DxO Photolab 5 : outil Lignes de contrôle, IPTC et EXIF synchronisés, DeepPRIME plus rapide, support des RAW Fujifilm

DxO, l’éditeur français de logiciels photo, annonce une mise à jour majeure de son logiciel phare de traitement des fichiers RAW, DxO Photolab 5. Cette évolution apporte un traitement de réduction du bruit DeepPRIME 4 fois plus rapide, une gestion des EXIF et IPTC optimisée, des U-Points revisités et le support des fichiers RAW Fujifilm issus des capteurs X-Trans.

DxO Photolab 5 : outil Lignes de contrôle, IPTC et EXIF synchronisés, DeepPRIME plus rapide, support des RAW Fujifilm

En savoir plus sur DxO Photolab 5 sur le site DxO

On n’arrête plus DxO …

Il fût un temps où l’éditeur français DxO se faisait fort discret. Après la mise sur le marché de plusieurs logiciels photo dignes d’intérêt à une époque où les américains étaient déjà omniprésents sur ce marché, DxO a connu ses heures sombres. Le logiciel historique DxO Optics Pro, lancé en 2004 et sacré meilleur logiciel photo TIPA 2006 et EISA 2007, n’était alors plus au mieux de sa forme. Le module de capture d’images au format RAW pour smartphone, DxO One, a quant à lui connu un intérêt à sa sortie, mais s’est retrouvé très vite dépassé par l’évolution du marché des smartphones. Et il faut bien le dire aussi, un tarif et des usages limitants. DxO montrait alors tous les signes d’une disparition annoncée.

C’était sans connaître l’opiniâtreté et le courage de cette petite équipe qui a su redresser la barre de fort belle façon depuis.

DxO Optics Pro a été entièrement revu et largement modernisé pour devenir DxO Photolab en 2017. En parallèle DxO a racheté la suite Nik Collection à Google qui ne la maintenait plus. Cette suite a retrouvé un second souffle depuis, la Nik Collection by DxO version 4 lancée en juin 2021 ne manque pas d’atouts.

La machine étant lancée à plein régime, DxO en a profité pour annoncer un étonnant module indépendant DxO PureRAW. Ce logiciel, si simple à utiliser qu’il ne demande que quelques minutes de prise en main, permet d’optimiser les fichiers RAW en réduisant le bruit numérique comme aucun autre ne sait le faire et en supprimant les aberrations chromatiques et optiques des couples boîtier-objectifs concernés. Basé sur le même réseau neuronal et la même technologie IA Deep Learning que DxO Photolab, DxO PureRAW fait des merveilles sur vos images faites en haute sensibilité en particulier.

DxO Photolab 5 : outil Lignes de contrôle, mots-clés synchronisés, DeepPRIME plus rapide, support des RAW Fujifilm

l’interface de DxO Photolab 5

DxO Photolab 5 : les nouveautés

Voici donc venir DxO Photolab 5 qui remplace Photolab 4 un an tout juste après sa sortie. Plus qu’une simple mise à jour, il s’agit d’une version enrichie de plusieurs outils fort pratiques, mais surtout de la capacité à dématricer les fichiers RAW issus des capteurs X-Trans Fujifilm, une fonction attendue par les utilisateurs d’hybrides série X. « Enfin ! » s’exclament-ils désormais, Capture One Pro n’a qu’à bien se tenir.

U-Points et Lignes de contrôle

DxO Photolab 5 : outil Lignes de contrôle, mots-clés synchronisés, DeepPRIME plus rapide, support des RAW Fujifilm

l’outil de correction locale Lignes de contrôle de DxO Photolab 5

Le principe de ce nouvel outil qui rejoint les U-Points (adorateurs de Nikon Capture NX2 c’est pour vous) est proche de la notion de filtre gradué de Lightroom ou autre Luminar AI. Dans sa mise en œuvre, DxO lui a ajouté des points de contrôle et un réglage fin de la sensibilité des curseurs. Une gestion plus intelligente de la chroma et de la luminosité est accessible via les deux curseurs dédiés si vous sélectionnez l’outil Lignes de contrôle.

Photothèque : EXIF et IPTC synchronisés avec les applications externes

DxO Photolab 5 : outil Lignes de contrôle, mots-clés synchronisés, DeepPRIME plus rapide, support des RAW Fujifilm

gestion des mots-clés, EXIF et données IPTC dans DxO Photolab 5

Vous savez peut-être que la plupart des logiciels experts vous permettent de stocker le contenu des mots-clés dans des fichiers annexes, ou sidecar, afin d’étendre la compatibilité entre votre logiciel et un autre. Il vous est alors possible d’ajouter des informations (métadonnées) à une photo et de les récupérer dans tout autre logiciel capable de lire les fichiers annexes XMP.

DxO Photolab 5 sait désormais assurer la synchronisation entre les informations EXIF et IPTC qu’il gère et ce que fait un autre logiciel pour la même photo. Ajoutez un mot clé à une photo dans DxO Photolab 5, vous le retrouvez dans Photoshop par exemple. Mettez-le alors à jour dans Photoshop et vous le retrouverez dans PL5.

Au passage l’arborescence de mots-clés est rendue hiérarchisable et interactive. Les outils de gestion de la bibliothèque d’images sont optimisés et réorganisés.

Un traitement DeepPRIME plus rapide

L’étonnant traitement du bruit numérique DxO (le même que dans DxO PureRAW) voit son algorithme optimisé dans Photolab 5, il est à la fois plus réactif et plus rapide pour une même configuration machine. Comptez un gain de 1.5 x sur plateformes Windows et un facteur 4 sur les Mac Apple Silicon.

Sachez aussi que PL5 supporte les configurations RTX et Windows 11 sur PC, les puces M1 sur Mac.

DxO Photolab 5 et les fichiers RAW Fujifilm X-Trans

Les capteurs Fujifilm X-Trans équipant les hybrides de la série X ont une particularité. Ils n’utilisent pas la matrice de Bayer commune à de nombreux autres capteurs, dont ceux équipant les reflex et hybrides Nikon. Leur conception diffère, et le dématriçage de ces fichiers RAW générés par les X-Trans suppose un traitement différent de celui appliqué aux fichiers issus des capteurs à matrice de Bayer.

Photolab ne supportait pas ces fichiers depuis son arrivée, une limitation frustrante pour les fujistes qui devaient se rabattre vers Capture One Pro s’ils ne voulaient pas entendre parler de Lightroom Classic.

DxO Photolab 5 (version Elite) est enfin capable de dérawtiser les fichiers RAF Fujifilm. Si vous utilisez un Nikon et un Fuji, par exemple, vous pourrez tout traiter dans DxO Photolab 5 ! Une avancée qui va vous faire gagner du temps et de l’argent puisque Capture One Pro (dans sa version complète) est 50% plus cher que Photolab 5.

DxO Photolab 5 : outil Lignes de contrôle, mots-clés synchronisés, DeepPRIME plus rapide, support des RAW Fujifilm

support des fichiers RAW Fujifilm X-Trans dans DxO Photolab 5

18 boîtiers Fujifilm sont déjà supportés :

  • Fujifilm X-E2, X-E2S, X-E3, X-E4,
  • X-H1,
  • X-Pro2, X-Pro3,
  • X-S10,
  • X-T1, X-T2, X-T20, X-T3, X-T30, X-T4,
  • X100F, X100T, X100V, X70.

605 modules optiques sont disponibles pour assurer la correction des défauts optiques, de la distorsion, des aberrations chromatiques, du vignettage et du manque de netteté.

L’initiative User Voice lancée par la même occasion permettra à DxO de tenir compte des retours utilisateurs pour compléter ce support X-Trans.

DxO précise que le support des fichiers X-Trans a été rendu possible grâce à l’utilisation du moteur DeepPRIME, ce n’était pas le cas avec le moteur précédent et ce support n’est donc pas implémentable sur les précédentes versions de Photolab.

Nouveaux boîtiers supportés

DxO Photolab 5 sait désormais traiter les fichiers issus des récents :

  • Nikon Z fc,
  • Canon EOS Ra,
  • DJI Air 2S & Mini 2,
  • Olympus PEN E-P7,
  • Panasonic GH5 II,
  • Pentax K-3 III,
  • Sony ZV-E10.

Tarif et disponibilité de DxO Photolab 5

DxO Photolab 5 est disponible dès maintenant aux tarifs suivants :

Version Essential

  • 139 euros (109,99 euros jusqu’au 14/11/2021),
  • 75 euros (54,99 euros jusqu’au 14/11/2021) pour la mise à jour.

Version Elite

  • 219 euros (164,99 euros jusqu’au 14/11/2021),
  • 99 euros (79,99 euros jusqu’au 14/11/2021) pour la mise à jour.

La licence DxO PhotoLab 5 ne nécessite pas d’abonnement et permet d’installer le logiciel sur deux
postes (DxO PhotoLab 5 ESSENTIAL Edition) ou sur 3 postes (DxO PhotoLab 5 ELITE Edition).

Les détenteurs de DxO PhotoLab 3 ou DxO PhotoLab 4 peuvent acquérir une mise à jour vers DxO PhotoLab 5 en se connectant à leur compte client sur le site DxO.

Les détenteurs d’une version antérieure à DxO PhotoLab 3 ne sont pas éligibles à une mise à jour et doivent acquérir une nouvelle licence.

En savoir plus sur DxO Photolab 5 sur le site DxO

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment faire de bonnes photos

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*



5 Commentaires sur "DxO Photolab 5 : outil Lignes de contrôle, IPTC et EXIF synchronisés, DeepPRIME plus rapide, support des RAW Fujifilm"

  1. DXO supporte maintenant tous les boîtiers X-trans ainsi que tous les objectifs Fujinon (ce que même Capture One ne fait pas). A moi les ozizos avec DeepPrime. J’en ai rêvé, DXO l’a enfin fait. Bravo à cette société française !

  2. Testé ce matin sur windows 10, je possède dxo4 traitement avec deep prime : 1mn 45
    avec dxo5 même temps !

  3. Sniff sniff, quelle tristesse…
    Dxo n’est plus compatible avec Mojave qui est le dernier système Mac à accepter certaines anciennes applications qui me sont indispensables.