Olympus OM-D E-M1 : le Micro 4/3 à l’attaque des reflex entrée de gamme

Olympus lève le voile sur son nouveau boîtier OM-D E-M1 déjà partiellement dévoilé ces derniers jours sur les différents sites spécialisés dans les rumeurs. Le remplaçant de l’Olympus OM-D E-M5 est un boîtier hybride doté d’un capteur Micro 4/3, d’un corps de reflex et d’un viseur électronique.

Olympus OM-D E-M1 : le Micro 4/3 à l'attaque des reflex entrée de gamme

Dans la gamme Olympus, il y a deux familles de boîtiers : les Pen sont des petits hybrides à objectifs interchangeables dotés d’un capteur Micro 4/3. Ils font le bonheur des photographes désireux de disposer d’un format compact avec une qualité d’image largement supérieure aux compacts experts. Les OM-D sont des modèles disposant du même type de capteur mais conçus pour concurrencer les reflex d’entrée de gamme. Plus performants, plus évolués, plus attirants que les Pen, les OM-D ont connu leurs heures de gloire avec l’Olympus OM-D E-M5. Ce boîtier a su conquérir de nombreux photographes en quête d’un modèle léger et très performant.

Olympus enfonce le clou avec l’arrivée d’un successeur dénommé (dans une logique particulière) OM-D E-M1. Le E-M1 est le remplaçant officiel de l’EM-5 et du reflex E-5 de la marque. Gageons que ce ‘1’ désigne en réalité le renouveau d’une gamme Olympus faite exclusivement de boîtiers à capteurs Micro 4/3, ce qui n’est rien d’autre qu’un enterrement en règle de la gamme Reflex au succès contesté.

Le EM-1 est annoncé par Olympus comme plus performant à tous points de vue par rapport à l’EM-5 : autofocus plus véloce, qualité d’image supérieure, viseur électronique comparable aux meilleurs viseurs de reflex experts (!), et toujours la protection tous temps et un système de stabilisation d’image à 5 axes.

Le E-M1 est voulu par la marque pour concurrencer les reflex entrée de gamme comme le Nikon D3200. La taille du boîtier est proche, la prise en main également, le E-M1 dispose d’un grip plus généreux que sur le E-M5 avec une ergonomie proche de celle des reflex. Les commandes disposées sur le capot supérieur et la face arrière permettent un accès immédiat aux principales fonctions de prise de vue.

Olympus OM-D E-M1 : le Micro 4/3 à l'attaque des reflex entrée de gamme

Une électronique de pointe

L’électronique embarquée du E-M1 lui permet d’afficher des prétentions certaines. Le capteur dispose de 16Mp, toujours au format Micro 4/3 cher à Olympus. C’est l’autofocus qui semble avoir le plus progressé : Olympus a intégré un système DUAL FAST AF qui permet d’utiliser les différentes optiques 4/3.

La boîtier détecte quel type d’optique est monté et bascule automatiquement sur le système AF le plus efficace, détection de phase (4/3) ou détection de contraste (Micro 4/3). Les deux systèmes font le point sur n’importe lequel des 37 collimateurs comme sur une des 81 zones de détection disponibles.

Olympus OM-D E-M1 : le Micro 4/3 à l'attaque des reflex entrée de gamme

Premier avis sur l’Olympus OM-D E-M1

Olympus continue à innover et à nous proposer des boîtiers dotés de performances à la hauteur des attentes de nombreux photographes. Avec un format compact en comparaison des reflex experts, et des performances supérieures à la moyenne en matière de qualité d’image et d’autofocus, ce E-M1 s’annonce comme le digne successeur du précédent E-M5 au succès certain.

La comparaison avec les reflex d’entrée de gamme des marques concurrentes comme Nikon ou Canon va être plus complexe. Les ‘petits’ reflex tel le Nikon D3200 sont loin de démériter sur le plan des performances. Ils disposent de viseurs optiques moins généreux que leurs grands frères mais plus agréables que les viseurs électroniques. Et surtout leur tarif, boîtier nu comme en kit, est loin d’atteindre les sommets d’un Olympus EM-1 proposé à 1500 euros boîtier nu.

Ce nouveau EM-1 est une preuve de plus, s’il en fallait, que le marché des hybrides est loin d’être stabilisé. Le reflex est là et bien là, les hybrides se cherchent tel le récent Sony Alpha 3000 mi-hybride, mi-reflex. Et nous, nous sommes impatients de voir quelles autres nouveautés vont annoncer les différents constructeurs d’ici à la fin de l’année pour redresser un marché ‘hybride’ dont le succès commercial n’est pas encore à la hauteur des attentes des constructeurs.

QUESTION : que pensez-vous de ce type de boîtiers à la frontière des deux mondes reflex et hybride ?

Source : Olympus

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


17 Commentaires sur "Olympus OM-D E-M1 : le Micro 4/3 à l’attaque des reflex entrée de gamme"

  1. C’est bien de parler que de boitier genre D3200 ou même D7100, mais aujourd’hui il n’y a pas sur le marché d’optique DX qui tiennent la route, ou qui soit a la hauteur du D7100. Sur micro 4/3 , non seulement on gagne considérablement en taille mais on dispose d’une gamme d’optique au top. 12-40 2.8, 35-100 2.8 , même un 45-150 panasonic fait mieux qu’un 70-300 VR nikon pourtant 2 fois plus et 3 fois plus lourd/encombrant. Pour avoir une gamme optique sérieuse aujourd’hui il faut passer en FX.
    Cela fait maintenant 8 ans que je suis en DX chez nikon, et je suis en train de passer en full hybride a cause des optiques (marre d’attendre le 16-85F4 par ex)
    et aussi de l’encombrement. J’aime beaucoup mon D7100, mais depuis 1 an je cherche toujours quel objectif mettre dessus.
    Moi je dirai qu’a terme il n’y aura plus que le D3200 qui se vendra aux amateurs content d’avoir un gros boitier dans les mains. Et les experts sur D7100 passeront soit en hybride ou en FX

  2. Trop cher , le Nikon D5300 bien meilleur rapport qualités / prix et pas beaucoup plus lourd.

  3. A ce prix (boitier nu qui plus est) le positionnement du produit est difficile… Je préfère franchement un X-Pro1 qui ne singe pas un reflex pro et qui présente une qualité d’image impressionnante, plutôt qu’un mini-reflex à viseur électronique et petit capteur !
    Bon courage Olympus…

  4. Franchement, le titre, ce ne serait pas de la provoc?

    Je ne prétends pas avoir raison mais je ne partage pas l’avis de Jean-Christophe.
    Mon avis est plus nuancé.

    Les performances des capteurs 4/3 seront toujours inférieures aux aps-c et full frame: là, je suis d’accord.
    Cependant, cela ne signifie pas pour autant mauvaises performances, contrairement à ce que le marketing voudrait nous faire croire.
    Peut-on dire que 16/20 est une mauvaise note parce qu’elle est inférieure à 17 et 19/20?

    Alors je m’interroge:
    Mais quels sont les besoins des pros?
    A quoi reconnait on un pro?

    J’ai toujours entendu, en particulier sur ce forum et dans d’autres, que quel que soit l’appareil et la taille du capteur utilisés, c’est d’abord le photographe qui fait la photo.

    Quand le nikon D200 est apparu en 2005 (:10 mpix, bruit correct à 1600 isos, viseur 100%, tropicalisation…), beaucoup d’amateurs experts et semi-pro s’en contentaient, bluffés par les capacités de l’appareil.

    Le capteur du D3200 dépasse largement celui du D200: aujourd’hui, classeriez vous le D200 dans la catégorie amateur-débutant?

    Il me semble que l’auteur de cet article a possédé en son temps le D200 (je parle de mémoire et pardon si je me trompe): vous vous classez dans quelle catégorie lors de l’utilisation de ce boitier?

    C’est quoi un photographe pro aujourd’hui:
    Celui qui possède le matos dernier cri?
    Celui qui vit de ses photos?

    Vaste débat…

    Un pro et un débutant ont t’il nécessairement besoin de 24 mpix pour faire des photos?

    Des gens comme Doisneau, Henri Cartier Bresson (et j’en passe) possédaient des appareils tout manuel qui nous sembleraient totalement archaïques comparés à nos boitiers actuels, durant des années ils ont fait leur chemin avec des valeurs isos et définitions limitées et cela ne les a pas empêché de produire des chefs d’oeuvres qui resteront gravés dans les mémoires.
    Nous, simples amateurs, n’atteindront certainement jamais leur niveau.

    Dans une émission de Déclencheur, René Bouillot a dit que ce n’est pas la nature du crayon qui a donné son talent à Léonard de Vinci.

    Avant d’affirmer que le nouvel Olympus concurrence les reflex entrée de gamme, je vous invite à consulter les liens suivants:
    1/ http://blog.ericcote.net/2013/07/mariage-avec-lolympus-om-d/
    http://blog.ericcote.net/2013/01/quatre-mois-avec-lolympus-om-d/

    Eric Côté est photographe de métier, spécialisé dans la photographie culinaire et de mariage: il a suivi un mariage avec l’Omd-Em5 au lieu de son Canon Eos 5D mark II: la qualité de son travail est bluffante.

    Son avis au sujet de l’Em-5:
    Est-ce que je suis prêt à vendre tout mon équipement Canon pour utiliser uniquement l’Olympus? Bien franchement, c’est très tentant. Je crois que je serais prêt à le faire mais je ne suis pas certain que les clients sont prêts, surtout en mariage. En photographie, comme dans bien des domaines, il y a toujours la mentalité du “bigger is better”. J’admet tout de même avoir eu cette phase et j’ai parfois des rechutes. Il y a donc une évolution et une éducation qui devront se faire. De mon côté, c’est maintenant l’appareil que j’utilise exclusivement pour mes projets personnels et je l’utiliserai de plus en plus dans mes contrats professionnels. Après tout, ce n’est pas l’appareil qui fait le photographe et ce qui compte avant tout, c’est le résultat final.

    2/ http://journalisteimage.canalblog.com/pages/pre-test—panasonic-gh3–le-tueur-de-canon-5d/26358781.html

    C’est le blog des journalistes reporter d’images: l’auteur affirme que le Panasonic GH3 est un tueur de Canon 5D.

    A méditer donc.

    • Intéressant débat finalement 🙂
      Il faut bien lire l’article. Nous ne disons pas que ce boîtier est mauvais. Simplement qu’il se positionne sur un créneau spécifique qui ne correspond pas (encore) à un segment vraiment connu. C’est un assemblage d’électronique hybride évoluée avec un corps de presque reflex. Le Sony Alpha 3000 est un autre exemple dans le genre.

      Les résultats de l’OM-D E-M1 sont manifestement très bons (quelques tests sont sortis depuis la mise en ligne de l’article). Pour autant ils sont à comparer à autre chose au moment du choix. Et il nous semble que les plus proches sont les reflex APS. Pas les Full-Frame.

      Dans les gammes APS, les entrées de gamme sont déjà très performants (capteur, électronique). Moins ergonomiques. Moins onéreux.

      Ce boîtier adresse des photographes avertis qui ont des critères de choix établis et savent ce dont ils ont besoin.

      Ce sur quoi nous attirons l’attention de nos lecteurs, c’est le fait que cet Olympus va être promu comme ‘le boîtier idéal pour tout le monde’ parce qu’il faut qu’il se vende pour que la marque montre qu’elle est sur le bon chemin.
      Et là il y a risque de confusion avec les amateurs qui peuvent penser qu’un reflex à moins de 700 euros n’est pas assez bon pour eux puisque celui-ci est montré comme ‘THE’ boîtier à avoir. C’est ce que nous mettons en avant en prétendant que ‘pour celui qui ne connaît pas vraiment ses critères de choix’ il faut regarder du côté des reflex entrée de gamme aussi car la différence ne sera pas sensible à l’usage.

      Et non, je (JC) n’ai jamais possédé de D200 😉

      •  » c’est le fait que cet Olympus va être promu comme ‘le boîtier idéal pour tout le monde’ parce qu’il faut qu’il se vende »

        C’est ce que font toutes marques quand elles sortent un nouveau produit et pas qu’en photo.
        De mon point de vue, le gros problème du 4/3, c’est pas son format, c’est son tarif.
        Et j’avoue qu’à 1500 euros boitier nu, la fidélité à Olympus se paye au prix fort.

  5. Concurrencer les reflex entrée de gamme, vous avez bien lu press release?
    c’est un boitier à 1500 euros avec des prestation semi pro
    j’ai personnellement troqué mon D7000 contre un OMD- EM5 sans regret, et celui qui achetera l’OMD-EM1 lorgnera plus sur un D600. On peut aimer les reflex ou les hybrides mais il faut savoir ce qui est comparable

    • Très bien lu oui 😉 Avec un capteur Micro 4/3, un viseur électronique et quelques autres spécificités, ce boîtier ne fait pas mieux qu’un D3200 ou équivalent Canon au format APS-C. Il ne fait pas moins bien non plus, mais à 1500 euros boîtier nu, il est onéreux pour ce qu’il propose face à la concurrence.

      • Je pense que l’EM1 n’a pas pour but de concurrencer les reflex à visée optique. Olympus a maintenant choisi l’abandon de ce concept. Le nouveau boîtier évolue dans une autre catégorie et a pour but (entre autre) de ne pas perdre les anciens possesseurs de boîtiers reflex et d’optiques 4/3, en leur faisant miroiter ce qu’ils attendaient depuis la sortie de l’EM5 : une utilisation des optiques 4/3 sur les nouveaux boîtiers sans perte de vitesse d’AF. Si le pari est gagné, les propriétaires de matériel 4/3 ne seront pas trop regardant sur le prix s’ils veulent continuer à profiter de la qualité des Zuiko 4/3 « pro » et « top pro ».
        Chacun sait que Canon et Nikon restent maîtres du terrain quant aux reflex « classiques ».

        • C’est assez bien résumé effectivement, et ceci n’enlève rien à la démarche d’Olympus. Mais nous ne pouvons laisser penser nos lecteurs moins pointus que d’autres que ce boîtier dépasse de loin les performances des ‘petits’ reflex (ce qui est mentionné dans la Press Release du jour), alors que son tarif est bien plus important. Accordez-nous au moins ce droit 😉

          • Certes. je suis photographe professionnel et ce petit boitier me fait bien envie en complément de mon D4 et de mon D800E. Pourquoi ?

            Certes le D3200 et le D5100 offrent des performances « convenables » vis à vis de prix proposé. Mais, hormis le capteur il faut aussi regarder la qualité de fabrication, l’ergonomie. Je pense que de loin cet olympus « enterrera » ces derniers.

            Je me permets de te reciter: « C’est le D3200. C’est aussi 1300 euros d’écart avec ce EM-1. »

            1300 euros ? Pas vraiment. Qu’à ton à 700 euros ? Un boitier avec un cul de bouteille dessus ? Du sérieux un peu s’il vous plait. Donc 1300 euros d’écart non.

            Après, l’encombrement parlons en, prenons un olympus OM-D, regardons un boitier type D7000/ 60D quels tailles font-ils ?

            Je pense donc que Olympus se pose sur un secteur ancien mais peu exploité jusqu’alors sauf par, fujifilm avec sa série X, avec leica (dans une toute autre mesure et d’autres tarifs).

            A bon entendeur.

          • Laissons le marché décider, il est toutefois normal qu’Olympus joue une carte décalée face à Canon et Nikon. Et il y a bien un écart de prix, quel que soit le kit concerné. L’objectivité fonctionne dans les deux sens 😉

          • Bien entendu.

            Mais la qualité, la qualité… 😉

          • Florian Payrou | 1 octobre 2013 à 9 h 03 min |

            Et je vous en remercie car je commençais à devenir pâle en me disant que j’aurais du patienter pour ce petit prodige au lieu d’acheter mon premier réflex, entrée de gamme il y a deux mois. Enfin il ne m’en fait pas moins envie par sa taille, son côté tout terrain ultra pratique, sa robustesse et la qualité de rendu avec le 12-40 f. 2.8, sa vitesse etc.. Donc c’ est vrai ? Il ne dépasse pas de trop « loin » les réflexes type canon 700D ? Bon c’est sûr que le prix n’est pas le même… Gloups

      • Ce site me semble manquer d’objectivité, je veux bien que l’on aime une marque ou pas, mais ca ne doit pas alterer le jugement. que faites vous de la stabilisation 5 axes, de la tropicalisation, du viseur taille full frame, de la rapidité d’accès aux contrôles es ou encore de la rafale de 10 im/s et du buffer qui va avec ? Il n’y a pas que la taille (du capteur) qui compte, il faut savoir vivre avec son temps.

        • Soyons donc objectifs.
          24Mp, 12800 ISO, APS, HDTV 1080p, LCD 921k, 4vps, AF 19 points, pas de wifi, pas de GPS, flash intégré, objectif 18-55 inclus, viseur optique, moins de 700 euros.
          C’est le D3200. C’est aussi 1300 euros d’écart avec ce EM-1.
          Ce que nous prétendons (et assumons) c’est que ce boîtier est certes performant mais que pour le tarif il ne propose pas des performances si supérieures que ça aux entrées de gamme reflex. Et que donc l’acheteur lambda qui n’a pas identifié parfaitement son besoin a le choix de dépenser beaucoup moins pour des performances très proches. Ce qui n’est pas le cas du client Olympus qui a déjà un parc optique.
          Si ce même client passe au D5200 (pour ne citer que Nikon), on est encore plus proche et toujours bien moins cher).
          Il faut arriver au niveau du D7100 bien supérieur en performances (mais pas en encombrement) pour atteindre le tarif équivalent. De quoi se poser quelques questions non ?

          • Je suis désolé mais je ne suis pas d’accord, les premiers samples photos montrent une gestion du bruit meilleure que le d7100, l’ergonomie est plus complete, le viseur plus grand, la tropicalisation plus poussée, n’empêche n’est pas un reflex traditionnel mais je ne vois pas ce qu’il a à envier au d7100, il est différent, pas moins bon, et vousauriez du le comparerau d7100 pplutôt qu’au d3200. En vérité pour être honnête il faudrait meme monter d’un cran et le mettre face au d600 : l’omd a un moins bon capteur certes, mais le prix est mis ailleurs, car avec l’amélioration des capteurs, la sensibilité iso d’un full frame n’est plus aussi cruciale. par rapport à un d600 vous perdrez 1 stop ou 2 et de la dynamique, vous n’aurez pas une profondeur de champ mini aussi courte, par contre vous aurez la possibilité de prendre des photos au 1/4s avec une focale standard sans flou de bougé , vous pourrez viser en noir et blanc dans le viseur, ou ajuster l’exposition de vos pauses longues directement sur votre téléphone, etc. Je ne dis pas que l’un est meilleur que l’autre, seulement qu’il faut comparer ce qui est comparable. 2 appareils visant des photographes du même niveau d’exigence. J’ai moi aussi été dubitatif au depart, mais pour avoir possedé un D7000 et un omd em5, sensiblement au même prix, l’olympus n’est pas trop cher. je peux assurer que la qualité photo et construction est largement aussi bonne, je vous laisse l’essayer pour vous faire une raison, et à defaut regarder les images samples et lire les tests.

            Pour les lecteurs. ‘moins pointus’ le boitier ne fera pas le photographe et l’appareil de Cartier Bresson etait moins ‘performant’ qu’un reflex entrée de gamme, pas besoin de dépenser autant d’argent donc, mais c’est tellement agréable à utiliser ces bijoux de technologie !