Comparatif Nikon Z 50 vs Nikon D500 vs Nikon D7500

Ce comparatif Nikon Z 50 vs Nikon D500 vs Nikon D7500 adresse ceux d’entre vous qui se posent la question de savoir quel appareil photo Nikon APS-C choisir. En effet, l’hybride APS-C Nikon Z 50 arrivé en fin d’année 2019 joue les trouble-fêtes dans la gamme de boîtiers à petit capteur APS-C Nikon DX.

Contrairement à ses grands frères plein format Z 6 et Z 7 reprenant chacun les caractéristiques d’un des reflex plein format D780 et D850, le Z 50 concurrence à lui seul deux reflex dans la gamme DX, les Nikon D500 et D7500.

En plein format l’hybride n’empiète pas trop sur les plate-bandes des reflex, ces boîtiers adressent des besoins différents et des photographes experts qui savent faire la différence. C’est beaucoup moins le cas en APS-C avec des utilisateurs moins aguerris pour certains, débutants pour d’autres, simples amateurs pour d’autres encore.

J’ai trouvé intéressant de regarder de plus près ce qu’il en est, quels sont les avantages et inconvénients des trois modèles DX Nikon et de vous aider à faire le bon choix en fonction de vos besoins.

Comparatif Nikon Z 50 vs Nikon D500 vs Nikon D7500

Tous les Nikon APS-C chez Miss Numerique

Tous les Nikon chez Amazon

Comparatif Nikon Z 50 vs D500 vs D7500

Je reçois de nombreuses questions concernant le choix d’un boîtier Nikon APS-C :

  • faut-il encore investir dans un reflex APS-C plus gros et plus lourd qu’un hybride ?
  • le Nikon Z 50 est -il aussi efficace que le D500 pour l’animalier ?
  • Le D7500 a t-il encore un intérêt face au Z 50 ?
  • les reflex APS-C vont-ils disparaître au profit des hybrides ?
  • le capteur du Z 50 est-il à la hauteur ?
  • L’autofocus hybride peut-il vraiment concurrencer celui du D500 ?
  • La gamme Nikon Z DX ne compte que peu d’objectifs, que faire ?
  • Etc.

Il faut dire que l’hybride APS-C Nikon Z 50 ne manque pas d’atouts face à un vieillissant D500 et à un D7500 qui n’a jamais vraiment remplacé les D7000/7100/7200 dans le cœur des nikonistes.

Le Nikon Z 50 possède les principaux composants électroniques des modèles plein format dont le processeur Expeed 6 et l’autofocus. Il est très réactif et doté de vraies capacités vidéo face à ses deux concurrents reflex (en savoir plus avec le test du Nikon Z 50). Son capteur 20,9 Mp est plus récent et grimpe à 12.800 ISO sans problème, à 51.200 ISO au besoin, de quoi faire » des images de très bonne qualité en basse lumière.

Comparatif Nikon Z 50 vs Nikon D500 vs Nikon D7500 : Test du Nikon Z 50 + NIKKOR Z DX 16-50 mm f/3,5-6,3 VR

Comparatif Nikon Z 50 vs Nikon D500 vs Nikon D7500 : le Nikon Z 50 et le NIKKOR Z 16-50 mm VR

Les Nikon D500 et D7500 offrent eux des caractéristiques intéressantes avec un capteur 20 Mp qui monte aussi en ISO. Leur autofocus diffère par contre, le D500 l’emporte avec le module à 153 collimateurs tandis que le D7500 se contente du module à 51 collimateurs (voir le test du Nikon D7500).

En matière d’objectifs le Z 50 accepte, outre les optiques NIKKOR Z DX comme FX, toutes les optiques Nikon AF-S et AF-P ou compatibles, via la bague FT-Z, ce qui permet de compléter une offre encore maigre en optiques Z DX natives puisque deux zooms seulement existent au moment de la publication de cet article (mars 2020).

Comparatif Nikon Z 50 vs D500 vs D7500 : lequel choisir ?

Lorsque le Nikon D500 est apparu début 2016, il a surpris tout le monde. Petit frère du Nikon D5 annoncé simultanément, héritant du module autofocus à 153 collimateurs de ce reflex pro, doté d’un capteur de 20 Mp aux excellentes performances en hauts ISO pour l’époque, le « petit » avait de quoi séduire (voir le test du Nikon D500). Et il a séduit ! Nombreux sont les photographes animaliers à l’avoir choisi, de même que ceux qui voulaient un reflex expert de qualité supérieure face au « moins pro » Nikon D7200.

Comparatif Nikon Z 50 vs Nikon D500 vs Nikon D7500 : Test Nikon D500 écran inclinable

Comparatif Nikon Z 50 vs Nikon D500 vs Nikon D7500 : le Nikon D500

En 2017 le Nikon D7500 arrive en remplacement du D7200. En décalage avec la génération précédente D7000/7100/7200, le D7500 en a pris pour son grade de la part des adeptes du « c’était mieux avant » et « Nikon ne fait jamais rien comme il faut« .  Ce n’était pas, pour eux, le « vrai » remplaçant du D7200. Les autres, regardant de plus près la fiche technique, ont remarqué le même capteur que sur le D500, un format compact, un poids réduit, et de très bonnes performances au final pour un tarif inférieur à celui du D500.

Comparatif Nikon Z 50 vs Nikon D500 vs Nikon D7500 : Test Nikon D7500

Comparatif Nikon Z 50 vs Nikon D500 vs Nikon D7500 : le Nikon D7500

Depuis 2017 la donne a changé. Et bien changé.

Les reflex perdent des parts de marché face aux hybrides, nombreux toutes marques confondues, avec certaines offres de très bon niveau et bien placées en prix.

Chez Nikon les deux reflex APS-C experts n’ont pas évolué, aucun nouveau modèle n’est venu prendre la relève, et les tarifs baissant avec le temps, la différence entre les deux s’est réduite.

Le D500 attire encore certains photographes animaliers, mais plus guère.

Le D7500 a du mal à séduire les primo accédants, il ne restera pas dans les mémoires comme ce fût le cas pour le D90 par exemple.

Est-ce à dire que ces deux Nikon DX n’auront pas de remplaçant ? Que l’offre reflex DX est au point mort ? Oui, c’est probable. Et ce ne sont pas les deux offres d’entrée de gamme Nikon D3500 et D5600 qui prouvent le contraire, l’attrait pour les reflex DX est au plus bas.

Les utilisateurs moins experts s’orientent vers des modèles plus légers, plus compacts, avec une visée à image réelle, un autofocus plein champ. Pour eux c’est l’ergonomie, l’encombrement et le tarif qui comptent. Le Z 50 est plutôt bien placé pour satisfaire ces critères.

Les utilisateurs plus experts s’orientent vers des modèles plein format, pensant que c’est mieux. C’est souvent le cas, mais pas toujours, et le coût de possession total est supérieur (il faut revoir son parc d’objectifs).

Afin de vous aider à comprendre ce que vous gagnez ou perdez en choisissant l’un ou l’autre de ces modèles, je vous propose un tableau de comparaison le plus complet possible. Vous trouverez plus bas des conseils de choix en fonction de vos besoins et de votre profil.

Tableau de comparaison des fiches techniques Nikon Z 50 vs D500 vs D7500

CaractéristiqueNikon Z 50Nikon D500Nikon D7500
Définition20,9 Mp20,9 Mp20,9 Mp
Type de capteurCMOSCMOSCMOS
Taille du capteur23.5×15.6 mm23.5×15.6 mm23.5×15.6 mm
Taille des photosites4.22µ4.22µ4.22µ
Stabilisation capteur NonNonNon
Filtre passe-basNonNonNon
Nettoyage du capteur intégréNonOuiOui
Taille d’image5.568 x 3.712 pixels5.568 x 3.712 pixels5.568 x 3.712 pixels
Valeur ISO nominaleISO 100ISO 100ISO 100
Plage ISOISO 100-51.200ISO 100-51.200ISO 100-51.200
Plage ISO étendueISO 50, ISO 102.400-204.800ISO 102,400-1,640,000ISO 102,400-1,640,000
Processeur d’imageEXPEED 6EXPEED 5EXPEED 5
ViseurElectronique 2,36 Mp OLEDPentaprismePentaprisme
Couverture du viseur100%, 1.02 x100%, 1 x100%, 0,94 x
Flash intégréOuiNonOui avec mode contrôleur
Emplacements cartes1 x SD (UHS-I)1 x XQD, 1 x SD1 x SD
Obturateur électroniqueOuiNonNon
Cadence en mode rafale11 vps10 vps8 vps
Plage de temps de pose1/4.000 à 30 sec.1/8.000 à 30 sec.1/8.000 à 30 sec.
Synchro flash1/200 ème de sec.1/250 ème de sec.1/250 ème de sec.
Capteur de mesure de lumièreutilise le capteur image180.000 pixels RVB180.000 pixels RVB
Mesure de lumière avec pondération des hautes lumièresOuiOuiOui
Mise au point en Live ViewAF hybride à n’importe quel endroit du cadreAF par détection de contraste à n’importe quel endroit du cadreAF par détection de contraste à n’importe quel endroit du cadre
Module autofocushybride par détection de phase/de contraste avec assistance AFAF par détection de phase, MultiCAM 20KAF par détection de phase, Multi-CAM 3500 II
Nombre de collimateurs AF209153 dont 99 en croix51 dont 15 en croix
Plage de détection autofocus (à f/2, valeur standardisée)-4 à +19 EV + mode AF basse lumière-4 à +20 EV-3 à +19 EV
Ouverture minimale pour la détection AF*jusqu’à f/8jusqu’à f/8jusqu’à f/8
Modes de mise au pointAutofocus
Manuel
Détection des visages
Suivi AF
Réglage fin de l’AF par micro-ajustement
AF tactile
Eye-AF
Autofocus
Manuel
Détection des visages
Suivi AF
Réglage fin de l’AF par micro-ajustement
AF tactile (Live View)
Autofocus
Manuel
Détection des visages
Suivi AF
Réglage fin de l’AF par micro-ajustement
AF tactile (Live View)
Mode vidéoOuiOuiOui
Format de sortie vidéoMOV, MPEG-4 / H.264MOV, MPEG-4 / H.264MOV, MPEG-4 / H.264
Durée maximale d’enregistrement par séquence vidéo20 min en 4K, 30 min en 1080p qualité moyenne29 min 59 sec. en 4K / 30p29 min 59 sec. en 4K / 30p
Définition maximale en vidéo3.840 x 2.160 (4K) @ 30p – 1080p à 120p3.840 × 2.160 (4K) jusqu’à 30 fps3.840 × 2.160 (4K) jusqu’à 30 fps
Qualité maximale en vidéo8-bit 4.2.2 via sortie HDMI8-bit 4.2.2 via sortie HDMI8-bit 4.2.2 via sortie HDMI
Enregistrement audioMicro stéréo intégré
micro stéréo externe optionnel
Micro stéréo intégré
micro stéréo externe optionnel
Micro stéréo intégré
micro stéréo externe optionnel
Affichage des hautes lumières en vidéo (Zebra) en Live ViewOui  
IntervallomètreOuiOuiOui
TimelapseOuiOuiOui
Nombre d’images en timelapse   
Type d’écran arrièreTFT-LCD tactile de 3.2 pouces de diagonale, inclinableTFT-LCD de 3.2 pouces de diagonale, inclinableTFT-LCD de 3.2 pouces de diagonale, inclinable
Définition de l’écran arrière1.040.000 points2.359.000 points922.000 points
Support HDROuiOuiOui
Fonction zoom 1 clicOuiOuiOui
Bracketing d’exposition2 à 5 photos par pas de 2 ou 3 Ev
2 à 9 photos par pas de 1/3, 1/2, 2/3 ou 1 EV
2 à 5 photos par pas de 2 ou 3 Ev
2 à 9 photos par pas de 1/3, 1/2, 2/3 ou 1 EV
2 à 5 photos par pas de 2 ou 3 Ev
2 à 9 photos par pas de 1/3, 1/2, 2/3 ou 1 EV
Bracketing de balance des blancs2 à 9 photos avec incrément de 1, 2 ou 3 Ev2 à 9 photos avec incrément de 1, 2 ou 3 Ev2 à 9 photos avec incrément de 1, 2 ou 3 Ev
Focus stackingOuiNonNon
GPS intégréNonNonNon
Wi-Fi intégréOuiOuiOui
BluetoothOui, basse consommationOuiOui
Poignée gripNonOui, en optionNon compatible
BatterieNikon EN-EL25 Lithium-ionNikon EN-EL15 Lithium-ionNikon EN-EL15a Lithium-ion
Autonomie de la batterie300 vues (norme CIPA, plus en réalité car norme non adaptée aux hybrides)1240 vues (norme CIPA)950 vues (norme CIPA)
Chargeur de batterieChargeur Nikon MH-32Chargeur Nikon MH-25aChargeur Nikon MH-25a
Boîtier protégé tous tempsOuiOuiOui
Norme USB 3.02.0
Poids (Boîtier nu avec batterie et cartes)395 gr.760 gr.640 gr.
Dimensions126.5 × 93.5 × 60 mm147 x 115 x 81 mm135,5 × 104 × 72.5 mm
Tarif (Mars 2020)999 euros (+ 140 euros pour la bague FTZ)1620 euros999 euros

* avec les objectifs dont l’ouverture maximale est égale à f/8 ou plus lumineuse, le télémètre électronique prend en charge 11 points AF.

Quelques différences significatives

Parmi les caractéristiques techniques mentionnées dans le tableau ci-dessus, toutes n’ont pas la même importance au quotidien. Certaines vont vous permettre de faire des photos dans de meilleures conditions, d’autres vous faciliteront la vie en vidéo, d’autres encore ne feront aucune différence.

Capteur et sensibilité

Les capteurs des Nikon D500/D7500 et du Z 50 sont dotés de la même définition et de la même sensibilité ISO maximale (hors modes étendus). La différence ne sera pas sensible au quotidien, le capteur du Z 50 est toutefois secondé par un processeur Expeed 6 plus performant qui autorise un meilleur traitement du signal et un niveau de bruit censé être inférieur à sensibilité égale. En pratique, sur les sensibilités les plus courantes, vous ne ferez pas la différence.

Autofocus

C’est la différence majeure entre ces trois appareils photo. Le D500 dispose du meilleur AF reflex du moment (Nikon D6 mis à part) tandis que le D7500 se défend très bien avec le module à 51 points historique.

Le Z 50 quant à lui met en oeuvre un AF hybride plein champ, réactif, avec un suivi Eye-AF et capable d’évoluer encore par simple mise à jour du firmware, ce que ne permettent pas les reflex.

Nikon Z 50 + Nikkor Z DX 16-50 mm VR

l’écran arrière du Nikon Z 50 avec l’aperçu du mode de zone AF

Live View

Qu’il s’agisse du D500 ou du D7500, même combat avec deux écrans tactiles et un mode Live View utilisable si vous n’êtes pas pressé. Le D500 propose un écran à la définition supérieure, le confort sera légèrement plus grand mais en pratique, difficile de faire la différence.

Le Z 50 implémente un mode Live View équivalent à ce que vous avez dans le viseur électronique, très réactif, avec obturation silencieuse au besoin, c’est le meilleur des trois en la matière.

Vidéo

C’est le mode dans lequel le Z 50 fait la différence avec les deux reflex. Les hybrides l’emportent désormais sur les reflex, et même si le Z 50 ne propose pas les options vidéo avancées des Z 6 et Z 7, il est tout à fait capable de tourner des vidéos 4K ou UHD de très grande qualité.

Seul bémol, un écran inclinable vers le bas qui empêche l’utilisation d’un trépied. Il faut envisager d’investir dans une cage si vous avez besoin de tourner des vidéos régulièrement tout en regardant l’écran (Smallrig par exemple).

Modes vidéo - comparaison Nikon D7500 - D500

les Nikon D500 et D7500 en condition de tournage vidéo

Accessoires

L’adaptation d’une poignée grip sur le Nikon D7500 n’est pas possible alors qu’elle l’est sur le D500. A l’inverse le D500 ne dispose pas du flash intégré alors que le D7500 en a un tout comme le Z 50.

L’utilisation des cartes mémoire diffère sur chaque boîtier : le D500 est le seul à disposer de deux emplacements dont un au format XQD. Il faudra en rester aux cartes SD sur les deux autres.

Tarif

Sur la base des tarifs du moment, en défaveur du Nikon Z 50 qui vient d’arriver tandis que les deux reflex sont sortis depuis plusieurs années, le D500 suppose un investissement supplémentaire de l’ordre de 600 euros. C’est beaucoup en comparaison d’un D7500 qui n’a guère à rougir avec sa fiche technique très proche et sa proposition globale (flash, cartes, encombrement, poids).

Le D500 ne se justifie que si :

  • vous faites de la photo animalière ou de sport quasi-exclusivement,
  • vous voulez une très grande autonomie,
  • vous ne craignez pas les cartes XQD (avec lecteur dédié),
  • vous voulez un viseur optique le plus fidèle possible,
  • vous voulez un reflex à l’ergonomie pro.

Le D7500 se justifie si :

  • vous voulez un reflex expert polyvalent,
  • vous cherchez un modèle ni trop encombrant ni trop lourd,
  • vous voulez commander à distance des flashs externes,
  • vous préférez dépenser moins dans le boîtier pour investir la différence dans une meilleure optique.

Le Nikon Z 50 quant à lui suppose que vous soyez prêt à passer à l’hybride.

Il vous faudra alors :

  • accepter de patienter pour que la gamme d’objectifs NIKKOR Z soit complétée d’optiques à focales fixes de petite taille (c’est prévu),
  • accepter d’utiliser la bague Nikon FTZ pour réutiliser vos optiques DX AF-S ou AF-P,
  • accepter d’avoir une autonomie moindre (ou deux batteries).

En conséquence de quoi vous bénéficierez :

  • du plus compact et léger des trois boîtiers,
  • d’un APS-C polyvalent idéal pour le reportage, l’action et l’animalier,
  • d’un boîtier capable de tourner des vidéos 4K de grande qualité,
  • d’un hybride compatible avec l’ensemble du parc d’objectifs NIKKOR F et Z.

Je ne peux pas choisir pour vous, et j’ai fais en sorte de vous proposer un comparatif aussi complet que possible, alors s’il vous reste des questions utilisez la zone commentaires ci-dessous pour les poser.

Tous les Nikon APS-C chez Miss Numerique

Tous les Nikon chez Amazon

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


45 Commentaires sur "Comparatif Nikon Z 50 vs Nikon D500 vs Nikon D7500"

  1. Bonjour,
    juste un petit rectificatif concernant le D7500. Il possède bien un flash intégré qui peut être utile pour piloter d’autres flash

  2. A l’oeil, quand on regarde le comparatif des deux appareils Z50, et D500(le D7500 sûrement performant, étant mis à part) car on compare la « sur le papier » deux extrêmes, un super Boitier très pro à la finition , ergonomie très pro(petit D5) et la quand on l’a on se dit « waouh » la belle machine. En face, j’exagère volontairement, un boitier allez « bas de gamme »(je l’ai vu sur certaines revues), moyenne pour d’autres mais surtout surtout pas « expert » en gamme aps-c fusse t’il « hybride »…En résumé , c’est un peu comme cela à sa sortie que l’on a présenté ce Z50 …Mais voila…Cette comparaison très très bien présentée, documentée etc par JC Dichant très très expert pour ce qui concerne le matériel Nikon, se justifie.. Bien sûr il y aura des discussions, voir polémiques sur le fait « qu’on a pas le droit de comparer » deux boitiers ne jouant pas dans la même cour.. sauf que…quand on regarde les performances « utiles »……Ben la … »Y a plus photo »….Reste alors à savoir pourquoi certains choisiront ce boitier(doivent-ils se justifier?) d’autres en choisiront d’autres idem. .Tous les choix se defendent..Bien sûr certains paramètres, hélas incontournables quand il s’agit d’ergonomie personnel, poids, encombrement par exemple, du boitier et ses accessoires, feront pour certains la logique de leur choix.. En fonction bien sûr de leur utilisation respective…La peut-être qu’on oubliera la connectique qui est pas « up to date », où un seul slot de carte, ou bien alors le fait qu’il existe pas de grip, ou poignée, ou que le capteur ne soit pas auto nettoyant ou, ou ou….A la fin de son article JC DICHANT dit je ne peux choisir à votre place…Bien sûr il appartient à chacun de savoir ce qu’il veut, et quelles sont ses propres attentes…La sortie de ce super Z5, fera naitre je suppose le même genre de commentaires et de frustrations .Mais existe t’il au monde un boitier capable de satisfaire « toutes les utilisations » Rien, n’est moins sûr…

  3. Bonjour.
    J’ai un choix de taille à soumettre à mon épouse qui souhaite m’offrir un nouveau boitier.
    Alors permettez-moi de vous consulter à ce sujet.
    Possédant un D7000, que j’ai acquis d’occasion, avec lequel je fais déjà de belles photos depuis plusieurs années (animalière, de nature et macro), Je souhaite évoluer dans ce domaine.
    Mais voilà, j’hésite entre un D7200 ou un D500.
    Pourquoi le D7200 et non le D7500 ? Parce que le D7200 et le dernier de la série D7000 à posséder un flash intégré.
    Et justement, le D500 serait un investissement pour un boitier à exploiter durant de nombreuses années. Mais ce fameux manque de flash intégré me fait vraiment hésiter.
    Pourriez-vous me guider dans mon choix, sil vous plaît.
    Un fidèle lecteur de vos publications.

    • Le flash intégré ne sert à rien en animalier et macro. Si c’est le seul critère le D500 est un bien meilleur choix à tous points de vue.

    • Bonjour Zahm
      Je possède le D500 depuis plus de 4 ans, Cet appareil est dérivé du D5 avec capteur 21 megapixels, et système AF le meilleur de chez Nikon. À acheter seulement si vous faite de la photo animalière, ou à haut iso, car son prix est plus de 2 fois celui d’un D7200. Il faut dans votre cas penser pour le futur càd si vous pensez faire l’acquisition d’autres lentilles. Les nouvelles lentilles du système sans mirroir sont plus facile à réaliser et donc moins cher et meilleures optiquement. Si vous aimez mieux faire du « Landscape (paysage) » comme type de photo, un D750 ou un D800 usagés sont deux appareils qui vous coûteront une fraction du prix d’um appareil neuf. L’an passé j’ai acquis un D800 usage (32K) images, et j’ai fait un mariage et 36K pixels, ça paraît, et avec une prise en main ainsi qu’un viseur professionnels et très peu de vibration du mirroir.

      Une chose que tous semblentoublier c’est pas l’appareil que vous possédez qui fera de vous un bon photographe, mais votre talent et la qualité des optiques que vous utiliser. Si vous restez en format DX, je vous conseille fortement d’utiliser DXO Photolab 3 & NIkk siftwares, afin de tirer au maximum de qualité de vos optiques et de la réduction de bruit en mode « Prime ».

  4. Bonjour,
    Je procède le D500 depuis 3 ans et depuis 1 mois maintenant un Z6. Je fais principalement de la photo sportive (surf, kitesurf) et je peux vous assurer que les hybrides ne peuvent pas encore rivaliser avec les reflex.
    Les trois principaux defaults : Un démarrage et surtout une sortie de mise en veille beaucoup trop longue qui fait perdre tout début d’action, un mode rafale qui ne permet pas de suivre en continu le sujet et nuit à la composition de l’image (entre deux images enregistrées, on n’a pas d’affichage en temps réel), et l’autofocus qui engendre pas mal de déchet malgré plusieurs essais différents et mise a jour de firmware.
    A part cela le Z6 est un régal pour tout le reste.
    Cordialement

    • Je ne partage pas tous ces griefs, j’utilise le Z 6 pour la danse qui est au moins aussi contraignante.
      Le Z 6 demande un temps d’adaptation, comme tous les hybrides, les réglages ne sont pas les mêmes que ceux des reflex.

      • Je ne connais pas le Z6, mais je fais confiance a JC Dichant qui ne partage pas les griefs qui sont fait au Z6.JC Dichant l’utilise pour la danse, qui nécessite des appareils aptes a suivre des scènes rapides.En l’ espèce on revient la a un point de vue d' »utilisateur », ou un débat pour/ contre reste avant tout affaire de choix personnel.Quand je dis que j’ai abandonné mon D 500 pour un Z 50, c’est un choix d’utilisateur en fonction de mon ergonomie personnelle..Je vieillis- j’y peut rien- mais je m’adapte au mieux….Je viens d’ailleurs de me séparer de mon Nikon P 1000, appareil au Zoom fabuleux, qui m’a permis des photos impossibles  » avant » mais beaucoup trop lourd, en plein cagnard, le Z 50 avec son 50-250( superbe resultats) me suffit On voit moins dans le détail  » les sujets lointains » certes, mais le couple Z 50-50-250 répond a mes exigences perso, et donc je comprends et approuvé complètement l’avis de JC Dichant( étant moi même internet intéressé par la danse, pour ce qui est rapport avec l’esthétisme et la grâce)

      • Le Z6 est une très belle machine, je l’adore, mais pour suivre quelqu’un ou quelque chose qui va vite, doté d’un mouvement aléatoire avec un 200-500 c’est très compliqué. En mode rafale, le viseur n’affiche que les photos prises donc ça saccade fort et on n’arrive plus à suivre le sujet. Le mode AF single point est impossible à mettre en oeuvre dans ces conditions.
        Mais je ne désespère pas, j’essais toujours de permuter de boitier pendant une session pour essayer de « m’adapter ».

    • Bonjour Laurent
      Je suis sur Nikon D800-D500, et je fais de la photo animalière aussi BIF (bird-in-flight) surtout. Mon spécialiste photo animalière est Steve Perry et il est vraiment bon photographe avec plusieurs vidéos et livres (pdf) expliquant la photo animalière sur D-SLR (D850-D500-D7200) et plusieurs opbectifs. Il a aussi acheté un Z7 avec lequel il s’est aussi battu, et après avoir très bien étudié l’appareil, il à écrit un pdf sur celui-ci. Malheureusement c’est en anglais, mais très bien illstré. Son site est https://bcgwebstore.com/product/secrets-to-the-nikon-autofocus-system-mirrorless-edition/

      • Bonjour Luc,
        Merci pour ton lien. Je connais les vidéos de Steve PERRY et j’ai visionné les dernières pour avoir des idées de paramétrages sur ce Z6. Mais autant les modes AF ne me posent pas trop de problèmes (à part les 10% en gros de photos flous), c’est vraiment ce mode rafale qui me fait perdre le sujet en mouvement qui me gêne le plus ainsi que dans un moindre mal, la sortie de veille de l’appareil quand on est en attente (à moins de le désactiver, mais la c’est les batteries qui fondent comme neige au soleil).
        Et pour résoudre ces problèmes notre ami Steve n’a pas trop de solutions.

  5. Bonjour,
    à vous utilisateurs de boîtiers D7100, 7200 et 7500, exploitez vous la «  » zone d’image «  » recadrage 1/3. Si oui dans quels cas utilisez-vous ce mode Crop ? Merci de vos réponses. Cordialement.

  6. Merci pour cet article synthétique qui m’a été très utile.
    Je voudrais néanmoins apporter une correction : contrairement à ce qu’indique l’article, le flash intégré du Z 50 ne dispose *pas* du mode contrôleur. Je l’ai appris à mes dépens, ayant choisi le Z 50 pour remplacer mon D90 vieillissant… je me retrouve donc à devoir monter sur le Z 50 mon flash SB-700 qui pèse le même poids que le boîtier.

    La fiche technique du site de Nikon n’est absolument pas claire sur ce point : elle mentionne indifféremment « système évolué de flash asservi sans fil optique » pour le Z 50 comme pour le D7500, qui dispose, lui, du mode contrôleur. Bref, pour être sûr de son achat, il faut consulter le manuel.

    Il semble qu’actuellement (juin 2020), le flash le plus léger ayant un mode contrôleur soit le SB-500 (273 g, 239 €). Le contrôleur SU-800 est plus compact, mais plus cher et ne dispose pas d’un flash (160 g, 315 €). Bref, adieu la légèreté de l’hybride…

  7. comment peut on comparer ces trois boitiers , il faut etre clair le z50 conviendra certainement au plus grand nombre de photographes qui n’ont pas de besoins spécifiques mais il est bien incapable de venir remplacer un d500 qui a été concu comme un boitier professionnel on dit souvent qu’il est un petit d5 et ce n’est pas faux , bien que sorti fin 2016 il a encore de sacrés arguments , son autofocus est une tuerie face à la concurence , son autonomie ( quand il est accouplé au grip mbd17 +l’adaptateur bl5+ une batterie en el 18 il est capable d’atteindre 4000 photos) comparé à un z50 et ses 300 vues et comment utiliser un gros télé objectif du style 200/500 à main levée sans grip

    • Comme vous l’avez lu, cher Monsieur, chacun bien sûr fera comme il lui plaira, en fonction de ses propres sujétions et contraintes d’utilisation.Les besoins des uns ,n’étant pas celui des autres. Écartant toutes polémiques non positives ni constructives, il me semble néanmoins utile de maintenir que j’ai changé sans regrets mon D500, appareil très abouti, très professionnel etc, pour un moins professionnel Z 50, le principal étant pour moi la photo a obtenir. Il est temps de se poser la question de savoir, et je dis ça en toute sérénité, si on doit absolument  » faire ou paraître professionnel » en fonction du matériel que l’on a ou tout simplement  » l’être » et faire le travail, les photos que l’on nous demande de faire ( la clientèle) J’ai souvent, ce n’est pas nouveau rencontré ce type de comportement, souvent très répandu genre  » dis moi quel appareil tu utilises » je te dirai quel professionnel tu es » Ce type de débat, est certes très intéressant, pour les revues, blogs, sites photos, ou des débats passionnés ont lieu, sur les mérites, de tels ou tels appareils. Cela a d’ailleurs été accentué par le perfectionnement progressif des appareils, car je me souviens d’une époque où on avait pas le choix, une boîte rudimentaire, pas de flash, noir et blanc impose etc. ..Pour autant cela n’a jamais empêché ceux qui voulaient faire des images d’en faire avec les moyens dont ils disposaient. Alors je suis d’avis qu’il faut laisser libre choix d’utiliser ce que l’on souhaite, libre avis aussi d’aimer ou pas, je partage avec vous la qualité , l’ergonomie, la finition etc du D500, mais ça ne me fera pas changer d’avis pour ce qui concerne, mes propres contraintes d’utilisateur, qui sont je le rappelle, le poids et l’encombrement et qui me sont propred.Quand a utiliser un Z50 avec un gros Zoom( lourd et ( très cher) , j’utilise pour ma part le Nikon P 1000 avec son Zoom fabuleux, qui me permet d’avoir d’excellents résultats.On est hélas souvent aussi contraint, en tant que professionnel ( l’amateur, lui peut faire ce qu’il veut en fonction de ce qu’il aime)de s’équiper avec un budget le plus adapté a ce qu’on fait, l’équipement variera évidemment si on est photographe animalier,de studio, de reportage etc…

  8. J ai actuellement un nikon d5100 et je voudrais changer pour un nikon 610 plein format car le tarif paraît correct .je fait pas mal de photo macro avec un tamaron 90 .

  9. Pas forcément réservé aux puristes, ni à ceux qui ont brûlés ce qu’ils ont adoré. Aussi je nuancerai, comprenant parfaitement qu’on puisse ne pas être gêné par la « sensation » et le plaisir d’utiliser d’un Mamiya 645, on pourrait aussi rajouter le RB 67 , incontournable en studio il y a quelques années au beau temps de l’argentique et aussi la Super 23 de Mamiya avec son dos « swingback », ça c’était des appareils et les négatifs 6X9 quel régal! Quand on a utilisé « tout ces matériels » on peut émettre une opinion en tant qu’utilisateur qui permet de constater que le progrès n’a pas forcément été une mauvaise chose, étant entendu que chacun reste bien sûr libre de ses goûts et choix et aussi d’aimer et défendre ce qui lui convient. Mais l’objectif restant la photo qu’on à envie de faire, on est plus que content à mon sens de pouvoir emmener avec soi presque partout son Z 50, qui ne me fait pas regretter du tout mon D500….Quand on vieillis, on finis par ne plus se trimballer avec un sac rempli de matériel(un D500 plus le grip ça pèze) mais je comprends parfaitement que l’on soit attaché à ses habitudes et la encore une fois affaire de goûts et de choix et aussi d ‘ergonomie personnelle. A ce titre, étant souvent questionné par des personnes sur l’appareil à choisir, je pense que ce comparatif de JC Dichant est une très bonne chose, car tout le monde n’est pas professionnel ni rompu à l’utilisation d’ancêtres vénérables utilisé dans d’autres temps.

  10. Bonjour, ce genre de comparatif est toujours très intéressant mais semble réservé aux puristes pointus qui semblent brûler ce qu’ils ont adoré il y a peu de temps… En regardant le tableau comparatif il apparaît très clairement que pour la très grande majorité des critères les trois appareils sont identiques…Il serait donc intéressant de nous expliquer les différences existentielles entre le « Expeed 5 & 6″…qui semble être la différence majeure entre D500 et Z50 hormis le côté hybride du dernier cité…Pour le reste dans mon cas le choix final a été influencé par ma morphologie…eh oui la taille des mains…J’ai eu l’occasion de faire des voyages avec différents types d’appareil et il m’est vite apparu que le D500 me tombait le mieux en main et ayant randonné des années durant avec un Mamiya 645 le poids du D500 est anecdotique…Une excellente journée à tous.

    • « Deas on », je possède un D500 depuis 3 ans, et c’est la boitier avec mon D800 qui se tiennent le mieux en main, comparativement à mon Fuji XT2 qui est le pire de tout mes appareils pour la prise en main même si le résultat est spectaculaire avec ses modes de simulation des films Fuji.

      • Le D500 tout terrain, je confirme même avec le grip , souvent d’ailleurs, Randonnée en montagne, chutes, pluie, tout y passe du poids certes mais quelle facilité d’usage et de qualité.
        C’est du pro à un certain prix mais un bon investissement.
        Notez bien qu’il est 100% manuel donc il faut un certain temps pour l’apprivoiser.
        Que du bonheur

  11. Wooo super article. Moi qui me cherche en ce moment car jai un D5100 mais il est vrais que quand je voyage c’est un peu lourd.
    Maintenant est ce que je céderait à l’hybride: il faudrait que j’essaye. Mervi encore pour l’article

  12. Jean-Christophe, mon message n’avait pour but que de freiner le mercantilisme outrancier de notre époque.

    Le progrès n’est pas complètement là où vous le mettez ; la preuve, plus les appareils sont récents et plus ils sont compliqués à utiliser et plus les menus sont abscons.
    Une autre preuve est le désintérêts des gens pour un APN au profit d’un smartphone tout automatique : est-ce un progrès et ne pensez-vous pas que les fabricants soient passé à côté de quelque chose ?
    Je ne parle pas des « testeurs » qui mégotaient pour un poil de % en moins dans une visée optique de reflexe, mais qui se satisfont maintenant d’un machins électronique qui scintille et bouffe de l’autonomie .
    Quid justement des autonomies de matos ?
    Enfin, capteur qui se salit moins… vous devriez déposer un brevet !
    Quand je pense que tout ça, pour faire des photos floues à la mode, mettre du grain comme sur une Tmax ou virer les couleurs avec le bon plugin de tout le monde , pour ressembler à tout le monde…
    …et quand je vois les photos et le matos de Miroslav Tichy…
    Bonne journée.

  13. Hello,
    Moi qui photographie encore autant avec un boîtier argentique sans autofocus, ni moteur, ni télémètre et seulement avec une cellule basique, qu’avec un D7200, je suis un peu dubitatif en lisant tous ces messages.
    Je les perçois comme le collatéral de cette course effrénée à la nouveauté, au gadget ou a l’amélioration dérisoire, pilotée par les constructeurs qui ont besoin de faire renouveler les parcs afin d’entretenir les chaines de fabrication.
    Les médias ont besoin des mêmes choses et poussent à la roue en transformant un défaut en avantage, par exemple :
    Un capteur de Z50 est très facile à nettoyer…oui, bien sûr, mais pourquoi ne pas dire qu’il est très salissable et exposé car sans la protection de l’obturateur et du miroir et que c’est à verser dans les gros défauts et pas les avantages ?
    ?
    Tout ça n’est pas réellement de la photo amha.

    • Chacun voit les choses à sa façon, et c’est bien naturel. Pour ce qui est des aspects techniques, il y a les faits, par contre.
      Le capteur d’un hybride Nikon est plus exposé mais ne se salit pas plus que celui d’un reflex. C’est un fait. Il se nettoie plus facilement, c’est un fait.
      Ce n’est pas un « gros défaut ». Ce n’est pas un avantage. C’est la réalité.
      Rejeter la technologie est une chose, c’est le droit de chacun. La critiquer sans discernement en est une autre.

    • Je pense qu’il y a deux points. Je maintiens, en tant que rédacteur technique photo (depuis 1969 à Photographie Nouvelle et encore en exercice à Digital Photo), que le manque de dispositif d’autonettoyage capteur sur le Z50 est un gros défaut car même si ce capteur est bien plus simple à nettoyer que sur un reflex (Jean-Christophe a raison) il faut quand même le faire avec les outils spécialisés et sur le terrain, loin de tout, ce n’est pas évident. C’est une erreur de conception inconcevable sur un appareil à optique interchangeable de ce niveau de gamme: dès le D5600, il y en a un, et les hybrides concurrents en ont, que je sache (parce que les spécifications de ces hybrides restent assez mystérieuses). Peut-être cela est-il dû à une recherche de compacité? Ou de réduction drastique des coûts? Je ne sais pas. Après, tout dépend de la pratique photo car si on ne change que rarement d’objectif (cas de la grande majorité des gens) les chances de saletés sont bien moindres que pour moi qui passe mon temps à passer du 12-24 au 28-70 ou au télézoom, voire au Micro-Nikkor ou au fish-eye. Et dans 98% des cas, un petit coup d’autonettoyage et adieu la vilaine tache.

      L’autre point est que le numérique donne d’incroyables possibilités (dès qu’on sait naviguer un peu dans les menus) qui représentaient de sacrées galères en argentique, quand bien même c’était possible. Rien que pour la correction des scènes à haut contraste où on a plein de possibilités qui requéraient en argentique un développement adapté. De plus, la qualité d’image des appareils sortis depuis 7 ou 8 ans écrase à plate couture ce qu’on pouvait faire en argentique, à moins de se servir de moyen formats: j’ai un D750, la dynamique des images n’a rien à voir avec ce que j’avais en argentique pourtant avec un équipement pro qui était le top des années 1980. La possibilité, dès les premiers reflex numériques de grande série, d’une vérif immédiate sur l’écran (histogramme, zones brûlées…), de zoomer pour vérifier le piqué, et de refaire dans l’instant si ça ne va pas, sans parler des coûts… tout cela est énorme! Et je ne parle pas du post-traitement où déjà un bon vieux Photoshop 6 fin années 90 faisait des miracles et permettait des photo-montages bluffants (même en « s’y collant » dans le Photoshop 1 de 1990 ça marche).
      La photo argentique de nos jours… pourquoi pas mais c’est un peu comme de ressusciter le procédé du collodion humide.

    • Ayant, je le pense, exprimé déjà largement mon point de vue « d’utilisateur » et de ce fait fuyant tout débat polémique, aussi peu productif qu’utile en matière de « performances sur le papier » ou de débats « passionnes » mais pas passionnants de mon modeste point de vue sur le fait que l’appareil « machin » doit être condamné et cloué au pilori parce que X ou Y en a décidé ainsi, l’acheteur potentiel Lambda étant de ce fait un peu déboussolé par cette avalanches de « critères techniques » aussi inutiles qu’abscons, pour celui qui n’y connaît rien, et cela est sûrement une des raisons qui justifient l’engouement du public pour les « smartphones » en tant qu’appareil photo.Ce qui me fait répondre à ce point de vue avec lequel pour partie je suis d’accord….Les fabricants d’appareils photo s’adaptent donc à la demande, car ils doivent vendre leurs produits. Le consommateur, lui a le choix d’acheter ce qui lui convient.C’est ce principe que je défends, la liberté de choisir ce qui convient le mieux à ses besoins, attentes et utilisations…Reste qu’on finit au bout du bout à ne plus rien dire du tout, quand on souhaite apporter son avis et expérience d’utilisateur…Il semble que les « débats techniques » passionnés soient plus dans « l’air du temps » même si parfois on est bien obligé de reconnaître qu’avec la meilleure volonté du monde on en perçoit pas bien la finalité ni l’utilite.La polémique, toujours, tout le temps très peu pour moi.Merci de votre commentaire Deliane

  14. Je ne trouve pas sur Z50 le focus stacking dans les menus no dans le manuel

  15. Bonjour, merci pour ce test. J’avais lu avec grand intérêt le comparatif D500 vs D7500 et cet article m’avait convaincu que le D7500 était fait pour moi. Avec l’argent économisé, j’ai pu investir dans un téléobjectif.

  16. Bonjour Jean-Christophe,
    Merci d’abord pour cet intéressant comparatif. 2 questions et une remarque:
    — Est-ce que tu es vraiment certain que le Z50 a un dispositif de nettoyage capteur? Au Salon de la Photo non seulement je n’en avais pas trouvé mais les gens de Nikon présents m’avaient avoué qu’il n’en avait pas. J’étais consterné et très mécontent que ce modèle avancé et dernier cri se comporte comme un D3500 (c’est très agaçant quand on change souvent d’objo), j’en ai fait part en noyant un peu le poisson pour ne pas me fâcher avec le team Nikon. Peux-tu vérifier et me dire; les tests que j’ai lus ne renseignent pas sur ce point.
    — Y a-t-il un testeur de profondeur de champ? Les Z6 et Z7 en ont un, et la visée se fait à pleine ouverture (objectifs à présélection auto). Qu’en est-il du Z50?
    — Enfin une remarque: attention, pour les roudoudous qui veulent monter des objos à autofocus par le boîtier via le petit tournevis, ces objos fonctionnent en assisted-focus mais pas en AF via la bague FTZ.
    Merci de tes lumières.

    • Pas de nettoyage capteur sur le Z50 en effet, la coquille est corrigée. Notez toutefois que ce capteur se nettoie bien plus facilement que celui d’un reflex en raison de l’absence de miroir.
      Le test de profondeur de champ est bien moins nécessaire sur un hybride puisque le viseur affiche l’image réelle, jusqu’à f/8.
      Les objectifs AF et AF-D fonctionnent en mise au point manuelle exclusivement car ils n’ont pas de moteur AF intégré.

      • Merci Jean-Christophe pour ton retour rapide,

        Reste que le nettoyage capteur est toujours une opération qui doit être faite avec soin, et justement parce qu’il n’y a pas de miroir si on change souvent d’objectif les risques de poussières sont bien supérieurs. Cependant, il paraît que le capteur serait protégé par une glace, qu’en est-il, donc ce serait bien moins risqué à nettoyer?

        C’est autrement plus facile et sans risque d’avoir un nettoyage capteur intégré. Les autres hybrides de qualité en ont tous un, et ce dans toutes les marques (vérifié au Salon de la Photo). Ce manque est une énorme bourde.

        Ceci dit, y a-t-il un test de PDC sur le Z50 ou pas? Les Z6 et Z7, eux, en ont un mais c’est un peu tortueux pour y arriver: il faut dédier un bouton pour ça via le menu Personnalisation. Mais à vrai dire sur le Z50 on n’a pas non plus de commandes physiques dédiées pour certaines fonctions essentielles, je ne sais plus si ce sont les ISO ou la balance des blancs.

        Le fonctionnement de ces hybrides est bien plus mystérieux que celui des reflex, qui lui est très bien documenté: ce sont un peu des « boîtes noires ». Là je me suis aperçu que même de bons techniciens de la marque « pataugent ».

      • Je me réjouis de la réponse de JC Dichant sur les réponses apportées à Lionel sur les absences de test de profondeur de champ ou du nettoyage du capteur du Z 50…En effet dans un commentaire précédent, j’avais signalé la proximité du capteur avec le fut de la baionnette Z et de ce fait les précautions à prendre en cas de changements d’objectifs….Mais effectivement, comme le dit JC Dichant, c’est nettement plus facile avec ce capteur d’hybride que pour un reflex où le capteur se trouve au fond de la chambre derrière le miroir….Quand au test de profondeur de champ, bien inutile en fait puisque on voit ce qu’enregistre le capteur directement à la visée. Je n’entre pas dans les détails sur ce que les « anciens » de la photo on connu avec l’arrivée de la présélection du diaphragme ou ce dispositif revêtait tout son intérêt….Comme souvent je tiens une nouvelle fois à le rappeler, le fait d’avoir vécu toutes les transformations, transitions et évolutions technologiques et s’être au mieux « adapté » aux technologies de l’époque, nous amène à ne pas nous poser les questions de beaucoup de photographes d’aujourd’hui. De plus les photographes amateurs ou professionnels ont à leur disposition des matériels dotés d’une impressionnante capacités de possibilités, et selon mon point de vue, à la lecture de certains tests, on à l’impression que les choix possibles dépendent uniquement de la complétude exhaustives des caractéristiques de l’appareil plus que des besoins intrinsèques de l’utilisateur(amateur ou professionnel) Ici la technologie évoluant avec les hybrides(une des raisons ayant fait basculer mon choix) on a une image ou on maitrise tout de suite ce qui sera réellement sur l’image, et le plus tôt on disposera d’un appareil permettant dès la prise de vue d’avoir une image aussi fidèle que ce qu’on œil perçoit, le mieux cela sera(avis tout à fait personnel) découlant des expériences du passé ou on passait, contraints et forcés beaucoup de temps à peaufiner tous ses réglages, installer tout son matériel etc au risque de perdre, en fait le plus important, son sujet, lorsque c’est l’instantanéité qui prime.

        • Non Gérard, enfin je ne pense pas.
          Que je sache, ça ne marche pas comme ça. Je ne sais pas quel appareil vous avez (moi j’ai un D300 et un D750… et leur testeur de PDC). Je me suis fait prêter un Z6 lors de la première présentation au Nikon Plaza. Avec le boss de l’espace, certes très pris, on a bien vu que, sur ce modèle, par défaut la visée se fait à pleine ouverture et non au diaphragme de travail (contrairement à un Rectaflex ou à un Edixa première version par ex.). L’impression qu’on a est bien différente de celle qu’on a lorsque, ayant paramétré un bouton qui le permet, on le presse et que du coup on a la PDC correspondant audit diaph de travail. Donc, en tous cas sur un Z6 (les autres hybrides c’est à voir), même si la brillance de l’écran ne change pas, l’image de visée N’EST PAS conforme à la future photo. Enfin, en tous cas c’est ce que j’avais constaté sur un Z6, qui, je dois le reconnaître, était un exemplaire d’avant-série.

          • Désolé je ne fais que commenter ce que dis JC Dichant, et je confirme être d’accord avec lui sur ce point et ce que j’ai moi même apprécié et vérifie en utilisant le Z 50 pour ce qui concerne l’absence de test de profondeur de chanp..Si vous m’avez bien lu, je rappelle que je ne fais que donner la mon point de vue d’utilisateur, et par la même ne souhaite pas entretenir quelque polémique ou discussion que ce soit sur une sémantique concernant le matériel photo et ses possibilités, et me contente d’apporter un modeste avis d’utilisateur, hélas, »ancien » ou les problèmes dont nous débattons aujourd’hui , n’avaient pas lieu d’etre vu la « rusticite » des materiels que nous pouvions utiliser à l’epoque..Par suite je n’entrerai pas dans le débat de savoir si la visée se fait à pleine ouverture, ou au diaphagme de travail, vu que pour moi, je peux contrôler sur mon viseur ce qui sera net ou flou (donc je confirme la que le test de profondeur de champ m’est parfaitement inutile) selon mon souhait.(en l’occurence l’objectif utilisé était le 50-250 dédié au Z50)..Mais encore une fois, ce n’est que mon point de vue

  17. Bonjour,
    Utilisateur d’un D7100 pour, avant tout, faire du paysage ou de l’architecture, j’utilise le module GP-1A qui est pour moi indispensable. Or, le Z50 est dépourvu du connecteur pour ce genre d’accessoire. Je trouve cette absence très regrettable. Nikon répond que l’on peut utiliser le GPS du smartphone. Pour moi c’est un retour en arrière et cela oblige à être connecté. J’attendrai donc le Z60, a condition que Nikon rajoute ce port de connexion.

  18. Bonjour
    Je possède le D500 & jun D800 et toute la panoplie du D90 au D7100. J’ai acheté il y à 6 mois un Fuji X-T2 + 18-55 +14 F2.8 Fuji, et ce fût une révélation. Oui les lentilles Fuji ne sont pas donnée mais elle sont d’excellentes qualités . Si Nikon fabriquait comme Fuji des lentilles de haite qualité en format DX je n’aurais pas de Fuji, et je serais rester em format DX.

  19. Je reve du d7800, qui aura les qualités de d7500 en reflex ( autonomie.etc…) et flash (pilotage optique) et les performances d’ un hybride en live view (en macro notamment).
    24 mp si possible meilleure montée isos si possible .
    Ps j’ai un d7500 et j’ai eu un d7200
    Quand j’ai pris le d7500, votre comparatif m’a convaincu que le D500 n’était pas pertinent pour moi.

  20. Bonjour, merci pour ce comparatif. Je suis un utilisateur comblé par le D500, (animalier) et si j’avais à compléter je choisirrais le Z6 pour la vidéo et le plein format, bien sûr le prix n’est pas le même.

  21. Jean claude AUBRY | 8 mars 2020 à 11 h 52 min | Répondre

    Un comparatif qui arrive à point pour moi qui veut une alternative à mon vieil (mais très bon) D90.
    Un boitier tout temps plus léger pour le sac à dos…et la nature
    Garder mes objectifs (les partager entre les 2 appareils )
    Ce nouvel appareil me séduit d’emblee car le format DX me suffit largement
    MERCI JEAN CHRISTOPHE

  22. Bonjour je possède un D300 S qui a fait mon bonheur et qui le fait encore. Même si Cette course à l’équipement me fatigue, je songe à remplacer cet appareil photo ,qui est maintenant quand même dépassé ,et j’hésite entre le D500 et le Z5 que j’ai manipulé au salon. Mais je crois qu’après la lecture de votre article je vais acheter le D500. Merci pour votre site, j’ai eu la chance d’assister aux conférences sur votre stand des rédacteurs des guides de la photo et j’ai été agréablement surpris par leur humilité ce qui change des batailles d’ego des photographes. Cordialement

  23. Voila une comparaison qui parait tout à fait logique….Je resterai plus nuancé en ce qui concerne le commentaire à mon sens un peu sélectif sur le fait que l’Aps-C semble réservé à « des utilisateurs moins aguerris pour certains, débutants pour d’autres, simples amateurs pour d’autres encore », dans la mesure ou selon mon point de vue , qu’on soit professionnel ou amateur on peut utiliser l’appareil dont on a besoin en fonction soit de ses contraintes professionnelles soit de ses envies pour les amateurs…Seul le « prix » constitue (pour les deux) une vraie barrière, mais la nécessité par exemple d’utiliser un D6 ou Canon D1, voire Hasselblad, entre autres ( parmi les plus coûteux) n’occulte pas que l’on puisse utiliser des appareils peut -être moins performants, mais surtout moins coûteux qui feront l’affaire quand même….Je me rappellerai toute ma vie une remarque du photographe Jacques Bourboulon sur un commentaire concernant « le recadrage » à postériori, et de sa remarque sèche mais o combien pertinente « Monsieur la photo ça côute cher et on se doit en tant que photographe de bien régler et cadrer son image « dès la prise de vue…Je n’ai jamais oublié « le conseil »
    Autrefois, et ce n’est pas si vieux, on utilisait par exemple en studio, une kyrielle d’appareils dits moyens formats où s’illustraient en entre autre le RB67, Mamiya 645, Pentax 645, ou une des références de l’époque le hasselblad 500…..Sans en faire une règle absolue, je connais moults photographes professionnels qui ont utilisé lors du passage au numérique le Nikon D200, ou son clone de chez Fuji S5 Pro etc.…
    Dans ma démarche j’ai souvent privilégié la photo à faire, le sujet demandé, le matériel si il était bien sûr important, n’était pas pour moi une priorité. D’autant plus que j’ai utilisé tout au long de ma démarche photographique, une quantité d’appareils, argentiques, numériques, toutes marques quel que soit et le format « full frame ou aps-c, sans en être gêné le moins du monde….A titre d’exemple un de mes derniers plein format numérique a été le Pentax D645, superbe machine en soi, relativement abordable au niveau du prix (quoique) mais qui ne m’a pas empêché de le remplacer par un D500 APS-C(après être passé par le Nikon D7200) Cela étant bien entendu tout le monde peut-être d’un avis contraire, mais pour revenir au sujet de l’article et de la comparaison entre les deux reflex dont un haut de gamme dans la gamme APS-C(le D500 que j’ai utilisé été revendu pour passer au Z 50) je dirai la encore que tout est affaire de gouts, de choix personnels, en fonction de ce que l’on fait ou a affaire, et de ce point de vue la le Z50 répond très très largement à ce que sont mes besoins photographiques du moment

  24. Bonjour,
    J’utilise des réflexes APS-C Nikon depuis de nombreuses années, j’ai actuellement un D7500 et le Z50 me tente bien… mais le Z50 a un gros handicap pour moi: son autonomie est que de 300 vues, alors qu’avec mon D7500 je peux faire plus de 1800 vues avec une batterie !
    Pour un photographe de mariages comme moi c’est un gros handicap !…

  25. Merci, votre analyse m’a beaucoup aidée et m’a confortée dans l’idée de garder mes d7200 et d7500.

  26. Avec une étape d’avance, je possède le D500 et maintenant ce sera le Z6 mais quel bonheur ce D500 a tous point de vue
    il est vrai qu’il est lourd mais le mien ayant le grip quasiment tous le temps je ne me plain pas car j’ai l’autonomie et la vitesse
    Le Z50 avec la bague et objectifs non Z arrive à être comme le 7500 en poids
    Faut voir les budgets des uns et des autres
    Bonnes photos à tous