Test terrain Nikon D3300 : 1 mois avec le reflex Nikon et des retours concrets

Le meilleur des tests techniques ne saurait remplacer l’expérience que l’on peut avoir en utilisant un appareil photo au quotidien. Loin des grilles et courbes que seuls quelques ingénieurs férus d’électronique savent interpréter avec précision, je préfère vous proposer un avis bien personnel après avoir utilisé le Nikon D3300 pendant un mois. Revue de détails …

Test terrain du Nikon D3300

Le Nikon D3300 avec l’objectif Nikon 18-55mm VRII et son bouton de verrouillage

chez Miss Numerique  chez Amazon

Le Nikon D3300 est le ‘petit‘ Nikon, il s’agit en effet du modèle d’entrée de gamme qui a la lourde charge de convertir les utilisateurs de compacts et bridges au monde merveilleux du reflex. Pour arriver à ses fins, le D3300 a pris soin d’ajuster sa fiche technique : capteur à 24Mp sans filtre passe-bas, processeur d’images Expeed 4, rafale à 5 vps, mode vidéo Full HD …

Le D3300 doit également affronter la concurrence interne puisque le Nikon D5300 (et le tout récent D5500) vous proposent encore un peu plus de performances et de confort pour une différence de prix raisonnable. J’ai donc pris le temps d’évaluer plusieurs aspects pratiques ainsi que l’ergonomie et le plaisir de photographier avec ce boîtier pendant près de 4 semaines, de quoi me faire une bonne idée.

Présentation du Nikon D3300

Le Nikon D3300 est un boîtier reflex compact et léger, très proche d’un bridge. Le zoom 18-55mm VRII qui l’accompagne la plupart du temps dans la formule kit dispose d’une bague de verrouillage pendant le transport qui permet de réduire encore la longueur totale de l’ensemble. Je reviendrai sur l’utilisation de cette bague qui n’est pas sans présenter quelques défauts toutefois.

A l’inverse des D5300 et D5500, le D3300 embarque un écran arrière fixe. Point de tactile non plus (comme sur le D5500) et donc pas de possibilité d’orienter l’écran vers vous (mode Selfie !!) ou de prendre une photo au ras du sol ou bras levés, il faudra donner de votre personne.

Ce modèle d’entrée de gamme fait également l’impasse sur le module GPS (présent sur le D5300 mais curieusement absent sur le D5500). Pas de Wi-Fi intégré non plus, Nikon proposant l’option module additionnel pour envoyer les photos sur votre smartphone ou tablette. C’est fonctionnel mais il faut débourser le prix du module et surtout ne pas le perdre tant il est petit …

Le D3300 reprend des couleurs dès lors que l’on s’intéresse à sa fiche technique. Le capteur au format APS-C (Nikon DX) est le 24MP présent sur les autres modèles de la gamme APS-C. Dopé pour grimper à 12.800 ISO il fait un peu mieux que celui qui équipe le précédent Nikon D3200.

Le module autofocus est le Nikon Multi-CAM 1000 à 11 points AF (dont un capteur en croix plus sensible au centre). Si le nombre de points AF peut sembler faible par rapport aux 39 points des D5300 et D5500, force est de constater que la réactivité est bien-là. De plus cet AF ne m’a jamais trahi en basse lumière, il est capable de faire la mise au point quand la lumière manque pour vous permettre de tirer profit des hautes sensibilités gérées par le capteur.

Test terrain du Nikon D3300

Le mode Guide du Nikon D3300

Boîtier avant-tout dédié aux débutants et amateurs en photographie numérique, le D3300 propose la plupart des modes scènes bien connus (préréglages selon le type de photo), un mode automatique qui vous dégage de tout choix fondamental et un guide intégré pour vous familiariser avec la photo.

Ce guide intégré vous propose de définir quel type de photo vous voulez faire, et c’est le boîtier qui va régler chacun des paramètres de prise de vue pour optimiser le résultat. Si l’interface est plutôt conviviale, on regrette amèrement l’absence d’écran tactile pour naviguer d’un écran à l’autre.

Les plus experts pourront accéder directement aux modes de prise de vue P, S, A, M pour prendre le contrôle du boîtier. La molette supérieure est le centre de pilotage névralgique du boîtier.

L’écran arrière s’avère plutôt agréable à l’utilisation, il sait rester lisible au soleil malgré qu’il reste fixe.

Enfin le Nikon D3300 dispose d’un mode vidéo qui remplacera sans aucun problème votre caméscope familial avec son mode FullHD 1080p, son autofocus et la possibilité de filmer avec la même plage de sensibilité qu’en mode photo (seule la durée de chaque séquence est plus limitée par contre).

Ergonomie et accès aux fonctions principales

Ne cherchez pas les touches à accès rapide sur le D3300, ce n’est pas son genre. La plupart des réglages vont donc se contrôler depuis le menu, ce qui correspond aux besoins de nombreux photographes débutants qui n’ont souvent que faire de touches additionnelles dont ils ne saisissent pas toujours l’intérêt.

Nikon a quand même pris soin de laisser les seules touches qui s’avèrent indispensables : l’accès au mode Live View, le déclencheur vidéo et le pad arrière de réglage du point AF (et de navigation dans les menus) ainsi que le verrouillage d’autofocus et l’indispensable molette arrière de réglage. C’est simple et sobre.

Test terrain du Nikon D3300

Affichage bleu avec les trois couronnes symbolisant la vitesse de prise de vue, l’ouverture du diaphragme et la sensibilité
Test terrain du Nikon D3300

L’affichage en mode expert ou P,S,A,M

Test terrain du Nikon D3300

L’affichage en mode Guide

Selon les préférences que vous définirez dans le menu, l’afficheur prendra différentes allures : du guide interactif aux réglages avancés en passant par le trio de molettes indicatrices de la vitesse, l’ouverture et la sensibilité. Vous pouvez donc configurer le D3300 comme bon vous semble, même le jeu de couleurs peut varier.

Le capot supérieur abrite la couronne de commande qui vous donne accès aux différents modes de prise de vue : la séquence P, S, M pour les plus experts, le mode automatique (en vert), le mode Guide et les modes scènes. S’il est probable que de nombreux utilisateurs restent calés sur Automatique, sachez toutefois que ce boîtier peut très bien être piloté comme un modèle expert avec décalage du programme en mode P et gestion manuelle de la vitesse et de l’ouverture.

Test terrain du Nikon D3300

La couronne supérieure de choix des modes de prise de vue – à sa droite le déclencheur vidéo et le correcteur d’exposition

Gabarit et prise en main

Le Nikon D3300 tient dans la main ! S’il n’est pas aussi compact que sait l’être un Canon EOS 100D (trop peut-être d’ailleurs), il faut reconnaître que ce petit reflex ne prend guère de place dans un sac. Si vous prenez le soin de l’équiper du 18-55mm avec bouton de verrouillage (ou d’un autre objectif doté du même bouton), il est même encore plus compact.

Test terrain du Nikon D3300

Prise en main du Nikon D3300

Ce bouton permet de rentrer l’objectif pendant le transport pour gagner quelques centimètres. Il s’avère par contre peu pratique à l’usage car le boîtier refuse systématiquement de fonctionner si vous ne déverrouillez pas l’objectif. Même si vous ne voulez que vérifier une entrée du menu. De plus, n’étant pas couplé à l’interrupteur général comme c’est le cas sur certains Nikon One hybrides, ce bouton ne peut à lui seul allumer le boîtier, vous imposant une double action sur le bouton et l’interrupteur. Une configuration peu pratique mais le gain en longueur de l’optique est à ce prix.

Test terrain du Nikon D3300

Le Nikon D3300 avec objectif 18-55mm verrouillé

Test terrain du Nikon D3300

Le Nikon D3300 avec objectif 18-55mm sur 55mm (télé)

Test terrain du Nikon D3300

Le Nikon D3300 avec objectif 18-55mm sur 35mm (le plus court possible sans verrouillage)

La poignée droite du boîtier qui permet de le prendre en main s’avère assez ergonomique et creuse, elle conviendra à la plupart des utilisateurs. Seuls ceux dotés des mains les plus grosses trouveront à redire et devront tester avant l’achat pour se faire leur propre idée.

Le viseur est conforme à ce que l’on connait des reflex APS-C : la visée est un peu étriquée (surtout si l’on compare aux modèles experts), le viseur optique étant par contre agréable à utiliser. Attention néanmoins car le cadre visé n’est pas à 100%, la photo finale cadrera donc toujours un peu plus large, mais avec 24Mp vous avez de quoi recadrer sans problème.

Test terrain du Nikon D3300

Le viseur du D3300 avec son correcteur dioptrique sur le côté droit pour ajuster la netteté en fonction de votre vue

Le Nikon D3300 à l’usage

La qualité première que l’on demande à un reflex, c’est de faire de meilleures photos qu’un compact ou un SmartPhone. Et en cela le D3300 ne vous décevra pas. Qu’il s’agisse de la visée, claire, du capteur, sensible et bien défini, de l’autofocus, rapide et fiable ou de la montée en sensibilité, le capteur APS-C, le D3300 se sort de la plupart des situations.

Certes, il ne faut pas lui demander de concurrencer un modèle expert, mais si l’on met en perspective le tarif public et les capacités de ce modèle, il n’a pas à rougir. Le D3300 pourrait d’ailleurs prétendre au titre de second boîtier si vous cherchez à voyager très léger et n’appréciez pas les modèles hybrides ou à viseur électronique (et il garde la monture Nikon F).

J’ai particulièrement apprécié la réactivité du D3300 qui ne lambine pas : le processeur Expeed 4 fait son boulot et il le fait bien. L’autofocus est rapide, la limite des 11 points AF ne s’avérant pas pénalisante à l’usage tant que l’on ne cherche pas à faire des photos d’action trop rapide. Le déclenchement est immédiat, les photos défilent vite à l’écran, la navigation dans les menus est fluide. L’Expeed 4 est le processeur qui équipe les modèles pros les plus récents de la gamme, ceci explique cela.

La mesure de lumière est un autre élément de comparaison d’un boîtier à l’autre. Exposer juste, vous donner une image ni trop sombre ni trop claire (sous-exposée ou sur-exposée) est une des qualités que l’on attend d’un reflex. Nikon a bâti sa réputation en bonne partie sur une capacité à bien gérer la lumière, ce que l’on retrouve dans ce modèle aidé là-aussi par un processeur rapide et performant.

Il convient toutefois de rester attentif au réglage de sensibilité. Si celui-ci est capable de grimper à 12.800 ISO, les images faites à cette valeur très élevée ne sont pas exemptes de bruit numérique, d’autant plus visible si vous vous contentez de photographier en JPG sans passer par le RAW et une bonne gestion du bruit en post-traitement.

Il vaut mieux limiter la sensibilité à 6400 ISO pour avoir de meilleurs résultats, que ce soit par le biais du réglage ISO-Auto ou par le réglage direct dans le menu.

Le viseur, élément important au quotidien, s’avère clair et ne m’a pas posé de problèmes d’horizontalité des images comme j’ai pu en avoir sur d’autres modèles. Aux distances focales les plus courtes, il est en effet fréquent d’avoir des images qui ‘penchent’, je n’ai pas constaté ce phénomène avec le D3300. Si cela vous arrive, un simple recadrage logiciel règle le problème vue par vue en quelques clics.

Test terrain du Nikon D3300

La batterie dans son logement sous le boîtier

L’autre point important d’un reflex c’est sa capacité à tenir le coup en matière d’alimentation. Et sur ce point le D3300 est un costaud : la batterie tient la distance et vous offrira sans problème un week-end complet de photo sans devoir être rechargée. Attention quand même si vous utilisez fréquemment l’écran arrière et/ou le mode vidéo, ce sont de gros consommateurs.

Mon avis sur le Nikon D3300

Les différences avec le précédent Nikon D3200 ne sont pas si flagrantes mais le processeur Expeed 4 à lui seul et le léger gain en sensibilité méritent que ‘on s’intéresse au D3300 plus récent. Le boîtier fait ce pour quoi il est conçu : des photos de qualité, sans vous demander trop de maîtrise de la photo, dans les différentes situations de prise de vue. Seules ombres au tableau, un écran fixe et non tactile et l’absence d’un mode Wi-Fi bien pratique pour partager rapidement une photo via un mobile connecté.

Je ne serai pas aussi élogieux envers le 18-55mm VRII du kit utilisé qui reste un peu mou et en retrait par rapport au potentiel du boîtier. Mieux vaut vous orienter vers une optique plus généraliste et plus performante comme le Nikon 18-105mm. L’autre solution consiste à utiliser une focale fixe (35mm, 50mm) qui saura tirer profit du capteur, des basses lumières (l’ouverture d’une focale fixe est plus favorable) et vous donnera des résultats bien meilleurs particulièrement quand la lumière manque.

Test terrain du Nikon D3300

La carte SD (un seul emplacement) dans son logement à droite du boîtier

Ce Nikon D3300 a pour lui un tarif très attractif qui en fait une option intéressante en remplacement d’un modèle plus ancien comme d’un compact ou bridge moins évolué. Il peut également seconder un modèle expert plus lourd et moins compact pour vous permettre de voyager léger tout en continuant à utiliser vos optiques Nikon.

Les Limites du Nikon D3300

Test terrain du Nikon D3300

Le flash intégré en position sortie

Chaque boîtier a ses limites, voici celles que j’ai relevées sur le D3300 :

  • le boîtier ne dispose pas d’une motorisation autofocus intégrée, il faut donc utiliser des objectifs Nikon AF-S ou compatibles chez les opticiens indépendants
  • il manque un test de profondeur de champ pour les plus experts
  • l’écran fixe limite les possibilités créatives à la prise de vue
  • la protection tous temps et l’étanchéité à la poussière ne sont pas celles des modèles experts (mais plus onéreux)
  • il manque cruellement un module Wi-Fi intégré pour la partage rapide des photos
  • le flash intégré a une portée limitée imposant le recours à un modèle additionnel pour augmenter la distance d’éclairage
  • la sensibilité limite de 12.800 ISO donne des images brutes de boîtier assez bruitées imposant un traitement logiciel sur base de fichier RAW pour être vraiment exploitées en grand format

A qui s’adresse le Nikon D3300 ?

Usages familiaux grand public, profil amateur  

Le Nikon D3300 est une belle alternative aux modèles grand public moins performants que sont les compacts, bridges et SmartPhones. Doté d’un capteur APS-C de bonne taille, il s’avère réactif, polyvalent, encaisse bien les basses lumières et sait filmer comme un modèle plus expert.

La taille réduite, le poids plume et l’excellente résistance de la batterie vous permettront de l’oublier dans le sac pour l’avoir toujours à disposition et ne plus rater LA photo.

Utilisé en mode tout automatique comme en mode expert, ce D3300 vous permet de mettre un premier pied dans la photo reflex tout en faisant immédiatement de meilleures photos et en vous laissant une belle marge de progression par la suite.

Test terrain du Nikon D3300

La connectique du D300 sur la gauche du boîtier, bien protégée par deux trappes distinctes

Usages avancés, profil expert  

Le D3300 est très proche du modèle D5300 et en retrait par rapport au récent D5500. Si ses performances photo ne sont pas en cause, c’est plus du côté de l’ergonomie qu’il faut être vigilant, l’écran et l’autofocus faisant la différence.

Usages avancés, profil professionnel

Utilisé en complément d’un reflex Plein Format, le D3300 pourra séduire les plus pros en quête d’un enregistreur vidéo indépendant ou d’un boîtier très léger et compatible avec leurs objectifs Nikon. On lui préférera toutefois le Nikon D5500 bien plus agréable à utiliser et doté lui-aussi du processeur Expeed 4 et du capteur 24Mp.

Test Nikon D3300 : des photos !

Les images ci-dessous ont été faites en JPG Fine, la plupart des réglages du boîtier en automatique (mode de prise de vue Priorité Ouverture ou P).

Cliquez sur les vignettes pour voir les images en grand avec les données EXIF de prise de vue.

Test terrain Nikon D3300

La mesure de lumière traite bien les contrastes importants ombre/lumière

Test terrain Nikon D3300

Exemple de mesure de lumière en plein contre-jour, le ciel restant correctement exposé et l’herbe bien visible aussi

Test terrain Nikon D3300

Un autre exemple de lumière de fin d’après-midi

Test terrain Nikon D3300

En intérieur sans flash

Test terrain Nikon D3300

Portrait à l’improviste, la réactivité du D3300 est appréciable avec les enfants

Test terrain Nikon D3300

En très basse lumière, inutile de pousser la sensibilité pour s’en sortir, l’autofocus réagit très bien aussi

Test terrain Nikon D3300

En haute sensibilité le bruit monte vite tout en restant acceptable sur un petit format d’affichage ou de tirage

Test terrain Nikon D3300

Le 18-55mm reste en retrait en terme de piqué d’image mais il permet de garder un tarif kit serré

Test terrain Nikon D3300

La mesure de lumière se sort très bien des situations difficiles, tout comme la balance des blancs en automatique

Test terrain Nikon D3300

A 12.800 ISO on sent très nettement la montée du bruit numérique avec un manque de piqué de l’image et l’apparition de points colorés

Test terrain Nikon D3300

Un autre exemple de mesure de lumière difficile pour laquelle le D3300 a bien réagi

Test terrain Nikon D3300

En hiver la lumière manque mais le rendu est agréable avec le respect du détail au niveau des arbres dans le brouillard

Test terrain Nikon D3300

En photo rapprochée, le 18-55mm montre ses limites mais la profondeur de champ reste intéressante à grande ouverture de diaphragme

Test terrain Nikon D3300

Une première vue comparative à la focale 18mm, position grand-angle du 18-55mm

Test terrain Nikon D3300

La même vue à la focale 55mm du 18-55mm, position télé-objectif

Test terrain Nikon D3300

La mesure de lumière se sort à nouveau bien de la grande différence entre la luminosité du ciel et l’ombre sous le pont

Merci à Nikon France pour le prêt du matériel lors de ce test.

Vous avez des questions complémentaires ? Les commentaires sont faits pour ça …

Retrouvez le Nikon D3300 au meilleur prix chez :

Miss Numerique Amazon

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre reflex et apprendre la photo.

Merci de remplir le champ ci-dessous pour laisser un commentaire. Vous n’êtes pas obligé de vous inscrire pour laisser un commentaire sur ce site. En savoir plus.

Les commentaires sur Nikon Passion

Chaque article du site www.nikonpassion.com vous propose une zone de commentaires pour poser vos questions ou réagir.
Voici comment procéder si vous ne disposez pas de comptes réseaux sociaux et si vous ne souhaitez pas créer un nouveau compte Disqus. Disqus est le système qui gère les commentaires et l'antispam.

  • Sur le D3100 j’aimerais savoir a quoi sert le petit bouton placé à droite du viseur marqué AE-L/AF-L , car il n’y a pas de correspondance sur le manuel d’utilisation

    • Verrouillage exposition/mise au point, c’est dans la doc 🙂

    • Les 35mm f/1.8 et 50mm f/1.8 AF-S sont particulièrement bien adaptés. Le Nikon 40mm Macro aussi si c’est un de vos sujets photo 🙂

  • Christophe Bagage

    Bonjour, un grand merci a vous pour ce super test, que pensez-vous des objectifs 18-105 afs-dx et 18-140 afs-dx tout deux made in Nikon pour ce reflex afin d’être plus polyvalent qu’avec le 18-55 du kit? La seule différence entre ces deux objectifs réside t’elle bien dans la plage focale ou y a t’il autre chose a savoir? Encore merci a vous pour ce test qui m’a bien aidé .

    • Les deux objectifs cités sont de très bons compléments. La différence majeure réside bien en la focale extrême qui change 🙂

      • Christophe Bagage

        Et le prix 😀 mais bon ce sont des prix malgré tout qui restent asser raisonnable même pour un débutant comme moi, je me prendrai donc le 18-140 afs-dx qui sera parfait sur mon nouveau d3300 🙂

  • JM Raymond

    Bonjour,
    Actuellement en possession d’un D50 équipé d’un tamron17-50 f2.8 (non stabilisé), je m’interroge sur le changement de mon boitier, notamment pour pouvoir monté un peu plus dans les ISO pour les photo en faible luminosité.

    Le D3300 me semble être un bon choix, je souhaiterai seulement savoir si je peu espéré constaté un gros changement avec mon D50.

    Je souhaiterai également savoir si selon vous la différence de 100 euros (environ) entre le D3200 et le D3300 vaut le coup.
    J’ai noté une différence dans les caractéristiques, au niveau du « filtre passe bas » (dont l’absence sur le D3300, si j’ai bien compris, donne un meilleur rendu), et aussi une différence au niveau de la limite de sensibilité.

    Merci d’avance de vos réponses.

    • La différence entre D50 et D3200 sera très sensible, oui. La montée en ISO n’a rien à voir.
      Le D3300 est un peu mieux partout sans enterrer pour autant le D3200. Si vous pouvez vous le permettre, faites-le. Et sinon investissez les 100 euros dans une focale fixe qui sera bien utile aussi 🙂

      • JM Raymond

        Merci de votre réponse.

        J’hésite en effet entre prendre un D3300 nu ou prendre un D3200 nu et un objectif 35mm en plus. Quel dilemme …

        Ne changeant pas mon boitier très souvent je suis tenté de prendre le meilleur possible (dans mes moyens) au moment ou je le change. Mais le fait d’avoir le choix entre 2 objectifs, et du coup de pouvoir utiliser les 2 boitiers fait envie aussi.

  • Dominique PUIG

    Bonjour,

    J’ai acheté un D3300 je suis déçu par la fonction HDR les prises de photos avec cette fonction sont horribles…!!!
    Y a t il un moyen pour corriger ceci…?
    avec mes remerciements

    • Le HDR se fait en post-traitement logiciel en dosant l’effet manuellement. La fonction intégrée aux boîtiers est un peu gadget toutes marques confondues.

      • Dominique PUIG

        Merci .

  • Fred

    Bonjour,

    Merci pour ce test.
    Concernant les exemples de photos, il aurait été préférable de les délivrer directement sorties du boitier plutôt qu’après passage dans Ligthroom comme c’est le cas, d’autant que vous dites les avoir faites en JPEG. Nous aurions eu une vision plus juste des résultats et notamment du bruit.
    Merci

  • Adélaide Agulleiro

    Bonjour je viens de acheté un d3300 avec kit AF-P DX NIKKOR 18- 55 VR et je voulais savoir si c’est étais normal que je doive bouger la bague tout devant de k objectif pour prendre une photo ?
    L

    • Pour changer la focale et donc zoomer bien sûr que c’est normal. Pour faire la mise au point non, vérifiez le réglage de l’autofocus comme décrit dans le manuel

  • Mariane

    Bonjour, je voudrai acheter cet appareil photo mais je voudrai savoir s’il correspond vraiment à mon profil : je prends principalement des photos en extérieur, d’équitation ( donc en mouvement très rapide ), de nature et donc je pratique souvent la macro. Je souhaiterai le prendre avec l’objectif 18-55mm s’il est compatible avec mes attentes.
    Merci.

    • L’autofocus sera juste suffisant pour l’équitation mais pour le reste c’est bon. Le 18-55mm est bien pour démarrer mais optez pour le 18-105 si vous pouvez tout de suite.

      • Mariane

        D’accord.
        Merci beaucoup.

  • Mickael Goulignac

    Bonjour et merci pour ce test complet.

    Pourriez-vous me dire si cet objectif fonctionnerait bien
    avec le Nikon D3300 ?

    Je fais de la photo, aussi bien de famille intérieur /
    extérieur, que des prises de vu dans les bois, ou lors de compétitions d’équitations.

    Merci

    http://www.digit-photo.com/Objectifs-Zooms-Doubleurs-aFA0017/TAMRON-18-200mm-f-3-5-6-3-Di-II-VC-Nikon-rTAMRONB018N.html

    • Il est compatible, très généraliste mais il fonctionnera sur le D3300.

      • Mickael Goulignac

        Merci pour votre réponse, pour un amateur cela fera bien l’affaire
        je suppose ? Sinon dans le même type pour amateur que me conseilleriez-vous ?

        Mickael

  • bconti

    Bonjour
    J’ai un appareil D3300 et on vient de m’offrir un objectif AF -S DX NIKKOR 55-300 mm f/4.5-5.6G ED VR. Est un objectif avec lequel je vais pouvoir faire des photos de basket balle à l’intérieur ?
    Merci de votre retour
    Bernadette

    • Tous les objectifs peuvent faire des photos de basket 🙂 Celui-ci « rapproche » le sujet un peu plus mais attention à avoir suffisamment de lumière aussi

      • bconti

        Merci pour votre retour. Je souhaite faire des photos de joueurs de basket en action en faisant des gros plans.. Est ce que ce sera bon ? En général l’éclairage est celui d’un gymnase plus ou moins clair, des fois de jours oú de nuit. Dois je me mettre en automatique ou en Manuel ? Désolé beaucoup de questions… J’apprends !

  • angelica

    Bonjour,
    j’ai un nikon D3300 et je voudrais savoir combien de temps il peut tenir en vidéo (par rapport à la batterie) ? Je crois que j’ai 1,5go de place. J’aimerais savoir comment on pourrais faire pour l’améliorer jusqu’à environ 1h voir 1h30….
    Merci 🙂

    • Le D3300 est limité à des séquences vidéos de 29mn en qualité normale, c’est une loi qui l’impose à tous les appareils photo pour éviter les taxes caméra. Il faudra donc le réactiver toutes les 29mns. La batterie peut tenir plus, et sinon il en faut plusieurs.

  • Léa

    Bonjours,
    Je viens d’acheter un nikon D3300 et je ne le maîtrise pas encore parfaitement. J’ai mis les photos de la carte SD de mon appareil sur l’ordi pour les trier, mais je n’arrive plus remettre les photos sur la carte SD une fois qu’elles ont été déplacé sur l’ordinateur..
    Comment faire ?

    • Il n’y a pas d’intérêt à les remettre sur la carte puisqu’elles sont sur l’ordi ??

      • Léa

        Si car je voulais montrer les photos chez une personne mais n’ayant pas de clé usb je n’avais que l’appareil photo pour les lui montrer sans amener mon ordinateur.

  • mathilde

    bonjour, je possédais un nikon D3100 que j’adorais depuis 5 ans mais malheureusement celui-ci n’a pas du tout apprécié que ma fille chérie de 2 ans tire sur sa sangle et le fasse chuter lourdement sur le sol… (snif snif). Donc me voici contrainte à l’investissement… n’étant pas du tout experte mais appréciant les jolies photos, ce que j’aimais vraiment beaucoup sur mon appareil était son mode rafale (parfait avec un enfant). je voulais savoir si le D3300 en était pourvu et si il était aussi rapide (voir plus) que sur le D3100.Merci beaucoup

    • Le D3300 a un mode rafale et il est rapide aussi, ans problème 🙂

  • matteo pomodoro

    Bonjour,
    j’aimerais me lancer dans la photo. J’ai regarder plusieurs vidéo à propos de la photo pour mieux savoir en faire. Dans un magasin on m’a conseillé le Nikon D3300 et dans un autre le D5500. Suite aux deux tests que vous avez fait sur les deux modèles je reste toujours entre les deux. Je n’arrive pas à chosir. Pourriez-vous me dire lequel serait le mieux en sachant que j’aimerais photographier : paysage, portrait, avion. Mais après je n’ai pas de thème précis. Merci de votre réponse.

    • Si vous avez le budget le D5500 est plus performant en AF donc mieux pour les sujets qui bougent. Son écran est orientable pour des cadrages plus créatifs. C’est le meilleur choix actuel.

      • matteo pomodoro

        Par exemple en Suisse le D3300 est à 419 frs alors que le D5500 est à 669 frs. La différence entre les deux appareils valent la différence de prix ?

        • Il n’y a que vous qui connaissez vos. besoins, j’ai listé les différences 🙂

  • SpinerTUBE

    Bonjour, j’aimerais m’investir un reflex pour faire des clip vidéos, j’ai penser au d3300 puis hésiter à la sortie du canon d1300 t6 , à votre avis lequel est mieux pour un clip musicale?

  • Candice

    Bonjour, je possède actuellement un bridge Nikon P600, j’aimerais m’équiper d’un réflex car j’avais pris ce bridge pour commencer la photo mais je ne le trouve pas très fonctionnel et commence à m’ennuyer avec après avoir pu tester quelques réflex.
    J’aurais aimé savoir si ce réflex peut me convenir pour commencer à faire des photos avec plus de reliefs. Je n’y connais pas encore grand chose en photo mais j’aimerais pouvoir apprendre à faire des photos en manuel mais je n’ai pas un gros budget. Il y a en ce moment un kit sur la Fnac avec un Objectif AF-P 18-55 VR + Objectif reflex Tamron AF Di 70 – 300 mm f/4.0 – 5.6 LD Macro 1:2 le tout pour 500 euros (fourre tout et carte 8GB compris), j’ai lu beaucoup de chose sur les objectifs, les focales, etc, mais je n’arrive pas à m’y retrouver. Cela est-il intéressant et serait-il adapté à mon cas sachant que je prends en général des portraits, des paysages et aussi un peu de macro (mais sans grand résultat avec mon appareil actuel).
    J’ai aussi remarqué les Canon EOS100D, Canon EOS 700D,Canon EOS 1300D et le Nikon D5200. Je m’étais tournée vers le Nikon D3300 car le pack m’avait l’air plus intéressant dans mon budget de 500-550 euros mais j’aurais aimé avoir votre avis sur l’appareil et l’objectif vers lesquels je devrais me diriger en fonction de mon budget, de mon utilisation et de mon niveau semi-débutant en manuel.
    Merci pour cet article complet et pardon pour ce long message
    Bonne journée

    • Le D3300 est très bien pour débuter et peux être utilisé en manuel aussi. Le kit double-objectif peut être une solution, sinon choisissez le boîtier et le Nikon 18-105 ou 18-140, c’est pratique aussi pour ne pas changer d’objectif.

      • Candice

        Merci pour votre réponse rapide!

  • Daniel

    Bonjour, j’ai fait l’acquisition d’un D3300 il y a un mois, je le trouve très simple d’utilisation, même en manuel. Je pense me régaler en randonnées et en sorties.
    Toutefois, je ne sépare jamais de mon compact Olympus qui ne m’a jamais déçu.
    Je mettrai les meilleures photos sur Nikon Passion pour criques.

  • Daniel

    Je voulais écrire pour critiques

  • Maud

    Bonjour, j’aimerais me procurer cet appareil, mais j’ai une mauvaise expérience avec les Nikon… Le dernier en date se déchargeait en une heure et demie. Moi qui adore faire des photos parfois toute une journée, cette marque m’a déçue, et j’ai donc peur de recommencer l’expérience… Pouvez-vous me rassurer… ? ou pas ? 😉 Merci

    • Les reflex Nikon ont une moyenne de 1000 photos d’autonomie, une heure c’est un problème à soumettre au SAV

  • Patrick

    Bonjour, j’ai fait le pas vers le numérique depuis peu… toujours en Nikon ! Et je me régale. Pas besoin de passer à des modèles de la gamme vous permettant de faire de ci et de ça en plus. C’est vrai qu’un effort de la marque en mettant un écran inclinable aurait été cool ! Mais cela n’engage que moi.
    Pas de soucis de batterie, réactif, belle gamme et rendu couleur. J’ai deux objectif, le 18/55 et un 18/300 de la marque Nikon, L’ensemble est cohérent et me permet de me faire plaisir !

    Petit détail intéressant, j’aime bien faire mes photos à l’extérieur comme à l’intérieur, la qualité de prise de vue est stupéfiante ! Je regarde mes photos sur un écran de la marque Samsung en 3D, c’est stupéfiant de réalisme et qualité !

    Patrick (abonné Nikon Passion)