Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Annoncé fin mai 2017 et disponible depuis mi-juin, cet objectif  de plage focale 10-20 mm est une première pour Nikon. En effet, c’est la première fois que Nikon propose un objectif pour ses boîtiers APS-C qui soit à la fois grand-angle, pas cher et stabilisé ! Quelle va donc être la conclusion de ce test Nikon AF-P DX 10-20 mm ? Lisez la suite.

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Cet objectif au meilleur prix sur le Nikon Store

Cet objectif au meilleur prix chez Miss Numerique

Cet objectif au meilleur prix chez Amazon

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm : présentation

La fiche technique du Nikon DX 10-20mm fait apparaître plusieurs caractéristiques propres à cet objectif. DX signifie que cet objectif est conçu pour les boîtiers Nikon APS-C.

Vous pouvez l’installer sur un plein-format en choisissant la fonction de recadrage DX même s’il n’est pas vraiment conçu pour cela. Les performances sur un plein format seront un peu moins bonnes, notamment parce que vous aurez pas mal de vignettage et un rendu dans les coins beaucoup plus flou et imprécis.

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR – la lentille frontale

Sur un plein format sans utiliser le recadrage automatique DX, vous aurez des problèmes de bords noirs entre 10mm et 13mm, mais le reste de la plage focale peut s’utiliser normalement. En revanche, le centre de l’image conservera de bonnes caractéristiques.

Ce Nikon 10-20mm est un objectif VR, ce qui signifie que les lentilles sont stabilisées mécaniquement (nous y reviendrons plus loin). La lettre G vous informe qu’il n’y a pas de bague de diaphragme, l’usage sur un vieux boitier argentique manuel n’est pas envisageable.

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

A la focale 10 mm c’est un grand-angle qui offre une large vue confortable

L’ouverture maximale est de f/4.5 pour 10mm et f/5.6 pour 20mm. Peut mieux faire.

Enfin, le meilleur pour la fin, AF-P vous informe que l’autofocus de ce boitier est de dernière génération, Pulsing Motor ou pas à pas. Cette technologie est très silencieuse et sans à-coups, ce qui est parfait en vidéo. En revanche, et c’est un point négatif non négligeable, elle est incompatible avec les boîtiers fabriqués avant 2013 !

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR
monté sur Nikon D500 le 10-20mm est petit, léger, parfait

Vous pourriez vous dire qu’il faudra alors utiliser la mise au point en mode manuel mais c’est également impossible car la bague de mise au point tourne dans le vide sans jamais avoir d’impact sur la netteté de l’image.

Les modèles compatibles avec ce Nikon 10-20 mm sont les Nikon D7500, D5600, D3400 et D500. Notez que les D5500, D5300 et D3300 sont aussi compatibles si vous faites une mise à jour du firmware, d’autres le sont partiellement. C’est déjà pas mal, mais ça laisse sur le carreau tous les vieux modèles DX ou FX, que vous pourriez avoir en stock dans vos placards (voir la liste de compatibilité sur le site Nikon).

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm : apparence générale

Le look du Nikkor 10-20 mm est assez particulier, de prime abord on dirait un jouet. Sa finition tout plastique ne lui donne pas l’élégance des grands soirs, et sa lentille frontale est entourée d’un large plateau un peu disproportionné qui donne à l’objectif un look de baobab.

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR – le pare-soleil en forme de corolle

Comme nous l’avons dit précédemment, il n’y a pas de bague de diaphragme. En revanche la bague de zoom est large et confortable. On l’utilise facilement, sa course est plutôt courte ce qui évite de se tordre le poignet.

La bague de mise au point, en revanche, est reléguée au rang de simple anneau tout à bout du tube, sans aucune annotation. D’ailleurs c’est une bague sans butée qui tourne dans le vide. Bien sûr, faire le point précisément sur une optique grand-angle est à la fois un défi optique pour les yeux et une perte de temps puisque le plus souvent, tout est net. Mais ça manque un peu de classe.

On pourrait discuter des heures de ces choix esthétiques, mais la vérité c’est que notre petit jouet, avec toutes ses particularités, ne pèse que 230 g ! Autant dire que vous pourrez l’emporter partout avec vous vu le peu d’encombrement qu’il génère, et ça, c’est très agréable ! En comparaison, le Nikkor 16-35 mm pèse 680 g, soit le triple. Le Nikon AF-S 12-24mm pèse lui 465 gr.

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR
comparaison 16-35mm à gauche, 10-20mm à droite

Dernier point sur le design général, on s’étonnera de l’absence de tout bouton qui permettrait, notamment, d’activer ou non l’option de stabilisation comme c’est le cas sur d’autres modèles. Il vous faut passer par les menus des appareils compatibles. La bonne nouvelle c’est que cela permet d’avoir un coût de fabrication moins élevé, et donc un prix de vente plus accessible pour l’acquéreur.

Grand-angle… mais pas fish-eye !

Vous pensiez peut-être qu’une focale de 10 mm devrait donner des résultats amusants avec de grosses déformations et un rendu fish-eye… eh bien, pas ici. D’une manière générale, la déformation générée par cet objectif est bien maîtrisée et contrôlée.

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

A gauche, 10 mm sur un D500, à droite un 16-35 mm sur un D750 à 16 mm. Le cadrage est très similaire !

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

20mm à gauche, 35 mm à droite. Là encore, la différence de cadrage n’est pas flagrante !

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

A 100%, on constate que non seulement le cadrage est similaire, mais comme le capteur est plus petit
l’image est aussi un peu plus contrastée et nette sans retouche

Bien sûr, si vous vous collez à votre sujet, il y aura un étirement très prononcé. Mais dès que vous êtes à une distance de 30 – 40 cm, les lignes restent assez droites, ce qui est très impressionnant ! La contrepartie c’est que si vous cherchiez justement cette déformation caractéristique des très courtes focales, vous serez rapidement déçu.

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Les lignes au premier plan sont bien droites, la déformation est assez faible.
C’est appréciable !

A bien des égards, le 10-20 mm de Nikon se comporte comme son grand-frère, le 16-35 mm. Les possibilités de cadrage sont assez identiques, et 10mm sur un boitier DX permet de cadrer comme à 15mm sur un boitier FX. Cela explique le cadrage grand-angle, mais sans le comportement extrême du fish-eye.

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Sur cette photo, le feu de signalisation était quasiment à la limite de la distance minimale de mise au point
La déformation est visible, mais reste acceptable

Si c’est un vrai effet de déformation que vous cherchez, orientez-vous plutôt sur le Nikon 8-15 mm. Vous ne serez pas déçu puisqu’il offre deux niveaux de Fish-Eye à 180°, un circulaire à 8mm et l’autre en diagonale à 15mm.

Piqué, vignetage et aberrations chromatiques

De la part d’un objectif orienté low cost, on pourrait s’attendre à une piètre qualité d’image. Force est de constater que, là encore, lors de ce test Nikon AF-P DX 10-20 mm l’objectif s’en sort plutôt bien … voire même très bien !

A toutes les ouvertures le piqué central de l’image est bon, avec des contrastes marqués et une netteté réelle et agréable. A pleine ouverture, f/4.6, les bords de l’image souffrent un peu d’un manque de piqué, mais cela reste raisonnable.

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

10 mm, la grande roue rentre dans le cadre !

Dès que l’on passe au-delà de f/8, le piqué s’harmonise sur l’ensemble de la composition. Il en va de même pour le vignetage qui est présent à f/4.5, notamment à 10mm. Présent, oui, mais pas gênant. D’ailleurs, dès f/5.6 il disparaît totalement ! A 20mm c’est un peu le même scénario, un peu de vignetage au début, puis rapidement plus rien.

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

On constate une légère frange violette dans le coin, c’est bien visible à 100%, mais ça reste facile à corriger

Enfin, troisième élément du terrible trio, les aberrations chromatiques. Ces dernières sont là encore très limitées. Une frange violette apparaît légèrement dans les angles sur des petits détails dans des situations de contre-jour, mais c’est très raisonnable. Bref, rien de dramatique. Dans l’absolu, ce petit jouet offre des résultats réellement inattendus pour son prix.

Point faible, l’ouverture

Alors oui, effectivement, là où le bât blesse, c’est au niveau de la luminosité. Avec une ouverture maximale de f/4.5 et f/5.6, vous vous doutez que dès que la lumière baisse, il faut rapidement monter en sensibilité. La présence du stabilisateur aide, mais ce n’est pas non plus magique.

Si vous voulez faire des photos en soirée, vous aurez rapidement plusieurs secondes de temps d’exposition. Un trépied est alors obligatoire ! En même temps, on ne peut pas tout avoir …

Exemples de photos à 10 et 20mm, différentes ouvertures

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR – 10mm à f/4.5

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR – 10mm à f/8

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR – 10mm à f/13

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR – 10mm à f/22

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR – 20mm à f/5.6

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR – 20mm à f/8

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR – 20mm à f/13

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR – 20mm à f/29

En conclusion

Si vous avez lu l’article jusqu’au bout, vous devez vous douter de la conclusion de ce test Nikon AF-P DX 10-20 mm. Pour le tarif demandé, cette optique est tout simplement formidable !

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

focale 10mm – f/4.5

Si vous cherchez un objectif pour faire des paysages, de la photo de rue comme des photos d’architecture, le tout pour un prix et un encombrement réduit, vous avez là un sérieux candidat !

Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C

focale 15mm – f/25

Tenez compte toutefois que ce Nikon 10-20mm est un modèle entrée de gamme et qu’il ne développe son plein potentiel que sur des boîtiers APS-C compatibles AF-P.

Si vous utilisez un D500, un D7500, ou un D5600, misez sur le 10-20 mm, placez-le dans votre sac et emportez-le partout. Il ne vous décevra pas… du moins tant que vous faites principalement de la photo en pleine journée. Le soir, prévoyez un plan B ou un trépied.

Cet objectif au meilleur prix sur le Nikon Store

Cet objectif au meilleur prix chez Miss Numerique

Cet objectif au meilleur prix chez Amazon

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Rédaction
Sujet proposé par un rédacteur que je vous invite à remercier en laissant un commentaire !

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Les commentaires sur Nikon Passion

Chaque article du site www.nikonpassion.com vous propose une zone de commentaires pour poser vos questions ou réagir.
Voici comment procéder si vous ne disposez pas de comptes réseaux sociaux et si vous ne souhaitez pas créer un nouveau compte Disqus. Disqus est le système qui gère les commentaires et l'antispam.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


30 Commentaires sur "Test Nikon AF-P DX 10-20 mm f/4.5-5.6G VR pour reflex Nikon APS-C"

  1. Interagissant pour les possesseur d’appareil compatibles, quid pour les autres.

  2. Bonjour,
    Je possède un Nikon D90, si je comprend bien je ne peux pas posséder et utiliser cet objectif ?
    Merci

  3. Je suis surpris que personne n’évoque les Tokina 11-16 2.8 et 11-20 2.8.
    Pour un tarif comparable, ils ont une bien bien meilleur construction (un vrai tank), une bien plus grande ouverture, une qualité optique qui surclasse le sigma qui lui même surclasse ce Nikon.
    Le 11-20 a remplacé mon sigma sans aucun regret si ce n’est de l’avoir fait avant.

    Seul revers mais on ne peut pas tout avoir, il est un peu plus lourd avec ses 560g

  4. Je vais peut-être paraître icônoclaste, mais pourquoi pas ce petit 10-20 sur mon… D600 pour de l’archi urbaine? Le 16-35 est lourd, le 18-35 n’est pas stabilisé. Avec le 10-20 qui ne pèse rien j’ai la stab en permanence mais peu importe, et il reste 10,6 Mpix, de quoi faire du A3 imprimé si l’on exploite bien le format. A ton avis, Jean-Christophe?

  5. Je me tate vraiment a changer mon vieux Tamron 10-24 … je pensais prendre ce Nikon car le poids est un argument de taille. Mais le Sigma en 3.5 est il vraiment meilleur ???

    • Pas forcément meilleur mais tout dépend du boîtier avec le Nikon

      • J’ai un D7200. Un copain m’a parlé du Samyang 14mm aussi…

        • Petite précision concernant le test comparatif de Chasseur d’Images sur les deux objos (ce Nikon et son alternative Sigma) : il est réalisé sur le même boitier, un D7200 ce qui marginalise l’avis de Jean-Christophe sur la « pas évidente » supériorité du Sigma : le Sigma est incontestablement meilleur techniquement.
          Je comprends que sur le site NikonPassion on soit un peu contraint de ne pas déplaire à Nikon mais les résultats sont là, et le chauvinisme a ses limites.
          Petit détail : selon CI, ce 10-20 mm est la réponse de Nikon au Canon10-18mm duquel il s’inspire beaucoup mais le Canon est à 250 euros, ce qui fait ressortir que la fourniture du pare-soleil chez Nikon se révèle de 150 euros ! Les coûts de production entre Canon et Nikon sont très proches vu qu’ils sont les deux ténors du marchés et se tirent la bourre depuis longtemps. Le 10-20mm Nikon est surfacturé et cela se verrait moins s’il disposait d’une baïonnette digne de ce nom. A 280 euros ce serait une offre honnête, à 400 euros c’est un piège à gogos. J’ajoute que si on pinaille sur les défauts optiques, cela sous-entend qu’on travaille en RAW => corrections des défauts optiques via le soft de développement et le Sigma s’envole encore plus devant le Nikon.
          Quant au Samyang, il est certainement très bon mais bye-bye la MAP auto et attention au poids. Il faut comparer des choses comparables : une focale fixe n’est pas à rapprocher d’un zoom. je possède le Samyang 85mm f1.4 AS IF UMC, il est très bon mais délicat en mise au point surtout si on ouvre un max ce qui est un usage normal quand on achète une optique qui ouvre fort.

          • Merci Christian pour ton intervention. Bon chez moi le Nikon 10-20 est a 460 CAD soit 300 euros cela relativise un peu. Le sigma certain me le déconseille a cause de la map back ou front. Le truc qui me tente bien sur le Nikon c’est surtout le poids ! Passer des heures en balade avec un petit cailloux est qd meme plus agréable mais bon si c’est pour revenir avec des photos moins bonnes …..

          • @Christian Bonnet : vous n’aimez pas Nikon, est-ce une raison pour démonter cet objectif qui a des points faibles mais aussi des points forts ?
            La motorisation AF-P est un problème pour certains boîtiers, c’est clair. En vidéo elle n’en reste pas moins largement supérieure à celle du Sigma.
            Le poids, on en parle ? Un UGA léger ça a de bons côtés, oublions le Sigma pour cela.
            Sigma a des problèmes récurrents de mise au point sur ses optiques, et des problèmes de back et front focus. Je ne compte plus les retours lecteurs. Passage obligé au SAV dans le meilleur des cas quand ce n’est pas pire.
            Quand on démonte il faut le faire des deux côtés pour être cohérent.

          • « Je comprends que sur le site NikonPassion on soit un peu contraint de ne pas déplaire à Nikon »
            Quant à ceci, comment dire ?? C’est bien mal me connaître.

    • Le 10-20 mm Nikon a été testé dans le numéro d’octobre 2017 de Chasseur d’Images : il ne récolte que 4 étoiles au niveau technique avec une aberration chromatique très gênante jusqu’à 14mm, ce qui constitue un défaut majeur. En ce qui me concerne, une baîonnette plastique est inacceptable, même sur une optique à pris serré !
      Le « vieux » Sigma est présenté comme alternative et bénéficie de 5 étoiles sur le plan technique. Il ne présente pas de défaut significatif et est présenté comme excellent ce que confirment les tests optiques
      qui devancent le Nikon lequel est censé être plus moderne …. en perdant une foule de boîtiers compatibles. Les tests de JM Sephulchre dans le monde de la photo lui décerne un 8/10 très honorable, ce que j’ai constaté moi-même avec cette optique qui est redoutable en particulier sur les photos en montagne.

    • Salut ! Au final j’ai pris le Nikon 10-20. J’ai fait une 100 aine de shoot avec et il est vraiment très agréable. Comparé à on ancien Tamron c’est le jour et la nuit et je ne parle même pas du poids !
      Pas déçu du tout et pour ce qui est de la construction plastique, ben à ce prix ce n’est pas grave il est garanti 5 ans de toute façon.

  6. bonjour, merci pour votre article complet. Je suis paniquée d’apprendre que cet objectif que je devais m’acheter pour aller avec mon D3200 Nikon, n’est en fait pas compatible!! je pars dans 2 mois faire un voyage dans l’ouest americain et du coup je ne sais pas du tout quel objectif grand angle le plus similaire possible je doit acheter, et surtout avec un prix aussi accessible…pouvez vous m’aider ? merci beaucoup

    • Bonjour,
      Le choix du Sigma 10-20mm f:3.5 EX DC HSM s’impose de lui-même dans votre cas ! Le fait que sa baïonnette soit en métal vous évitera le risque de casse (risque réel même en étant soigneux !) sur un périple aussi lointain. Le prix est très proche et parfois inférieur à cette nouvelle mouture Nikon. Les performances sont supérieures et tout particulièrement pour la luminosité puisqu’il ouvre à f3.5 et ce sur toute la plage focale. Et lui il se monte sur la grande majorité des boîtiers Nikon …..

      • Oui je crois que je vais acheter celui là qui, vous avez raison, parait meme mieux ! Ouf je suis soulagée…

        • Voila une bonne décision. Sachez que le 10-20 mm Nikon a été testé dans le numéro d’octobre 2017 de Chasseur d’Images : il ne récolte que 4 étoiles au niveau technique avec une aberration chromatique très gênante jusqu’à 14mm, ce qui constitue un défaut majeur.
          Le « vieux » Sigma est présenté comme alternative et bénéficie de 5 étoiles sur le plan technique. Il ne présente pas de défaut significatif et est présenté comme excellent. J’en possède un et je confirme sa qualité. J’ai lu ici et là des soucis sur les Sigma : je possède 27 optiques dont 10 Sigma et je n’ai JAMAIS rencontré le moindre problème … mais je suis soigneux ! Bon achat !

    • Pas de panique … il reste le Sigma 10-20mm p,us ancien de conception mais compatible. Des promos régulières ici par ex. https://www.missnumerique.com/sigma-10-20-mm-f-3-5-ex-dc-hsm-monture-nikon-objectif-photo-p-5345.html?ref=96 et ici http://amzn.to/2Ee4I5E

  7. Je suis très surpris par cet article dithyrambique : à ce prix là on a chez Sigma le superbe 10-20mm f:3.5 EX DC HSM qui ouvre à 3.5 constant. Je suis consterné par l’adoption une fois de plus par le choix d’une baïonnette au rabais puisqu’en polycarbonate, laquelle ne manquera pas de poser les mêmes problèmes de fragilité que toutes les autres optiques Nikon qui ont cette caractéristique. Excusez-moi mais à prix égal mon choix est évidemment le Sigma dont les performances sont très supérieures.

    • ReBonjour, Je vais en remettre une couche car je suis très en colère. Je possède un D90, un D3300, un D7100 et un D800E et cet objectif n’est visiblement compatible avec aucun de ces boîtiers (Ok pour le D800E qui est un fullframe !). De qui se moque Nikon ? Je possède encore mes argentiques ( FM, FG et FA) et je reste un inconditionnel de Nikon mais là …. je trouve que le bouchon est poussé un peu loin ! Les constructeurs alternatifs (Sigma et Tamron principalement) ont de beaux jours devant eux face à une telle médiocrité de production. Le fait que les défauts des optiques de la marque sont corrigées par le firmware des boîtiers ne va pas longtemps être un argument tant l’écart rapport qualité/prix devient sidérant.

    • Je me pose la même question au sujet du sigma 10-20 F3.5 et a savoir lequel choisir entre les deux pour aller sur un D7500, le sigma semble plus lourd

  8. Bonjour,

    Merci pour ce test très intéressant. Je me questionnais sur les qualités de cet objectif pour ce niveau de prix. J’aurais cependant trouvais intéressant de le comparer au 10 – 24 mm qui me semble être plus proche en terme de focales.

  9. Le NIKON 7200 est « partiellement » compatible d’après l’article. En fait quels en sont précisément les inconvénients?

    • Selon le site du support Nikon (voir lien plus bas) :
      1. Ces appareils n’offrent pas l’option « bague MAP manuelle en mode AF» du menu Réglages personnalisés permettant d’activer / désactiver le fonctionnement de la bague de mise au point en mode autofocus.
      2. Comme l’objectif n’a pas de commutateur VR, sa fonction intégrée de réduction des vibrations ne peut pas être désactivée.
      3. Si le délai d’extinction auto expire, la position de mise au point change lorsque l’appareil sort de veille, ce qui nécessite une nouvelle mise au point. La mise au point est initialisée (réinitialisation à l’infini) lorsque le délai d’extinction auto expire (l’appareil photo passe en mode veille) et est alors positionné (la caméra sort du mode veille) en appuyant à mi-course sur le déclencheur ou en actionnant une touche.
      Il est recommandé de spécifier des durées de veille plus longues pour la photographie en mise au point manuelle (photographie à l’aide d’une télécommande, photographie fixe à l’aide d’un trépied, intervallomètre, etc.) et dans d’autres situations où l’obturateur risque de ne pas être libéré immédiatement après la mise au point.
      4. Si l’appareil photo est mis sous tension avec l’objectif rétracté, l’appareil photo affiche un message «  »Objectif non monté » », «  »F-«  », «  »△F » » ou un autre avertissement. »

      https://www.nikonimgsupport.com/eu/BV_article?articleNo=000035705&configured=1&lang=fr