Pour ou Contre : recadrer une photo après la prise de vue

Si l’on en croît certains photographes, recadrer une photo après la prise de vue est un sacrilège. Pour eux, il convient de cadrer juste et de ne toucher à rien ensuite. Je ne partage pas cet avis, je vous dis pourquoi je suis POUR le recadrage et dans quel but.

Pour ou Contre : recadrer une photo après la prise de vue

Nous avons parlé recadrage plusieurs fois déjà, voir Recadrer ses photos ? 5 règles à respecter … et Règles de composition, mais jamais vraiment traité du fait de recadrer ou pas ses photos.

Recadrer à la prise de vue, tout le monde connaît : il suffit de vous déplacer, de changer d’angle, de changer de focale pour modifier ce qui apparaît dans votre viseur.

Mais une fois la photo faite, qu’en est-il ? Peut-on encore recadrer sans dénaturer la photo ? Je pense que oui, voici mes arguments et je vous invite à me donner les vôtres via les commentaires, particulièrement si vous ne pensez pas comme moi !

1- Nul n’est parfait

Que celui (celle) qui n’a jamais fait une photo penchée lève le doigt ! Idem pour le sac plastique ou le papier de bonbon qui viennent jouer les trouble-fêtes en bord d’image, ou le personnage qui apparaît en arrière-plan alors qu’on ne l’a pas vu avant de déclencher.

Nous ne sommes pas tous pros et parfois ces détails nous échappent. Pouvoir recadrer une image en coupant les bords pour se débarrasser de ces détails est une solution simple pour récupérer une photo qui le mérite (si elle ne le mérite pas, jetez !).

2- Le grand-angle peut vous jouer des tours

Les objectifs à courte focale utilisés avec les boîtiers APS (particulièrement) et leur petit viseur ne facilitent pas la vie du photographe. Une erreur de verticalité ou d’horizontalité est vite arrivée et elle se voit sur la photo. Résultat ? Un horizon qui penche, des murs qui subissent des déformations, etc.

Le recadrage, couplé ou non à la correction des perspectives, permet de récupérer toute photo qui a un réel intérêt par ailleurs (sinon, jetez aussi !).

3- La définition est suffisante

Les capteurs actuels sont tellement riches en pixels par rapport aux reflex des générations précédentes qu’il n’est pas critique de recadrer une photo quitte à perdre 15% de l’image. Avec 24 ou 36Mp, il en reste suffisamment pour faire un grand tirage alors que ce n’était pas le cas avec 6 ou 8Mp précédemment.

Le recadrage fait perdre en définition d’image puisqu’il consiste à supprimer une partie de la photo mais il n’aura pas d’incidence sur la qualité du tirage (sauf si vous recadrez vraiment trop mais là il faut revoir votre pratique !!).

4- Notre regard évolue

Il m’arrive souvent de regarder une série de photos longtemps après l’avoir faite. Et de porter sur ces images un regard différent de celui que j’ai eu immédiatement après la prise de vue.

Ce nouveau regard peut m’amener à avoir une lecture différente de la série, à identifier des photos qui peuvent prendre du sens alors que ce n’était pas le cas précédemment. Et à devoir recadrer légèrement certaines images pour renforcer ce sens. Je ne considère pas cela comme un crime de lèse-majesté que de le faire.

5- Notre matériel est parfois limité

Nous n’avons pas toujours dans notre sac photo le bon objectif, celui qui aurait permis de cadrer plus serré. Vous utilisez un 24mm et il vous aurait fallu un 28mm ? Pourquoi ne pas tenter de recadrer pour voir si l’image finale est intéressante ?

Attention, je ne dis pas que c’est une bonne pratique et je ne vous encourage pas à procéder ainsi, mais il m’est arrivé de recadrer assez fortement une série d’image car je n’avais pas la bonne optique au bon moment sans que cela ne soit préjudiciable au final. Pratiquer la photo c’est aussi tester ses limites et celles de son matériel …

6- Tous les goûts sont dans la nature …

La technologie permet désormais de recadrer facilement, d’un coup de curseur dans un logiciel, à la différence du tirage argentique qui imposait bien plus de contraintes. Pourquoi ne pas en profiter pour améliorer les images qui le méritent ?

A vous !

Contrairement à ce que vous pourriez penser en lisant ce sujet, j’aime cadrer juste dès la prise de vue. Mais parfois je ne peux le faire, je fais des erreurs, j’ai envie de tester. J’utilise alors le recadrage pour évaluer l’intérêt de l’image ainsi transformée avant de valider ce choix.

Cette opération de recadrage doit rester limitée, il n’est pas question d’en généraliser l’usage en vous disant « je vais tout shooter au 35 et je recadrerai tout … » ou « je me moque du cadre, je verrai ça au post-traitement …« . Loin de moi ces idées, mais savoir utiliser une possibilité technique pour donner à vos images un meilleur rendu est un choix que vous pouvez vous autoriser.

Et vous ? Quel est votre avis sur le sujet : vous recadrez ou pas en post-traitement ? Donnez-moi votre avis via les commentaires et débattons pour enrichir le sujet !

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


7 Commentaires sur "Pour ou Contre : recadrer une photo après la prise de vue"

  1. Le premier souci quand on fait une photo c’est la composition, donc le cadrage, la création artistique elle est là, à la prise de vue. Le recadrage en post production permet de corriger une erreur. Ce qu’il ne faut surtout pas faire, c’est de prendre des photos un peu au hasard et se dire qu’on recadrera après sur son ordi ; on ne fera rien de bien … Cependant en photo de rue, de sport … on peut ne pas avoir le temps de penser à l’esthétique à la prise de vue, alors le recadrage s’impose.

  2. Bonjour,

    Le recadrage fait partie du post traitement, pourquoi
    en avoir honte. Mon but final est toujours d’obtenir « La bonne photo ».
    Il m’arrive parfois de recadrer fortement surtout en animalier, les
    objectifs de bonne qualité comme un 70 200 le permette facilement. Je ne
    suis pas un pro et parfois en regardant une photo que j’ai prise dans
    un but précis, il m’apparait un autre sujet. En fin de compte en
    recadrant je crée une deuxième photo avec un thème différent et je garde
    les deux.Et puis la photo n’est pas une compétition sportive avec ses règles strictes mais un plaisir

  3. Ben moi je ne suis pas d’accord… et j’explique pourquoi ici : http://www.swiss-photos.com/6331-2/

  4. Je recadre assez souvent car bien que je fasse attention à la prise de vue il reste des objets indésirables sur la photo. De même je rectifie la ligne d’horizon. De plus il est intéressant d’utiliser d’autres format en fonction des sujets, genre pseudo-panoramique, carré….

  5. Tout-à-fait d’accord. Bien qu’ayant fait du N&B papier de 1965 à 1983, puis de la dia couleur jusqu’en 2009, quand je m’amuse à scanner mes dias, oh lal a ! quelle avancée visuelle énorme apporte le recadrage ! Comme j’utilise DxO ViewPoint et que je fait beaucoup de photos de villes et bâtiments, autant dire que je recadre à fond et que le grand angle est alors presque obligatoire.
    Mais même si personne n’est parfait, JC, recadrage ne veut pas dire n’importe quoi : il faut conserver au mieux les lois mathématiques qui correspondent à la vision cérébrale (3/3, formats 3×2, 1×1). Je prends de plus en plus de photos de ville en doublon : une pour le format rectangulaire classique, une en imaginant ce que cela deviendra en 1×1.
    Le recadrage est notamment plus qu’utile pour nombre de shoots pris verticalement, qui ne rendent rien sur l’écran de l’ordi (sauf quand on tire sur papier).
    Pour autant, comme blaise1957 qui semble être de ma génération de photographes, il faut essayer de cadrer au mieux à la prise de vue pour éviter de faire le faignant et être plus exigeant, gage de qualité, ou alors penser le recadrage ultérieur en connaissance de cause à la prise de vue. Tout cela fait fonctionner le cerveau et c’est très bien.

  6. Bien sûr que je suis pour, pour toutes les raisons citées par JC, mais aussi pour avoir le choix du format final et ne pas être condamné au 3X2 qui n’est pas toujours approprié. Il m’arrive même d’intégrer un futur recadrage en post-prod lorsque je cadre au viseur ( par ex , je sais que je vais recadrer en 16/9 et je gère mon premier plan en conséquence. La contrainte du cadre noir cher à HCB est un exercice de style intéressant et formateur, mais cela ne doit pas devenir une obligation.

  7. Bonjour

    Autant dire tout de suite que je trouve la question presque incongrue. En effet la retouche, le décadrage existent depuis que la photo existe. Ces choses sont intimement liées. Cela revient pour moi à demander si vous êtes pour ou contre le fait d’avoir des jambes ou des bras….
    Dans les arts graphiques (peinture dessin) l’artiste choisis le format de son support. En photo on ne peut choisir le format du capteur ou du film. Je veux dire que n’est pas interchangeable. Donc la seule façon de faire est le recadrage.