Nikon D7500, présentation et caractéristiques techniques

Nikon annonce le nouveau Nikon D7500, un reflex APS-C qui vient renforcer la gamme expert Nikon DX en reprenant plusieurs des composants du Nikon D500 : capteur, processeur d’images Expeed 5, système de mesure de lumière à 180.000 pixels RVB et vidéo 4k du D500 font leur apparition.

Revue de détail en attendant le test du Nikon D7500 …

Nikon D7500, présentation et caractéristiques techniques

Le moins que l’on puisse dire est que Nikon nous aura fait attendre pour annoncer un nouveau reflex. Annoncé en janvier 2016, le Nikon D500 n’avait pas eu de petit ou grand frère encore, si ce n’est les presque anecdotiques Nikon D3400 et Nikon D5600, fruits de mises à jour annuelles des modèles plus grand public et amateur de la gamme.

Il faut dire que le D500 plaçait la barre très haut à sa sortie, et qu’il conserve encore une position de choix dans l’univers du reflex APS-C avec une fiche technique impressionnante. Exercice délicat pour Nikon donc que de positionner un modèle expert dans cette gamme DX sans marcher sur les plate-bandes du D500, tout en offrant une vraie différence avec le D7200.

Le Nikon D7500 ainsi nommé pour rappeler son grand frère D500 pourrait toutefois servir les intérêts du photographe désireux de disposer de la plupart des meilleurs éléments techniques Nikon actuels sans devoir investir dans un boîtier plus exigeant et plus onéreux aussi.

A qualité d’image identique, c’est donc l’usage envisagé qui va faire la différence.

Nikon D7500, présentation et caractéristiques techniques

Capteur APS-C 20Mp du D500, sans filtre passe-bas

Le Nikon D7500 reprend le capteur 20.9Mp du D500 qui a largement fait ses preuves en terme de montée en ISO. Le D7500 gagne un cran de sensibilité par rapport au D7200 qui ne déméritait déjà pas (voir la comparaison des modèles experts DX).

La plage de sensibilité native est de 100 à 51200 ISO tandis que les modes étendus autorisent des valeurs extrêmes de 50 ISO et 1.64 million d’ISO (!).

Si les résultats sont identiques à ce que l’on connaît du D500, ce D7500 devrait pouvoir déclencher en JPG à 12.800 ISO sans générer un niveau de bruit trop visible sur les images. Et proposer des RAW tout à fait gérables ensuite jusqu’à 51.200 ISO.

Le D7500 propose le mode de mesure pondérée sur les hautes lumières pour éviter de brûler les visages – par exemple – si vous photographiez des personnes lors de spectacles ou toute scène peu éclairée.

Processeur Expeed 5

Le Nikon D7500 reprend le processeur d’images Expeed 5 du D500 au lieu de l’Expeed 4 30% moins rapide du D7200. Ce module permet au boîtier de proposer des performances extrêmes en matière de sensibilité mais aussi la vidéo 4k (avec crop, voir plus bas) et une réactivité toujours plus grande, c’est le moins que l’on puisse attendre d’un tel modèle.

Nikon D7500, présentation et caractéristiques techniques

Autofocus 51 points MultiCAM 3500

C’est LE différenciateur entre le D7500 et le D500 : le module AF à 51 collimateurs dont 15 en croix est repris du Nikon D7200, Nikon n’ayant pas souhaité utiliser le bien plus intéressant module AF à 153 collimateurs et détection à -4Ev.

Ce module est historique chez Nikon et a fait ses preuves sur de nombreux modèles experts et pros de la gamme. Il marque toutefois le pas sur celui des D500 et D5 avec une couverture moindre de la zone cadrée et, surtout, une sensibilité limitée sur le D7500 à -3Ev contre -4Ev sur le D500 (et le D750 par exemple).

Les amateurs de photo d’action et de photo en basse lumière devront y réfléchir à deux fois avant de décider car l’autofocus peut faire la différence et il serait dommage de passer à côté des performances du D500 en la matière.

Pour les autres, ce module 51 points reste une des références du marché, il est d’autant plus intéressant avec un boîtier DX du fait du format réduit du capteur vs. le plein format.

Le D7500 autorise le micro-ajustement de la mise au point en Live View pour régler simplement les problèmes de front et back focus bien connus. Ce nouveau principe évite le recours à un réglage empirique dans le menu, il suffit maintenant de suivre la procédure pour régler vos optiques (-20, +20) avec précision.

Le D7500 propose un nouveau mode AF Groupe à 4 collimateurs (5 sur les modèles pros) pour permettre un meilleur suivi du sujet en mouvement (photo de sport par exemple).

Nikon D7500, présentation et caractéristiques techniques

Mode rafale à 8 vps

Le D7500 propose un mode rafale à 8 vues par seconde (6 sur le D7200). Et surtout un buffer capable d’encaisser 50 RAW 14 Bits non compressés ou 100 JPG (données Nikon) au lieu des 18 RAW du D7200.

Traitement RAW par lot et Picture Control Auto

Le D7500 propose un nouveau mode de traitement par lot des fichiers RAW, : vous pouvez faire une série de photos en RAW et leur appliquer un même rendu lors de la conversion en JPG dans le boîtier, c’est un gain de temps évident.

Le jeu de Picture Control est complété d’un réglage Auto qui tient compte de la scène (portrait, détection  de scène et couleurs) pour proposer le meilleur rendu possible. Le rendu de ce mode reste modifiable par l’utilisateur pour le personnaliser.

Ecran LCD tactile inclinable

C’est une demande des vidéastes mais les photographes ne sont pas en reste : l’écran inclinable et tactile de 3,2 pouces fait son apparition sur le Nikon D7500. Non orientable comme sur le D5600, cet écran permet toutefois de viser bras levés ou au ras du sol, comme de cadrer en mode vidéo tout en fixant le reflex sur un trépied.

Nikon D7500, présentation et caractéristiques techniques

A l’inverse du D5600, cet écran tactile n’autorise pas le déplacement du collimateur AF avec le pad arrière, dommage car c’est une fonction très pratique en mode Live View, et très rapide surtout. La définition de cet écran est de 922.000 pts contre 2,32M pts sur le D500.

Flash intégré

A la différence du D500, le Nikon D7500 propose un flash intégré. De nombre guide 12, ce flash sait piloter les flashs distants en mode CLS pour vous permettre de composer des éclairages créatifs. C’est aussi une aide à la prise de vue pour déboucher un contre-jour sans devoir installer pour cela un flash cobra plus imposant.

Nikon propose le module WR-R10 en option pour piloter les flashs en mode radio, comme le récent flash Nikon SB-5000. Le D7500 peut ainsi piloter simultanément des flashs en mode radio et optique.

Vidéo 4K et 1080p

Le D7500 sait tourner en vidéo UHD 4K 3840×2160 px à 30/25 et 24p comme le D500 avec un débit de 144Mbps et un facteur de recadrage de x1.5 par rapport au format DX. Au menu également un profil neutre, une sortie HDMI non compressée 4:2:2 sur 8 bits, un mode auto-ISO et Zebra.

En basculant en 1080p vous bénéficiez de la totalité du capteur, du recadrage possible x1.3, de la stabilisation électronique 3 axes et du D-Lighting actif. C’est donc un premier pas vers la 4k mais Nikon marque encore le pas en matière de vidéo pro sur ce D7500.

La durée maximale des séquences vidéos reste fixée à 30 minutes et 4 Go pour des raisons administratives en Europe. Bon point pour l’entrée micro stéréo, la sortie casque et l’enregistrement sur carte SD en parallèle de la sortie HDMI.

Pour faciliter la visualisation des vidéos sur les mobiles, le D7500 propose un format MP4 complémentaire au .MOV traditionnel.

Connectivité : SnapBridge

SnapBridge fait son apparition pour vous permettre de faire dialoguer votre appareil mobile (smartphone ou tablette) avec votre reflex et récupérer automatiquement les images afin de les utiliser et les partager rapidement.

Sur le D7500 le module SnapBridge s’appuie sur la connectivité Wifi et Bluetooth afin d’optimiser les transmissions. Le mode NFC du D7200 a disparu de la fiche technique.

Ergonomie et commandes

Nikon D7500, présentation et caractéristiques techniques

Le Nikon D7500 adopte un profil légèrement différent de celui du D7200. Il s’avère un peu plus léger et propose une poignée plus creuse. Si le gain de poids (35gr.) reste négligeable, la tenue en main devrait s’avérer bien meilleure.

L’essentiel des commandes est repris du D7200, avec la couronne traditionnelle sur le côté gauche du capot supérieur donnant accès aux différents modes de prise de vue. A droite un bouton ISO fait son apparition à proximité du déclencheur afin de faciliter le changement de sensibilité.

Déception par contre avec la perte d’un emplacement de carte mémoire en raison de la modification du grip, plus creux qui laisse moins de place sur le coté droit du boîtier. C’est d’autant plus dommage que le double slot a un vrai intérêt pour séparer photos et vidéos ou RAW et JPG. Cet emplacement unique ne supporte pas les cartes UHS-II à l’inverse du D500, un point négatif à ajouter à l’encontre du D7500.

Le viseur optique reprend les caractéristiques du D7200 : couverture 100%, grossissement x0,94 (x1 sur le D500). Nikon annonce par contre un nouveau bloc optique pour ce viseur, les premiers tests nous diront ce qu’il en est en matière de confort de visée.

Construction

Le châssis du Nikon D7500 est fabriqué en fibre de carbone et non en alliage de magnésium comme le D500 et d’autres modèles experts-pros de la marque. C’est le prix à payer pour disposer d’un reflex plus léger (640gr. contre 760 pour le D500 et 675 pour le D7200), mais moins résistant que les modèles pros.

Nikon D7500, présentation et caractéristiques techniques

Ce D7500 reste étudié pour rester étanche aux poussières et à l’humidité (sous la pluie par exemple), il comporte pour cela des joints d’étanchéité nombreux.

L’obturateur mécanique est construit pour résister à 150 000 déclenchements (valeur indicative) tout en offrant une vitesse maximale de 1/8000ème de sec. et la synchro flash au 1/250ème.

Batterie EL-EN15a

Le Nikon D7500 est équipé de la nouvelle batterie Nikon EL-EN15a, plus puissante selon la marque qui annonce toutefois une autonomie de 950 vues en baisse de 15% par rapport au D7200.

A vérifier lors du test, l’autonomie étant très variable selon le type d’utilisation et la mise en oeuvre – ou non – de SnapBridge sur les reflex récents.

Premier avis sur le Nikon D7500

Le Nikon D7500 sera disponible dès juin 2017 au tarif public de 1549 euros boîtier nu. C’est 300 euros de plus que le Nikon D7200 à son lancement et près de 700 de moins que le D500.

L’écart avec le D500 reste important et nécessite de bien étudier vos besoins avant de vous décider. La qualité d’image devrait s’avérer la même entre D7500 et D500. C’est donc l’usage qui va définir le choix.

Les différences notables justifiant le choix du D500 sont une construction tous temps supérieure, un autofocus plus performant et un ensemble plus professionnel au final si vous êtes adepte de la photo de sport, d’action, que vous photographiez dans des conditions difficiles.

Le Nikon D7500 garde pour lui des prestations d’ensemble de très bon niveau, un poids réduit et une plus grande compacité ainsi qu’un flash intégré. C’est le choix de la raison pour le portrait, le paysage, et toutes situations ne requérant pas des capacités autofocus et une réactivité extrêmes.

Source : Nikon

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


36 Commentaires sur "Nikon D7500, présentation et caractéristiques techniques"

  1. J’ai trouvé un forum « problèmes techniques », et j’ai posé ma question. Et sylvainmandin m’a répondu aussitôt. Et il avait raison, c’était bien  » Temporisation miroir levé » qui était réglé sur 3s (sans doute une mauvaise manip) que j’ai remise sur OFF et le problème est réglé. J’aurais dû y penser, rien qu’au bruit dans ce temps de latence, très caractéristique du miroir qui reprend place. Manque d’expérience. Merci à vous deux.

  2. Béatrice RUTKOWSKI | 14 mai 2018 à 11 h 01 min | Répondre

    Bonjour,
    je cherche désespérément la raison d’un temps de latence entre le déclenchement et la prise réelle de photo. Un flash quand j’appuie sur le bouton, 3-4 secondes, parfois plus, et deuxième flash avec prise de la photo. Il se passe bien des choses entre-temps dans le viseur. Ce n’est plus de l’instantané. Et ce, sur ce D7500 que je viens d’acquérir. La première journée, pas de problème. C’est arrivé ensuite. Je ne suis pas experte, mais j’ai su faire fonctionner mon D5100 sans problème. Alors s’agit-il d’un problème de réglages ? J’en serais étonnée parce que cela persiste quelle que soit la position de la molette de présélection, même sur « automatique » et « iso automatique ».
    Pouvez-vous m’éclairer ? Merci à vous.

    • Vous avez manifestement enclenché une fonction de gestion avancée du flash, et/ou le retardateur. Un reset du boîtier en suivant les instructions du manuel pourra aider.

      • J’ai trouvé un forum « problèmes techniques », et j’ai posé ma question. Et sylvainmandin m’a répondu aussitôt. Et il avait raison, c’était bien » Temporisation miroir levé » qui était réglé sur 3s (sans doute une mauvaise manip) que j’ai remise sur OFF et le problème est réglé. J’aurais dû y penser, rien qu’au bruit dans ce temps de latence, très caractéristique du miroir qui reprend place. Manque d’expérience. Merci à vous deux.

  3. bonjour, je regarde très attentivement tous vos test sur les différents appareils NIKON ainsi que sur les objectifs. C’est un super travail, merci beaucoup pour tout ce vous faites.
    question – j’ai un D90 qui accepte les cartes SD 64 GB pour la photo mais refuse la video.
    Avec un D7500 la carte SD 64 GB extreme 90mb/s sera-t-elle acceptée en vidéo
    merci d’avance pour la réponse

  4. bonjour, je regarde très attentivement tous vos test sur les différents appareil NIKON ainsi que sur les objectif. C’est un super travail, merci beaucoup pour tout ce vous faites.
    question – j’ai un D90 qui accepte les cartes SE 64 GB pour la photo mais refuse la video.
    Avec un D7500 la carte D 64 GB extreme 90mb/s sera-t-elle acceptée en vidéo
    merci d’avance pour la réponse

  5. A première vue, il ne semble pas que le D7500 puisse être équipé d’un grip, pourtant bien utile en photo de reportage. Qu’en est-il?

  6. Bonjour et merci pour votre article.
    J’hésite à encore pour l’achat d’un nouveau nikon entre le D500 et le D7500 je pense.
    Je fais des photos animalières, portrait et beaucoup de paysages partout dans le monde. J’ai toujours mon appareil photo avec moi. C’est un grande passion
    Pouvez vous me conseillez sur mon choix ? Peu importe le prix . Je veux investir sur un bon appareil pour 10 ans 😀. Merci d’avance. Cordialement

  7. Bonjour, tout d’abord merci pour cet article très intéressant.
    J’ai une question par rapport aux iso. Vous parlez d’un mode « étendu » qui autorise 50 iso. Qu’est ce que ce mode ? cela m’intéresse car il est toujours difficile pour moi de shooter à pleine ouverture dans des situations extêmement lumineuses. Merci à vous !

  8. Bonjour, une question concernant le double slot du 7200, peut on enregistrer en jpeg sur une carte, et en raw sur l’autre . Merci

  9. Franchement, situé à mi-chemin (niveau tarif) entre un excellent D7200 (bradé actuellement à -30%) qui ne lui rend presque rien techniquement (avec même des modifs débiles comme l’absence d’un second slot SD) et le D500 qui est en ce moment à peine 500 euros plus cher, ce D7500 n’a absolument aucun intérêt… Avec l’AF 151 points j’auraissans doute hésité, mais sans je passe mon chemin et je garde mon D7200!!! PS: J’ai de plus en plus de mal à comprendre la politique commerciale de Nikon: il sont très mal partis!

  10. Bonjour
    Je recherche un nouveau boitier pour faire surtout de l animalier en remplacement de mon d3200 donc si j ai bien lu le d7500 ai bien mais niveau animalier il sera vite limitée ? A cause de l autofocus

    D500 au top mais 700 euros de plus qd meme

    Merci

    • Après avoir assez facilement revendu mon ex D7200, j’ai payé le D500 la semaine dernière seulement 320 euros de plus qu’un D7500 (1869 euros contre 1549) chez une enseigne française bien connue, et franchement entre les deux, comme on dit, « ya pas photo »: je suis épaté par les performances du D500 et je ne regrette absolument pas ces quelques euros de plus!!!!

  11. Jean-Yves LEMONNIER | 22 avril 2017 à 22 h 00 min | Répondre

    Merci pour ces premières infos !
    Beaucoup de progrès par rapport à mon D7100 : sensibilité, processeur, écran inclinable, rafale et buffer !
    Mais quelle très mauvaise idée a eu Nikon de supprimer le 2ème logement de carte … sur un appareil annoncé pour les Experts !!!
    Alors qu’il est si facile d’utiliser la Carte 1 pour les RAW et la 2 pour des JPEG de secours et pour les quelques vidéos et de laisser « Nikon transfer » les répartir dans deux dossiers distincts.
    Là, il faudra soit se « farcir » le tri ou renoncer aux JPEG ; les cartes devront être fiables !
    Je pense conserver mon D7100 un petit moment …

  12. Le 7200 n’est pas en fin de vie, contrairement à ce que l’on aurait pu penser, ce n’est pas un successeur du D7200, qui reste sur le marché. Le D7500 a l’ambition de se positionner entre le D7200 et le D500 en proposant la meilleure qualité d’image sur un capteur DX, mais dans un boîtier plus compact que le D500.
    Source Focus Numérique / Journal du geek

  13. Possédant un d5300, cela fait longtemps que je lorgne sur le d7200. Mais le sachant en fin de « vie », j’ai attendu avec impatience son remplaçant « un d7300 » peut être… quelle déception avec le d7500 qui coûte 300 à 500 euros plus cher…
    Savez-vous si nikon prévoit un d7300 ?

  14. Bon et bien je ne changerai pas mon 7200 pour ce 7500 dont le capteur a moins de pixels et a un filtre passebas est ce que les images seront meilleurs que mon boitier,fini les deux slots pour carte mémoires,n’étant pas un adepte des photographies de sports ca ne m’handicapera pas,c’est surtout l’écran articulé qui manque au 7200,je crois que mon prochain achat sera un plein format vu que les prix sont maintenant abordables.

    • Le capteur du D500, donc D7500, est supérieur à celui du D7200 sans aucun doute.
      Et comme mentionné dans l’article, le D7500 n’a pas de filtre passe-bas.
      Le Plein format impose de revoir son parc optique mais c’est une évolution possible.

  15. Merci beaucoup de vos magnifiques (et trés utils) commentaires

  16. A la lecture de cet article qui tombe à point nommé, je vois un avantage a ce nouveau boitier… Je vais pouvoir acheter le D7200 que je convoite depuis plusieurs mois moins cher. Je partage complètement un des avis indiquant que la notion de poids et d’encombrement justifiant la perte du deuxième slot est bidon. Une fois tous les accessoires montés sur le boitier (objectif, grip, etc. nous ne sommes plus à 35 grammes près.

  17. Bonjour il me serait agréable de connaître votre analyse par rapport au d750 en effet possedant un objectif 24/120 mon choix était le d750 merci des conseils comme très peu de différence de prix entre d7500 et d 750 cdt

  18. Bonjour,
    Détenteur actuellement d’un D7200 qui me satisfait à quelques nuances près (rapidité sur photos animalières aléatoire) , est-il justifié de passer au D7500 ?
    Sur quel arguments, sachant que je suis un amateur éclairé (pas expert) ?
    Y-at’il une poignée grip proposée avec le D7500 ?
    Merci d’avance pour toute remarque.
    Zinaha

  19. Pas de GPS?
    J’attends avec impatience les nouveaux FX.

  20. Vu la fiche technique et les explications bien détaillées que vous, Mr. Jean-Christophe, vous donnez la peine de nous délivrer pour ce nouveau boîtier Nikon, je suis finalement convaincu qu’il n’est franchement pas utile de me précipiter sur une telle « innovation ».
    Je ne commenterais pas les caractéristiques techniques de ce boîtier (tout est si bien expliqué par Jean-Christophe sur cette page), mais je donne donc mon simple avis de client potentiel.
    Etant un simple amateur passionné de photographie de nature, mon D7000 a encore de beaux jours devant lui. Néanmoins, le moment venu ou il faudra le remplacer, mon choix se focalisera sans hésiter entre le D7200 et le D500 (mon évolution en photographie et mon budget seront bien sûr mes critères de choix à ce moment là). Des boîtiers aux caractéristiques et à la conception bien plus franches que ce D7500 qui se positionne entre deux produits existants. Même si de maigres détails donnent l’impression que la série 7000 affiche un savoir faire certain de Nikon, ce n’est qu’une impression à ce jour et à mon sens. Bien qu’il en faut pour tous les goûts, je pense que ce D7500 n’aura de franc succès que par son exposition dans les rayons.

  21. Bonjour, j utilise un nikon D 200 depuis 14 ans et je veux changer d appareil. Que est la différence entre ce nikon D7500 et le 3 dx
    Merci de votre conseil

    • Aucun rapport. Le D3x est un boîtier pro monobloc qui ne se trouve plus qu’en occasion et n’a aujourdhui plus trop d’intérêt face aux pleins formats actuels. Le D7500 est un APS-C moderne mais ne jouant pas dans la même catégorie. Il est dans la même logique de gamme que le D200 même si le D500 serait un choix plus cohérent après un D200.

  22. L’argument du manque de place pour un deuxième slot SD est franchement bidon ! Certains disent que c’est pour ne pas empiéter sur les plates-bandes du D500 ! Franchement, comme si un deuxiême slot allait lui faire de l’ombre au D500 ! Faut être quand même radin pour nous priver d’un tel avantage ! Et si c’est une question de volume, et bien que ce D7500 soit un brin plus grand, et un poil moins léger ! Personne ne fera la différence !
    Bon, passons maintenant à autre chose ! Le 4K ! Très bien oui mais avec un crop de l’ordre de 2,2x par rapport au plein format, impossible d’avoir un champs de vision large ! C’est un véritable avantage pour les amateurs de photos animalières qui voient leur(s) télé(s) boosté(s) mais pour ceux et celles qui souhaitent ne pas perdre l’avantage de leurs focales courtes, voire très courtes, c’est carrément l’horreur !
    Nikon franchement, tu ne pourrais pas t’inspirer un peu de ce que fait la concurrence en matière de vidéo, ou écouter les vidéastes éclairés ? C’est vrai que l’écoute clients ce n’est pas le fort de Nikon !
    En plus Nikon a le grand avantage de ne pas avoir de division vidéo à protéger comme c’est le cas pour Canon, Panasonic et Sony, et pourrait donc nous offrir des prestations vidéo dignes de ce nom ! 4K utilisant tout le capteur, outils d’aide à la mise au point (focus peaking) et à l’exposition (le zebra c’est bien, mais c’est pas suffisant), 120 fps en FHD ! En 2017, ce devrait être quelque chose de basic ! Bon, peut être verra-t-on ça sur les futurs D760, D850…

  23. Et pas de 2ème slot Nikon se moque du monde de plus en plus!!