Photos ratées ? Réglages trop compliqués ? Déception et frustration ?

Utilisez ma boîte à outils photo pour en finir avec vos problèmes et progresser chaque jour :

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : le zoom à grande ouverture et accessible tient-il ses promesses ?

J’ai profité de quelques jours passés en compagnie de ce zoom de reportage Nikon pour vous proposer ce test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8. Arrivé contre toute attente fin 2021 pour compléter la gamme de zooms transtandards pour hybrides Nikon, le NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 propose une grande ouverture constante pour un tarif bien plus accessible que celui du NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S.

Qu’en est-il de ses performances ? Et surtout « pourquoi un 28-75 mm f/2.8 alors qu’il existe un excellent 24-70 mm f/4 S et un exceptionnel 24-70 mm f/2.8 S dans la même monture ? » Des réponses et des photos …

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Ce zoom au meilleur prix chez Miss Numerique

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : contexte

Nikon et la plage focale 24-70 mm, c’est une longue histoire. L’ère numérique a vu arriver l’AF-S NIKKOR 24-70 mm f/2.8 ED en 2007, il remplaçait alors l’AF-S NIKKOR 28-70 mm f/2.8 ED D apparu en 1999.

L’AF-S NIKKOR 24-70 mm f/2.8E ED VR, stabilisé, a pris la relève en 2015 avant que le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S n’arrive en 2018 à l’occasion du lancement des Nikon Z 6 et Z 7. Puis, pour combler les amateurs de grandes ouvertures, Nikon a complété la gamme avec le NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S. La boucle était alors bouclée pour les hybrides :

  • un 24-70 mm f/2.8 S pro,
  • une déclinaison plus accessible ouvrant à f/4 en série S,
  • un AF-S 24-70 mm f/2.8 stabilisé compatible hybride via la bague FTZ.

De quoi faire face à toutes les situations et combler tous les budgets.

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : 46 mm – ISO 100 – 1/2.000 ème – f/2.8

L’annonce du NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 fin 2021 a donc surpris et interpellé le monde de la photo :

  • pourquoi un tel zoom alors que la gamme en comportait déjà deux ?
  • pourquoi cette plage focale inhabituelle chez Nikon ?
  • pourquoi ce tarif très accessible pour un f/2.8 ?
  • pourquoi cette formule optique ?
  • pourquoi pas en série S ?

Bien qu’ayant interrogé Nikon pour avoir des réponses, tout ce que j’ai pu obtenir est « il y a une demande pour un tel zoom de reportage à grande ouverture, pas trop cher pour un f/2.8, nous pouvons le faire alors pourquoi ne pas le faire ?« . Logique, mais quand même, il doit bien y avoir quelques différences pour que le tarif soit celui-ci, non ?

Aussi lors de ce test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8, je me suis attaché à chercher les différences avec le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S plus qu’avec la version f/2.8. Pour une raison simple, à tarif proche, disposer d’un f/2.8 peut être utile. Le comparer à une version f/2.8 S dont le tarif est inabordable pour beaucoup d’amateurs n’aurait pas été judicieux. Le NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S joue sur une autre planète, son test vous dit pourquoi.

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : 58 mm – ISO 100 – 1/640 ème – f/2.8

Présentation

En matière de design, ce NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 adopte les codes NIKKOR Z : c’est sombre et sobre. La sérigraphie reprend le blanc qui contraste agréablement et s’avère très lisible en basse lumière. La bague de zoom est large et crantée, la bague personnalisable étroite comme nous en avons l’habitude sur les Z. 

Toutefois point de commutateur ou de boutons Fn sur le fût, ils sont réservés aux séries S. Pas de bague de mise au point non plus, si vous souhaitez l’ajuster manuellement, en mode manuel ou en retouche du point, il vous faudra paramétrer la bague personnalisable sur « mise au point manuelle », ce qui vous privera de tout autre réglage.

NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : la large bague de zoom et la bague personnalisable côté boîtier

Le NIKKOR Z 28-70 mm f/2,8 fait donc dans la sobriété sur les plans du look et des fonctions. Notez également que comme le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S, il s’allonge pour passer de la focale la plus courte à la plus longue. Toutefois il ne possède pas de position de repos, et n’impose pas de déverrouillage lorsque vous le sortez de votre sac.

J’ai une vraie préférence pour ce mode de fonctionnement, non pas que déverrouiller soit long mais les quelques dixièmes de seconde perdus sont parfois critiques. Avantage donc au 28-75 mm.

Comparaison NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 vs NIKKOR Z 24-70 mm f/4

à gauche le NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 à 28 mm
à droite le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S à 24 mm

Comparaison NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 vs NIKKOR Z 24-70 mm f/4

à gauche le NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 à 75 mm
à droite le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S à 70 mm

À qui se destine ce zoom NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 ?

Traditionnellement, les zooms dont la focale varie entre 24 et 70 mm servent aux photographes qui veulent une optique polyvalente, de qualité, leur permettant de s’adonner aux plaisirs de la photo de paysage, d’architecture, de rue …

Vous pourriez penser qu’avec une plage focale 28-75 mm, il en est de même avec ce zoom. Oui … et non.

Oui car entre 28 et 75 mm, vous pouvez cadrer large comme plus serré. Non car s’il n’y a quasiment pas de différence visible entre 70 et 75 mm (2,16 degrés en diagonale), il y a en a une plus grande entre 24 et 28 mm : 8,68 degrés. Ce qui fait de ce zoom, à 28 mm, un zoom presque grand-angle, mais pas vraiment non plus. Les amateurs de 24 mm me comprendront.

Cette différence de focale va donc vous forcer à cadrer différemment vos plans larges, vous devrez vous reculer plus si c’est possible, vous rapprocher du sol en contre-plongée, et revoir vos compositions si vous avez pris l’habitude de la focale 24 mm.

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Cadrage 24 mm (NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S)

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Cadrage 28 mm (NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8)

Tout ça pour gagner un cran d’ouverture entre f/4 et f/2.8, est-ce justifié ? Là-aussi, oui … et non.

L’argument de la plus grande ouverture pour gagner en sensibilité ne tient plus guère de nos jours avec les capteurs récents grimpant allègrement en ISO. Reste l’effet de flou d’arrière-plan : si vous photographiez souvent à pleine ouverture, que vous aimez ces jolis flous en fond d’image ou au premier plan, alors l’ouverture f/2.8 fera la différence face à l’ouverture f/4.

Si vous n’utilisez l’ouverture f/2.8 que de façon ponctuelle, vous aurez plus à perdre qu’à gagner. Autrement formulé, en photo de paysage, le 24-70 mm f/4 est plus intéressant tandis qu’en portrait et plans serrés le 28-75 mm f/2.8 repasse devant. Bien que ce soit personnel, je préfère disposer du 24 mm limité à f/4 que de l’ouverture f/2.8 limitée à 28 mm. A vous de voir !

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 à f/2.8 : notez le joli flou plus prononcé que sur la photo ci-dessous faite à f/4

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 à f/4

Je reviens sur l’argument montée en ISO : si votre intention est de gagner un stop entre f/2.8 et f/4 pour les faibles lumières, posez-vous la question. Un stop ne fait pas toujours LA différence. Mieux vaut opter dans ce cas pour une focale fixe ouvrant à f/1.8 ou f/2 comme l’excellent (et ridiculement peu cher) NIKKOR Z 40 mm f/2. Le zoom n’est pas toujours la panacée.

Pour finir, notez que certains revendeurs proposent un kit Nikon Z + 28-75 mm f/2.8. Bien que le kit avec 24-70 mm f/4 soit plus intéressant puisqu’il vous fait économiser 270 euros (au jour de la publication de ce test). Il est important de faire la liste de vos besoins et de sortir la calculette.

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : 39 mm – ISO 180 – 1/500 ème – f/2.8

Qualité de construction

Les fonctions sont limitées car ce n’est pas une série S, mais la qualité de fabrication est au niveau. Je n’ai rien trouvé à redire, la monture métallique est conforme aux attentes d’un objectif de ce prix, les bagues ne présentent aucun jeu particulier, la bague de zoom tourne aisément sans être ni trop raide ni trop souple.

L’étanchéité aux intempéries et poussières est assurée comme sur les autres zooms NIKKOR Z, la lentille frontale dispose du  revêtement au fluor déperlant. Alors la livrée n’est peut-être pas au niveau de celle du NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S, mais franchement, pour l’écart de prix, vous pouvez user deux 28-75 mm avant de dépenser plus que le 24-70  mm f/2.8 S, ça vous laisse de la marge !

NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

le NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 en position 28 mm

NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

le NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 en position 75 mm

Reste toutefois une finition différente du fût, satinée sur le 28-75 mm, mat à peine texturé sur les séries S, mais je pinaille, c’est un détail.

Le pare-soleil livré avec l’objectif se différencie de celui du 24-70 mm f/2.8 S, il ne comporte pas de revêtement en velours mais adopte la même présentation que celui de la version f/4 S.

Enfin notez que le NIKKOR Z 28-75 mm f/2,8 utilise des filtres de 67 mm de diamètre, alors que la version f/4 est à 72 mm et la version f/2.8 S à 82 mm. Je reviens sur cette formule optique plus bas.

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : 58 mm – ISO 500 – 1/500 ème – f/11

Prise en main

Commençons par le poids :

  • 565 gr pour le NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8
  • 806 gr pour le  NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S
  • 497 gr pour le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S

Si c’est le poids total qui vous importe, vous gagnerez 68 gr avec le f/4, c’est minime mais c’est toujours ça.

L’écart de poids entre le 24-70 f/2.8 S et le 28-75 mm f/2.8 s’explique par une formule optique bien plus ambitieuse sur le NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S. Celui-ci comporte plus de verre (17 lentilles dont 2 ED et 4 asphériques pour le 24-70 mm f/2.8, contre 15 lentilles dont 2 ED et 3 asphériques pour le 28-75 mm). De plus le 24-70 mm f/2.8 S ne s’encombre pas d’un système de « pliage », sa longueur est constante de 24 à 70 mm.

Puisqu’il est question de formule optique, il est difficile de ne pas faire le rapprochement avec celle du Tamron 28-75 mm f/2.8 Di III première version G1, qui adopte l’exacte même disposition de lentilles :

Test NIKKOR Z 28-75 f/2.8 formule optique

la formule optique du NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

 

TAMRON 28-75 f/2.8 formule optique

la formule optique du TAMRON 28-75 mm f/2.8 version G1

Que faut-il en conclure ? Avec certitude, rien. Les opticiens Nikon peuvent avoir copié les opticiens Tamron (ce serait toutefois étonnant). Tamron peut avoir passé un contrat avec Nikon pour la livraison d’un zoom entrée de gamme basé sur la première version de leur 28-75 mm (dont la version G2 est très intéressante, la G1 un peu moins).

Nul ne le sait mais quoi qu’il en soit, la finition de ce NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 est bien celle d’un Nikon, ceux qui ont eu la possibilité de le comparer au Tamron ont pu montrer que les résultats diffèrent en faveur du Nikon, c’est tout ce que je peux affirmer.

Comparaison NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 vs NIKKOR Z 24-70 mm f/4

à gauche le NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 à 28 mm
à droite le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S à 24 mm

A l’usage, ce NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 tient bien en main, sa bague de zoom facilite le changement de cadre, sa bague personnalisable reste proche de la monture mais accessible du bout du doigt quand même, elle ne m’a pas posé problème.

Sur la prise en main, rien à dire donc. Sur le feeling, c’est différent. A utiliser ce zoom pendant plus d’une semaine, j’ai souvent eu l’impression d’utiliser un objectif intéressant mais peu attachant. C’est troublant car il reste efficace, fonctionne tel que je l’entends, mais ne m’a pas séduit outre mesure.

Je préfère le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S, plus cossu, plus court, avec sa lentille frontale de plus grand diamètre alors qu’il est plus léger. Je vous conseille donc d’aller prendre en main ce 28-75 mm car c’est un ressenti, et nos ressentis ne seront pas forcément les mêmes.

Comparaison NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 vs NIKKOR Z 24-70 mm f/4

à gauche le NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 à 75 mm
à droite le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S à 70 mm

Autofocus et distance de mise au point

La distance minimale de mise au point du NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 est de :

  • 19 cm à 28 mm
  • 37 cm à 75 mm

A comparer aux 30 cm du NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S à toutes les focales.

Du côté de l’autofocus, rien à dire, la motorisation est silencieuse, précise et réactive. La bague personnalisable, configurée sur mise au point manuelle, permet une retouche du point très précise lorsqu’elle est tournée lentement.

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : 75 mm – ISO 100 – 1/600 ème – f/2.8

Stabilisation

Comme la plupart des zooms de la marque, le NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 ne dispose pas de stabilisation intégrée puisque le capteur des Nikon Z plein format est stabilisé sur 5 axes. Cette stabilisation capteur reste très efficace, elle autorise des temps de pose de l’ordre de 1/25 ème de sec. à 75 mm sans flou notable visible.

Performances optiques : piqué, homogénéité, vignettage, distorsion

Comme pour les précédents tests terrain, j’ai utilisé ce zoom pour mes prises de vue habituelles en privilégiant sa grande ouverture f/2.8 pour une majorité de photos. Lors de la phase d’analyse, je l’ai comparé à ce que j’obtiens avec le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S que son tarif, je le rappelle, rend plus aisément comparable au 28-75 mm.

Vous le savez si vous avez lu un de mes tests comme celui du NIKKOR Z 14-30 mm f/4 S : les opticiens Nikon utilisent les capacités du boîtier Z et de l’optique associée à échanger des données à la prise de vue. Cet avantage de la monture hybride sur la monture reflex permet à l’électronique d’apporter des corrections contextuelles aux images, c’est la notion de photographie computationnelle.

Pour faire simple, le boîtier corrige les défauts de l’objectif (ils en ont tous), en particulier l’homogénéité et le vignettage en fonction de la focale, de l’ouverture, de la distance de mise au point. Les images JPG intègrent cette correction, les fichiers RAW incorporent un profil de correction que les logiciels Nikon comme ceux qui savent lire ces données (Lightroom exemple) utilisent.

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : 75 mm – ISO 100 – 1/800 ème – f/2.8

Mes images test montrent une excellente netteté au centre, qui se réduit en périphérie sur l’extrème bord du cadre, la focale 75 mm marque le pas sans que cela ne soit pénalisant. 

A 28 mm au centre le piqué s’avère excellent, au niveau du NIKKOR 24-70 mm f/2.8 S et un tant soi peu meilleur que le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S (à f/4).

Dans les angles, les deux 24-70 l'emportent, le f/4 tient très bien sa place dans cette comparaison qui reste très délicate à faire en observant les images sur un écran.

Fermer l’ouverture à f/5.6 vous permet de récupérer les quelques faiblesses du NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 sur les bords, toujours à 28 mm. A 50 et 75 mm la différence à l’œil est difficile à évaluer, je ne suis pas certain que quiconque sache faire la différence sur un tirage.

En résumé, ce NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 s’avère excellent au centre, les bords de l’image sont en retrait en raison d’une formule optique moins exceptionnelle que celle du NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S mais très proche de celle du NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S.

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : 75 mm – ISO 100 – 1/600 ème – f/2.8
notez le vignettage dans les quatre angles

La correction appliquée par le boîtier est très efficace puisque le vignettage est très bien corrigé sur les JPG. Le profil intégré permet de disposer de fichiers RAW aussi bien corrigés (le profil est appliqué par défaut dans Lightroom). J’évalue ce vignettage à 0,5 Ev à pleine ouverture tandis qu’il disparaît dès f/5.6.  Sans correction, la distorsion visible à 28 mm évolue vers une distorsion plus importante à 75 mm.

Je n’ai pas noté d’effet de flare excessif lors des prises de vue avec soleil de face, cet effet reste sous contrôle et pourra vous donner des images intéressantes si vous en jouez en contre-jour.

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : 75 mm – ISO 200 – 1/500 ème – f/2.8

Pour autant le NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 est-il au niveau de ses deux partenaires dans la gamme ?

Si vous êtes fan de fiches techniques, seuls les tests sur banc optique vous donneront plus d’informations. Si vous êtes fan de photo, retenez par contre de ce test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 qu’il tient très bien sa place face au 24-70 mm f/4 S.

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : 66 mm – ISO 100 – 1/1.250 ème – f/5.6

Rendu optique : profondeur de champ

Vous voulez connaître la différence de profondeur de champ et de flou entre ce NIKKOR Z 28-75 mm f/2,8 et le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S à pleine ouverture ?

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : 43 mm – ISO 200 – 1/500 ème – f/6.3

Je ne vous apprendrez rien en vous disant que cette différence se voit d’autant plus que la distance de mise au point est courte. Le flou d’arrière-plan est très différent alors entre f/2.8 sur l’un et f/4 sur l’autre, toutes choses égales par ailleurs. Le diaphragme à 9 lamelles produit un bokeh très agréable, avec une belle progressivité du flou.

Les photos de ce test en pleine définition sur Flickr :

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Le NIKKOR Z 28-75 mm f/2,8 peut vous intéresser si …

  • vous cherchez un zoom polyvalent et lumineux pour vos photos de tous les jours,
  • vous êtes frustré(e) par la (relative) limitation d’ouverture du NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S,
  • vous n’êtes pas fan de la focale grand angle 24 mm,
  • vous souhaitez alléger votre matériel et remplacer le couple bague FTZ + AF-S NIKKOR 24-70 mm f/2.8 reflex pour gagner en encombrement et facilité d’usage,
  • vous n’avez pas le budget pour le NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S.

Le NIKKOR Z 28-75 mm f/2,8 va moins vous intéresser si …

  • vous voulez le meilleur zoom de reportage NIKKOR actuel quel qu’en soit le tarif,
  • vous ne jurez que par les objectifs très ergonomiques et construits pour résister à tout,
  • vous êtes fan de la focale 24 mm,
  • vous avez besoin d’une bague de mise au point manuelle en plus de la bague personnalisable, en vidéo par exemple,
  • vous avez déjà un NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S qui sait rester très attachant,
  • vous avez un budget serré et préférez vous passer de l’ouverture f/2.8 pour réduire le tarif de l’ensemble boîtier + objectif.

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : 75 mm – ISO 100 – 1/640 ème – f/2.8

Ce qu’en pense Claudio, un des abonnés de ma Lettre photo :

« J’apprécie ce 28-75 f/2.8 nouvellement acquis car il est petit, simple, pas lourd, pas de bague FTZ pour le mettre sur mon Z 7II et relativement pas cher par rapport au 24-70 f/2.8 plus performant mais qui coute un bras.
Ce petit objectif me suffit bien.
Je l’ai préféré au 24-70 f/4 S pour sa plus grande ouverture qui me permet d’avoir des flous d’arrière-plan plus sympas quand je shoote n’importe quel sujet en premier plan. »

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2,8 : ma conclusion

Ce NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 est un bon complément à la gamme NIKKOR Z, ses performances sont largement au niveau et son tarif, pour une ouverture f/2.8 constante, facilite son adoption à la moitié du prix du NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S.

Son encombrement réduit, son poids plume, sa bonne protection en font une alternative très séduisante sur les Nikon Z plein format Z 5 et Z 6 série 1 et 2. Les Z 7 tireront toutefois un meilleur résultat du NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S avec leur capteur de 45 Mp très exigeant.

Que lui reprocher ? Une ergonomie limitée, une formule optique moins ambitieuse que celle du 24-70 mm f/2.8 S, l’absence de la focale 24 mm sur un zoom de reportage polyvalent.

Face au NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S

S’il représentait une agréable surprise lors de l’annonce des Nikon Z en 2018, le NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S a désormais face à lui un concurrent ne manquant pas d’atouts. Grande ouverture f/2.8 constante, poids plume, tarif accessible, le 24-70 mm f/4  S ne garde une longueur d’avance que grâce à la focale 24 mm, à une meilleure ergonomie et à une construction plus flatteuse.

Avec 150 euros d’écart en faveur du NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 nu, et 280 euros d’écart en faveur du NIKKOR Z 24-70 mm f.4 S en kit (mai 2022), le choix reste difficile :

  • si vous avez déjà un hybride Nikon, le NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 est plus intéressant,
  • si vous n’avez pas encore de boîtier, le NIKKOR Z 24-70 mm f.4 S est plus intéressant.

Reste un attachement particulier au NIKKOR Z 24-70 mm f.4 S chez les nikonistes comme moi qui ont apprécié ce 24-70 polyvalent dès sa sortie et ne sauraient justifier une nouvelle dépense et deux optiques proches pour gagner un stop d’ouverture, surtout en perdant le cadrage 24 mm. 

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8

Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : 28 mm – ISO 100 – 1/5.000 ème – f/4

Face au NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S

Le NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S est le meilleur 24-70 mm jamais produit par Nikon. Loin devant les AF-S pour reflex, loin devant ce 28-75 mm aussi si vous prenez en compte l’ergonomie, la formule optique, la construction, la protection. Le 24-70 f/2.8 S fait partie de la gamme Nikon Pro quand le 28-75 vient plutôt servir les amateurs passionnés.

Petit écran OLED, bague de mise au point dédiée, commutateur AF/MF, bouton de fonction, meilleure qualité d’image globale, précision de l’autofocus, tout participe à décerner les lauriers au NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S.

Mais ne vous y trompez pas, ce test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 me l’a prouvé, ce 28-75 mm  s’en sort plus que bien. Avec un tarif près de deux fois inférieur au 24-70 mm f/2.8 S, il a de quoi séduire !

En savoir plus sur cet objectif sur le site Nikon.

Ce zoom au meilleur prix chez Miss Numerique

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN

About the Author

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


8 Commentaires sur "Test NIKKOR Z 28-75 mm f/2.8 : le zoom à grande ouverture et accessible tient-il ses promesses ?"

  1. J’ai cet objectif et j’en suis très satisfait. J’ai eu un « petit problème psychologique » en me disant que c’était un tamron rebadgé pour 33% pus cher … mais quand je regarde les résultats je suis bluffé.

  2. Bonjour cet objectif m’interresse beaucoup est-ce qui reste un choix pertinent sur un ZFC sachant que là focal sera du coup légèrement différente et qu’il ne sera pas du tout stabilisé!
    Merci pour vos réponses!

  3. Tres bel article merci pour toutes ces précisions

  4. Bonjour Jean-Christophe,
    Sur un boîtier Z5 ou Z6, cela a-t-il du sens d’acheter une objectif Z quand on possède un objectif en monture F ? Dans ce cas, le Nikon NIKKOR Z 24-70 mm f/2.8 S est-il supérieur/égal/inférieur au NIKKOR AF-S 24-70 mm f/2.8G sur un boîtier Z5 ou Z6 ?
    Merci.

    • Les objectifs NIKKOR Z sont tous supérieurs à leurs équivalents reflex lorsqu’on les compare sur le même boîtier.
      Tu peux utiliser ton zoom reflex avec la bague, ce que je fais régulièrement, puis envisager son remplacement par un Z à terme. J’ai choisi le NIKKOR Z 24-70 mm f/.4 S qui vaut largement la version f/2.8 pour reflex et est bien plus léger et accessible.

  5. Maurice De Potter | 25 mai 2022 à 8 h 54 min | Répondre

    Bonjour Jean-Christophe,
    Le 24/120 F 4 est à peine cité sans prendre part au débat.
    Le 24 / 120 F 4 à environ 1.310 €.
    Le 28 / 75 F 2.8 à environ 1.060 €.
    Pour faire le tour du monde, lequel choisir ?
    Moi, rien que pour faire le tour de mon quartier, j’ai choisi le 24 / 120.
    Votre avis eût été intéressant.
    Mais je suis certain que ça viendra !!!
    Grand merci d’avance.

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]