Comment publier ses photos, réseaux sociaux pour photographes ou pas, le guide ultime – 6

Lorsque je parle de publication de photos sur le web, vous êtes nombreux à me poser la question des réseaux sociaux pour photographes : faut-il utiliser Instagram et les autres pour publier ses photos ? Est-ce une bonne idée ?

Dans ce sixième article du guide sur la publication web, je vous livre mes idées et conseils pour vous permettre de savoir si vous devez – ou non – utiliser les réseaux sociaux, et si oui, comment.

Comment publier ses photos, réseaux sociaux pour photographes ou pas, le guide ultime

Réseaux sociaux pour photographes : c’est quoi ?

Il existe plusieurs réseaux sociaux, chacun ont leurs spécificités, tous n’adressent pas les mêmes cibles, ne concernent pas les mêmes contenus, ne proposent pas les mêmes fonctions. Inutile donc de vous ruer sur chaque réseau, il faut choisir en connaissance de cause.

L’intérêt premier d’un réseau social est de mettre en relation des personnes ayant un intérêt commun. Avant que n’arrivent les ténors du secteur, les forums et autres Bulletin Board (BB) remplissaient ce rôle. Les réseaux sociaux ont apporté la facilité d’utilisation, une puissance extraordinaire de déploiement en raison de revenus tout aussi extraordinaires. Cette période initiale est révolue, les réseaux sociaux ont évolué.

Un réseau social se différencie d’un site web par sa capacité à favoriser les échanges entre membres du réseau. Sur votre site web, il n’y a pas de notion de mise en relation car il n’y a pas de réseau.

Un réseau social se différencie d’un blog par la nature des intervenants et de leurs relations :

  • l’auteur d’un blog, unique créateur de contenus, s’adresse à des lecteurs (relation de « 1 to many », ou 1 vers plusieurs),
  • le membre d’un réseau social s’adresse à d’autres participants (relation « many to many » ou plusieurs vers plusieurs).

Le réseau social suppose donc une participation active de chacun de ses membres (réactions , commentaires, partages), ce qui favorise les échanges et la portée des publications.

C’est différent d’un site web ou d’un blog de photographe sur lesquels vous pouvez publier sans jamais chercher les commentaires.

C’est différent d’un site de partage de photos sur lequel vous pouvez publier et commenter mais pas partager l’activité et le quotidien des autres.

Les réseaux sociaux pour les photographes en 2020

Chaque réseau social adresse des besoins spécifiques et intéresse des utilisateurs bien précis :

  • Twitter : suivre des gens intéressants et apprendre d’eux
  • Facebook : suivre sa famille et ses vrais amis
  • Instagram : suivre ceux qui ont la même passion que vous
  • Pinterest : trouver l’inspiration, découvrir des gens inspirants
  • LinkedIn : suivre vos contacts professionnels, votre CV en ligne
  • YouTube : découvrir et vous distraire
  • Snapchat : suivre vos amis
  • TikTok  : suivre des créateurs et amis si vous avez moins de 30 ans
  • Discord : suivre ses amis gamers, désormais collaborer entre membres d’un groupe d’intérêt

Youtube n’est pas à proprement parler un réseau social.

Snapchat et TikTok sont des messageries plus que des réseaux.

Whatsapp, Messenger et Telegram sont de pures messageries.

Discord est un trublion puisque né pour un usage précis et étendu aujourd’hui à des usages généralistes.

Faisons simple : pour un photographe, amateur comme pro, le réseau à fréquenter en 2020 est Instagram.

Facebook n’a plus d’intérêt, les profils personnels sont pollués par trop de sujets différents et nocifs, les pages n’ont plus de visibilité, seuls les groupes restent intéressants quand ils sont très ciblés et pas nocifs (c’est rare).

Twitter ne favorise pas la diffusion des photos, utilisez-le plutôt pour créer des liens avec d’autres personnes qui vont vous aider à développer votre démarche.

Si cela vous intéresse, je partage mes idées sur mes sujets quotidiens sur mon Twitter @JCDichant.

Réseau social et site web, complémentarité

Etre actif sur un réseau social ne vous dispense pas d’avoir votre propre site web. Et inversement.

Voici comment vous pouvez organiser votre présence en ligne :

  • publiez vos photos sur votre site ou blog,
  • ajoutez textes, vidéos, bio, récits sur cet espace personnel,
  • faites connaître votre site ou blog grâce aux réseaux sociaux.

L’avantage des réseaux sociaux, et d’Instagram en particulier, est de favoriser les échanges.

Personne ne va venir visiter votre site une fois qu’il est créé. Il faut du temps et beaucoup d’énergie pour avoir des visiteurs. Il faut moins d’énergie sur Instagram car le réseau social est fait pour favoriser les échanges.

Ses mécanismes permettent :

  • la découverte d’autres personnes (les comptes),
  • la découverte de sujets (les tags),
  • l’animation au quotidien (les Stories),
  • la vente de produits et services (les boutiques intégrées).

En tant que photographe, voici ce que vous pouvez faire :

  • publiez une sélection réduite de photos sur votre site/blog,
  • publiez une sélection plus large sur votre Instagram,
  • créez du lien avec ceux qui vous suivent et que vous suivez,
  • autorisez-vous des tests sur Instagram que vous ne pouvez pas faire sur votre site.

Les réseaux sociaux, une plateforme de tests pour les photographes

Sur votre site vous devez publier vos meilleures photos. La qualité prime sur la quantité.

Sur Instagram vous pouvez soumettre des photos au regard des autres. Tester leurs réactions. Cela peut vous aider à savoir ce qui plait ou non.

Attention : ce n’est jamais une preuve absolue, les commentaires de complaisance sont encore trop nombreux.

Créer du lien, ce qu’il vous manque au quotidien

Instagram vous permet de laisser un commentaire sur les photos des autres. Le faire permet d’entrer en contact, de poser des questions, de donner un avis. C’est la discussion que vous auriez dans un club photo, comme lors d’une sortie en groupe. Ce n’est pas possible sur votre site.

Vous pouvez aussi découvrir les images de photographes reconnus, voire célèbres, sans avoir besoin de chercher leur site (souvent pas à jour). Vous leur posez des questions, ce qui n’est pas possible sur leur site.

Les erreurs à ne pas commettre

Erreur numéro 1 : publier une photo sans jamais rien commenter chez les autres.

Si vous ne commentez pas les photos des autres, ils ne commenteront pas les vôtres, ne venez pas vous plaindre.

Le réseau ne verra pas d’interaction entre vous et les autres. Il ne mettra pas votre compte en avant. Votre audience ne se développera pas.

Erreur numéro 2 : mal utiliser les Likes

Liker signifie aimer. Si vous likez les photos des autres, assurez-vous que vous les aimez vraiment. Sinon ne likez pas.

Si vous ne faites que liker sans jamais commenter, vous perdez votre temps. Le réseau vous proposera toujours plus de photos des comptes que vous likez, c’est l’algorithme qui décide, mais vous n’aurez pas de retours sur les vôtres.

Erreur numéro 3 : compter les Likes sur vos photos

Cela ne sert à rien. La plupart sont des Likes de complaisance. Comptez les commentaires plutôt, et comparez votre compte aux autres.

J’utilise HypeAuditor pour avoir des valeurs fiables sur mes comptes Instagram.

Erreur numéro 4 : ne jamais faire de Stories

Imaginez une boutique, avec une belle vitrine et la porte d’entrée fermée. Elle ne communique jamais sur ce qu’elle propose. Son actualité, son quotidien. Vous rentrez ? Moi non. Même les boulangers sont sur les réseaux sociaux désormais, c’est dire !

Les Stories d’Instagram sont un outil de communication à votre service, simple, rapide, gratuit. Que voulez-vous de plus ?

Erreur numéro 5 : n’utiliser que les réseaux sociaux

Vous faites quoi le jour où ils ferment votre compte, baissent votre visibilité, changent leurs règles ?

Vous êtes le locataire qui se fait mettre dehors par son propriétaire.

Pour aller plus loin

J’ai fait plusieurs vidéos et articles sur les réseaux sociaux, et Instagram en particulier. Tous ne sont pas à jour avec les dernières fonctions et tendances, ça change trop vite mais cela peut vous aider à démarrer :

Le premier sujet est une vidéo. Le second est la mise à jour d’un de mes articles publié dans le magazine Profession Photographe.

Il reste deux sujets pour boucler ce dossier sur la publication web :

  • le droit à l’image,
  • la protection des photos.

Ils arrivent sous peu ! Découvrez les premiers sujets si vous les avez manqués.

Des questions ? Des réactions ? Utilisez les commentaires.

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


17 Commentaires sur "Comment publier ses photos, réseaux sociaux pour photographes ou pas, le guide ultime – 6"

  1. Merci Jean Christophe pour cette série de tutoriel très instructif. Je n’ai pas été tentée d’exploiter Instagram jusqu’à présent, mais à présent que les usages me paraissent plus clairs je vais m’y mettre. Cependant, il me semble que Instagram ne permet pas de classer les photos par séries, exact ? donc toutes les photos apparaissent « à la file », un lecteur peut vite se sentir saturé si le nombre de photo est important, il ne regardera attentivement que les premières.

    • Instagram gère un flux de photos, l’idée n’est pas en effet de gérer des séries. Le spectateur, lui, regarde les dernières photos, c’est le but, sans que les précédentes ne soient supprimées pour autant. C’est un réseau social, pas un site de partage de photos.

  2. Bonjour et merci pour ce rappel bien utile.
    Mon souci, ce sont les lieux ouverts au public (conservatoires, théâtres municipaux par ex.) où il est maintenant de plus en plus souvent annoncé au début des spectacles « il est interdit de photo/film… « .
    Ou ma mairie me demandant, après 7 ans de photo pour une classe de comédie, de signer un contrat léonin pour pouvoir continuer, gratis bien sûr (en + de leur abandonner mes archives, et sans mention de mes droits/possibilités d’usage).
    Selon les textes c’est donc abusif… mais comment se faire entendre ?

    Quant au « D.R. » c’est trop souvent utilisé, même par des magazines de municipalités (2 photos pour moi, recadrées en +) ; et les recours donnent peu de résultats…

    Aussi : s’approcher et demander… ça a de fortes chances de casser le naturel de la scène… Faire la photo puis s’approcher et demander, quitte à la montrer (ce serait plus l’attitude de Joëlle Verbrugghe, si je l’ai bien lue 😉 puis l’effacer ou pas ?
    Merci de m’avoir lu, et pour tes articles !
    G.A.

  3. Bonjour,
    Le travers de tous ces services « gratuits » est toujours le même !
    On n’y a accès qu’en livrant des données personnelles. Je n’aurais rien contre si l’on ne savait pas ce qu’ils en font.
    Tant pis, je sais que je me prive de quelques atouts. Mais il reste de très beaux ouvrages, d’excellents magazines, de belles expos, des clubs photos pour partager…
    De même vos conseils logiciels sont exclusivement tournés sur les grands standards un peu pompe à fric, et n’abordent jamais les outils alternatifs comme Darktable ou le GIMP.
    Dommage
    Cordialement

  4. Je n’ai rien lu concernant Flickr ? Ce site permet pourtant de commenter des photos et de créer des groupes d’intérêt. Il permet aussi le stockage en ligne et de publier ( public) ou pas ( privé) il permet aussi d’afficher les données techniques des photos prises. Certaine fonctionnalités sont certes payantes comme les statistiques de vues.

  5. Très intéressant cet article, je crois que je vais reviser ma façon d’utiliser Instagram.
    Je vais essayer d’écrire plus de commentaires. Merci Jean-Christophe.

  6. commentaires bienvenus pour un septuagénaire passionné, très didactique. Merci

  7. Pourquoi n’évoquez-vous pas 500pix qui est quand même exclusivement « photo »

  8. Excellent article. Mais que penses tu de Flickr? C’est un peu comme Instagram, non?

  9. Bonjour, Merci pour vos articles :

    Est-il possible de publier des photos sur Instagram au départ d’un ordinateur (PC) et si oui comment faire ?
    Je ne possède pas de GSM ni de Smartphone.

    Merci.

  10. Bonjour JC ,
    Cet article m’a beaucoup intéressé car j’utilise … (pas très bien)… Instagram, des « j’aime » sans commentaire et pas de stories. en fait je ne commente qu’avec très peu de personnes. Je vais peut être revoir ma façon d’utiliser ce réseau social.
    Bon dimanche

  11. Il y a aussi les réseaux types 500px, fstoppers, oneeyeland etc… soit pour pro soit course aux like, mais permettent de trouver de bon photographes.

  12. martial souchard | 9 août 2020 à 9 h 12 min | Répondre

    Ah les réseaux sociaux! Pour ma part j’ai mon petit public autour de 200 ,un peu plus,personnes mais je peux aller jusqu’à plus de 2000 destinataires dont j’ai récolté les adresses électroniques. Je me contente de mes amis ou supporters sportifs ou citoyens selon les thèmes de mes albums « Flickards »:
    https://www.flickr.com/photos/martialsouchard/albums
    Et c’est bien suffisant!
    Et Basta pour les commentaires!…