Quel logiciel pour remplacer Nikon Capture NX2 ?

Nikon Capture NX2 n’est plus supporté par Nikon et ne connaîtra pas de nouvelles versions. Quel autre logiciel peut remplacer ce développeur RAW Nikon ? Comment traiter vos NEF sans utiliser NX2 ? Voici quelques pistes.

Quel logiciel pour remplacer Nikon Capture NX2 ?

Capture NX2, une fin de vie attendue

L’annonce de fin de vie de Nikon Capture NX2 a provoqué de nombreuses réactions chez les nikonistes. Les fans de ce logiciel maison étaient nombreux et ils le restent encore d’ailleurs.

Nikon a décidé d’arrêter la diffusion de Capture NX2 pour plusieurs raisons parmi lesquelles le rachat de Nik Software (la technologie U-Points) par Google et probablement aussi le recentrage sur des activités matérielles plus proches du cœur métier de la maison (Nikon n’est pas un éditeur de logiciels).

Capture NX2 reste utilisable tant que vous ne changez pas de boîtier pour un modèle trop récent (D810 et suivants). Certains utilisateurs ont également pu constater que NX2 fonctionne correctement sous Windows 10, ce qui reste une configuration non supportée mais opérationnelle.

Si NX2 a eu ses heures de gloire, reconnaissons toutefois que le logiciel n’avait pas évolué depuis plusieurs années, que son ergonomie restait très particulière, que les performances n’étaient pas toujours au rendez-vous. Et surtout que la concurrence a fait de gros progrès depuis.

Quelles solutions pour remplacer Nikon Capture NX2 ?

Vous êtes nombreux à poser la question du remplacement de NX2 : quelle est la meilleure solution ? Voici quelques pistes pour vous aider à faire votre choix. Il y en a probablement d’autres et je vous incite à compléter la liste via les commentaires. Ces options sont les plus courantes et les plus fiables.

Modifier le type de boîtier dans les NEF

Commençons par une solution que je ne recommande pas du tout. Elle consiste à éditer le contenu des fichiers NEF pour modifier manuellement le type de boîtier et le remplacer par un modèle supporté par NX2. Cela consiste donc à faire croire à NX2 que vous avez des fichiers de D600 (par exemple) alors que ce sont des fichiers de D750.

C’est du bricolage : aucun modèle de boîtier n’est strictement identique à un autre et les NEF comportent des spécificités que le logiciel doit respecter. Si NX2 croit voir un fichier de D600 alors que ce n’est pas le cas, que fait-il avec les données propres au D750 ? Personne ne le sait.

De plus cette solution modifie vos fichiers NEF, ce qui n’est pas une bonne idée alors qu’il s’agit de vos négatifs numériques. Cette solution a aussi l’inconvénient de ne pas être pérenne et d’imposer une manipulation sur chaque photo. A éviter donc !

Utiliser un convertisseur RAW – NEF

Pour pouvoir continuer à utiliser NX2, certains programmeurs un peu doués proposent des utilitaires de conversion des fichiers RAW en fichiers NEF qui font sensiblement la même chose que ce qui est décrit dans la solution précédente. Mais c’est automatisé.

Cette solution est également un bricolage puisqu’il y a modification des fichiers NEF et qu’aucune garantie n’est apportée que les fichiers resteront lisibles ultérieurement. Autrement dit vous ne savez pas si vous pourrez ouvrir ces NEF avec un autre logiciel une fois qu’ils auront été modifiés par l’utilitaire de conversion et NX2. Sauf à faire une copie de tous vos NEF d’origine, vous prenez des risques.

Utiliser Nikon Capture NX-D

Nikon propose un logiciel gratuit pour ouvrir et traiter les NEF, Capture NX-D. Ce logiciel est une évolution de NX2 dépourvue toutefois de la technologie U-Points qui faisait tout l’intérêt de NX2.

L’interface est plus proche des logiciels modernes, le moteur de traitement RAW est le moteur Silkypix intégré dans un habillage Nikon. C’est loin d’être le meilleur dérawtiseur du moment mais NX-D a le mérite d’exister et d’être gratuit.

Utiliser Lightroom

Le logiciel le plus utilisé chez les photographes experts et pros prend en compte tous les fichiers NEF. Pour une présentation plus détaillée de Lightroom, je vous renvoie vers l’ensemble de tutoriels Lightroom déjà publiés.

Notez que comme avec tout logiciel « non-Nikon » vous ne pouvez pas obtenir automatiquement l’affichage des photos dans Lightroom avec le rendu des Picture Control. Nikon n’a pas souhaité ouvrir son format NEF et les éditeurs tiers ne peuvent donc pas lire les valeurs requises.

C’est cependant un faux problème puisqu’il suffit d’utiliser les réglages de calibration de boîtier Nikon dans le module Développement de Lightroom pour retrouver un rendu proche des Picture Control. Et n’oublions pas que l’intérêt des Picture Control est de produire des JPG et non des RAW.

Utiliser DxO Optics Pro

Le dématriceur DxO Optics Pro supporte tous les fichiers NEF Nikon et propose des fonctions évoluées de correction des défauts des objectifs et de réduction du bruit numérique.

DxO Optics Pro reste un simple derawtiseur ne permettant pas de gérer un flux de travail complet comme Lightroom. C’est toutefois une excellente solution si vous préférez travailler vos images une à une sans chercher à les gérer par séries (voir les tutoriels DxO).

Utiliser Capture One Pro

Proposé par Phase One, Capture One Pro (C1Pro) est le plus sérieux concurrent de Lightroom actuellement. Ce puissant dématriceur propose un mode session pour traiter une photo de A à Z ainsi qu’un mode Catalogue pour gérer et traiter des séries complètes.

C1Pro est un outil très technique qui s’avère plus complexe à prendre en main que Lightroom (voir les tutoriels Capture One Pro – C1 Pro). Il existe toutefois des tutoriels proposés par l’éditeur pour comprendre le fonctionnement des différents outils, les premiers ouvrages en français se faisant attendre en raison d’un taux d’adoption très faible encore (le tarif n’est pas en sa faveur non plus).

Utiliser Photoshop

Qui peut le plus … Photoshop reste le logiciel à tout faire qui sait bien évidemment traiter les NEF à l’aide du module de dématriçage Adobe Camera Raw. Ce moteur est le même que celui utilisé par Lightroom, seule l’interface diffère entre PS et LR. Photoshop reste un outil plus complexe à prendre en main et n’est disponible que via la formule d’bonnement mensuel Creative Cloud.

Utiliser Photoshop Elements

Photoshop Elements (PSE) est une version grand public de Photoshop. Adobe a retiré toute la complexité de Photoshop pour faire de ce logiciel un outil utilisable par les débutants et amateurs. Le tarif est très abordable et PSE propose de nombreux assistants et automatismes pour arriver très vite au résultat escompté.

PSE intègre une version bridée de Camera Raw et n’offre donc pas toute la puissance de traitement disponible dans Lightroom ou Photoshop. Mais cela reste suffisant pour les besoins de base et pour débuter en post-traitement.

Utiliser ACDSee et autres alternatives

Plusieurs logiciels bien connus permettent de traiter les ficheirs RAW Nikon, tel ACDSee. Ce logiciel reste simple à appréhender et autorise les manipulations essentielles sur les RAW.

Affinity Photo est apparu récemment et se pose en concurrent de Photoshop avec de vraies prétentions. Ce logiciel fonctionne sous MacOS uniquement.

D’autres logiciels commerciaux existent, il serait trop long de les citer tous et je vous invite à faire le tour des fonctionnalités proposées et des ressources de formation en français avant de faire votre choix.

Utiliser les logiciels libres

Les utilisateurs de logiciels libres mettent en avant les capacités de Darktable tandis que Gimp est délaissé en raison d’un support du format RAW loin d’être natif. Darktable fonctionne sous Linux et Mac uniquement, c’est un énorme frein pour les utilisateurs de Windows.

A vous …

Quel logiciel utilisez-vous pour remplacer Capture NX2 ?

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


36 Commentaires sur "Quel logiciel pour remplacer Nikon Capture NX2 ?"

  1. J’ai acheté nikon D850 alors j’ai changé pour capture NX d et je suis completement perdu j’étais tellement habitué avec nx2 je ne peux plus faire de flou gaussien tout ces menus n’existe plus, le pinceau et autre .question c’est cela que vous appelez les U-points (si non c’est quoi les U-points)

  2. Les U-points sont de retour dans capture NX-D V1.5 !

  3. On peut ajouter quelques logiciels supplemetaire comme (liste non exhaustive) :
    Alienskin Exposure X3 (aussi un concurrent pour LR),
    RawTherapy (pour completer GIMP),
    LightZone (encore un concurrent de LR),
    Paintshop Pro
    Luminar

  4. Il y a cela aussi, Digikam 🙂
    http://www.commentcamarche.com/download/telecharger-34083954-digikam
    Je l’ai essayé avec linux. Me semble puissant 🙂

  5. Avec xnview (gratuit)cela fonctionne très bien et tous les formats raw sont reconnus et convertis

  6. Bonjour, darktable existe maintenant pour windows :
    https://darktable.fr/presentation/

  7. Juste une petite mise à jour sur cet article, si elle n’a pas été faite ailleurs , concernant un logiciel que vous citez et que je viens de découvrir puisqu’il semble dorénavant être opérationnel sous windows, je veux parler de Darktable…J’ai pour le moment juste survolé ce logiciel , sur lequel des tutoriels notamment sur l’excellent tuto.com sont proposés gratuitement (à condition de créer un compte) . Ils émanent de Julien Pons et pour le moment comme je l’ai dit , je me suis contenté de faire la partie gestion des images et le moins que l’on puisse dire est que ce logiciel , clone admis de Lightroom , remplit bien sa mission dans ce role…il me reste à tester la partie « développement » mais à en croire l’auteur des tuto , il propose beaucoup plus de possibilité de traitement que Lightroom … voilà je continuerai à prospecter ce logiciel de mon coté mais n’hésiter pas à y aller voir …

  8. Bonjour,
    DXO PhotoLab risque de mettre tout le monde d’accord. Téléchargez la version de démo pour un mois et vous comprendrez vite… DXO a racheté à Google les logiciels NIK. donc on retrouve les U-points. De plus DXO prévoit de faire évoluer les modules NIK. S’il croisent ces algorithmes avec les leurs, on devrait avoir quelque chose de très, très bien avant longtemps.
    La gestion de bibliothèque est à la portée d’un informaticien très moyen. C’est aujourd’hui le seul point « fort » de lightroom. Je pense que DXO va encore évoluer et sonner la fin de partie d’ici peu.

    • DxO marque un point avec les U-Points. La suite Adobe CC n’en reste pas moins différente et plus complète puisqu’elle inclut plusieurs logiciels, applications mobiles et services web pour les photographes. A chacun de faire son choix, il y en a pour tout le monde.

  9. Quand j’ai débuté en photo je me suis lancé dans Capture NX2. Sans enthousiasme et n’y comprenant pas grand chose en réglage, je suis passé sur Lightroom 5, que j’ai longuement étudié, aidé de vidéos et de bouquins sur le sujet. Je suis ensuite revenu sur NX2, qui m’a paru beaucoup plus précis et puissant que LR, notamment avec ces extraordinaires U-point, qui quoi qu’on en dise, n’ont rien de comparable avec l’outil semblable de LR. Mon traitement RAW me convient mieux sur NX2. Je le possède en 32 et 64 bits, il ne plante pas. Etant Nikoniste et recherchant une certaine qualité d’image, mon choix est fait.

    • Si ce n’est que NX2 est totalement obsolète depuis plusieurs années et n’est plus compatible avec les boîtiers récents.
      Les U-Points sont remplacés par des fonctions proches dans Lightroom qui est bien supérieur en version 6 à NX2, je pense que tout le monde est d’accord sur ce point.

  10. Galinier Christophe | 10 mars 2017 à 21 h 21 min | Répondre

    j’utilise LR mais depuis peux j’utilise Photodirector ce logiciel est similaire à LR comme les catalogues la bibliothèque, le module développement, ce logiciel etait offert dans le magasine réponse photo.
    comme LR tourne un peux le dos au amateur avec leurs système de location je tourne le dos à LR pour PhotoDirector.

  11. Bonjour, l’utilisation d’un logiciel de développement de nos « négatifs » numériques RAW est devenu très délicat pour de nombreuses raisons, et les intérêts commerciaux n’y sont pas pour rien. Auparavant, il était bien tout aussi complexe de développer la chaine argentique correctement tant en noir et blanc, que pour la couleur, en diapos et tirages Cibachrome ou négatifs couleurs. On comprenait pourtant assez vite les étapes de développement et la température des bains était un facteur important. Actuellement je m’étais habitué assez facilement à Nikon NX2 en jonglant avec DXO pour la correction géométrique de l’image en premier. Avec le nouveau logiciel Nikon je me suis perdu. En premier j’applique le principe découvert par notre ami Ken Rockwell: « Si un produit d’une marque ne vous convient pas après l’avoir essayé, alors ne vous épuisez pas à négocier avec cette marque, changez de marque !  » Effectivement comme mon cerveau est assez créatif en tous domaines, (voir les théories de Ned Herrmann à ce sujet) je ne passerai pas toute mon énergie à réorganiser mes repères pour un logiciel qui ne sera pas intuitif à mon sens. Je trouve déjà que la grande majorité des logiciels ne sont absolument pas ergonomiques à mon sens; ergonomique voudrait dire qu’ils peuvent se laisser piloter sans avoir à lire le manuel à chaque manoeuvre. Ergonomique veut aussi dire qu’un logiciel est fait pour une tâche particulière, qui est d’arranger une image en Raw (en général) pour répondre à des critères esthétiques assez largement partagés. En premier il faut corriger la géométrie de l’image, ce que fait DXO automatiquement en fonction de la lecture de l’objectif utilisé. Ensuite je dirais que vous pouvez passer votre image corrigée (même en conservant le Raw) sur le logiciel de votre choix. Pour ma part j’ai intuitivement continué les opérations avec DXO du fait que les autres logiciels ( Photoshop, Camera RAW, Lightroom, etc) utilisent des symboles assez hermétiques et des dispositions peu agréables. La deuxième qualité d’un logiciel de traitement des images est pour ma part de pouvoir agrandir l’image en plein écran afin de pouvoir juger plus facilement de l’effet obtenu par les corrections sur l’image complète et donc sur la totalité de l’écran. Déjà, les manipulations pour obtenir cette fonction sont parfois très obscures. DXO n’est pas assez explicite pour la suite des corrections, ainsi pourquoi faire apparaitre dans la barre des outils à droite (disposition standard) les fonctions de correction par deux fois, de manière identique? Les photos ne se corrigent pas en stéréo à ma connaissance? Sinon, les rubriques correctrices sont tout de même assez clairement définies. Enfin l’exportation de l’image doit pouvoir être réalisée avec des paramètres variables en fonction de la destination de l’image. Ainsi je reconnais que mon choix s’est fait de manière intuitive; le traitement de plusieurs images peut se faire en « copié collé » des modifications, car des images proches demandent tout de même un traitement au cas par cas. Ma sélection d’images n’utilise absolument pas les étoiles, et je dirais que cela ne peut intéresser que ceux qui veulent jouer au petit professeur en s’attribuant des notes. Pour ma part j’aurais trois catégories: la bonne photo réussie (digne d’une exposition) l’image à destination de la poubelle, et le vague souvenir.
    Le logiciel ergonomique reste donc à inventer, les séries de ACDSee ne sont pas toujours compatibles avec les traitements des autres marques, aussi j’ai vite abandonné cette marque qui avait un atout pourtant décisif. La présentation des opérations est claire, on sait où l’on va… A une époque, avant DXO ce fut la seule marque à proposer la modification géométrique de façon assez aisée. Enfin cette histoire de « droits » liés aux « U points » est déplorable, c’est le symbole des malaises analogues au fait que ce sont les droits qui bloquent les optiques modernes sans AF, les constructeurs n’ayant pas les brevets. Un Otus ou Leitz AF débrayable serait proche du Paradis photographique n’est ce pas?

  12. Oui, j’utilise aussi parfois Rawtherapee quand les résultats de Capture One ne me satisfont pas. Je trouve cependant Rawtherapee complexe à utiliser mais cependant très complet. Il ne manque que le traitement local mais il semble que cela va arriver dans une prochaine version.

  13. Petite erreur le logiciel libre Darktable fonctionne sur Linux et Mac, il fonctionne très bien sur Mac est est disponible dans l’AppleStore gratuitement. Seul les utilisateurs de Windows doivent pour le moment passer leurs chemins.

  14. J’utilise paint shop pro qui fais très bien son job aussi. Concurrent pourtant complet ( lecture raw et nef, compatibilité des plugins photoshop, atelier de retouche etc…) et on parle jamais. .. pour le prix c’est à essayer !

  15. Comment modifier les métadonnées d’un fichier D810 pour pouvoir utiliser NX2 ?

    Quel logiciel ou utilitaire utilisez vous ?J’utilise NX2 depuis plusieurs années pour mon D800 et je voudrait continuer à l’utiliser avec le D810.

  16. Toujours avec mon D700, Nikon NX2 me siffut amplement…

  17. Dxo pro > Tiff 16bit corrigé pour la géométrie + bruit> capture nx2 pour les u-point.

  18. J’ultilise DXO Pro 10 qui a une mise à jour des matériels très efficace, et qui permet d’arriver rapidement à de bons résultats en traitement 1 par 1. Je le couple à Lightzone (gratuit) qui vient de réapparaitre et qui apporte excatement ce qui manque à DXO.

    Dans les gratuit, signalons l’excellent RawTherapy, quasi-clone de DXO et le couteau suisse Photivo

  19. J’ai opté pour DxO Optics Pro. Il permet de créer des autoréglages pouvant être appliqués rapidement sur toute une série de photos. Une fonction très efficace est la possibilité de créer des destinations spécifiques pour l’export disque. De la sorte, je crée très rapidement des JPG destinés au Web.
    Il manque à DxO Opt quelques fonctions proposées par Lightroom (eg. filigrane). J’utilise notamment ce dernier pour appeler les plugins Nik Collection.
    Au final, je n’utilise pratiquement plus NX2 qui m’avait vraiment séduit… 🙁
    D’ailleurs, Viveza me paraît moins convivial que NX2, bien que les filtres proposés soient un plus pour ceux qui tâtonnent.

  20. Intéressant, mais si l’on passe en lightroom, les post-traitement déjà réalisés avec Capture NX2 et enregistrés disparaissent ou sont conservés? Vital pour moi, car j’ai 35 ou 40000 photos développées avec NX2.

    • Hélas, LR ne reconnaît pas les modification effectuées sous NX2. Il vous faudra, probablement, enregistrer chaque photo sous un autre format (eg. TIFF) depuis NX2 (traitement par lot ?).

  21. Pour info Darktable est opérationnel sou MACOSX 64 bit……Et pourquoi ne pas mentionner l’excellent Lightzone lui aussi Mac compatible. Maintenant nous avons aussi Affinité Photo qui aussi très bon et tout neuf

  22. Ne pas oublier la possibilité des machines virtuelles : sous Linux, j’utilise Darktable… et NX2 dans une machine virtuelle Windows XP (même pas la peine de la mettre à jour, elle n’est pas connectée au réseau et sert uniquement à faire tourner les logiciels non disponibles sous Linux et/ou anciens et plus mis à jour pour Windows)
    Mais on peut aussi avoir des machines virtuelles sous Windows ou OS X, donc pas de soucis avec NX2…

  23. Discussion intéressante…Mais comment récupérer l’intérêt et le coeur de NX2, c’est à dire les U points…Ce n’est pas dit.
    Il faut acheter Viveza chez Google (120€) qui devient un plug-in de lightroom. Je n’ai pas essayé vu le prix. Certain ont-ils franchi le pas ?Votre avis m’intéresse.

  24. Bonjour,

    Pour les utilisateurs qui ne sont pas dévoués à MS Windows, Darktable à lui seul justifie le passage sous Linux (UBUNTU en ce qui me concerne) ou sous MacOS.

  25. Bonjour,

    Darktable fonctionne sous mac OS

  26. Utilisez le logiciel libre Raw Therapee : http://www.rawtherapee.com/

    • Quelques arguments en plus n’auraient pas nuit …

      • Puisque c’est demandé gentiment, voici quelques arguments en faveur de Raw Therapee :
        * lit beaucoup des formats RAW (dont les NEF de Nikon, puisque c’est le sujet) ;
        * permet de régler les mêmes paramètres que DxO, LightRoom ou Capture One : équilibrage de la température des couleurs, réduction du bruit, amélioration de la netteté, réglages des blancs/noirs/ombres/lumières, courbes de colorisation, compensation des défauts de géométrie et aberrations chromatiques des objectifs (utilise les fichiers de correction d’objectifs d’Adobe), ajout/suppression de vignettage, retaillage, etc. ;
        * fonction Retinex (qui permet, entre autres, de faire du « dehaze ») ;
        * fonction de traitement par ondelettes (« wavelets ») ;
        * choix de l’algorithme de démosaïcage (peut influencer la qualité finale des images dans le cas d’utilisation des fonctions comme Retinex) ;
        * choix des profils d’entrée et de sortie des couleurs ;
        * en cours de développement : une fonction de correction locale (LightRoom est beaucoup plus avancé sur ce point) :
        * open source (développement très actif) ; fonctionne sur Windows, Linux et Mac OsX ;
        * un wiki http://rawpedia.rawtherapee.com/ avec une partie en français (en cliquant sur le drapeau français à côté du drapeau japonais) ;
        * une communauté sympa et pas avare de conseils (en anglais, mais certains parlent français)

        Voilà, j’espère que je ne me ferai pas tancer une seconde fois ;o)

        P.S.
        Honnêtement, je pensais qu’aller lire la description sur le site était la meilleure façon de voir de quoi Raw Therapee est capable.