Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : le grand angle hybride repousse-t-il les limites ?

Dernière focale fixe arrivée dans la gamme Nikon hybride, le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S adresse les besoins des photographes désireux de cadrer très large, qu’il s’agisse de reportage ou de photo de paysage. Après avoir passé au crible toutes les autres focales fixes pour les hybrides Nikon, voici le test NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S, de quoi savoir si cet objectif peut vous correspondre et quelles sont ses qualités.

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S

cet objectif au meilleur prix chez Miss Numerique …

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : introduction

Cela ne va jamais assez vite. Nous aimerions tous avoir une gamme d’objectifs Nikon pour hybrides aussi complète que l’est celle des objectifs pour reflex. Entre la pandémie, les sous-traitants qui font défaut et les manques de composants, difficile pour les marques de sortir leurs nouveaux modèles en temps et en heure. Nikon a quand même bien complété la gamme NIKKOR Z depuis son lancement en 2018, puisque ce 20 mm f/1.8 S est le neuvième objectif à focale fixe pour hybrides (complétant les 9 zooms existants).

Du côté des courtes focales, ce NIKKOR 20 mm f/1.8 S rejoint les 24 mm, 35 mm, 50 mm, 58 mm et 85 mm. Cette focale de 20 mm cadre très large, et comme tous les objectifs grand angle, elle était attendue puisque la grande monture Z est censée favoriser les courtes focales en matière de qualité d’image.

Il existe toujours dans la gamme le Nikon AF-S NIKKOR 20 mm f/1.8G ED, il date de 2014 et bien qu’il reste très correct sur un reflex, il présente quelques faiblesses en périphérie d’image qui n’en font pas le meilleur grand angle pour hybrides.

Reste à savoir si un grand angle dédié Nikon Z, de même ouverture, vendu près de 350 euros plus cher (tarif juin 2021) présente un quelconque intérêt ? N’oublions pas les deux alternatives Z natives que sont les zooms NIKKOR Z 14-30 mm f/4 S et NIKKOR Z 14-24 mm f/2.8 S.

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S

Le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S sur Nikon Z 6II

Présentation et contexte

J’ai longtemps considéré que la focale 20 mm cadrait trop large pour moi. Adepte du 24 mm, puis du 35 mm, je reste prudent avec le 20 mm qui, certes, autorise des cadrages atypiques, mais apporte très vite son lot de complications. Distorsion en périphérie de l’image, fuite des perspectives, déformation des sujets très (trop) proches, c’est une focale à manier avec précaution. Mes expériences précédentes avec le Nikon 20 mm AF-S comme le 20 mm Voigtlander Color Skopar, tous les deux sur reflex, ne m’ont pas emballé.

Dès la réception de cette optique pour ce test NIKKOR Z 20 mm f/1. 8S, sur le Nikon Z 6II, j’ai donc pris soin de laisser de côté mes appréhensions et de voir ce que ce 20 mm savait faire pour moi.

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S

Les déformations en grand angle, parlons-en. Elles sont liées au diamètre de la monture en bonne partie. Sur un reflex, la monture F doit composer avec un capteur caché au fond de la cage reflex. Sur un hybride, le très grand diamètre de la monture Z et le positionnement du capteur à proximité de la lentille arrière de l’objectif changent la donne.

Avantage à l’hybride sans discussion possible, c’est de l’optique élémentaire. C’est aussi ce qui ressort des précédents tests de courtes focales, la gamme NIKKOR Z excelle grâce à sa monture.

Histoire d’enfoncer le clou, Nikon a doté son NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S d’une formule optique à 14 lentilles réparties en 11 groupes (12 « seulement » sur l’excellent NIKKOR Z 24 mm), dont 3 lentilles en verre ED et 3 lentilles asphériques. N’oublions pas les lentilles bénéficiant du traitement nanocristal. Tout est en place pour limiter les aberrations géométriques et chromatiques et les images fantômes (l’effet de flare).

Exemple de photo avec le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S pour hybride Nikon

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : 1/2.500 sec. – f/4 – ISO 100

L’AF-S NIKKOR 20 mm f/1,8G ED, lui, ne compte « que » 13 lentilles, mais toujours 2 asphériques et 2 ED. Même distance minimale de mise au point entre les deux, 20 cm, avantage au NIKKOR Z avec son diaphragme à 9 lames contre 7 à l’AF-S, je vous en parle plus bas.

Tout comme ses frères de gamme, le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S joue de l’embonpoint, avec 505 grammes contre 355 pour l’AF-S. Il mesure 108,5 mm contre 80.5 mm pour l’AF-S avec un diamètre de 84,5 mm contre 80,5 mm.

Vous l’avez compris, ce NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S tient bien en mains, n’allez toutefois pas trop vite dans vos conclusions (« c’est trop gros ! »), un 20 mm qui tient en main avec un capteur stabilisé, ça a quelques avantages.

À qui se destine ce 20 mm f/1,8 ?

Vous appréciez le grand angle ? Vous avez le choix dans la gamme NIKKOR Z entre ce 20 mm, le 24 mm, et les deux zooms cités plus haut. L’avantage va aux focales fixes pour l’ouverture maximale, f/1.8 contre f/2.8 ou f/4 pour les zooms.

Bien qu’un grand angle s’accommode plutôt bien d’une ouverture maximale à f/2.8 ou f/4 (la courte focale favorise la profondeur de champ), ouvrir à f/1.8 c’est gagner en sensibilité quand la lumière manque, 3.200 ISO au lieu de 12.800 ISO par exemple.

Même à 20 mm, la grande ouverture f/1.8 permet de gérer un joli flou d’arrière-plan, ce qui n’est pas pour me déplaire en photo de paysage.

Lors de ce test NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S, je me suis surpris à l’utiliser en pleine lumière à pleine ouverture, pour séparer premier plan et arrière-plan, en étant très proche du premier plan, ce que ne permet pas aussi bien le 24 mm, ces 4 mm là sont importants.

Exemple de photo avec le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S pour hybride Nikon

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : 1/500 sec. – f/4 – ISO 320

Qualité de construction

Je ne serai pas très original en disant que ce NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S est construit comme … les autres NIKKOR Z. La présentation est la même, un fût noir, très sobre, une bague très large, des joints d’étanchéité partout où c’est possible, c’est du sérieux comme Nikon sait le faire. Amateurs de fantaisie en matière de design, passez votre chemin.

Rappelons que la bague est multifonction, elle peut servir à régler la mise au point comme l’ouverture, la correction d’exposition ou n’importe lequel des réglages accessibles dans le menu du boîtier. J’ai opté pour la correction d’exposition depuis que j’utilise un Nikon Z, c’est rapide et précis.

Les filtres compatibles doivent mesurer 77 mm de diamètre, comme sur la version AF-S. Le système de fixation du pare-soleil (livré) est sans reproche, il sera utile dès que vous photographiez avec une lumière latérale importante.

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S

Prise en main, stabilisation  et autofocus

Lors de ce test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S, j’ai eu maintes fois l’occasion de vérifier que cette focale fixe se comporte de l’exacte même façon que ses camarades de la gamme Z. Une main sous l’objectif, deux doigts pour tourner la bague (sans butée), c’est précis rapide et fiable. Si vous utilisez déjà une autre focale fixe NIKKOR Z, vous en arriverez à les confondre tant elles sont semblables à tous points de vue (à la focale près …). Seul le monstrueux NIKKOR Z 58 mm f/0.95 S demande plus de soin, le NIKKOR Z 50 mm f/1.2 S demande lui un dos musclé, mais sa prise en main est semblable à celle des f/1.8.

Photo d'église en intérieur Nikon Z

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : 1/4 sec. – f/10 – ISO 3.200

La stabilisation du capteur autorise des temps de pose de l’ordre de 1/4 sec. de seconde, la longueur de l’objectif permet de bien le stabiliser aussi, l’ensemble s’avère très joueur en basse lumière.

Et l’autofocus ? Je l’ai trouvé aussi rapide et précis que sur les autres NIKKOR Z, il demande la prudence habituelle en grand angle, savoir choisir avec soin la zone sur laquelle vous faites la mise au point, les grandes zones peu contrastées (ciel, premier plan) pouvant tromper l’autofocus en mode AF automatique.

Exemple de photo avec le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S pour hybride Nikon

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : 1/500 sec. – f/8 – ISO 180

Performances optiques : pique, homogénéité et flare

A pleine ouverture f/1.8, le centre comme la périphérie de l’image sont déjà très bons, comme l’est le 24 mm. A f/2,8 l’ensemble est étonnant de précision, sans distorsion visible et à partir de f/5 c’est exceptionnel y compris en périphérie. Ce 20 mm f/1.8 rejoint le 24 mm f/1.8 dans le clan des grand angles très performants, dès la pleine ouverture, un réel atout en basse lumière. La concurrence (qui tarde à venir) n’a qu’à bien se tenir.

Exemple de photo avec le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S pour hybride Nikon

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : 1/500 sec. – f/5.6 – ISO 360 

Le  flare et les contre-jours sont en bonne partie éliminés grâce au traitement nanocristal, vous pourrez toutefois en jouer pour produire des images atypiques, c’est aussi l’intérêt de ce 20 mm.

Exemple de photo avec le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S pour hybride Nikon

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : 1/500 sec. – f/16 – ISO 3.200

Test NIKKOR Z 20 mm, performances optiques : déformation et distorsion

Un grand angle ça déforme les images, coussin, barillet, tout ça … Sauf que … Pas celui-ci. J’ai fait un reportage sur un chantier avec, et me suis amusé à jouer avec certaines grilles pour réaliser que c’est bon, très bon même quand il s’agit de restituer des images exemptes de toute déformation.

Ce NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S est parfaitement corrigé, tout est droit. Le seul problème, comme avec le 24 mm, c’est vous. A 20 mm l’horizon a très vite fait de pencher, et vous ne le verrez pas forcément dans le viseur. Soyez très délicat avec le déclencheur, un appui trop important fait souvent pencher la photo.

Exemple de photo avec le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S pour hybride Nikon

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : 1/500 sec. – f/16 – ISO 640

Performances optiques : rendu des couleurs, aberrations chromatiques et vignettage

Je ne m’attarde pas sur le rendu des couleurs, les Picture Control Nikon le définissent, et ce 20 mm se comporte comme les autres NIKKOR Z. C’est neutre. Presque trop d’ailleurs si vous cherchez des optiques au caractère plus affirmé. Les adeptes du paysage et de l’architecture apprécieront cette neutralité par contre, la base de travail en RAW est excellente.

Reste la question des aberrations chromatiques. J’avoue avoir du vérifier à plusieurs reprises. Avec, sans, JPG, RAW, le verdict est le même dans chaque cas : je cherche toujours les aberrations chromatiques.

Je ne dis pas que ce 20 mm en est exempt, dans l’absolu aucun objectif ne l’est, mais il vous faudra chercher l’exemple qui vous prouve le contraire pour voir ces aberrations. Si vous photographiez plutôt que de jouer avec un banc optique, vous ne verrez rien.

Exemple de photo avec le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S pour hybride Nikon

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : 1/500 sec. – f/11 – ISO 1.100

Je vous rappelle que les corrections des aberrations chromatiques sont faites par le boîtier avec les Nikon Z,  et s’avèrent la plupart du temps meilleures que celles que vous obtenez en traitement manuel dans votre logiciel favori. Gagnez du temps, laissez faire le boîtier.

Finissons par le vignettage. Il est bien visible à f/1.8 et disparait à partir de f/4. Une précision toutefois : la correction du vignettage est portée par le fichier sur les Nikon Z. Si vous faites du JPG vous n’avez pas à vous en soucier, les photos sont corrigées. Si vous faites du RAW, votre logiciel doit savoir lire les profils du boîtier sans quoi vous verrez le vignettage et devrez le corriger. Nikon NX Studio sait lire les profils, Lightroom aussi, vérifiez si votre logiciel sait le faire avant de corriger ce défaut manuellement.

Exemple de photo avec le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S pour hybride Nikon

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : 1/3.200 sec. – f/1.8 – ISO 100

Rendu optique : profondeur de champ

Le bokeh sur un 20 mm ? Tu parles …  Justement, parlons-en, car le diaphragme circulaire à 9 lames de ce NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S fait très bien le travail qu’on lui demande. C’est subjectif, mais je trouve le flou d’arrière plan doux, sobre, progressif, et au final très agréable. Je me suis surpris à jouer plus que de coutume avec la pleine ouverture pour cette raison.

Exemple de photo avec le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S pour hybride Nikon

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : 1/5.000 sec. – f/1.8 – ISO 100

Test NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S: à qui s’adresse cet objectif ?

Le NIKKOR  Z 20 mm f/1,8 S peut vous intéresser si :

  • vous souhaitez un 20 mm plus lumineux que les zooms grand angle,
  • vous cherchez un grand angle très bien corrigé pour du reportage, de l’architecture et du paysage,
  • vous souhaitez compléter votre NIKKOR Z 35 ou 50 mm f/1,8 S,
  • vous souhaitez un équipement 100 % NIKKOR Z sans passer par la bague FTZ,
  • vous souhaitez un équivalent 30 mm f/1,8 pour votre Nikon Z APS-C.

Le NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S va moins vous intéresser si :

  • vous avez besoin d’un grand angle compact (préférez alors le zoom 14-30 mm),
  • vous espérez une version f/1,4 (qui n’est pas prévue).

Toutes les photos de ce test sont en pleine définition sur le compte Flickr Nikon Passion, cliquez sur la photo ci-dessous :

Test NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : 1/250 sec. – f/1.8 – ISO 100

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : ma conclusion

Les focales fixes NIKKOR Z de la série S sont encombrantes, lourdes et chères ? Oui, mais leurs prestations sont largement supérieures à celles des objectifs en monture F, qu’il s’agisse des Nikon comme des Sigma ou des Tamron.

Ce test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S confirme que ce grand angle propose un niveau de performances jamais atteint dans la gamme F, en ligne avec les performances des autres NIKKOR Z fixes. De plus son rendu « NIKKOR Z  » en fera le compagnon idéal des 24, 35, 50 et 85 mm, les photos faites avec l’un ou l’autre ne jureront pas dans une série.

Ce NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S vous offre la possibilité de photographier en grand angle en basse lumière, il complètera ainsi votre zoom 14-30, 14-24 ou même 24-70 mm. Le très angle de champ vous donnera au passage des perspectives attirantes.

Exemple de photo avec le NIKKOR Z 20 mm f/1.8 S pour hybride Nikon

Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : 1/500 sec. – f/5 – ISO 200

Sur un Nikon Z à capteur APS-C , ce NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S devient un équivalent 30 mm. L’objectif reste par contre imposant sur un hybride Nikon APS-C, c’est à considérer au moment de l’achat.

En savoir plus sur la gamme Nikon NIKKOR Z sur le site Nikon.

cet objectif au meilleur prix chez Miss Numerique …

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment faire de bonnes photos quel que soit votre niveau

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*



6 Commentaires sur "Test NIKKOR Z 20 mm f/1,8 S : le grand angle hybride repousse-t-il les limites ?"

  1. Bonjour
    Je complète ma réponse @ Mouysset
    Ce n’est pas capture NX mais Capture NX2 & View NX-i disponibles encore ce jour le 21 juin 2021… de même que ViewNX-i & Capture NX-D…
    Le tout bien sûr pour autant que votre système soit compatible avec ces versions !
    La philosophie de mes propos c’est qu’en allant faire son marché sur le site de NIKON on prenait en téléchargement gratuitement tous ces logiciels !
    Imaginons que j’ai un OS futuriste il est évident que je ne trouverai pas de soft pour cet OS de futur par contre si vous avez un système du type windows 7 – 8 – 10 j’imagine que vous pourrez trouver votre bonheur !
    Aide toi le ciel t’aidera il faut malgré tout chercher un tout petit peu les moyens pour se dépanner d’autant que désormais les logiciels de ce type sont parfaitement gratuit ! Je me souviens avoir payé pour avoir NIKON Capture je ne sais plus lequel mais je dois avoir encore dans un coin le cd pour installer ce soft !
    Cordialement

  2. Bonjour @ tous !
    Je suis bien d’accord avec JC la gamme Z est excellente bien qu’un peu cher pour certaines optiques ! Ceci dit on n’a rien sans rien ! Dans une vingtaine d’années elles seront d’un prix tout à fait raisonnable ! Bon en attendant il vaut mieux ne pas se planter Lors de l’achat d’une de ces optiques même si elles sont excellentes ! J’en ai testé quelques une elles sont exceptionnelles ! D’ailleurs Nikon dans un article avait précisé que les optiques Z étaient meilleures que les F c’est dire !

  3. Bonjour Jean-Christophe, acticle très intéressant, mais j’aurais voulu savoir comment développer des photos raw ou nef. Je suis obligé de le transformer en jpeg pour les faire tirer en papier. A moins qu’il y est un autre solution.