Rencontre avec Cédric Emeran, photographe – Comme un Reflex

Cédric Emeran est photographe, vous le connaissez peut-être grâce à son pseudo sur les réseaux sociaux « Comme Un Reflex« .

C’est justement sur Twitter qu’il a fini par attirer mon attention avec ses images de La Défense, ce quartier d’affaires de Paris qu’il immortalise au quotidien.

J’ai vite souhaité en savoir plus et Cédric a accepté de jouer le jeu de l’interview et d’alimenter une rubrique que j’apprécie car elle permet de voir comment passer du statut de débutant-amateur à plus expert ou pro (voir par exemple l’interview de Pierre Boisseaux ou Bertrand ‘Enzo’ Ansel. Voici le parcours de Cédric et de quoi en savoir plus sur son activité photo.

Rencontre avec Cédric Emeran, photographe - Comme un Reflex

Cédric Emeran – Comme un Reflex – Photo (C) Xavier Emeran

Voir le site Comme Un Reflex

NP: En quelques mots peux-tu nous dire qui tu es, ce que tu fais au quotidien et dans quel monde tu évolues ?

CE: Je m’appelle Cédric EMERAN et j’ai 37 ans (en 2016). Je suis un « défensien« , appellation communément admise pour toutes les personnes résidant à La Défense et dans sa proche périphérie.

Je pratique la photo en grande partie urbaine depuis 2009. L’architecture, le paysage urbain, le portrait et la photo de rue sont les domaines dans lesquels je m’exprime le plus.

J’ai longtemps pratiqué ma passion en parallèle de mon métier dans l’assurance. Mais il y a un an j’ai décidé de quitter le milieu financier pour me consacrer à la photo à plein temps et de façon professionnelle. Un sacré défi en perspective n’est-ce pas ? 😉

Rencontre avec Cédric Emeran, photographe - Comme un Reflex

La Défense – Photo (C) Cédric Emeran – Comme un Reflex

NP: Parle nous un peu de ton parcours en photo, comment es-tu venu à t’y intéresser ?

CE: J’ai toujours accordé une grande attention au monde de l’image quelle soit fixe ou animée. Mais c’est à un moment précis que la photo est entrée sans prévenir dans ma vie.

En 2009, pour mes 30 ans, ma femme a eu l’excellente idée de faire participer mes proches à une collecte pour un cadeau en commun. Un reflex numérique Nikon D5000 !!! Wouah une révélation!!! Dès que je l’ai eu entre les mains j’ai senti que j’allais vivre des choses extraordinaires avec cette passion naissante.

Après, pas mal de choses ont stimulé mon intérêt comme le fait que mon beau frère pratique lui même la photo avec un monstre, le Nikon D3s. Le fait d’habiter à La Défense s’est avéré un véritable plus. Quoi de mieux qu’un tel espace de jeu pour mon apprentissage de la photo urbaine. Enfin, le lancement de mon blog fin 2010 « Comme Un Reflex » m’a permis de partager mon regard avec une exigence dans la qualité des photos proposées.

Je profite d’ailleurs de cette tribune pour remercier infiniment ma femme d’avoir eu cette idée lumineuse et mon frère pour l’avoir aidé à la réaliser. Sans eux je serais sans doute passé à côté de cette expérience incroyable.

Rencontre avec Cédric Emeran, photographe - Comme un Reflex

La Défense – Photo (C) Cédric Emeran – Comme un Reflex

NP: Qu’est-ce qui te motive aujourd’hui et t’incite à penser photo au quotidien, à pratiquer aussi régulièrement ?

CE: Ma principale source de motivation est le plaisir que me procure cette activité. Partir sur un événement ou une sortie photo, être à l’affût de la bonne image qui traduira l’ambiance ou ma vision personnelle est très excitant. Lorsque j’arrive à obtenir l’image souhaitée, j’ai un sentiment de satisfaction personnelle très plaisant voire grisant.

Quand je n’ai pas mon reflex sous la main, je continue à faire des photos mentales dans mon quotidien. C’est un bon exercice, cela permet de rester alerte, créatif et d’amorcer de nouvelles images régulièrement.

Enfin un autre élément qui me semble important est de se challenger le plus souvent possible. Se fixer des objectifs peut aussi améliorer sa productivité. Je prends pour exemple mon blog. Au début je ne publiais qu’une fois par semaine puis au fur et à mesure j’ai augmenté les publications. Aujourd’hui je poste une nouvelle photo trois fois par semaine.

Tous ces aspects ont clairement augmenté ma régularité et entretenu ma motivation.

Rencontre avec Cédric Emeran, photographe - Comme un Reflex

La Défense – Photo (C) Cédric Emeran – Comme un Reflex

NP: Quelles sont tes références, tes artistes et créatifs préférés ?

CE: Au début, je n’y connaissais pas grand chose donc j’ai du aller à la pêche aux infos pour mieux appréhender la photo et aussi savoir quelle spécialité me conviendrait le mieux. Tout au long de mes recherches, j’ai découvert beaucoup de talents dans plusieurs disciplines : mariages, urbains, mode, photojournalisme. Ces derniers m’ont donné le goût de réaliser de belles photos.

A présent, je m’intéresse de plus en plus aux photographes moins actuels mais qui ont marqué la photo. Grâce à ma fréquentation régulière de la MEP et du Jeu de Paume, j’ai eu le plaisir de découvrir les regards de Garry Winogrand, Harry Gruyaert, Marcel Gautherot, Jacques Henri Lartigue, Alice Springs, Jean Pierre Laffont.

Cette démarche me semble importante. En sachant un minimum ce qui a été fait avant, on sait ce que l’on peut apporter en plus avec nos atouts propres. Et ainsi redéfinir certains styles comme en créer de nouveaux.

La vidéo et la musique sont très importants dans mon processus créatif. Depuis peu j’utilise les deux sur mon compte Instagram et ma chaine Youtube pour mettre en valeur mon travail photo. Pouvoir assembler plusieurs sources permet de créer de nouveaux contenus et je trouve ça très cool.

Rencontre avec Cédric Emeran, photographe - Comme un Reflex

La Défense – Photo (C) Cédric Emeran – Comme un Reflex

NP: Comment diffuses-tu tes photos, auprès de qui ?

CE: Tout d’abord, j’ai créé mon blog photo en 2010 pour diffuser mes premières images. Cette action a été importante puisqu’elle m’a permis d’avoir mes premiers retours positifs et de prendre confiance.

Rapidement j’ai envoyé mes photos au journal de la ville de Courbevoie. Une fois publié, j’ai visé plus haut : la rubrique « à vos photos » de Libération. J’ai eu la chance d’y avoir trois publications.

En plus de cette action sur le web, j’ai participé à plusieurs expositions à Courbevoie, Neuilly sur Seine et Paris au Salon de la photographie contemporaine 2014 et dans une petite galerie parisienne.

Ayant un blog photo, j’ai participé à trois dernières éditions des Golden Blog Awards Paris et à deux reprises j’ai été nominé dans la catégorie Image et Design. En 2015 j’ai concouru à « Courbevoie a du talent » que j’ai remporté. Ces deux derniers événements ont été formidables en terme d’exposition et de diffusion.

Pour finir, cette année j’ai eu droit à un article sur mes photos à La Défense dans Le Parisien 92, dans un journal de quartier et une photo publiée dans l’Oeil de la Photographie.

En résumé j’ai utilisé tous les canaux à ma disposition, le blog, les parutions dans des journaux locaux, sur le web, la participation à des expositions et à des concours. Sans oublier les réseaux sociaux, nous allons y venir.

Rencontre avec Cédric Emeran, photographe - Comme un Reflex

La Défense – Photo (C) Cédric Emeran – Comme un Reflex

NP: Justement tu as une belle présence sur les réseaux sociaux, peux-tu nous dire comment tu procèdes pour développer ton audience ?

CE: Les réseaux sociaux sont devenus ces dernières années incontournables, en particulier pour les photographes. Parti de ce constat, je me suis lancé avec beaucoup d’enthousiasme. Aujourd’hui je suis présent de façon active sur trois réseaux sociaux : Twitter, Instagram et Facebook. Je rajouterai ma chaine Youtube qui n’est pas un véritable réseau social mais aide à diffuser mes productions.

Mon compte Twitter avec lequel je suis le plus à l’aise me permet de partager mes images mais aussi la découverte d’autres photographes et diverses infos autour de la photo. Je partage plusieurs valeurs avec Twitter : l’échange d’infos, la prise de contact direct avec d’autres membres, l’instantanéité. On engage plus facilement les gens en proposant des contenus.

Mon compte Instagram diffuse des photos différentes du blog, il est plus généraliste. Cela va de l’iPhoneography (note : la photo avec un iPhone) toujours très urbaine aux portraits et coulisses des évènements auquel je prends part. Je montre ainsi les dessous de mon activité. Après Twitter, Instagram est mon second réseau social préféré. Il m’apporte de plus en plus de followers (« abonnés »).

Mon compte Facebook est assez central car je l’alimente avec des photos du blog, quelques images d’Instagram, mes vidéos Youtube, d’autres infos me concernant. Mais je trouve que mon positionnement sur Facebook n’est pas encore assez efficace. Il me reste du travail avant de le maitriser.

Ma chaîne Youtube propose des interviews sur mon parcours et des montages vidéos reprenant mes propres images.

Je m’efforce de proposer un contenu différent selon les réseaux sociaux. J’essaye de ne pas dupliquer les mêmes contenus sur tous les supports pour ne pas lasser mes abonnés qui seraient abonnés à tous.

Rencontre avec Cédric Emeran, photographe - Comme un Reflex

La Défense – Photo (C) Cédric Emeran – Comme un Reflex

NP: Parle nous un peu de tes projets, comment vois-tu l’avenir en tant que photographe ?

CE: Le projet qui occupe mon esprit au quotidien est mon passage au statut de photographe professionnel. Cette reconversion prend du temps, demande beaucoup d’énergie et une sacrée dose de motivation. Pour l’instant ça avance plutôt bien, j’ai le soutien de mon entourage, je fais des rencontres importantes, je suis des formations.

Je vois mon avenir en tant que professionnel de façon optimiste surtout dans mes domaines de prédilection : l’architecture, l’urbanisme, la photo d’entreprise. La construction du Grand Paris et la demande croissante d’images des entreprises pour leur communication laisse envisager le métier avec encore de belles perspectives.

Dès que j’aurai plus de temps, je relancerai mon projet de livre sur La Défense. Pour la petite histoire … l’an dernier j’avais mené une campagne de crowdfunding pour sortir mon livre « Perspective verticale ». L’objectif fixé avait été plus qu’atteint mais malheureusement l’éditeur – Bibliocratie – a fait cession de paiement. Le projet a été stoppé. L’amener au bout serait une énorme satisfaction pour moi et surtout pour ceux qui l’attendent encore avec impatience.

Comme mot de la fin j’aimerais dire un grand merci à Jean-Christophe et à Nikon Passion pour m’avoir proposé cet interview et pour apprécier ainsi mon travail photographique.

En savoir plus sur Cédric Emeran – Comme Un Reflex

Vous pouvez retrouver Cédric sur son site photo et les réseaux sociaux en suivant les liens ci-dessous :

Son blog photo : www.commeunreflex.com

Sur Twitter : @CommeUnReflex
Sur Instagram : @CommeUnReflex
Sur Facebook : www.facebook.com/CommeUnReflex
Sur Youtube : www.youtube.com/user/CommeUnReflex

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


Lancez la discussion sur "Rencontre avec Cédric Emeran, photographe – Comme un Reflex"