Tutoriel photo : comment réaliser un panoramique par assemblage

La photo panoramique permet de produire des images au format particulièrement intéressant dès lors qu’il s’agit de montrer des grands horizons, des paysages, des plans très larges. A l’aide de logiciels spécialisés (comme AutoPano) et d’un logiciel plus courant, comme Lightroom, il est possible de traiter et assembler soi-même les images. C’est ce que nous propose de découvrir Didier, l’animateur du blog Lightroom Pas à Pas au travers de ce tutoriel.

photo panoramique nocturne par Didier Ardouin

photo panoramique nocturne traitée selon la méthode ci-dessous – Copyright Didier Ardouin 2011 – cliquer sur l’image pour la voir en plus grand

par Didier Ardouin pour Nikon Passion

Utilisateur du logiciel Lightroom, je suis avant tout un photographe amateur. Je vais vous parler ici de photo panoramique par assemblage.

Afin de réaliser un tirage de grande qualité j’ai fait le choix d’utiliser un appareil reflex avec une optique fixe. Je procède en deux temps :

  • prise de vue sur trépied avec une tête panoramique,
  • utilisation de Lightroom pour le développement des RAW et d’ AutoPanoPro comme logiciel d’assemblage panoramique.

Notez pour ceux que cela intéresse qu’il existe un site de référence en photo panoramique, celui d’Arnaud Frich et son DVD Apprendre la photo panoramique avec Autopano Pro.

8 étapes pour réaliser les prises de vues permettant l’assemblage du panoramique

Les 8 étapes ci-dessous vous permettront de réaliser l’assemblage final de vos images :

  1. choisir le cadrage et l’angle final de la photo,
  2. installer le trépied et le mettre de niveau,
  3. placer son appareil perpendiculaire au sol et à sa pupille d’entrée,
  4. mesurer la lumière et les différences de contraste droite/gauche,
  5. réaliser la prise de vue,
  6. retoucher les images,
  7. faire l’assemblage avec AutoPanoPro,
  8. retoucher l’image panoramique avant sortie finale.

Matériel utilisé pour la photo panoramique

Boîtier – Objectif

J’utilise un reflex numérique Nikon D300 en prenant soin de faire les images en mode d’exposition manuel et au format RAW.

L’objectif associé à ce type de prise de vue est une focale fixe AF Nikkor 24mm f/2,8. J’utilise également un déclencheur à câble Nikon MC-36 et un trépied Manfrotto 190XPROB. Ce dernier possède une bulle incorporée, il présente un seul inconvénient : il est un peu petit en hauteur (1,22m sans la colonne et 1,46m une fois la colonne montée).

Tête panoramique

J’ai fait le choix d’utiliser une tête Nodal Ninja 3 (voir les produits Nodal chez Miss Numerique). Elle me convient bien avec l’utilisation de mon 24mm. Attention par contre si vous utilisez une autre focale que le 24mm, il faudra choisir une tête qui tienne compte du couple boitier/objectif.

Quelques considérations avant la prise de vue

Réglage de la tête panoramique

tête Nodal Ninja 3 pour la photo panoramique

Idéalement, pour que l’assemblage des images se passe bien, il faut régler notre tête panoramique pour que l’appareil tourne autour d’un point que l’on appelle pupille d’entrée. Une fois ce point trouvé, lorsque l’on vise le sujet et que l’appareil photo tourne autour de ce point, on est assuré de ne pas avoir d’erreur de parallaxe.

Si l’on utilise un objectif zoom, il y aura plusieurs pupilles d’entrée car la focale varie. Cela conduit donc à différents réglages de la tête panoramique alors qu’avec une focale fixe il n’y en a qu’un possible. Pour trouver la pupille correspondant à votre objectif, je vous renvoie sur l’excellent site d’Arnaud Frich.

Le cadrage

L’avantage de la prise de vue en panoramique par assemblage c’est que le photographe détermine lui même l’angle de champ final. On peut par exemple aller jusqu’à réaliser un tour complet soit 360° pour produire une visite virtuelle. Pour un panoramique on a souvent un angle de 140° qui correspond approximativement à la vision humaine.

Le nombre de photos à réaliser

Le nombre de photos à réaliser dépend de la position de l’appareil – portrait ou paysage, de la focale de l’objectif et du recouvrement qui doit être de l’ordre de 25 à 30% pour pouvoir assembler les images sans perte.

Pour vous y retrouver, il existe un utilitaire très pratique, c’est le calculateur de Frank van der Pol disponible ici : http://www.frankvanderpol.nl/fov_pan_calc_fr.htm

calculateur de Frank VANDERPOL pour la photo panoramique

cliquez sur l’illustration pour l’agrandir

L ‘utilisation de ce calculateur est très simple:

  1. saisie de l’objectif: 24mm
  2. saisie de l’appareil: Nikon D300
  3. appui sur ‘Calculez angle de vue’
  4. renseigner la valeur de chevauchement: 30%
  5. appui sur ‘Calculez le Panorama’
  6. résultat du nombre d’images en mode portrait: 14,1
  7. choix du nombre d’images: 14
  8. appui sur ‘Calculez le chevauchement’
  9. résultat du chevauchement: 29%

Pour réaliser un tour complet de 360°, je dois donc prendre 14 photos avec mon 24mm et un recouvrement de 29%. Ce calcul me permet de déterminer le disque de rotation que je dois monter sur ma tête panoramique. Je choisis le disque qui me permet de réaliser 14 photos.

disque rotation pour réaliser photos panoramiques

Mise au point et profondeur de champ

Il est très important que chaque image soit prise avec la même mise au point pour que l’image finale soit cohérente. Il n’est pas non plus possible de faire varier la profondeur de champ.

Faire la mise au point sur l’hyperfocale

On pourrait avoir tendance à faire notre mise au point sur l’infini. Mais l’hyperfocale a une propriété intéressante: si nous effectuons la mise au point sur la distance hyperfocale, le premier plan net sera à une distance égale à la moitié de l’hyperfocale. La profondeur de champ sera donc plus importante.

Voici un tableau qui donne la valeur de l’hyperfocale pour le Nikon D300 et le 24mm (créé grâce à l’utilitaire dofmaster, mais le logiciel TkPDC  proposé sur Nikon Passion convient également très bien).

  Ouverture  Mise au point sur hyperfocale  Net de .. à l’infini
f/2.810,2m5,1m
f/47,2m3,6m
f/5.65,1m2,55m
f/83,6m1,8m
f/112,6m1,3m
f/161,8m0,9m
f/221,3m0,65m

 

Mesure de la lumière

En photographie numérique on évite de brûler les hautes lumières. Je conseille donc de prendre une photo avec une mesure d’exposition sur la zone la plus claire et une mesure sur la zone la plus foncée afin d’analyser l’histogramme. Cette analyse vous donnera la bonne exposition (voir notre tutoriel sur l’histogramme pour en savoir plus).

Il faut éviter par contre  de photographier des zones très lumineuses comme le soleil en vue direct. Idéalement il faudrait exposer toutes les photos avec le même temps de pose pour qu’il n’y ait pas de différence de luminosité entre chaque image. AutoPanoPro peut accepter des différences de temps de pause, cela nous permet de faire des corrections de l’ordre de 1/3 de diaphragme sur nos différentes photos.

Attention, si vous faites varier l’exposition, c’est la vitesse qui doit varier et non le diaphragme – l’ouverture –  ce qui aurait pour effet de modifier la profondeur de champ !

OmbreSoleil
Sur-exposition par 1/3 de diaphMesure moyenne au milieuSous-exposition par 1/3 de diaph
+1/3+1/3+1/30-1/3-1/3-1/3
1/601/801/1001/1251/1601/2001/250
f/8f/8f/8f/8f/8f/8f/8

 

Lorsque l’on a de grands écarts entre les hautes et basses lumières, il vaut mieux faire une série de photos pour les hautes lumières puis une série pour les basses lumières. On assemble ensuite dans Lightroom nos images hautes et basses lumières grâce à un plugin comme Enfuse qui permet de tenir compte des différences d’exposition et d’étendre la dynamique des images résultantes (une sorte de traitement HDR).

Une fois les images réalisées et traitées dans Lightroom, on peut assembler le panoramique dans AutoPanoPro.

La balance des blancs

La balance des blancs devrait être réglée en manuel ou prédéfinie à une valeur fixe afin de ne pas changer entre chaque photo. En utilisant le format RAW, on peut rester en mode automatique. Il ne faudra juste pas oublier d’uniformiser la balance des blancs sur toutes nos photos dans Lightroom .

Prise de vue pour réaliser les images du panoramique

Réglages du boîtier

Il convient de choisir le mode d’exposition manuel afin de ne pas avoir d’écart d’exposition (ou si peu) entre les différentes images qui vont constituer le panoramique.

Le choix du diaphragme – ouverture –  sera fait en fonction de la profondeur de champ souhaitée.

Référez vous au tableau ci-dessus pour régler la mise au point en mode manuel sur la distance hyperfocale,  selon l’ouverture choisie.

Sélectionnez le format RAW, la balance des blancs Auto (si format RAW) ou une valeur fixe  et la valeur ISO la plus faible possible pour bénéficier du meilleur rendement de votre capteur.

Sur le terrain

Commencez par monter la tête, réglez-là pour le couple boitier/objectif et fixez le tout sur le trépied. Fixez l’appareil photo et utilisez un pare-soleil qui est indispensable.

Mettez le plateau du trépied de niveau. Je me sers personnellement du réglage des pieds pour mettre la bulle de mon trépied de niveau.

Choisissez le type d’inclinaison du boîtier : vers le haut ou vers le bas en fonction du logiciel utilisé (possible avec AutoPanoPro) sinon choisissez un cadrage horizontal.

Faites la mesure d’exposition et conservez-là pour toutes les images d’une même série.

Utilisez le mode retardateur ou la télécommande pour vous faciliter la vie lors de la prise de vue de chacune des images composant le panoramique.

Grâce à la rotule crantée, on fait ensuite tourner la tête pour réaliser notre séquence de prise de vue.

Voilà pour la prise de vue !

Finalisation de l’image panoramique

J’effectue ensuite le traitement des photos dans Lightroom puis les assemble dans AutoPanoPro. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce logiciel, vous pouvez vous procurer la formation DVD proposée par Elephorm.

N’hésitez pas à venir visiter mon site Lightroom pas à pas pour découvrir les capacités de ce logiciel destiné aux photographes et m’y retrouver. Si vous avez des questions ou remarques sur ce tutoriel, laissez un commentaire !

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


9 Commentaires sur "Tutoriel photo : comment réaliser un panoramique par assemblage"

  1. Bonjour Didier,

    Peux-tu expliquer cette note que je ne comprend pas :  »Attention par contre si vous utilisez une autre focale que le 24mm, il
    faudra choisir une tête qui tienne compte du couple boitier/objectif  ».J’ai un D5100 avec un 18-200mm et je compte acheter la  »Tête Bushman Panoramic Gobi  ».Est-ce compatible ?
    Merci

  2. Bonjour
    est il possible de réaliser un panorama avec Nikon J1 par tout hasard ?
    Merci d’avance

  3. Bravo Didier!c’est super bien expliqué.

  4. Merci à tous pour vos encouragement.

  5. Personnellement je prend les différentes vues en format vertical, ça fait plus d’images mais il y a moins de déformation.
    J’utilise Panorama Factory pour l’assemblage.

  6. Pour le temps que tu y a passé, la qualité de tes explications et les liens vraiment très utiles qui sont présent à chaque fois que l’on en a besoin, UN GRAND MERCI !!