pour alimenter un vrai débat.
    Je suis absolument d’accord qu’il faut savoir bien utiliser le matériel existant avant de penser qu’avec un nouvel objectif nos photos seront meilleures. Mais parfois avec la pratique , des besoins nouveaux émergent et lorsqu’on en est à être limité par le matériel qu’on possède, alors oui il est peut être temps d’acheter le bon outil.
    Exemple: mon 70-200 f/4 Nikon m’apporte satisfaction pour du portrait et du reportage de spectacle de danse. Mais d’une part le profondeur de champs est parfois trop grande dans le premier cas, et la luminosité est parfois trop juste dans le second. J’envisage donc une optique qui ouvre bien plus, surement un 85mm f/1.8

    • C’est vrai que nos pratiques évoluent et le matériel suit (si on peut), l’exemple de ziophotographies rejoins le mien.
      Pour des photos de spectacle je suis passé de 50mm(1.8)(argentique ou format DX) au 85mm(1.4) (format DX), aujourd’hui je suis passé en plein format et pour pouvoir avoir le danseur en fond de scéne avec le 85mm, qui est redevenu un vrai 85mm c’est mort alors je regarde un zoom a grande ouverture.
      Nos exigences changent indépendement des modes mais plutot au gré de nos rencontres et de nos envies.