Rencontre avec David Lefevre, photographe, vidéaste

David Lefevre est photographe professionnel. Mais l’homme a un parcours intéressant puisqu’il est également vidéaste, journaliste et formateur. C’est lors d’une récente rencontre en région parisienne que l’idée de l’interview a fait son chemin afin de compléter cette rubrique bien rafraichissante dans laquelle nous parlons photo, expérience personnelle et un peu moins matériel.

Après Philippe Marchand, voici donc le portrait d’un photographe pas tout à fait comme les autres, qui a opté pour l’indépendance professionnelle et la diversité. Rencontre avec …

Rencontre avec David Lefevre, photographe, vidéaste

Rencontre photographe

NP:  David, en quelques mots peux-tu nous dire qui tu es, ce que tu fais, dans quel monde tu évolues ?

DL: Je suis photographe indépendant, j’ai 32ans, je suis à mon compte depuis trois ans (Agessa) et je travaille à la fois autour de l’image fixe et de l’image animée pour divers clients. De plus, j’ai la chance de collaborer avec la presse spécialisée photo pour réaliser des tests terrains sur du matériel et d’être professeur dans une école d’arts appliqués.

Rencontre avec David Lefevre, photographe, vidéaste

Photo (C) David Lefevre

NP: Parle nous un peu de ton parcours photo, comment es-tu venu à t’y intéresser, qu’est-ce qui te motive, te pousse à aller toujours plus loin ?

DL:  J’ai l’impression de n’avoir jamais fini, il y a tout le temps quelque chose à faire, à découvrir et à raconter. Mes multiples casquettes me permettent de travailler sur plusieurs plans, je viens d’un milieu universitaire où le maître mot était la pluridisciplinarité. J’adore cette notion de polyvalence et d’enchaînement de projets tout en créant des passerelles.

Je suis venu à la photographie numérique assez tard. Ma passion première était l’écriture puis j’ai mis un petit doigt dans le monde du cinéma via quelques petites expériences personnelles. Il m’a fallu pas mal de temps avant de comprendre comment la photo pouvait être mon mode d’expression. Alors j’ai commencé à en refaire, de plus en plus, jusqu’à ce que ça devienne obsessionnel et une nécessité. Là je n’avais plus rien à faire dans mon ancien boulot. Avant j’étais cadre dans la communication, le marketing tout ça … J’ai profité d’une conjoncture morose en 2009 pour me lancer dans l’indépendance.

Rencontre avec David Lefevre, photographe, vidéaste

Photo (C) David Lefevre

NP: Quelles sont tes références en photographie, tes photographes préférés ?

DL: Mes deux principales sources d’inspiration sont la musique et la littérature, j’aime bien les images mentales qu’elles procurent. Comme beaucoup de gens je pense d’ailleurs. Pour les photographes … il y en a tellement ! J’aime beaucoup le travail de certains « grands » photographes comme Robert Franck, Moriyama Daido, Izis, Newton, Steve Mc Curry et Irving Penn ou plus proche de nous Stanley Green, Corentin Fohlen et Emilio Morenatti.

Dans un autre style encore Jacques Olivar, René & Radka, Le Turk ou Suspicious Mind et une multitude d’autres que l’on peut trouver sur les réseaux sociaux. Je crois que je peux passer autant de temps devant les images de chacun d’eux. Je ne te cache pas être assez fan de peinture surtout depuis que j’ai découvert le travail d’Egon Schiele et de Francis Bacon.

Rencontre avec David Lefevre, photographe, vidéaste

Photo (C) David Lefevre

NP: Peux-tu nous décrire la structure professionnelle dans laquelle tu évolues, comment tu gères tes activités ?

DL: Je suis photographe affilié à l’Agessa. La structure exacte est la micro entreprise. Je travaille dans mon bureau, chez moi pour tout ce qui est gestion administrative, prospection rédaction des projets et post-production. Le reste se passe sur le terrain. Parfois dans le bureau d’un autre collègue pour les projets en commun.

Rencontre avec David Lefevre, photographe, vidéaste

Photo (C) David Lefevre

NP: Tu réponds aux commandes de clients, mais arrives-tu à développer en parallèle une démarche personnelle, à la publier ?

DL: Alors d’une certaine façon, oui je réponds aux commandes de clients mais jamais sous la pression. J’essaye de faire en sorte qu’un client collabore avec moi pour mon style et que ça lui convienne, je ne cherche pas vraiment à m’adapter à sa demande. Du coup, comme je suis plutôt curieux, quand je me retrouve sur certains reportages institutionnels, le fait de découvrir d’autres métiers me donne la sensation de ne pas vraiment bosser dans le sens où on peut l’entendre habituellement.

Maintenant, pour répondre à ta question, oui c’est essentiel de développer ses travaux personnels. Je mène une réflexion sur l’instance, les états d’entre deux et je pratique beaucoup ce que l’on appelle l’exploration urbaine, j’aime bien ses lieux dans lequel le temps est faussement arrêté et surtout les traces d’activités humaines que l’on peut y trouver. J’ai été publié dans le magasine « Plateforme » deux fois ( n°18 et 25). Mais pour ce qui est de publier mon propre livre je crois que je dois encore attendre, encore un peu, pour encore un peu plus de maturité.

Rencontre avec David Lefevre, photographe, vidéaste

Photo (C) David Lefevre

NP: Parle nous un peu de tes projets professionnels ?

DL: En ce qui concerne mes projets professionnels, je travaille pas mal en tant que portraitiste en ce moment. Pour moi même et pour une société de transport alternatif qui commence à faire parler d’elle, mais je ne peux en dire plus pour l’instant, le projet n’est pas fini. Et aussi avec une collectivité auprès de laquelle j’ai proposé de monter une exposition sur les passions qui occupent les retraités. J’aime bien travailler avec des personnes âgées, elles ont beaucoup d’histoires à raconter. Et puis parfois, pas. Leur silences sont intéressants aussi.

Rencontre avec David Lefevre, photographe, vidéaste

Photo (C) David Lefevre

NP: Comment vois-tu l’avenir en tant que photographe professionnel ?

DL: D’un point de vu purement personnel je t’avoue que je ne me voyais pas là où je suis quelques années auparavant. Quand j’étais ado je rêvais d’être « écrivain », j’ai changé mon mode d’expression et je suis devenu photographe, si ça devait s’arrêter j’aurais réalisé un rêve. Mais comme je l’ai dit au début, l’ouverture du champ des possibles est infini.

D’un point de vu plus sociétal, je pense que l’avenir professionnel de la photographie est encore loin devant elle. Deux choses : Comme me dit un ami photographe il faut savoir faire des choix radicaux, c’est à dire revendiquer son style pour travailler. Et en même temps, je pense aussi qu’il faut s’adapter à l’évolution de certaines technologies et se les réapproprier pour créer des choses originales, je pense notamment au concept de P.O.M développé par Wilfried Estéve.

En revanche un certain danger vient selon moi de la croyance par certains clients que l’acte photographique n’est que celui de la pression sur le déclencheur. Malheureusement beaucoup d’amateurs talentueux donnent leur travail à des entreprises ou autres pour obtenir une accréditation ou pour une ligne dans un magazine. Cela contribue à cette dévalorisation. Je crois qu’ils ne se rendent pas compte du tort qu’ils font à la profession. Un professionnel n’est rien d’autre qu’un amateur qui a décidé de vendre son travail et d’en vivre. Il n’est pas meilleur pour autant, mais tout simplement par respect pour un corps de métier il doit y avoir une prise de conscience : une image c’est un travail qu’on le pratique en amateur ou en professionnel. Et jusqu’à preuve du contraire, tout travail mérite salaire !

NP: Ta citation préférée en rapport avec la photo ?

DL: Je la pique à Hugo Pratt : « Un jour j’aimerais arriver à tout dire avec une simple ligne droite ».

Morceaux choisis de la série Scirroco Freddy

Scirroco Freddy par David Lefevre, photographe, vidéaste

Scirroco Freddy par David Lefevre, photographe, vidéaste

Scirroco Freddy par David Lefevre, photographe, vidéaste

Photos (C) David Lefevre

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


8 Commentaires sur "Rencontre avec David Lefevre, photographe, vidéaste"

  1. salut moi je cherche a ressir dans la vie je cherche celui ou celle qui peut m’aider
    merci

  2. salut moi je cherche a ressir dans la vie je cherche celui ou celle qui peut m’aider
    merci

  3. Superbe interview et parcours intéressant. Belles photos et bonne continuation !

  4. Superbe interview et parcours intéressant. Belles photos et bonne continuation !

  5. Bel article David, bravo pour ton boulot! Stef

  6. Bel article David, bravo pour ton boulot! Stef