Olympus Pen E-PL5, Micro 4/3, 16 Mp, stabilisé, 699 euros

Olympus annonce ses nouveaux modèles lors de la Photokina 2012 avec en particulier le nouveau Pen E-PL5 remplaçant du Pen E-PL3. Le Pen E-PL5 dispose d’un capteur 16Mp, d’un écran tactile orientable et d’une électronique embarquée remise à niveau.

Olympus E-PL5 vu de face avec écran levé

L’Olympus Pen E-PL5 embarque donc le capteur 16Mp de l’Olympus OM-D E-M5, le récent modèle de la marque qui reprend le look mythique des Olympus OM argentiques et qui connait un joli succès.

Ce capteur donne des résultats tout à fait satisfaisants sur l’OM-D avec un niveau de bruit contenu à 3200 ISO et des images exploitables à 6400 ISO. Stabilisé sur l’OM-D, il ne reprend pas la même configuration sur le Pen E-PL5, dommage. Le Pen E-PL5 dispose par contre du processeur d’images TruePic VI, garantie d’un autofocus réactif et de la possibilité de disposer du suivi 3D des sujets.

Olympus E-PL5 vu de dos avec écran orientable

Ecran tactile orientable

L’Olympus Pen E-PL5 dispose d’un bel écran arrière orientable et surtout tactile. Si la définition de l’écran est tout juste dans la moyenne avec ses 460.000 points, la fonction tactile permet d’éviter le recours aux menus trop fréquent. La mise au point se fait sur l’image par simple toucher du doigt. Les amateurs de bons gros viseurs optiques resteront sur leur faim mais ces boîtiers hybrides s’adressant également à un public plus familial que véritablement expert-pro pour lesquels l’écran tactile est un atout indéniable.

Cet écran LCD de 3 pouces est inclinable jusqu’à 170 degrés. Il est ainsi possible de prendre de photos de très haut comme de très bas aussi bien que des autoportraits. Séquences photos de couples à bout de bras garanties ! De plus cet écran dispose d’un retardateur personnalisable.

Le couplage de l’écran avec la technologie Fast propre à Olympus permet de disposer d’un boîtier qui devrait s’avérer suffisamment réactif au quotidien, sans pour autant concurrencer les boîtiers plus experts comme les Fuji X100 et X10 ou le tout récent Fuji XF1.

Ergonomie

Le Pen E-PL5 reprend les principes ergonomiques des précédents modèles, avec une large molette supérieure donnant accès aux modes de prises de vue. La couronne arrière permet d’accéder aux principaux réglages à la prise de vue, comme la correction d’exposition, le mode macro ou encore la gestion du flash.

En matière de flash justement, Olympus fait curieusement marche arrière avec la suppression pure et simple du flash intégré. Le Pen E-PL5 est livré avec un petit flash additionnel qu’il convient de fixer sur la griffe dédiée. Gageons que nombre d’utilisateurs oublieront ce flash dans le sac ou à la maison et se verront privés de l’apport de lumière qu’autorise le flash intégré.

Olympus E-PL5 vu de dessus avec écran arrière levé

Connectique

Le Pen E-PL5 propose une prise USB2 (l’USB3 est décidément toujours absent), une sortie HDMI et un port électronique. Olympus a fait l’impasse sur les modules Wi-Fi et GPS. Olympus annonce la possible livraison d’une carte Toshiba FlashAir qui permet les échanges bi-directionnels entre le boîtier et l’extérieur.

Olympus promet une application Smartphone qui devrait permettre de faire communiquer le boîtier avec les appareils mobiles via la carte FlashAir. Le Pen E-PL5 accuse un retard évident sur ce plan par rapport à la concurrence qui offre déjà des modèles compacts avec système mobile intégré (citons le Nikon Coolpix S800c ou le Samsung Galaxy EK-GC 100).

Modes créatifs intégrés

L’utilisation des filtres est à la mode et Olympus a doté son Pen E-PL5 de 12 filtres artistiques et 6 effets créatifs. Le mode noir et blanc est particulièrement peaufiné, avec des contrastes assez prononcés si l’on en croit les premières images.

Premier avis sur l’Olympus E-PL5

Olympus a mis à niveau son Pen E-PL5 qui dispose d’un ensemble image largement au niveau. Le capteur 16Mp associé au nouveau processeur d’images apporte un vrai plus au petit hybride de la marque, l’écran tactile orientable apporte lui un vrai gain en ergonomie. Il n’en reste pas moins que ce Pen E-PL5 est très conservateur en matière de connectivité et d’échanges avec le monde extérieur en l’absence de module WI-Fi et de GPS.

A près de 700 euros, on pouvait s’attendre à un peu plus de modernisme de la part d’une marque qui fait partie des leaders dans le monde des hybrides, la concurrence sera rude avec les reflex d’entrée de gamme bien plus volumineux mais largement plus performants. Elle sera rude aussi avec des modèles plus experts et enthousiasmants comme ceux de la gamme Fuji. Le Pen E-PL5 séduira probablement plus facilement les amateurs de boîtiers Micro 4/3 disposant déjà d’un parc d’optiques Olympus ou compatibles ou ceux qui recherchent un boîtier performant dans un gabarit très réduit et savent se passer des fonctions de partage web du moment.

L’Olympus E-PL5 sera disponible avec l’objectif M.ZUIKO DIGITAL 14-42 mm f/3,5-5,6 IIR en kit dès novembre 2012 pour 699 euros.

Source : Olympus

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


Lancez la discussion sur "Olympus Pen E-PL5, Micro 4/3, 16 Mp, stabilisé, 699 euros"