Photos ratées ? Réglages trop compliqués ? Déception et frustration ?

Utilisez ma boîte à outils photo pour en finir avec vos problèmes et progresser chaque jour :

Objectifs Nikon NIKKOR : comment les reconnaître et compatibilité avec les hybrides Nikon

Vous voulez savoir comment reconnaître les objectifs NIKKOR F pour monture Reflex ? Vous êtes perdu et ne savez pas différencier les objectifs pour reflex ? Vous cherchez ce que veulent dire les différentes appellations des objectifs Nikon ? Ne cherchez plus, voici le guide ultime pour tout comprendre !

Comment reconnaître les objectifs Nikon Nikkor ?

Objectifs Nikon, préambule

Un peu de vocabulaire

Commençons par le commencement : les objectifs produits par la marque Nikon portent l’appellation NIKKOR. On parle donc d’un objectif Nikon NIKKOR pour désigner un des objectifs conçus et fabriqués par Nikon pour ses reflex comme ses hybrides.

S’il s’agit d’un objectif initialement conçu pour un reflex, c’est un NIKKOR F du nom de la monture F pour reflex.

S’il s’agit d’un objectif pour hybride, c’est un NIKKOR Z du nom de la monture Z pour hybrides (voir la liste complète des NIKKOR Z).

Notez que l’ancienne gamme hybride Nikon One utilisait des objectifs NIKKOR CX du nom de la monture CX utilisée par ces petits hybrides.

Comment lire et comprendre les informations sur les objectifs Nikon reflex et hybrides

Les objectifs Nikon NIKKOR, quelle que soit la génération à laquelle ils appartiennent, sont couverts de sigles souvent plus mystérieux les uns que les autres.

Aucune mention ne permet de savoir s’il s’agit de versions non AI, AI ou AI-S. Pour le savoir il faut être en mesure de distinguer les sérigraphies aux designs différents pour chaque génération. Il faut parfois effectuer une recherche d’après le numéro de série. Pour l’anecdote, le 28/2 mentionné est de type AI et le 400/3,5 est de type AI-S.

Sur la plupart des objectifs Nikon NIKKOR AI, AI-S, AF ou AF-D, on ne trouve guère plus que les informations de base. Voici quelques exemples.

NIKKOR 28 mm 1:2 56xxxx : ces informations signifient qu’il s’agit d’un objectif Nikon de 28 mm de focale ouvrant à f/2 dont le numéro de série est le 56xxxx. A ce stade, aucune mention n’est faite de verres spéciaux ou autres particularités.

Informations figurant sur un Nikon 28/2 AI

Nikon NIKKOR 28 mm f/2 AI

NIKKOR*ED 400 mm 1:3,5 18xxxx : nous sommes en présence d’un objectif Nikon de 400 mm de focale ouvrant à f/3,5 et équipé d’un verre ED, le numéro de série de l’objectif est le 18xxxx.

Informations figurant sur un zoom Nikon 80-200 mm /2,8 AF-D

Informations figurant sur un zoom Nikon NIKKOR 80-200 mm /2,8 AF-D

Sur les objectifs de type AF-S on assiste à une explosion du nombre d’infos.

Nikon AF-S NIKKOR 55-200 mm 4-5,6 G ED VR : vous êtes en présence d’un zoom dont la plage focale varie de 55 à 200 mm, dont l’ouverture glissante est f/4-5,6 ; il est motorisé (AF-S), il ne dispose pas de bague de diaphragme (G) ; il dispose d’un verre ED et il est stabilisé (VR) !

Comment lire et comprendre les informations sur les objectifs Nikon reflex et hybrides

informations sur les objectifs Nikon : ici un zoom 55-200 mm f/4,5-6 AF-S VR

Sur un autre objectif vous pouvez lire AF-S NIKKOR 24-70 mm 1:2,8G ED N, ce qui signifie qu’il s’agit d’un zoom Nikon NIKKOR 24-70 mm f/2,8 AF-S (motorisé), qu’il dispose d’un verre ED et du traitement Nanocristal (N).

Sur son successeur les choses se compliquent: AF-S NIKKOR 24-70 mm 1:2,8 E ED N VR : la lettre E qui a fait son apparition signale la présence d’un diaphragme à commande électrique, le VR indique que cet objectif est stabilisé. On notera que la lettre G a disparu de l’objectif, probablement pour ne pas trop encombrer le fût, même si cet objectif demeure de type G.

Test Nikkor Z 85 mm f/1.8 S

Plus proche de nous, sur un objectif en monture Z on peut lire Z 85 mm 1:1,8 S Ø67 : ceci indique que nous sommes en présence d’un 85 mm ouvrant à f/1,8, que cet objectif est en monture Z pour hybrides, qu’il appartient à la série S (Supérieur) et que le diamètre de filtre est de 67 mm.

Comment reconnaître les objectifs Nikon NIKKOR F ?

La monture Nikon F existe depuis 1959 et les objectifs NIKKOR F restent bien souvent compatibles avec les reflex numériques et certains hybrides (en savoir plus pour les hybrides).

A l’inverse des objectifs NIKKOR Z pour hybrides dont il n’existe qu’une seule série, reconnaître les objectifs NIKKOR F n’est pas chose facile puisqu’il existe différentes séries : non-AI, AI, AIS, AF, AF-D, AF-P, … Voici comment les différencier.

Les illustrations ci-dessous vous aident à reconnaître les objectifs Nikon NIKKOR en monture F depuis les origines jusqu’à nos jours.

Chaque objectif Nikon comporte plusieurs indications gravées sur le fût de l’optique. De plus les objectifs couplés AI/AIS possèdent une double échelle de gravure des valeurs de diaphragme. En cas de doute, posez votre question aux experts sur le forum objectifs photo  pour avoir confirmation.

Les boîtiers autofocus “sans index Ai” n’assurent aucune mesure de lumière avec les optiques manuelles des séries AI, E, AI-S… mais généralement – sauf exception très limitée spécifiée dans la notice de l’appareil – la compatibilité mécanique et l’assistance de mise au point est assurée, de même que la présélection du diaphragme par la bague manuelle.

Aussi, avec une cellule de mesure séparée ou en vous aidant de l’histogramme sur l’écran arrière (reflex) ou du viseur électronique (hybrides) , vous pouvez utiliser d’anciennes optiques manuelles AI/AI-S sur les boîtiers numériques à monture Nikon les plus récents.

Les hybrides et reflex récents disposent d’un menu dédié aux objectifs sans CPU (donc sans puce intégrée) qui permet de configurer une fois pour toutes les caractéristiques de l’objectif manuel pour pouvoir disposer de la mesure de lumière intégrée au boîtier.

Nikon NIKKOR non-AI

Il s’agit des objectifs à mise au point manuelle (MF) fabriqués de 1959 à 1977. Il en existe trois types : A (couronne filtre chromée), C (couronne filtre noire) et K (revêtement caoutchouc).

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Ces objectifs de la série F dite aussi « non Ai » possèdent une fourchette de couplage pleine et une seule gravure des valeurs de diaphragme.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Le boîtier (ici un Nikkormat) dispose d’un système d’index actionné par la fourchette de l’objectif.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Des objectifs non-AI ont bénéficié de transformations permettant de les employer comme des AI. La principale intervention a eu lieu au niveau de la bague de diaphragme, ils sont alors nommés  F « modifié Ai ». Cette modification a été faite par Nikon dans les règles de l’art au départ, puis proposée de façon ponctuelle par certains indépendants.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Ici, avec un Nikon F2 de la génération « non Ai », l’index de couplage est replié dans le prisme avant montage de l’optique.

Nikon NIKKOR AI

Les objectifs AI (à mise au point manuelle) sont apparus sur le marché en 1977. Ils permettent l’indexation automatique de l’ouverture maximale du diaphragme (Automatic aperture Indexing). Le boîtier interprète mécaniquement la valeur d’ouverture maximale, et peut donc effectuer les calculs d’exposition à diaphragme ouvert.

Tous comportent des rainures noires, une couronne de mise au point avec revêtement caoutchouc et des lentilles à revêtement multicouches. La mesure de lumière ne fonctionne pas sur la plupart des boîtiers autofocus, car le fonctionnement de ceux-ci requiert la présence, dans l’objectif, d’une puce électronique et de contacts électriques.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Les objectifs de la série Ai disposent d’une fourchette ajourée, d’une seconde gradation du diaphragme et d’une bague de couplage AI compatible à la fois avec les boîtiers à fourchette et les boîtiers à index AI.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Ici, un Nikon FE2 avec le seul index de couplage AI, la fourchette est devenue inutile mais elle est conservée pour permettre de monter les optiques sur d’anciens boîtiers comme le Nikon F2 par exemple.

Nikon Nikkor série E

Les objectifs Séries E (à mise au point manuelle) sont de type AI-S, mais dans une version économique. La construction en matériaux composites, la formule optique simplifiée et le traitement multicouche réduit leurs confèrent une moins bonne qualité et des résultats (parfois) inférieurs à ceux des optiques AI(-s).

Ils sont au nombre de huit :

  • NIKKOR 28 mm f/2.8 Série E
  • NIKKOR 35 mm f/2.5 Série E
  • NIKKOR 50 mm f/1.8 Série E
  • NIKKOR 100 mm f/2.8 Série E
  • NIKKOR 135 mm f/2.8 Série E
  • NIKKOR 36-72 mm f/3.5 Série E
  • NIKKOR 75-150 mm f/3.5 Série E
  • NIKKOR 70-210 mm f/4.5 Série E

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Les objectifs de la série E disposent, comme sur les AIS, d’une indication d’ouverture la plus faible peinte en orange.

Il y a une cuvette dans la monture arrière pour le couplage FA, mais pas de fourchette, ce qui interdit leur utilisation sur les boîtiers type Nikon F ou Nikon F2.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Le Nikon EM, modèle économique sorti en 1980, permettait d’utiliser les peu coûteux série E mais également tous les AI et IS car la monture était identique au haut de gamme Nikon F3 !

Nikon NIKKOR AIS

Les objectifs NIKKOR AI-S (à mise au point manuelle) sont une évolution des AI. Apparus en 1982, ils permettent de transmettre au boîtier la distance focale de l’objectif (focale inférieure ou supérieure à 135 mm). On parle alors d’indexation automatique :

  • de l’ouverture maximale du diaphragme,
  • de l’obturateur (Automatic aperture Indexing, and Shutter).

En effet, le signal (positif ou négatif) de la distance focale permet d’adapter le mode Program de certains boîtiers (Nikon FA par exemple). La mesure de lumière ne fonctionne pas sur la plupart des boîtiers autofocus, car le fonctionnement de ces objectifs requiert la présence d’une puce électronique dans l’objectif.

On reconnaît aisément ces objectifs à la valeur d’ouverture la plus faible, qui est peinte en orange, et au renfoncement qui se trouve sur la face de la baïonnette.

La fourchette de couplage a parfois été démontée sur certains objectifs AI ou AI-S, étant donné son inutilité sur des boîtiers possédant l’ergot de couplage AI (dès 1977).

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Sur cet objectif Nikon AIS d’origine, l’indication d’ouverture la plus faible sur la petite échelle est peinte en orange. La cuvette dans la monture arrière sert au couplage FA, elle est inutile sur un reflex numérique.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Ici un Nikon F 801 avec l’ergot de couplage des optiques AI et AIS (repère 1). Cet ergot figure sur les reflex argentiques Nikon F100 et F5 comme sur certains reflex numérique.

Les contacts électriques (repère 2) ne permettent pas le couplage AF-S plus récent.

Nikon NIKKOR AI-P

Les optiques AI-P (à mise au point manuelle) ont été conçues pour fonctionner sur tous les boîtiers avec indexation AI, à mise au point manuelle ou autofocus (dans ce dernier cas, les objectifs AI ou AI-S ne permettaient pas d’effectuer la mesure de lumière).

Ces objectifs possèdent une puce électronique qui envoie au boîtier des informations sur le type d’objectif. L’adjonction, a posteriori, d’une puce dans des objectifs AI ou AI-S permet de les modifier en AI-P. Cette transformation est toutefois l’œuvre d’artisans.

AI-P Nikon NIKKOR 45 mm f/2.8

le AI-P Nikon NIKKOR 45 mm f/2.8

Nikon NIKKOR F3AF

Les objectifs F3AF sont les premiers à bénéficier d’un système de mise au point automatique (autofocus). Introduits en 1983, ils fonctionnent exclusivement avec le Nikon F3AF. Ils sont au nombre de deux :

  • AF Nikkor 80mm f/2.8
  • AF Nikkor 200mm f/3.5 ED IF

Les objectifs AF NIKKOR fabriqués pour le Nikon F3AF ont leur moteur d’entraînement dans l’objectif et non dans le boîtier. Ils sont en quelque sorte les prédécesseurs des objectifs de la série AF-S.

Nikon NIKKOR 80 mm pour F3 AF

Le Nikon NIKKOR 80 mm pour F3 AF

Nikon NIKKOR AF

Les objectifs AF (pour autofocus) ont été commercialisés dès 1986. De type AI-S, ils possèdent une puce électronique, et bénéficient de la mise au point automatique. La mise au point est effectuée à partir d’un moteur situé dans le boîtier ; la transmission du mouvement s’effectue au moyen d’une came de couplage.

Lorsqu’ils sont montés sur un boîtier réglé en mode de prise de vue automatique, la bague de réglage du diaphragme (positionnée sur la plus petite ouverture) n’est pas utilisée manuellement. Les premières versions marquent un concept nouveau ; elles sont souvent reconnaissables par une bague de mise au point très étroite, située à l’avant de l’optique.

Ces objectifs sont compatibles avec les hybrides Nikon de la série Z à l’aide de la bague Nikon FTZ, toutefois la mise au point automatique n’est pas assurée car ces objectifs ne disposent pas d’une motorisation interne.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Cet objectif Nikon AF d’origine est contemporain du Nikon F401. Il ne dispose plus de la fourchette des précédentes séries, mais propose une monture Nikon AIS complète (bague et cuvette) permettant l’usage sur les Nikon FE2 et FA par exemple.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Ici un reflex argentique Nikon F 401, sans index AI. Le pilotage de l’ouverture se fait de façon électrique uniquement, par plots. La mesure de lumière n’est pas possible avec les objectifs AI et AIS qui ne disposent pas du couplage AF-S.

Nikon NIKKOR AF-D

Les objectifs NIKKOR AF-D (autofocus) ont été introduits en 1992. Il s’agit d’objectifs AF possédant une puce électronique qui envoie au boîtier l’information de distance de mise au point. Cette information permet de mieux doser l’exposition, en particulier lors de la photographie au flash TTL.

Ces objectifs sont compatibles avec les hybrides Nikon de la série Z à l’aide de la bague Nikon FTZ, toutefois la mise au point automatique n’est pas assurée car ces objectifs ne disposent pas d’une motorisation interne.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Les objectifs de la série NIKKOR AF-D, économique, sont contemporains du Nikon F60. Ils proposent une monture plastique, mais le couplage AIS est complet (bague et cuvette) permettant l’usage sur les Nikon FE2 et FA par exemple.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Ici le Nikon F 60, sans index AI, le pilotage de l’ouverture se fait de façon électrique par plots. La mesure de lumière n’est pas possible avec les objectifs AI et AIS. Notez qu’il s’agit de la même monture que le Nikon F401 sorti dix ans plus tôt.

Nikon NIKKOR AF-I

Les objectifs NIKKOR AF-I (autofocus) sont apparus sur le marché en 1992. Ils possèdent un moteur intégré qui permet d’effectuer la mise au point plus rapidement qu’avec le moteur du boîtier. Il s’agit surtout de téléobjectifs et de zooms haut de gamme. Les AF-I incorporent la fonction D. Tous les boîtiers ne sont pas capables de piloter ce type d’objectifs.

Nikon NIKKOR AF-I

Nikon NIKKOR AF-I (photo Mir.com)

Ces objectifs sont compatibles avec les hybrides Nikon de la série Z à l’aide de la bague Nikon FTZ, la mise au point automatique est assurée.

Nikon NIKKOR AF-S

Les objectifs NIKKOR AF-S (autofocus) sont une évolution des objectifs AF-I. Introduits en 1996, ils possèdent un moteur ultrasonique intégré (Silent Wave), permettant d’effectuer la mise au point de façon très rapide et silencieuse.

Les AF-S incorporent la fonction D. Tous les reflex ne sont pas capables de piloter ce type d’objectifs. Ces objectifs sont compatibles avec les hybrides Nikon de la série Z à l’aide de la bague Nikon FTZ, la mise au point automatique est assurée.

nikkor-50-14-afs.jpg

Les objectifs Nikon NIKKOR AF-S ne proposent pas de bague de diaphragme ni d’indication de l’ouverture (à visualiser sur le boîtier).

Certains modèles sont dotés du système de réduction des vibrations VR. Certains, comme ce 50 mm f/1.4, sont déclinés en AF-S série G (voir ci-dessous).

Nikon NIKKOR AF-P

Nikon AF-P 10-20mm f/4.5-5.6 G VR

Les objectifs Nikon NIKKOR AF-P disposent d’une motorisation interne à l’objectif avec moteur à impulsion (Pulse), ils assurent une mise au point rapide et, surtout, silencieuse. C’est un atout pour le tournage vidéo puisqu’avec les autres motorisations le bruit émis par le moteur AF-S ou AF (pire) est capté par le micro intégré au reflex et s’entend dans la vidéo.

Seuls les reflex récents des gammes Nikon DX et FX peuvent les piloter et sont 100% compatibles (en savoir plus sur la compatibilité des NIKKOR AF-P).

Nikon NIKKOR AF-G

Les objectifs AF-G (autofocus) ont été introduits en 2000. Leur particularité réside dans le fait qu’ils ne possèdent pas de bague de diaphragme (l’ouverture est commandée à l’aide de la molette du boîtier). Il n’est donc pas possible de les employer sur des reflex électroniques plus anciens, ni manuels. Les AF-G incorporent la fonction D, et parfois AF-S.

Ces objectifs sont compatibles avec les hybrides Nikon de la série Z à l’aide de la bague Nikon FTZ, la mise au point automatique est assurée.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Sur les objectifs NIKKOR AFS-G la bague de diaphragme disparaît, les contacts électriques assurent le pilotage de l’autofocus et de l’exposition.

Comment reconnaître les objectifs Nikon ?

Ici un Nikon F75, la monture F est identique aux autres reflex Nikon, sans index AI. Le pilotage de l’ouverture est électronique par plots mais le couplage de l’autofocus AF-S et VR (réduction de vibration) est assuré.

Nikon Nikkor DX

Les objectifs DX (autofocus) ont été commercialisés dès 2003. Optimisés pour les capteurs numériques APS-C plus petits (15,5 x 23,7 mm environ) que le format classique (24 x 36 mm), ils sont destinés aux modèles d’appareils numériques disposant d’un capteur APS-C (reflex ou hybrides avec la bague FTZ).

Le zoom Nikon AF-P NIKKOR DX 18-55 mm f/3.5-5.6 G

Le zoom Nikon AF-P NIKKOR DX 18-55 mm f/3.5-5.6 G

Ils peuvent mécaniquement se monter sur un boîtier à capteur plein-format (FX) pour une utilisation ponctuelle (avec recadrage et perte de pixels). Ces objectifs sont compatibles avec les hybrides Nikon de la série Z à l’aide de la bague Nikon FTZ, la mise au point est assurée s’ils sont au standard AF-S ou AF-P.

Objectifs Nikon NIKKOR Z

Les NIKKOR Z sont les objectifs conçus pour les hybrides de la gamme Nikon Z à partir de 2018. Ces objectifs utilisent la monture Nikon Z, plus grande que la monture pour reflex Nikon F, ils ne sont pas compatibles avec les reflex Nikon.

Objectifs Nikon NIKKOR One

Les objectifs NIKKOR One étaient conçus exclusivement pour la première génération d’appareils photo hybrides Nikon One entre 2011 et 2018. Ces optiques, compatibles avec la monture Nikon 1 exclusivement, ne peuvent pas être utilisés sur les reflex ou hybrides de la gamme Nikon Z.

Objectifs Nikon NIKKOR IX

Ces objectifs autofocus ont été conçus en 1996 pour les boîtiers Nikon Pronea. Ils ne sont pas compatibles avec les reflex ou les hybrides Nikon.

Objectif zoom Nikon IX-Nikkor 60-180 mm f/4,5-5,6

Objectif zoom Nikon IX-NIKKOR 60-180 mm f/4,5-5,6

Sigles Nikon : gammes numérique et argentique, reflex et hybrides

Voici les principales abréviations et sigles que vous pouvez trouver sur un objectif Nikon.

ADR : Aperture Direct Readout

Désigne la fenêtre de visualisation de la valeur d’ouverture du diaphragme

AI-d

Objectifs pré-AI modifiés pour être AI (ajout de la bague de couplage et de l’ergot AI)

non-AI, F, pré-AI

Désigne les objectifs à mesure de lumière à ouverture réelle

AI

Indexation automatique de l’ouverture maximale (Automatic maximum aperture Indexing)

AI-S

Indexation automatique de l’ouverture maximale et de la longueur focale (afin de régler la vitesse du mode programme : Automatic maximum aperture Indexing & Speed

AI-P

Indexation automatique de l’ouverture maximale et de la longueur focale, ajout d’une puce

AF

Objectif à mise au point automatique Autofocus

AF-D

AF avec transmission de la Distance de mise au point au boîtier

AF-G

AF sans bague de diaphragme

AF-I

AF à moteur Intégré

AF-S

AF à moteur Silentwave silencieux et rapide intégré

AF-P

AF à moteur pas à pas (Pulsing motor) réduisant le bruit de mise au point pour la vidéo

Séries E

Série Economique équivalent au type AI-s (construction allégée et traitement multicouche réduit)

NIKKOR EL

Objectif d’agrandisseur (EL N version New (environ 1987) / version A (apochromatique) pour les très longues focales de 135 à 360 mm)

APS-C

Format du capteur Nikon DX (coefficient x 1,5 à prendre en compte avec les objectifs conçus pour les boîtiers 24 x 36)

ASP

Lentilles asphériques

CRC

Close Range Correction system : groupe de lentilles arrière qui corrige les aberrations à courtes distances, surtout dans les objectifs ultra grands angles (13/15) et grands angles lumineux (24/28/35)

D

Voir AF-D

DC

A contrôle de défocalisation (Defocus Control), qui permet de régler l’aberration sphérique pour contrôler le rendu du flou en dehors du plan de netteté

DX

Objectif spécialement conçu pour un appareil photo à capteur APS-C. En l ‘absence de cette mention, l’objectif couvre le format FX (24×36).

ED

Qualité spécifique des verres (Extra Low Dispersion) réduisant l’aberration chromatique

GN/NG

Nombre guide (Guide Number) (ajustement de l’ouverture du diaphragme en fonction de la distance de mise au point)

IF

Internal Focusing, mise au point par déplacement d’un groupe de lentilles interne, l’objectif ne s’allonge pas pendant la mise au point

M/A

Mode manuel ou autofocus

MF

Manual Focusing

N

Nano Crystal Coating

NIC

Ancien traitement multicouches des verres (Nikon Integrated Coating ?)

OP

Orthographic Projection (voir Ortho)

Ortho

Orthographique : corrections particulières des grands angles 13 f/5.6 et 15 f/3.5 MF afin de corriger les aberrations sphériques (les droites ne courbent absolument pas)

PC

Perspective Control permettant les décentrements et/ou la bascule (décentrement pour redresser les perspectives ; bascule pour augmenter les plans de netteté)

RF

Rear Focusing, permettant de créer un flou artistique pour le portrait notamment

RS

Monture du boîtier Nikonos RS et des trois objectifs suivants : 28 mm f/2.8, 50 mm f/2.8, 20-35 mm f/2.8.

R-UW

Objectif sous-marin (Under Water)

SIC

Traitement multicouche des verres (Super Integrated Coating)

SWM

Silent Wave Motor, voir AF-S

TC

TéléConvertisseur, dispositif s’intercalant entre le boîtier et l’objectif permettant de modifier la focale de l’objectif

TTL

Mesure à travers l’objectif (Through The Lens)

TTL 3D

Mesure TTL prenant en compte les informations de distance (avec les objectifs AFD, AFI, AFS, AFG)

TTL-OTF

Mesure TTL “Off The Film”, qui permet de calculer l’exposition du flash à partir de l’éclairage de celui-ci sur le négatif (pendant la prise de vue)

d-TTL

Mesure TTL du flash s’effectuant au moyen de pré-éclairs dont l’intensité est calculée avant la prise de vue, par réflexion sur le premier rideau (boîtiers numériques)

i-TTL

Mesure TTL du flash s’effectuant au moyen de pré-éclairs (brefs et puissants) dont l’intensité est calculée avant la prise de vue, par réflexion sur le premier rideau (boîtiers numériques et F6)

VR

Réduction de vibration (Vibration Reduction), avec groupe de lentilles interne qui compense les mouvements pour réduire le flou de bougé, gain estimé de 2 à 3 diaphragmes

VR2

Deuxième génération du système de réduction de vibrations permettant un gain estimé de 3 à 4 diaphragmes

Medical-NIKKOR

objectif avec flash annulaire intégré, à fonctionnement en mode manuel par système du nombre guide (200mm f/5.6 ; 120mm f/4.0)

Micro-NIKKOR

micro/macrophotographie

Noct-NIKKOR

ultra-lumineux, asphérique, pour photo de nuit

Reflex-NIKKOR

catadioptrique

UV-Micro-NIKKOR

objectif en quartz et fluorure de calcium (CaF2), optimisé pour un domaine spectral de 220 nm à 900 nm.

Deux modèles connus, 105 mm f/4.5 et 55 f/4.5 (prototype)

Z – NIKKOR Z

Monture et objectifs conçus pour les hybrides Nikon de la série Z

Nikon Super Integrated Coating

Désigne le revêtement multicouches utilisé par Nikon pour la plupart de ses optiques. Ce revêtement permet de réduire les effets de flare et les reflets parasites.

Aspherical lens elements – lentilles asphériques

Désigne les lentilles dont disposent certains objectifs Nikon et dont la particularité est d’éliminer les effets de coma et autres aberrations optiques.

Le premier objectif Nikon à comporter une lentille asphérique est sorti en 1968. Ces lentilles sont utiles pour corriger la distorsion sur les modèles grand angles. De plus les lentilles asphériques permettent de réduire le poids et la taille des objectifs.

Close-Range Correction system – Système de correction à distance de mise au point réduite

Désigne le système qui permet d’offrir une qualité d’image supérieure aux distances de mise au point les plus réduites.

Ce système permet d’offrir une distance de mise au point courte sur les optiques Nikon. Avec ce système, les éléments optiques composant l’objectif sont regroupés en « blocs flottants », chaque groupe de lentilles peut bouger indépendamment des autres.

Internal Focusing (IF) – Mise au point interne

Désigne le système qui permet de faire la mise au point sans faire varier la longueur de l’objectif.

Avec ce système, tous les mouvements internes sont contraints à l’intérieur de l’objectif sans que celui-ci n’ait à s’allonger en fonction de la mise au point. Les objectifs sont plus compacts, plus légers et disposent d’une distance minimale de mise au point plus courte.

Nano Crystal Coat – Revêtement nanocristal

Désigne le revêtement anti-reflet qui équipe certaines des optiques Nikon.

Ce revêtement permet d’éliminer les reflets internes sur les lentilles. Ceci contribue à diminuer les reflets parasites sur les images ainsi que le flare. Le nom de ce revêtement vient du fait que les particules utilisées pour le fabriquer sont de très petite taille, de l’ordre du nanomètre soit un millionième de millimètre.

Vibration Reduction (VR) – Réduction des vibrations

Désigne le système de réduction des vibrations (VR) équipant certaines optiques Nikon.

Ce système permet de limiter les flous de bougé du photographe de l’ordre de 4 à 5 stop soit l’équivalent de 4 à 5 valeurs d’ouverture, de temps de pose ou d’ISO.

ED glass – verre ED

Désigne le type de verre utilisé pour produire les lentilles équipant certaines optiques Nikon.

Ce verre offre un contraste et une correction des couleurs de qualité supérieure, il minimise les aberrations chromatiques. Les aberrations chromatiques sont les défauts sur l’image provoqués par le passage des rayons lumineux au travers des différentes lentilles. Le verre ED a remplacé au fil du temps les éléments en fluorite qui sont plus fragiles et sensibles aux changements de température.

Rear Focusing (RF) -Mise au point arrière

Désigne le système Nikon de mise au point par l’arrière avec lequel seuls les éléments optiques situés à l’arrière de l’objectif se déplacent lors de la mise au point.

Ce système permet d’avoir une mise au point plus douce et plus rapide.

Meniscus Protective Lens – lentille de protection de type ménisque

Désigne la lentille en forme de ménisque disposée à l’avant des objectifs pour diminuer les effets parasites.

Cette lentille rediffuse la lumière à l’intérieur de l’objectif vers le capteur ou le film. Cette lentille permet de produire des images plus claires et qualitatives.

Silent Wave Motor – Moteur ultrasonique

Désigne le type de motorisation employé dans les optiques Nikon autofocus.

Ce système transforme le travail (l’énergie) fournie par les ondes ultrasoniques en une force de rotation assurant la mise au point. Il permet une mise au point rapide et silencieuse.

M/A mode – Mode manuel/automatique

Désigne la commutation possible entre les modes de mise au point manuel et automatique avec les optiques NIKKOR AF-S et NIKKOR Z.

Ce système permet de passer d’un mode à l’autre sans délai, y compris pendant la mise au point et quel que soit le mode de mise au point automatique choisi.

A/M mode – Autofocus avec retouche manuelle du point

Désigne le système autofocus qui permet la retouche manuelle du point avec prédominance du contrôle automatique.

Ceci permet de diminuer les effets d’une commutation involontaire du mode de mise au point d’automatique à manuel.

A-M switch – commutateur A/M

Désigne l’élément qui bloque la bague de mise au point pendant la mise au point tout en permettant de retoucher le point de façon manuelle.

Cette bague tourne pendant la mise au point sur certains objectifs AF-S DX NIKKOR comme les 18-55 mm f/3.5-5.6G VR, AF-S DX Zoom NIKKOR ED 18-55 mm f/3.5-5.6G et AF-S DX Zoom-NIKKOR ED 18-55 mm f/3.5-5.6GII.

Rounded Diaphragm – Diaphragme circulaire

Désigne le type de diaphragme qui permet de produire un effet parfaitement circulaire.

Les images de points lumineux sont traduites par des polygones avec les diaphragmes classiques, lorsque la mise au point n’est pas faite sur l’arrière-plan de l’image. Un diaphragme circulaire permet de créer une ouverture parfaitement ronde pour obtenir des effets de défocalisation plus harmonieux (Bokeh).

Distance information – Information de distance

Désigne les objectifs qui peuvent transmettre l’information de distance en fonction de la mise au point au boîtier.

Ce système permet de mettre en œuvre des mesures de lumière complexes comme la mesure 3D ainsi que de mieux gérer les éclairs de flash.

G-type NIKKOR – NIKKOR de type G

Désigne les objectifs NIKKOR ne disposant pas de bague de diaphragme.

Avec ces objectifs, l’ouverture doit être réglée à l’aide de la molette du boîtier, c’est le cas de la plupart des optiques récentes.

AF DC-NIKKOR lenses – objectifs AF-DC

Désigne les objectifs proposant un contrôle de defocus.

Ceci permet aux photographes de contrôler avec précision le degré d’aberration sphérique sur l’avant ou l’arrière-plan de l’image en tournant simplement la bague de defocus. Ce principe permet de produire des images avec un flou particulièrement agréable, très apprécié des portraitistes.

PF : Phase Fresnel

Désigne les objectifs disposant d’une lentille avec micro-réseau de diffraction pour gagner en poids et encombrement.

FL : Fluorite Lens

Désigne un objectif équipé de lentilles en verre avec fluorine, un composant qui permet d’alléger les lentilles sans compromettre la qualité optique de l’objectif (à ne pas confondre avec le traitement fluorine qui permet d’évacuer plus facilement les poussières et dépôts sur la lentille frontale)

Reconnaître les objectifs Nikon : en conclusion

Il existe de nombreuses séries d’objectifs pour la monture F équipant les reflex Nikon depuis le Nikon F jusqu’aux derniers modèles encore disponibles comme le Nikon D780 ou le Nikon D6. La compatibilité est assurée pour la plupart des boîtiers mais des exceptions existent. Les objectifs non-AI, par exemple, ne sont compatibles qu’avec le Nikon Df.

Avant d’investir dans un objectif neuf comme d’occasion, assurez-vous qu’il est bien conforme à la description faite par le vendeur (surtout pour les modèles anciens) et prenez le temps de vérifier la compatibilité avec votre appareil photo sur le site du support Nikon qui propose un fichier de référence régulièrement mis à jour.

Article produit en collaboration avec Jean-Marie Sepulchre – JMS  – du site Pictchallenge – textes et illustrations reproduits avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN

About the Author

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


20 Commentaires sur "Objectifs Nikon NIKKOR : comment les reconnaître et compatibilité avec les hybrides Nikon"

  1. Bonjour,
    J’aurais souhaité savoir si il était normal que la mise au point en mode 1 seul collimateur était plus que capricieuse entre un D850 et un objectif 20 mm AFD Nikkor ?
    En effet, dans ce mode mon boîtier ne parvient pas à faire faire la mise au point à l’objectif 1 fois sur 5 suivant la distance de map (supérieur à 3m)
    Merci de votre retour,

    • La mise au point n’a pas de raison d’être plus capricieuse, tout dépend de ce qu’il y a sous le collimateur, un 20 mm cadrant très large, peut-être la zone couverte par ce collimateur manque-t-elle de contraste, provoquant une hésitation de l’AF ?

    • Bonjour Jean Christophe,
      Merci beaucoup pour votre retour,
      Le test avec la même zone de mis au point ne pose pas de problème avec un AFD35mm et un AFS 24mm f1,8et ainsi qu’avec un AFS 20mm f1,8..
      Laurent D’Oliviera,

  2. NKUNKU LUSALA Adrien | 23 avril 2020 à 1 h 15 min | Répondre

    Bonjour.
    Pour utiliser mon Objectif DT 16-50mm F2,8 SSM | SAL1650 à monture A sur mon NIKON Z7, j’ai intercallé une bague K&F CONCEPT (F+KF06.373).
    En règlant mon Z7 sur FX, il y a l’auréole circulaire qui se forme et je vois comme dans un hublot dans le viseur, et dès que je règle le Z7 en DX, le viseur revient normal. Il n’y a rien à faire ou existe-t-il peut-être une autre bague plus adaptée? Tout fonctionne en manuel et cela ne me gêne pas.

    Autre chose : l’affichage n’affiche plus l’ouverture. Est-elle toujours à 2.8?
    Merci pour votre réponse.

  3. Les photos manquent franchement de qualité, trop sombre et pas assez close up pour voir les détails importants. Dommage pour un article qui parle de photo.

  4. NKUNKU LUSALA Adrien | 5 avril 2020 à 23 h 51 min | Répondre

    Bonjour
    Est-il possible de monter un objectif nikkor AF-P avec bague FTZ sur un NIKON Z sans risques de bousiller le boîtier?
    Quel automatisme conserve-t-on?

    Merci

  5. je cherche à acheter l’objectif suivant MITAKON 85 mmMacro f/2,8 X1, X5
    je n’arrive pas à trouver un vendeur (plusieurs serait le mieux)
    peux tu me renseigner ?

  6. j’ai acheté deux objectifs NIKKOR
    Choix difficile entre Nikkor 16-85, 18-105 ou 18-140
    je dos faire des photos de mariage avec portraits et mises en scènes,
    le quel est le plus NET pour de près et
    le meilleur pour les petits groupes
    merci de votre aide

  7. Très intéressant, moi qui possède un Nikkormat « EL » acheté en 1975 et qui fonctionne comme au premier jour. J’ai 6 objectifs qui se montent dessus. Maintenant, j’ai un D5200 et je voulais savoir ce qui pouvait servir sur mon reflex numérique.

  8. Pour le D500, concernant les données des objectifs, il est demandé si tel modèle a un microprocesseur ou non.
    Je suppose que cela ne concerne que les objectifs AI et AI-S.
    Faut-il compléter la base de données avec les AF ? (j’ai le 2,8/60 macro et le 2,8/180) Merci

  9. Bonjour,
    J’ai un boitier D7500; j’envisage d’acheter un objectif LAOWA 25 mm. Le vendeur m’indique une monture Nikon F.
    Est elle compatible avec mon boitier.
    merci de votre réponse

    • La monture F est la monture Nikon historique, donc celle du D7500. Avec les limites de ces objectifs qu’il faut utiliser en manuel.

      • Il me semble que cela ne fonctionnera que si la bague des diaphragmes est « modifée AI », sinon on ne doit pas pouvoir monter l’objectif à cause du couplage. Par contre, une fois « AI », on peut utiliser soit le mode M, soit le mode A (priorité au diaphragme, que les D7xxx savent lire grâce à la bague de couplage). Mise au point manuelle, mais l’indication de mise au point correcte dans le viseur fonctionne
        Sinon, il est (relativement) facile de modifier un objectif F « vintage » en objectif pseudo AI : il faut, avec l’aide d’un objectif au moins AI noter les emplacements des découpes sur la bague de diaphragme (attention, l’une dépend de l’ouverture maximum), puis démonter la bague et meuler ou limer la bague selon la découpe dessinée avant de la nettoyer et de la remonter. C’est ainsi que j’ai fait avec mes objectifs F des années 70 et ça marche très bien…

  10. Est- il possible d’utiliser, sans modification, des optiques anciennes à baïonnette ( montées à l’époque sur un Nikkormat FTN (vintage, n’est-ce pas!) sur un boîtier moderne de style Nikon D750?
    Merci d’avance pou vos réponses.
    Philippe