Nikon Z 5 : l’hybride plein format qui a tout des grands

Nikon annonce le Nikon Z 5, un hybride plein format de 24,3 Mp qui reprend l’essentiel des composants du Nikon Z 6, offre un double emplacement pour cartes SD, et ne sacrifie pas grand-chose aux performances de son ainé.

Avant de vous proposer un test d’ici quelques semaines, voici les principales caractéristiques techniques du Nikon Z 5 et de l’objectif NIKKOR Z 24-50 mm f/4-6.3 qui l’accompagne.

Nikon Z 5 : l’hybride plein format qui a tout des grands

Nikon Z 5 : il a (presque) tout des grands

Les Nikon Z 6 et Z 7 ont inauguré la gamme d’hybrides plein format Nikon en 2018, de même que la très grande monture Z.

Il était évident que Nikon n’en resterait pas là. Le marché de l’hybride en général et de l’hybride plein format en particulier progresse à grands pas et représente l’avenir de la marque.

Sony a marqué les esprits avec des boîtiers performants renouvelés chaque fois qu’une évolution arrive. Canon a pris le temps de sentir le marché avant de se réveiller et de lancer une contre-attaque fort remarquée il y a quelques semaines avec les EOS R5 et R6.

Nikon Z 5 : l’hybride plein format

le Nikon Z 5 avec son NIKKOR Z 24-50 mm f/4-6.3

Nikon prend le temps de faire les choses, un peu trop parfois, mais jamais sans stratégie à long terme. Puis ils déroulent. Après les Nikon Z 6 et Z 7, l’hybride APS-C Z 50 est venu compléter la gamme fin 2019.

Le Nikon Z 6 a deux ans déjà, certains lui reprochent l’absence d’une vraie poignée grip et l’unique emplacement pour cartes XQD/CFExpress plus onéreuses que les SD.

Avant de faire évoluer les Z 6 et Z 7, Nikon a pensé le Nikon Z 5 pour ceux qui veulent passer à l’hybride plein format sans subir le coût total de possession du Z 6 (tarif boîtier + cartes et lecteur XQD). Autre cible pour cet hybride, les nouveaux venus chez Nikon qui veulent un hybride plein format abordable.

Nikon Z 5 : écran inclinable

l’écran tactile orientable du Nikon Z 5

NIkon Z 5 : très proche du Z 6

Le Nikon Z 5 répond (presque) à toutes ces attentes :

  • il utilise les composants du Nikon Z 6 dont la stabilisation boîtier IBIS 5 stops,
  • il est doté d’un double emplacement pour cartes SD UHS-II,
  • il reprend l’excellent viseur électronique des Z 6 et Z 7 doté de 3.69 Mp,
  • il dispose du processeur Expeed 6 et des avancées des derniers firmwares du Z 6 dont l’autofocus plus réactif et silencieux pratique en vidéo.

Nikon Z 5 : deux cartes SD UHS-II

les deux emplacements pour cartes SD UHS-II du NIkon Z 5

Le Nikon Z 5 fait toutefois l’impasse sur la poignée grip avec commandes déportées (seul le bloc d’alimentation Nikon MB-N10 est disponible) et le flash intégré, de même que le capteur du Z 6 puisque son capteur 24,3 Mp avec filtre passe-bas est un CMOS non BSI (les techniciens feront la différence, les photographes … moins).

Pour faciliter le passage au plein format, Nikon lance le Nikon Z 5 avec une nouvelle optique dédiée, un NIKKOR Z 24-50 mm f/4-6.3 très compact (Nikon parle de Pancake). J’y reviendrai plus bas.

Nikon Z 5 : dessus

le Nikon Z 5 avec le NIKKOR Z 24-50 mm f/4-6.3

Le Nikon Z 5 est un hybride plein format au rabais ? Non. Et oui un peu aussi, tout dépend de vos besoins.

Le Nikon Z 5 possède des caractéristiques en mode photo dont il n’a pas à rougir :

  • un AF plein champ (couverture exacte 90%) à 273 points doté de la fonction Eye-AF, à corrélation de phase et détection de contraste, détection AF à -4 IL en basse lumière, suivi des yeux humains et animaux (chiens, chats),
  • une plage de sensibilité variant de 100 à 51.200 ISO,
  • un obturateur offrant déclenchement mécanique et électronique silencieux, 1/8.000 ème sec.,
  • une ergonomie simplifiée par rapport au Z 6,
  • un double emplacement pour cartes mémoire SD UHS-II,
  • un écran inclinable à 180° de 1.040 Mp,
  • un mode rafale à 4,5 vps avec suivi AF et exposition continue,
  • un mode vidéo 4K à 30 vps avec crop x1.7, ralenti 120 vps sans recadrage et time-lapse (mais pas de sortie 10 bits et N-Log),
  • une poignée profonde facilitant la tenue en main,
  • 20 Picture Control déclinables en plus de 180 réglages différents (JPG),
  • un partage aisé des photos via Wifi et Bluetooth et l’application mobile Snapbridge,
  • une autonomie de 390 vues (norme CIPA, +15% vs le Nikon Z 6) avec recharge possible par port USB pendant le fonctionnement, batterie Nikon EN-EL15c.

Les différences principales entre Z 5 et Z 6 sont donc le capteur (non BSI pour le Z 5), les deux slots SD, l’absence d’écran de rappel sur le dessus du boîtier et le crop x1.7 en vidéo 4K.

Les vidéastes lui préféreront le Nikon Z 6, les photographes seront plutôt attirés par ce Z 5 qui ne lâche pas grand-chose et revient moins cher (tarif boîtier et tarif des cartes).

Nikon Z 5 dessus commandes

le Nikon Z 5 vu de dessus, notez le regroupement des commandes supérieures à droite en raison de l’absence de l’écran LCD de rappel

Sachez enfin que le Nikon Z 5 est construit en alliage d’aluminium comme les autres Nikon Z, que sa robustesse est la même, sa protection tous temps aussi.

Nikon Z 5 : protection tous temps

la protection tous temps du Nikon Z 5

Son poids hors objectif est de 675 grammes tandis que ses dimensions sont celles du Z 6, 134 x 100,5 x 69,5 mm (L × H × P).

Mon avis sur le Nikon Z 5

Il est bien tôt pour parler de performances puisque les premiers exemplaires de test ne sont pas disponibles.

Toutefois il suffit de lire les fiches techniques du Z 5 et du Z 6 pour comprendre que nous avons affaire à deux boîtiers très proches. Seul le capteur BSI du Z 6 pourrait faire la différence. Je doute toutefois que celle-ci se voit en photo sur le Z 5 en usage courant. Je réserve mon avis définitif pour le test.

Nikon Z 5 : l’hybride plein format

la connectique du Nippon Z 5

Que reprocher au Nikon Z 5 ?

Pas grand-chose si ce n’est son positionnement qui fait un peu penser à celui du D600 face au D750. La situation diffère toutefois ici puisque l’électronique des deux hybrides est la même quand celle du D600 n’était pas celle du D750.

Le manque d’un écran supérieur ? Oui, forcément, retirer quelque chose est toujours mal perçu. Mais le double emplacement pour cartes SD compense largement.

L’absence de poignée grip ? Oui, si vous appréciez ces poignées. Nikon a repris le chassis et l’implantation des composants du Z 6 qui ne peut pas recevoir une telle poignée, il faudra donc attendre une évolution plus profonde pour en disposer sur un futur modèle.

L’absence de flash intégré ? Non, bien que cela déplaise à certains le flash intégré ne sert pas à grand-chose, sa seule véritable utilité étant le contrôle des flashs distants. Les adeptes de ce mode d’éclairage font plutôt le choix du Z 7 pour sa définition en studio, ils n’utilisent jamais le flash intégré.

Son tarif ? Le Z 6 boîtier nu se négocie désormais environ 1.900 euros, soit le même tarif que le Z 5 en kit avec son NIKKOR Z 24-50 mm f/4-6.3. Ajoutez au tarif du Z 6 celui du lecteur XQD/CFExpress et des cartes (environ 300 euros pour le lecteur et 2 cartes) et le Z 5 garde l’avantage.

Au final tout dépend de ce que vous possédez déjà et des besoins que vous avez, photo uniquement ou photo ET vidéo 4K.

Si vous n’avez pas d’hybride encore, le Z 5 s’avère un très bon choix pour passer au plein format. Il est moins onéreux que le Z 6, revient moins cher en cartes mémoire, ce qui vous laisse du budget pour renouveler vos optiques DX pour reflex par un zoom comme le NIKKOR Z 24-70 mp f/4 S qui ne démérite pas.

Si vous avez déjà des optiques FX pour reflex, le  Z 5 est une belle alternative au Z 6, la bague FTZ vous permettra de réutiliser vos optiques sans forcément les renouveler.

Nouveau NIKKOR Z 24-50 mm f/4-6.3

Les nikonistes se rappellent du Nikon AF NIKKOR 24-50 mm f/3.5-4.5 sorti en 1987. Sa plage focale dédiée au reportage faisait le bonheur des amateurs n’ayant pas envie d’investir dans plusieurs optiques à focales fixes.

NIKKOR Z 24-50 mm f/4-6.3

le NIKKOR Z 24-50 mm f/4-6.3 en position fermée

En 2020 Nikon nous refait le coup du 24-50 mm, en monture Z cette fois, bien plus compact et léger, mais avec une ouverture toujours limitée de f/4-6.3.

Ce zoom dispose d’une bague multifonctions et n’est pas stabilisé, ce qui n’est pas nécessaire puisque le Z 5 a un capteur stabilisé sur 5 axes.

le NIKKOR Z 24-50 mm f/4-6.3 en position ouverte

le NIKKOR Z 24-50 mm f/4-6.3 en position ouverte

Cette plage focale couvre toujours vos besoins en reportage, la bonne gestion des hautes sensibilités du Z 5 compensera l’ouverture maximale limitée, le poids et l’encombrement du zoom ne seront plus un obstacle. Mais ce n’est pas l’optique f/4 constante petite et légère que j’aurais aimé voir arriver. Avec f/6.3 à 50 mm on est très loin des grandes ouvertures, le recours à une focale fixe NIKKOR Z 50 mm f/1.8 sera quasi obligatoire.

Tarif et disponibilité

Le Niko Z 5 sera disponible dès le 27 août 2020 aux tarifs suivants :

  • Nikon Z 5 + NIKKOR Z 24-50 mm f/4-6.3 : 1.899 euros
  • Nikon Z 5 + NIKKOR Z 24-50 mm f/4-6.3 + bague FTZ : 2.049 euros

Le Nikon Z 5 ne sera pas vendu boîtier nu dans l’immédiat.

Source : Nikon France

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


54 Commentaires sur "Nikon Z 5 : l’hybride plein format qui a tout des grands"

  1. Ca donne vraiment envie de passer à l’hybride…

  2. Toujours aussi pertinent et précis. Une référence pour les amateurs avertis comme moi … Et peut être convaincu de passer en mode hybride avec ce Z5 pour remplacer mon D750 😁 qui sera plus compact et plus facile pour le mode photo et vidéo.

  3. Bonjour, enthousiaste par l’appareil, très déçu par l’optique. Quand Sigma ou Tamron pourront ils nous proposer des optiques ? L’optique est un élément majeur d’une bonne photo (après le photographe et avant l’appareil) Nikon comme Canon semblent l’avoir oublié des derniers temps.

  4. je trouve dommage que Nikon ne communique pas suffisamment sur ce produit , qui a l’air d’être bien.

    • Je suis tout à fait d’accord..Si ce n’est que Nikon communique ou pas, rien n’empêchera les débats « passionnés » entre les pour et les contre…..De ce fait, pour ma part, j’ai cessé de communiquer sur tous les bienfaits que je trouvais au Z50, car d’autres sont d’un avis tout à fait contraire, et en résumé on « avance pas » Les choix, avis, commentaires des uns, ne sont pas ceux des autres, et dire simplement qu’on « utilise » un appareil Photo, en fonction de ce qu’on en attend, ne va pas sans difficultés…Alors on laisse à chacun son libre choix…Pour en revenir à ce Z5 qui selon l’article de JC DICHANT à tout d’un grand, je le rejoins tout à fait…On aborde jamais trop les questions financières ou de moyens.. S’offrir un D6, ou un D 850, quand on en pas un réel besoin professionnel est tout à fait compréhensible, chacun doit pouvoir se faire plaisir comme il l’entend. De la à dire que ceux qui s’équipent de matériels aux côuts plus modestes(y compris professionnels) doivent ne pas pour autant en vanter les mérites me parait de mon point de vue assez inéquitable, car en faisant une synthèse des différents commentaires, on dégage souvent l’idée ou l’impression du genre : « dis moi quel appareil photo tu utilises, je te dirai quel photographe tu es » Par suite le sujet « principal », la photo en tant que telle, passe souvent au deuxième plan…C’est un simple constat personnel…De ce point de vue la, le Z5 me parait être un très bon compromis, dans la mesure où il est moins cher qu’un Z6 ou Z7, sans sacrifier grand chose, apparemment, et la politique de NIKON, me parait tout à fait cohérente, de pouvoir doter le public d’un appareil plein format hybride moins cher que ses deux aînés. Peut-être n’y a t’il aucun rapport, mais en reflex, le plein format abordable était accessible via le D610 qui devrait cesser d’être produit. Or de nombreux professionnels l’utilisait, car la Photo, même en numérique coûte cher

    • Pas suffisamment ? Il vient d’être annoncé et Nikon en parle sur tous ses supports, tu veux quoi de plus ?

  5. Merci Jean-Christophe pour ce premier coup d’œil sur un boîtier qui s’annonce très alléchant. J’ai un D750 et je ne suis pas prêt d’en changer, mais j’ai acheté un Z50 pour ma femme qui se plaignait du poids de son D90. Par rapport au D750 (ou probablement au D780) le Z5 nu pèse à peine 100g de moins, ce qui est assez peu et ensuite tout dépend de l’objectif qu’on monte dessus. Or là on a un poids-plume bien qu’un peu restrictif au niveau des focales. Qui sait, on aura peut-être bientôt un 70-300 allégé comme le 50-250 du Z50? Ce serait bien. Ce Z5 est un peu intermédiaire entre le Z6 et le Z50, et proposé à un prix vraiment intéressant (nu en tous cas) pour un plein format. Après, faut voir. Perso je n’aime pas la visée du Z50 que je trouve dure et pas agréable alors que j’adore celle du reflex. Le Z50, lui, est vraiment léger mais mécaniquement trop allégé et probablement fragile (porte de batterie pas sérieuse pour un boîtier semi-pro, caches des prises). De plus il bouffe les accus à une vitesse folle, peut-être en partie parce que l’écran AR est sollicité en permanence. Enfin, je persiste à penser que son absence de nettoyage capteur est un scandale car le capteur est incroyablement exposé (les Olympus, Fuji… ont eux des dispositifs de nettoyage capteur, les Z6 et Z7 aussi. Bref, je suis très intéressé mais pas prêt à donner un blanc-seing.

  6. Bonjour Jean Christophe,

    Toujours interesant de vous lire.

    Je trouve dommage le 4.5 fps. Pourquoi une telle diminution vs le z6 ? Je souhaite passer en mode z lorsqu, il y aura un appareil ayant un mode rafale rapide pour la photo des oiseaux. Suggestions ? J ai un appareil d5600 et lentille 200 500.

    Merci
    Eric

  7. merci pour cet excellent article.

  8. « Le Nikon Z 5 ne sera pas vendu boîtier nu dans l’immédiat. »
    C’est bien ça le problème avec Nikon: ils ne vendent jamais le produit que je suis prêt à acheter (et je suis persuadé de ne pas être le seul)… Cette fois j’étais presque séduit! Oui mais voilà, désolé mais un objectif « cul de bouteille » comme doit l’être ce 24-50 F/4-6.3 , je n’en aurais strictement aucune utilité: non c’est niet, une fois de plus, dommage…

    • Tout le monde sait que les vendeurs dissocient les kits dès le premier mois, si c’est ton seul frein ça pose d’autres questions sur le choix du boîtier

      • Non le boîtier en lui même me semblait intéressant, assez en tous cas pour franchir le pas et prendre un hybride ( en troisième boîtier) malgré mes réticences initiales… Mais seulement en première lecture de votre article, j’avais zappé un point tout à fait essentiel: je fais à 70% de la photo sportive (je suis pro et spécialisé notamment dans les sports nautiques et mécaniques) et je voudrais un full frame léger en complément de mon D500… Comme Nikon a sorti le D780 qui ne correspond pas du tout à ce que j’attendais, j’étais prêt à reprendre un D750, qui est un assez bon boîtier ( j’en ai eu un deux ans) mais qui date un peu. D’où mon intérêt pour le Z6, mais il y a des choses qui me déplaisent fortement, à commencer par le seul slot XQD, sachant que j’utilise exclusivement depuis plusieurs années des cartes SD 32 Go x1000 ou x2000, j’en ai une bonne quinzaine…. Donc ce Z5 aurait été le boîtier idéal, si Nikon n’avait pas stupidement bridé la rafale à 4.5 im/s… C’est presque ce que sort mon vénérable D800, dont je ne me sers jamais en photos sportives… Du coup, je ne vois pas du tout quoi acheter!

    • Mais arrêtez! En 2020 il n’y a plus de cul de bouteille! Ces nouveaux objectifs Z sont fantastiques! Si de nos jours une photo n’est pas belle ou ratée c’est plus la faute a celui qui se trouve derrière ce  « cul de bouteille » ou du boîtier

      • Très drôle! Vous plaisantez, Ben, enfin on pourrait l’espérer… Mais je crains que non! Je n’ai jamais dit ça des nouveaux objectifs de la série Z, qui sont évidemment très bons mais c’est un minimum! Je parlais de ce premier objectif « kit » qui n’est carrément pas au niveau du boîtier!
        Ce 24-50 mm f/4-6,3 n’a rien à, voir avec le Z 24-70 F/4: un 50mm qui ouvre à F/6.3 c’est un cul de bouteille et aucun photographe digne de ce nom n’en voudra dans son sac, point final!

        • Un « cul de bouteille » est un mauvais objectif. Celui-ci n’ayant été testé par personne encore, difficile de dire qu’il est mauvais sauf à être devin. Son ouverture est très limitée mais de là à le descendre sans savoir, c’est un raccourci que je ne fais pas.

          • Je ne descend pas sans savoir: je traduis simplement la fiche technique… Qui pourait bien se réjouir de voir sur un « kit » à 1990 euros un 50mm qui ouvre à F/6.3, sachant que c’est ce qu’on trouve sur les gros zooms mais à 600mm!!! Et que même l’objectif’ le plus basique de Nikon, à savoir le 18-55mm DX ( F/ 3.5-5.6), lequel n’est pas réputés pour sa qualité optique, est plus lumineux… Mais c’est vrai que c’est un détail: on pourra toujours espérer en tirer une petite centaine d’euros à la revente, et ce n’est de toutes façons pas le plus gros handicap du Z5: contrairement à la rafale à 4,5 vps, un objectif, ça se change… Mon constat est que ça fait trois boîtiers full frame que Nikon nous sort successivement (Z6, D780 et Z5) et qu’aucun des trois ne correspond aux souhaits d’une bonne partie des acheteurs (car je ne suis pas un cas isolé)… Il y a peut-être des questions à se poser du côté des décisionnaires…

    • Je vous trouve un peu injuste. Nikon apporte un soin extraordinaire à proposer des produits qui conviennent au photographe. La qualité Nikon ne se résume pas à une fiche technique. Et effectivement cela vaut peut être la peine de patienter un peu pour pouvoir acquérir le boîtier nu.

      • je suis assez d’accord, les optiques Nikon( y compris en kit) sont de mon point de vue tout a fait excellentes(par exemple les 16-50 et 50-250 équipant le Z 50.Quand a l’utilisation avec la bague FTZ avec une optique non Z, ça marche aussi ( voir le tableau des compatibilités) très très bien sans rien sacrifier

  9. Attention qd même sur la comparaison de prix, on ne peut pas avoir le z5 avec autre chose que le 24-50 f4-6.3, donc très loin d’un 24-70 f4 qui est l’objectif de référence du z6. Au final on a un kit 600€ en dessous du z6, mais je ne pense pas qu’on puisse exploiter un tel capteur avec ce type d’objectif. C’est un positionnement batard….

    • Il faudrait voir si au niveau du rendu les deux boîtiers sont si différents et je n’en suis pas sûr donc je pense qu’avec un 24-70 il ferait merveille. Je pense que le positionnement du Z5 est cohérent. C’est celui du Z6 que je possède qui ne l’est pas. Les cartes XQD n’apportent pas grand chose et l’absence d’un grip à déclenchement vertical fait un peu tâche. La saccade à grande cadence de déclenchements est pénible. J’ai aussi un alpha 9 incomparable dans ces domaines.

  10. Sans doutes un très bon boîtier pour mettre un pied dans le système Z. Dommage d’imposer ce 24-50 alors que le 24-70 est un très bon choix. Nikon tarde trop à proposer un boîtier professionnel et polyvalent photo vidéo et son 70-2000 reste virtuel.
    . Beaucoup vont continuer à abandonner à contre cœur la marque jaune et noire mais Nikon ne propose rien pour eux…

  11. C’est une sortie plutôt intéressante surtout si on compare par rapport au X-T4 positionné au même tarif. Le fait d’avoir gardé la stabilisation est très intéressant. Je suis passé de Nikon à Fuji il y a 3 ans , un tel boitier m’aurait fait réfléchir. Bon l’optique me laisse de marbre mais le boitier me semble intéressant

  12. Merci à JC Dichant une nouvelle fois pour la qualité de son article très documenté…Dans un commentaire, j’avais évoqué des rumeurs de nouveaux appareils dont celui-ci(plus un autre en aps-c à venir) A l’époque il avait été dit par les « rumoristes » que ce Z5 serait dépourvu de viseur..En fait il n’en est rien….Pour le reste , je suis très impressionné par la fiche technique de ce Z5 (dans quelle equivalence se positionne t’il avec la gamme reflex existante) puisqu’il semble acquis que Nikon va de plus en plus compléter sa gamme d’Hybrides tant en plein format qu’en Aps-C …Pour ma part, cet appareil me semble juqu’à essai prouvant le contraire très attrayant, reste le prix bien sûr…Pour l’utilisateur que je suis, ayant vanté et vanté les charmes-pour ma part du Z50 et sa maniablité, on peut légitiment se dire: dommage s’il était sorti plus tôt….Mais quand on est équipé en aps-c avec des objectifs FX, on va pas faire le gymkana de tout revendre poir repasser en full frame, surtout qu’au niveau intrinsèque de l’mage il n’y aura pas beaucoup de différences. Reste bien sûr la bague FTZ incontournable pour moi permettant beaucoup de solutions et dans tous les formats….Reste que je suis très très séduit par ce nouvel appareil.JC Dichant nous en dira sûrement plus lors d’un essai et test prochain

    • Il n’a jamais été dit que ce boîtier n’aurait pas de viseur, ou en tous cas c’était juste une « boulette », qui avait été très vite corrigée. En fait, il y avait eu au départ une erreur de traduction du japonais vers l’anglais, d’où la rumeur. Mais ce n’est pas le viseur qui est absent, c’est l’écran supérieur, ce qui constitue sans doute d’ailleurs le seul vrai défaut de ce Z5 (si l’on oublie son objectif kit).

      • Edit: non, en fait le plus gros défaut du Z5, que je n’avais pas noté en première lecture mais qui est totalement rédhibitoire pour tous ceux qui font des photos de sport ou de l’animalier, c’est sa rafale carrément asthmatique…

        • Nikon propose deux modèles quasiment identiques, avec chacun une spécificité. Pour le sport et l’action, il est évident que le Z 6 est le plus adapté, la question ne se pose pas. Idem pour la vidéo. le Z 5 n’a pas vocation à remplacer le Z 6 partout.

          • Non, bien sûr. Mais brider volontairement une rafale à 4,5 vps en 2020 c’est totalement suicidaire commercialement parlant, même sur un FF d’entrée de gamme (si l’on peut dire, à 2000 euros), sachant que beaucoup de gens font de la photo sportive et/ou de l’animalier, et jamais de vidéo: sans aller jusqu’à 12 vps comme sur le Z6, Nikon aurait dû la monter au minimum au niveau de celle du D750 (soit 6,5 vps de mémoire, ou 7?): 8vps aurait été bien… Quand au Z6, il se vendrait mieux s’il était équipé comme le D500 d’un double slot… Tout comme le D780 se serait vendu s’il avait eu un meilleur AF, et un tarif plus réaliste…

          • En résumé, pour certains ça ne va jamais. Chez les autres marques ils ont les mêmes.
            Pendant ce temps-là, d’autres arrivent à faire photos et vidéos. Les bougres.

  13. Pas mal ce NIKON Z5, mais pourquoi pas un hybride en monture F pour éviter de changer ses optiques.
    Y a t’il un obstacle technique et c’est purement marketing, je ne parle pas de l’adaptateur FTZ car cela modifie le centre de gravité et j’ai peur que pour certaines optiques cela devient une vrai galère ex : Z5+FTZ+SIGMA 24-105.
    Mon D750 risque de rester dans mon sac photo encore un bout de temps 🙂

    • Pour info, en tant qu’utilisateur du Nikon Z50 et d’un zoom Nikon 70-300 certes pas trop lourd,j’ai été par nécessité obligé de passer par la bague FTZ…Je n’ai pas éprouvé de difficultés particulière,et le Z 50 n’est pas desiquilibre. D’ailleurs cette bague est très bien conçue, et comporte un filetage pour la monter sur pied, ce qui n’est pas une nouveauté pour les gros zooms Nikon ou autres qui en comportent tous une, le boîtier même gros devenant l’accessoire du zoom imposant et lourd. Je rappelle a ce sujet,la logique et l’ergonomie des hybrides permettant de réduire , entre autres les
      dimensions des optiques, dont leurs poids et aussi leurs coûts puisqu’on est a ras du capteur, et qu’on a plus la chambre du miroir, comme sur les boitiers reflex. La encore, et c’est bien une affaire de goûts et de choix personnel en fonction de ses propres contraintes, tout dépends ce que l’on privilegie.Pour en revenir a ce fabuleux Z 5 ( je crois que ce sera un super boîtier pour les amoureux du full frame qui veulent pas ce ruiner( un peu comme le D610 dans la gamme utilisé par de nombreux professionnels) Pour le reste, il est vrai qu’on souhaiterait souvent disposer d’un appareil qui a  » tout », mais le temps qui passe nous fait nous adapter aux compromis. Le Z 5 est plus gros et plus lourd que le Z 50 qui n’a qu’un slot de cartes, pas de poignée porte batterie, pas de stabilisation du capteur etc, et pourtant si je rentre dans l’envie déraisonnable pour moi, j’achète un Z5, je lui adjoint un porte batterie( au cas où) et je retombe dans les écueils m’ayant fait abandonner mon D 500, o combien tip top niveau pour lui substituer ce Z50 qui comme l’a rappelé très justement JC Dichant est un appareil expert dans sa gamme et qu’il peut suffire a beaucoup de besoins d’utilisateur.

    • Bien vu ce rappel de JC Dichant, sur cet article concernant la photo pas chère, et toujours d’actualité. On peut s’équiper léger ( en prix) a peu près dans toutes les marques, et particulièrement chez Nikon et réaliser d’excellentes images.En Gamme reflex l’excellent D3500 avec son optique 18-55 coûte a peine plus de 300 €. Si on veux tâter sans se ruiner de la gamme hybride et qu’on ne soit pas un fana du full- frame, le Z50 en kit avec son 16- 50 reste pour un peu plus de 1000€ une bonne affaire,et il y a aussi l’occasion où on peux trouver beaucoup de boitiers très abordables.Les prix grimpent un peu plus quand on veut monter en gamme, mais il est vrai qu’avant le matériel photo coûtait beaucoup plus cher et qu’il était quasi inaccessible au temps des premiers reflex (Nikon F, Canon F1 pour ne citer que ceux-ci. A cela s’ajoutait le prix de la  » peloche » et celui du développement.

  14. Dommage ce gabarit , il n’y en a plus que pour les petites mains !!! A quand un Z un peu plus gros que le Z6. Juste 1 cm ce n’est pas la mort. Une bonne prise en main compense largement le petit surpoids. Si c’est pour faire 3 photos et reposer l’appareil, OK, mais moi je l’ai à la main (D500) et c’est très agréable d’avoir les doigts relâchés …ce n’est pas la tendance…j’attends encore un peu un hypothétique Z…..7S….8 ????

  15. « si vous n’avez que des optiques APS-C DX pour reflex, le Z 5 s’avère un très bon choix pour passer au plein format. »
    Est-il intéressant de mettre des optiques DX sur le Z 5 ?

  16. Bon, il va encore falloir attendre. J’espérais enfin un Z à double carte qui puisse satisfaire les professionnels, ce n’est pas la cible de ce boitier et c’est dommage. Et pour bien dissuader les pros qui auraient eu la malencontreuse idée de préférer ce Z5 aux Z6/Z7, le service marketing Nikon n’a rien trouvé de mieux que de supprimer l’écran supérieur et d’annoncer qu’il ne serait vendu qu’en kit avec une objectif qui n’intéressera pas les pros. Bref, beaucoup de déception pour ma part, même si je ne doute pas que ce boitier trouvera son public. Attendre, encore et encore, Nikon nous y habitue depuis l’arrêt du D700. Jusqu’à quand ? On finit par se lasser.

    • Les deux premiers jours qui suivent une annonce, tous les déçus se manifestent. Ensuite on peut parler de l’usage et des performances avec ceux qui sont vraiment intéressés, cela devient plus pertinent.
      Je ne vois pas en quoi ce boîtier ne peut pas servir un pro si le Z 6 le peut puisque ce sont quasiment les mêmes. Quant à l’objectif tout le monde sait que Nikon fait ça le premier mois et pas plus.

      • Franchement, Jean-Christophe, ça ne vous est jamais arrivé d’avoir le sentiment que Nikon bride systématiquement ses (bons) boitiers pour des raisons purement marketing ? Certes, il en faut pour tous les publics ; et, certes, les pros n’ont pas tous le même usage. Mais, bon, à un moment, on aimerait un sans faute. Des Z6/Z7 à unique port de carte, c’est quand même ahurissant face à la concurrence. Et maintenant qu’ils ont reconnu leur connerie, que nous avons été nombreux à nous plaindre, ils nous sortent un boitier à deux cartes, mais bridé pour ne pas faire de l’ombre aux grands frères. Y en a marre ! Allez Nikon, de l’audace ! Un produit sans faute, full options, et qui permette de sortir au moins 800 images sur une batterie !

        • Je comprends les frustrations, bien sûr, mais de là à dire que ce boîtier ne peut pas servir à un pro, il y a un pas que je ne franchis pas car je ne le pense pas.
          Pour l’autonomie par contre les 800 photos sont largement possibles, les tests CIPA que les constructeurs doivent respecter ne sont pas adaptés aux hybrides, l’autonomie réelle est toujours supérieure. J’ai plusieurs lecteurs pros qui passent les 1000 vues par batterie avec le Z 6 en mariage et reportage sans problème. Celui-ci fait mieux encore selon Nikon.

  17. j’aurais préféré un Z60, APSC plus expert

    mais meme celui là avec le XT4 en face, je ne suis pas séduit

    Je reste chez nikon cela dit

  18. Il est pas mal. Il faudra voir s’il y a un grand avantage sur le Z6 avec le capteur rétroéclairé par rapport au Z5 (aux hauts ISO bien sûr); ça c’est la différence (en dehors de la vidéo).

  19. Un 24-50 qui ouvre à F4 à 24 mm et F6.3 à 50 mm pas la peine d’avoir changé pour une monture énorme qui nous promettait des objectifs lumineux ! Comme d’hab chez Nikon des promesses marketing puis plus rien. Jusqu’à aujourd’hui j’aimais vraiment cette marque, c’est fini. Je dois sous peu changer mon matériel mais je ne reprendrais pas Nikon ! (De toute façons ils deviennent trop chère pour les consommateurs moyens)

  20. le grip est même indiqué en accessoire sur le site de Nikon France !

  21. Sur le monde la photo ils annonces que le Z5 est compatible avec le grip !!! http://www.lemondedelaphoto.com/Nikon-Z5-l-entree-de-gamme-24-x-36,16316.html