Comment restaurer des photos anciennes, de famille, méthode et outils

Vous aimeriez savoir comment restaurer des photos anciennes pour leur redonner une belle apparence ? Comment faire revivre une partie de votre patrimoine familial ? Vous trouverez toutes les réponses à vos questions dans le livre Comment restaurer ses photos de famille, les logiciels et outils à utiliser, les techniques de traitement d’image, et les trucs de pros pour donner une nouvelle apparence à vos photos !

Restaurer ses photos de famille

Ce livre chez vous via Amazon

Ce livre chez vous via la FNAC

La photographie et le labo numérique ont ce pouvoir de vous permettre de traiter et retoucher vos images vous-même, de restaurer des photos anciennes sans devoir faire appel à un expert aux tarifs élevés.

Il vous suffit de disposer d’un matériel très accessible, d’un bon logiciel photo et de savoir comment restaurer une photo sans y passer des heures et sans en dégrader encore plus le rendu. Vous allez voir qu’avec un peu de méthode restaurer des photos est une activité très ludique.

Restaurer des photos : lesquelles choisir ?

Vous pouvez penser qu’avec quelques centaines de photos anciennes stockées dans vos albums et boîtes, la tâche est insurmontable. Sachez que toutes les photos anciennes ne méritent pas d’être restaurées.

Pour l’auteur du livre, de nombreuses photos ne méritent pas un quelconque effort de restauration car elles sont floues, inesthétiques, inintéressantes. J’ajouterais à titre plus personnel que beaucoup de photos anciennes sont aussi très bien comme elles sont.

Restaurer une photo est donc avant tout un choix personnel. Plusieurs des photos montrées dans l’ouvrage n’ont pour moi aucun besoin de restauration. L’auteur a toutefois pris le soin de vous expliquer comment les améliorer, c’est une initiative louable.

Restaurer ses photos de famille

Quels dommages récupérer en retouchant une photo ancienne ?

Si vos photos anciennes sont bien rangées dans des boîtes ou des albums cristal, il est probable que la plupart soient en bon état. Malheureusement il y en a toujours un bon nombre qui ont été glissées dans des albums aux pages collantes et d’autres qui ont subi les affres du temps à force de manipulation.

Sur une photo ancienne, vous pouvez assez rapidement supprimer les taches, les dégâts physiques (déchirures, rayures), les couleurs passées et le manque de luminosité et de contraste.

Comment restaurer une photo ancienne : les étapes

L’auteur du livre vous propose de suivre la méthode mise au point pour ses propres besoins après avoir restauré plusieurs milliers de photos.

Les étapes décrites en détail dans le livre sont les suivantes :

  • préparer les photos, les sortir des albums, les trier, les sélectionner
  • choisir le bon matériel (scanner, logiciel)
  • apprendre à utiliser les outils indispensables de Photoshop, Photoshop Elements ou tout logiciel adapté à ce travail
  • apprendre à nettoyer les photos, à retirer les poussières et les taches
  • apprendre à réparer les photos, à effacer les déchirures, à reproduire des zones manquantes
  • apprendre à améliorer les couleurs et la luminosité pour redonner vie aux photos qui le méritent
  • optimiser les images pour les embellir sans les dénaturer

Si vous possédez déjà un scanner et le logiciel Photoshop, sachez que vous avez tout ce qu’il vous faut pour vous lancer. Sinon vous trouverez des conseils de choix pour le scanner dans le livre, de même que des indications pour utiliser Photoshop Elements, plus accessible, à la place de Photoshop.

Je vous recommande toutefois d’envisager sérieusement l’utilisation de Photoshop (le guide Photoshop est alors un bon complément) qui vous facilitera la vie et s’avère au final peu onéreux face au coût de restauration des mêmes photos par un professionnel, si vous avez des centaines de photos à traiter.

Restaurer ses photos de famille

A qui s’adresse ce livre Restaurer ses photos de famille ?

Ce livre intéresse tout photographe qui souhaite redonner vie à sa photothèque familiale en restaurant de nombreuses photos (si vous n’en avez que quelques-unes, sous-traitez !).

La méthode décrite et les outils nécessaires vous permettront de faire vite et bien. Il vous faudra compter néanmoins un temps d’apprentissage du logiciel selon vos connaissances préalables de Photoshop. Cet apprentissage vous servira également pour vos photos actuelles.

Si vous êtes photographe ou graphiste professionnel et que vous cherchez une activité complémentaire à proposer à vos clients, le livre vous donne les clés de la restauration de photos que vous compléterez avec votre savoir-faire. Vous possédez probablement déjà le scanner et Photoshop, l’investissement est alors proche de zéro, vous n’avez plus qu’à vous lancer en suivant la méthode.

Restaurer ses photos de famille

Je terminerai en soulignant qu’il n’est pas fait mention dans l’ouvrage de la numérisation des diapositives et de leur reproduction papier. C’est un sujet qui aurait sa place dans un tel ouvrage car la durée de vie de nos diapos est un vrai problème, de nombreuses images sont en train de disparaître à jamais. Une idée pour un prochain ouvrage ?

Ce livre chez vous via Amazon

Ce livre chez vous via la FNAC

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment faire de bonnes photos quel que soit votre niveau

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*



4 Commentaires sur "Comment restaurer des photos anciennes, de famille, méthode et outils"

  1. Cher Jean Christophe,
    Merci pour cet article, et pour la présentation de ce petit livre très intéressant et très érudit. Je l’ai acheté il y a déjà quelques années, et il m’a été utile à plusieurs reprises.
    Comme vous le dites très justement, il ne faut toutefois se « lancer » dans ce genre d’exercice qu’avec une motivation à toute épreuve et une bonne connaissance de Photoshop (peut-être pourrez vous nous dire si les autres logiciels de traitement d’image dont vous parlez régulièrement et que vous semblez dominer peuvent être utilisés en alternative de manière satisfaisante?)
    Ce qu’il faut envisager malgré tout si on décide de franchir le pas, c’est que l’on va accepter un travail de Bénédictin. Le contraire du « tout et tout de suite », le renoncement à une tache facile avec un résultat immédiat. Parfois, du travail pour rien (le résultat ne vaut pas la chandelle), et parfois la bonne surprise de voir réapparaître une belle photo, avec une ambiance et des personnages identifiables. Mais si vous avez des souvenirs de famille qui vous tiennent à cœur, vous serez malgré tout récompensé de votre persévérance.
    De plus, la restauration et la numérisation des images anciennes leur ouvre une nouvelle vie, permet de les partager (d’éviter de démembrer un album de famille lors de la disparition d’un ascendant commun, par exemple), et éventuellement de les utiliser dans des usages pour lesquels ils n’étaient pas prévus, tels que le diaporama ou la vidéo.
    Un mot au sujet de votre réflexion en fin d’article: les diapositives peuvent aussi être restaurées (il en est brièvement question dans le livre page 42-43). Il faut remarquer que, sur le plan de la conservation des couleurs, les émulsions inversibles ont un potentiel de vieillissement très différent en fonction de leur marque. Très grossièrement, il y a Kodak et les autres. Le Kodachrome a une extraordinaire stabilité (probablement due à son procédé original), et même les vieux Kodachrome X ou Kodachrome II conservent des couleurs proches de ce qu’elles étaient au développement (en se souvenant que les premiers films inversibles avaient tous, plus ou moins, une « dominante » d’origine). Les Ektachromes semblent avoir la même qualité. Les autres films ont tous « viré » plus ou moins fortement, et il est parfois impossible, même avec les progrès de la colorimétrie de Photoshop, de récupérer les nuances initiales. Au mieux, on aura une image « plausible », mais avec des couleurs différentes, au pire…il restera l’issue de la conversion en noir et blanc, qui peut s’avérer une option payante. On ne saurait trop conseiller de numériser au plus vite les dias encore « regardables » avant que leurs couleurs ne se dégradent davantage. Les diapositives ont souvent l’inconvénient d’être rayées (développement avec une machine « assassine », manipulations hasardeuses, ou passage à la tireuse pour les convertir sur papier), mais elles gardent presque toujours leurs détails et leur contraste, ce qui n’est pas négligeable. Le traitement des rayures est identique à ce qui est proposé dans le livre pour les images papier.
    Dernier petit « truc » personnel: le livre n’envisage que la conversion des photos anciennes après numérisation sur scanner. Il est vrai que les scanners actuels offrent des possibilités intéressantes et « sortent » des fichiers numériques dont la taille et la définition sont du même ordre que celles de nombreux appareils photos. J’ai pour ma part trouvé parfois intéressant de rephotographier des photos anciennes (avec mon Nikon D700 et l’optique f:2,8/105mm), soit si elles ont un très petit format, soit s’il est difficile de les séparer du support sans risquer de les abimer. J’ai même « reconverti » mon vieil agrandisseur (la crémaillère de mise au point est très appropriée) pour cet usage!
    Merci encore pour cet article, qui m’a permis de me sentir moins seul (j’ai parfois cette impression lorsque je passe un long temps à restaurer une photo) et en souhaitant qu’il donne l’idée à d’autres photographes de s’intéresser à cette technique.
    Au plaisir de vous relire!

  2. Bonjour, quels conseils donneriez vous pour sauvegarder des diapositives. Quels scanners , résolution et possibilités de redonner des couleurs aux diapositives bleuies par le temps.

    • Un scanner à plat est la solution la plus accessible, avec sortie en RAW pour retoucher la colorimétrie et les tonalités.

    • Si vous voulez avoir un résultat correct, regardez soit chez Epson, soit chez Canon (en scanner à plat, comme vous le dit Jean-Christophe), et ne prenez pas un modèle « entrée de gamme ». Le milieu de gamme ou le haut de gamme s’avèreront payant si vous voulez traiter beaucoup de diapositives , en permettant de scanner en haute définition un plus grand nombre de dias à la fois sur un temps plus court.
      Ces scanners sortent du format jpeg ou Tiff ( et du PDF ou du BMP), mais en utilisant Bridge (contenu dans Photoshop) vous les ouvrirez dans Photoraw et bénéficierez de toutes les options de traitement de couleur. Amusez-vous bien!