Comment publier ses photos sur le web, le guide ultime – 1

Lorsqu’on est photographe, amateur comme professionnel, publier ses photos c’est donner à voir son travail.

Il existe des dizaines de solutions pour publier des photos, du simple partage privé pour vos proches au site personnel et public. Les sites de partage de photos, les réseaux sociaux, les galeries web sont d’autres options.

Comment publier ses photos sur le web, le guide ultime

Pour vous aider à faire les bons choix, j’ai créé ce guide ultime de la publication web, composé de plusieurs articles rédigés avec l’aide de lecteurs qui m’ont envoyé leurs questions. Voici le résultat.

Publier ses photos sur le web : pourquoi ce guide ?

Le photographe professionnel doit montrer ses photos car c’est sa carte de visite, le book grâce auquel il présente son travail.

Le photographe amateur peut publier ses photos, c’est un excellent moyen d’apprendre, de se faire connaître, de développer son audience.

Le regard des autres, le soin pris à sélectionner les meilleures photos, à créer des séries, une présentation qui les mette en valeur, devrait faire partie d’une pratique photo amateur affirmée.

Partager vos photos, c’est communiquer, créer des liens, avoir des échanges avec ceux qui les regardent.

C’est passionnant et enrichissant.

Toutefois de nombreuses questions se posent lorsqu’il s’agit de passer à l’action.

Du choix de la formule au droit à l’image en passant par la sélection des photos, le format ou les autorisations, vous êtes nombreux à vous interroger. Comment faire pour s’y retrouver ?

J’ai conçu ce guide pour vous aider à trouver des réponses :

  • pourquoi publier ses photos,
  • quels outils web choisir,
  • comment utiliser les réseaux sociaux et en profiter,
  • quelles photos choisir,
  • comment les présenter,
  • quels formats employer,
  • comment gérer la sécurité des accès, la protection des photos,
  • comment prendre en compte le droit à l’image.

Ce guide se veut le plus complet possible, mais le web est si complexe et évolue si vite qu’il est impossible de tout détailler.

Je vais donc mettre à jour ce dossier régulièrement pour :

  • le compléter avec les réponses aux nouvelles questions que vous poserez via les commentaires,
  • les évolutions majeures des outils de publication lorsque c’est le cas,
  • les évolutions des pratiques.

C’est un guide interactif : j’ai écrit chaque sujet, je l’ai envoyé par mail à une sélection de lecteurs, ils m’ont renvoyé des demandes, j’ai fait les mises à jour, je publie la version finale.

Le guide comprend plusieurs articles traitant des thèmes ci-dessous :

Comment publier ses photos sur le web, le guide ultime - 1

Pourquoi publier ses photos sur le web ?

Avant de choisir une formule, site web, blog ou site de partage, il faut savoir pourquoi vous voulez partager vos photos.

Quel est votre objectif ?

  • partager des photos avec des proches en privé,
  • partager des commandes avec des clients,
  • présenter un voyage, un événement, avec un public restreint,
  • faire connaître votre travail, un sujet particulier, votre démarche à un public élargi,
  • développer votre audience pour faire connaître et monétiser vos offres,

Les besoins peuvent être différents d’une personne à l’autre. J’ai décrit ma vision ici.

Certains besoins sont complémentaires : partager quelques photos en privé et faire connaître vos activités en public, par exemple.

Faites donc ce premier travail : définissez votre besoin :

  • auprès de qui voulez-vous partager vos photos ?
  • quelles photos voulez-vous partager ?
  • quel est votre objectif en faisant cela ?
  • quel degré de liberté autorisez-vous dans la consultation (strictement privée, public restreint, tout public)
  • quel budget êtes-vous prêt à mettre pour avoir un espace qui vous correspond au mieux (le gratuit a ses limites),
  • quelles sont vos compétences techniques en matière de publication web,
  • quel temps décidez-vous d’y passer ?

Le besoin définit la présentation et les outils

Une fois votre besoin défini, vous allez pouvoir choisir une formule.

Pour partager quelques photos avec vos proches, vous allez plutôt choisir une galerie web avec accès privé (par exemple Piwigo).

La présentation importe peu, ce sont les photos qui comptent.

Pour faire connaître vos photos et avoir des retours, vous allez plutôt utiliser les sites de partage (Flickr, 500 px, …).

Les photos comptent plus que la forme mais celle-ci doit permettre l’interactivité (réactions, commentaires).

Pour faire connaître votre démarche et/ou vendre vos photos, vous allez plutôt privilégier un site personnel.

Les photos comptent (c’est votre savoir-faire), la forme compte aussi (c’est votre personnalité).

Il existe de nombreuses variantes aussi posez-vous toujours ces questions avant de faire quoi que ce soit :

  • qu’est-ce que je veux faire avec mes photos ?
  • à qui je vais les montrer ?
  • quelle impression je veux donner à mes visiteurs ?
  • est-ce que je veux aller plus loin que « montrer », pour vendre ?

Les autres questions essentielles

Savoir ce que vous voulez faire de vos photos est une chose.

Savoir ce que vous êtes prêt à faire en est une autre.

Vous devez faire le point sur :

  • vos compétences techniques en matière de publication web,
  • votre envie d’apprendre, ou non, à utiliser des outils spécialisés,
  • vos capacités à créer un espace qui vous correspond,
  • le budget que vous souhaitez engager (de « rien » pour gratuit à « ce qu’il faut pour être efficace »),
  • l’assistance dont vous aurez besoin ou non,
  • le temps dont vous disposez.

Des exemples

Vous ne voulez pas dépenser un cent pour publier vos photos (c’est possible avec des limites) :

  • site de partage en version gratuite,
  • galerie web hébergée avec pub,
  • blog hébergé avec fonctions restreintes et/ou pub,
  • réseaux sociaux.

Vous acceptez de dépenser quelques dizaines d’euros par an :

  • site de partage sans limite,
  • galerie sous licence libre sur un serveur partagé,
  • site personnel personnalisable et hébergé par une société spécialisée,
  • blog hébergé sur serveur partagé.

Vous acceptez de dépenser quelques centaines d’euros pour la mise en oeuvre et la gestion :

  • site personnel sur base standard avec serveur mutualisé et design personnalisé par vos soins,
  • blog personnel conçu selon vos envies par un expert,
  • site personnel unique et original conçu pour vous par un développeur.

Ce sont des exemples, toutes les formules sont possibles.

Publier ses photos sur le web : les précautions

Dans ce dossier, je traite de ces formules, je les ai toutes testées au fil des années.

Je suis bien entouré en matière de publication web, j’utilise les services d’intervenants spécialisés et compétents qui m’aident à répondre à mes questions et attentes.

J’insiste sur les limites de chaque formule, car s’il y a une précaution à prendre avant de vous lancer, c’est bien de connaître les limites de ce que vous allez faire.

Changer le format, la présentation de vos publications peut être coûteux une fois que c’est fait :

  • en temps,
  • en budget,
  • en nombre de visites.

Le web a beau évoluer très vite, il faut toujours tenir compte de l’existant.

Vous pouvez avoir un compte gratuit sur un site de partage avec des centaines de visites par jour.

Cela ne veut pas dire que passer à un site personnel avec les mêmes photos va vous apporter les mêmes centaines de visites.

Vous pouvez retomber à zéro.

Vous pouvez dépenser des centaines d’euros pour disposer d’un site personnel et ne jamais vendre une photo.

Vous pouvez avoir un simple compte Instagram et générer des milliers d’euros de revenu par an.

Comme ne recevoir aucune visite.

Votre démarche importe plus que les outils

Le web et la photographie ont un point commun : les outils sont moins importants que la démarche.

Vous pouvez avoir le meilleur appareil photo du monde et ne jamais faire une bonne photo.
Vous pouvez choisir le meilleur système de publication web et ne jamais attirer personne.

Seule votre démarche fera la différence, en aucun cas ce sera l’outil choisi.

Les limites de la publication web

Vous pourriez penser que montrer vos photos va vous permettre d’échanger avec les visiteurs, de recevoir des critiques, des commentaires.

Rares sont les visiteurs qui commentent, surtout de façon pertinente.

Sur les sites de partage de photos, c’est à vous d’engager les conversations, d’animer votre espace, de commenter les photos des autres si vous voulez avoir des commentaires.

Ne demandez pas aux autres de faire ce que vous ne faites pas.

Si vous ne cherchez que des conseils, mieux vaut privilégier les sites de critique photo (comme la section Critique Photo de Nikon Passion).

Ne dépensez pas d’énergie pour créer votre espace web dans ce but, vous perdriez votre temps.

Sachez aussi que les photographes pros ne viendront pas commenter vos photos et vous donner des conseils, ils ont autre chose à faire de leurs journées.

Vous voulez vendre vos photos grâce à votre site ?

Sachez que c’est difficile, seuls quelques photographes ayant une stratégie efficace s’en sortent et ce n’est pas comme cela que vous allez gagner votre vie.

Mieux vaut le savoir avant de commencer.

Par contre montrer vos photos peut déboucher sur des projets, à vous ensuite de les monétiser.

Conclusion de cette première partie

Décider de partager vos photos sur le web suppose de faire des choix.

Ces choix ne sont jamais neutres. Retenez que tout ce qui est posté peut échapper à votre contrôle.

Il est essentiel d’en savoir conscience pour prendre les meilleures décisions.

Montrer vos photos est une belle idée, cela peut vous ouvrir des portes, vous aider à vous faire connaître, à trouver des partenaires comme des clients.

Soyez conscient de vos limites, ne vous lancez pas dans un projet trop ambitieux si vous n’en avez ni le temps ni les moyens.

Mais sachez que tout le monde désormais peut publier ses photos sur le web, sans dépenser trop, et que cela est très gratifiant.

Même quand on est un simple amateur.

Alors, pourquoi pas vous ?

Vous avez des questions, des réactions par rapport au contenu de ce sujet ? Utilisez les commentaires pour les poser.

Dans l’article suivant, je traite des fournisseurs de services web, vous y trouverez d’autres réponses.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


5 Commentaires sur "Comment publier ses photos sur le web, le guide ultime – 1"

  1. Très intéressant ! Hâte de lire la suite !

  2. « LES » bonnes questions à se poser avant de s.engager dans la voie de la publication des photo. Ma soeur me dit souvent « tu fais des photo mais tu les gardes sur ton ordinateur. Tu devrais au moins te faire un livre » Et de façon plus large c.est bien la question que je me pose. Par où commencer, comment, et pourquoi ? Véritable démarche introspective en fait. Le club photo c.est bien mais faut il aller plus loin, ai-je envie d.aller plus loin ? Les prochains articles apporteront sans aucun doute des pistes de reflexion. Déjà celui ci pose les questions essentielles . A approfondir.

  3. Bonjour JC,

    Comment faut-il considérer Google photo ? Est-ce une galerie web avec accès privé ?
    Il me semble que sur Google photo on peut partager un album avec les personnes qui ont un compte Google photo. Sinon on ne peut partager qu’un lien. Quels avantages, quels inconvénients par rapport à Piwigo ? Merci d’avance si vous pouvez m’apporter quelques compléments d’information. Merci encore pour vos articles et bonne journée.

    • Google Photo c’est … Google.
      Avoir un compte Google est toujours préférable pour les outils Google, tandis que Piwigo, par exemple, reste indépendant.
      Pour avoir un peu de souplesse il vaut mieux investir quelques euros dans un service complet et indépendant, le gratuit a ses limites.

  4. Merci pour cet article prometteur ! Hâte de lire la suite.