2.16 millions d’euros pour un Leica, ça vous tente ?

Seriez-vous prêts à dépenser 2,16 millions d’euros pour un appareil photo ? La somme peut paraître astronomique, quand bien même il s’agit d’un Leica de 1923, mais certains collectionneurs sont prêts à tout pour posséder l’objet de leurs rêves. Le Leica en question, un modèle prototype de la série O datant de 1923 est parti rejoindre la collection d’un amateur fortuné lors d’une récente vente aux enchères à Vienne.

Leica Série O 1923

Mis à prix pour la modique somme (quand même !) de 300.000 euros, ce Leica était estimé pouvoir partir à 700.000 euros mais le montant final de l’enchère s’est élevé à 1.8 millions d’euros. Le reste est l’affaire des frais de vente, pour un montant total de 2,16 millions.

Ceux d’entre nos lecteurs qui souhaitent investir peuvent se réjouir en sachant que le même modèle, un des 25 exemplaires fabriqués et des 12 encore connus, est parti l’an dernier pour 1.32 millions alors que la même vente en 2007 n’avait pas dépassé 336.000 euros. Assurément un meilleur placement que la Caisse d’Epargne !

Au-delà de ces considérations purement mercantiles, on ne peut que se réjouir de voir l’intérêt que portent certains au matériel ancien, mythique, ayant favorisé le développement de la photographie moderne. Après une autre très belle vente concernant le Nikkor 6mm FishEye ces dernières semaines, il ne fait nul doute que le marché du matériel photo de collection se tient encore très bien.

Sans atteindre de tels sommets, il vous est possible de vous constituer une collection à moindre frais. Le matériel argentique est disponible à très bas prix, plusieurs modèles ayant marqué leur époque – comme le Nikon F – prendront de la valeur avec les années et restent encore accessibles. Il en est de même des vieilles optiques Nikkor comme de certains boîtiers d’autres marques, parmi lesquels le Minolta SRT, les Leica M3 et M4/M6, le Rolleiflex, etc.

Quand on sait que tous ces boîtiers peuvent être remis en état de marche par un atelier de réparation spécialisé et pour une somme tout à fait raisonnable, pourquoi se priver ?

Source : Petapixel

 

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


2 Commentaires sur "2.16 millions d’euros pour un Leica, ça vous tente ?"

  1. Donc avec une collection de 50 appareils de toutes marques (leica en fait parti), je pourrai m’acheter une Rolex à 45 ans ? ^^ Me manque encore le Rollei avant d’être satisfait. Puis ils sont pratiquement tous en état de fonctionnement. Sauf que dans quelques décennies, nous ne fabriquerons plus les piles permettant d’alimenter les cellules des semi-automatiques.

  2. Viennois Jeanpaul | 15 mai 2012 à 16 h 55 min | Répondre

    C’est bien la valeur de collection, car cet appareil à part le afit d’être un des premiers 24×36, n’a rien d’extraordinaire. Je pense que Leica n’est vraiment sorti du lot qu’avec la série M. Avant la seconde guerre mondiale, Zeiss avec son Contax II avait un appareil d’une autre classe. Mais pour en revenir à la valeur de collection, j’ai quelque regret d’avoir laissé partir, il y a une vingtaine d’années, pour 1000F, un des tout premiers Sonnar Olympia 180mm f2.8 qui était une vraiment belle pièce. Il faut croire que je n’ai vraiment pas la collectionite…