NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR : le zoom polyvalent stabilisé pour les hybrides Nikon

C’est fête en ce début d’année 2020 pour les utilisateurs d’hybrides Nikon puisque la marque annonce le NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR, le premier zoom NIKKOR Z proposant une plage focale étendue, stabilisé et qui devrait s’avérer idéal pour les voyageurs et les reporters utilisant un hybride plein format comme APS-C.

NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR

Tous les objectifs pour Nikon hybrides au meilleur prix chez Miss Numerique

NIKKOR Z 24-200 mm : un zoom polyvalent stabilisé

Ils l’avaient dit, ils l’on fait. Regardez bien la roadmap NIKKOR Z et vous y verrez parmi les 23 objectifs de la gamme un zoom à grande plage focale et stabilisé. Il s’agit du NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 annoncé aujourd’hui.

Ce zoom vient compléter la gamme d’objectifs pour les hybrides Nikon avec des caractéristiques inédites en monture Z.

une plage focale étendue

Si vous êtes adepte des zooms 28-300 en plein format, 18-200 ou 18-140 mm en APS-C sur un reflex, vous allez être comblé puisque ce zoom couvre une plage équivalente, de 24 mm en grand-angle à 200 mm en téléobjectif. Il est compatible avec les hybrides plein format comme APS-C, ils disposent de la même monture Z (en savoir plus sur les objectifs pour hybrides et la monture Z).

Ses ouvertures maximales, si elles ne sont pas celles des zooms pros de la gamme, restent intéressantes face à celles des modèles pour reflex : f/4 à 24 mm, c’est l’équivalent du NIKKOR Z 14-30 mm f/4 S ou du NIKKOR Z 24-70 mm f/4 S, et f/6.3 à 200 mm. Cette dernière ouverture maximale ne vaut pas le f/2.8 du NIKKOR Z 70-200 mm f/2.8 S mais tant les usages que les tarifs sont différents entre ces deux optiques.

NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR

le NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR, une sobriété dans le design propre à la gamme NIKKOR Z

une stabilisation dans l’optique

Il y a des signes qui ne trompent pas. Le capteur du Nikon Z 50, l’hybride APS-C de la marque, n’est pas stabilisé comme l’est celui des Nikon plein format. Les objectifs doivent donc compenser en intégrant la stabilisation optique, ce qui est le cas des zooms NIKKOR Z 16-50 mm et 50-250 mm. Vous aurez déjà compris que la stabilisation intégrée de ce 24-200 mm en fait un candidat idéal au voyage avec le Nikon Z 50 sur lequel il équivaudra à un 36-300 mm.

Les performances reconnues du capteur APS-C Nikon (voir le test du Nikon Z 50) couplées à la stabilisation optique de cet objectif (gain de 4,5 Ev) devraient autoriser des prises de vue en basse lumière exemptes de tout flou de bougé (dans la limite du possible, entendons-nous bien).

poids et encombrement, vers la compacité idéale ?

Ce NIKKOR Z 24-200 mm pèse 570 grammes, à comparer aux 800 grammes de l’AF-S Nikon 28-300 mm. Doté d’un système de verrouillage, il se rétracte lorsque vous le glissez dans votre sac photo, occupant ainsi encore moins de place.

La monture Z a permis aux opticiens Nikon de répartir le poids des lentilles vers l’arrière de l’objectif, l’équilibre devrait s’en ressentir en utilisation à main levée.

NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR

le NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR avec le Nikon Z 6

NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR

le NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR avec le Nikon Z 50

performances optiques

Il faudra attendre le test complet de l’objectif pour l’affirmer mais la monture Z permet d’obtenir des résultats inenvisageables sur un reflex en courtes focales. A 24 mm il y a donc fort à parier que ce zoom s’avère très généreux en terme de qualité d’image, quand bien même il n’est pas estampillé « S », cette lettre désignant les modèles experts-pros de la gamme.

Avec des lentilles asphériques dont certaines en verre ED, la distorsion devrait être réduite au minimum. Le contraste des images bénéficie de cette construction aussi, ce qui vous donne des photos plus « claquantes », ce qu’apprécient la plupart des photographes.

Loin d’être une optique au rabais, ce NIKKOR Z 24-200 mm bénéficie du traitement ARNEO qui permet de supprimer les images fantômes (le flare) et de réduire l’effet néfaste des lumières parasites.

NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR

le levier de verrouillage de l’objectif pour le transport

construction tous temps

Autre signe que cet objectif est pensé pour vous aider à courir le monde, il est conçu pour réduire l’intrusion des poussières et de l’humidité dans le fût, et donc au final sur les lentilles. La lentille frontale, quant à elle, est traitée au fluor, un traitement qui permet de limiter le dépôt de poussières, de gouttes d’eau et de salissures.

NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR

la protection tous temps du NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR

tarif et disponibilité

Le NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 sera disponible dès avril 2020 au prix estimé de 999 euros.

Premier avis sur le NIKKOR 24-200 mm

Depuis son lancement, le Nikon Z 50 connaît un succès grandissant. Déjà en bonne place sur le podium en Asie, il gagne des parts de marché en Europe et vient concurrencer les hybrides APS-C concurrents. Seule ombre au tableau encore, une gamme d’objectifs DX réduite puisque seules deux zooms modestes existaient jusqu’à aujourd’hui, le NIKKOR Z 16-50 mm et le NIKKOR Z 50-250 mm tous deux VR.

Les plus généreuses optiques de la série S, focales fixes f/1.8 et zooms experts f/4 ne sont pas stabilisées et leur tarif peut être dissuasif. L’arrivée de ce 24-200 mm stabilisé, dont le tarif est plus accessible, est donc une bonne nouvelle pour les adeptes de l’APS-C.

Les utilisateurs d’hybrides plein format y verront eux une solution polyvalente pour voyager léger, le couple Nikon Z 6 + NIKKOR Z 24-200 mm pouvant s’avérer très intéressant pour ne pas devoir transporter plusieurs optiques et ne pas en changer en cours de route.

L’ouverture généreuse à 24 mm pour un megazoom, et pas ridicule à 200 mm, pourra convaincre ceux qui n’envisagent pas de partir avec le couple 24-70 mm + 70-200 mm.

Plus compact que les équivalents pour reflex, ne nécessitant pas l’usage de la bague FTZ, ce NIKKOR Z 24-200 mm semble bien né, à lui de confirmer lors du test que je ne manquerai pas de vous proposer dès que l’objectif sera disponible.

Source : Nikon

Tous les objectifs pour Nikon hybrides au meilleur prix chez Miss Numerique

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


6 Commentaires sur "NIKKOR Z 24-200 mm f/4-6.3 VR : le zoom polyvalent stabilisé pour les hybrides Nikon"

  1. BELLOMO SALVATORE | 13 mai 2020 à 13 h 47 min | Répondre

    BONJOUR ,
    Je souhaite acheter le NIKON D850 . J’ai actuellement NIKON 7000 avec un objectif VR 18/200 DX AF-S . (1:3,5-5,6 G II ED)
    Pensez-vous que cet objectif conviendra pour le Nikon D850 ?
    Votre conseil ? merci

  2. Très bonne nouvelle!
    Possesseur du Z6 et du Z50, je salue la possibilité de transporter dans le même sac du matos compatible et plus compact, le tout devenant nettement plus léger. Ayant été possesseur du très bon -mais trop lourd et encombrant- 200-500, j’avais revendu ce dernier. Mon très bon D810 reste de plus en plus à la maison, pour les mêmes raisons…

    • Comme toi, je trouve que c’est un très bonne nouvelle!
      Etant aussi possesseur du Z6 et du Z50, j’ai hâte de l’essayer.
      Malheureusement, la date de sortie a été repoussée en juin 2020 !
      Faut être juste patient.

  3. A mon avis, ce qui n’engage que moi, il aurait été plus judicieux de créer un zoom 28 300 comme pour les reflex, je parle avec experience, en effet je reviens du Malawi d’où mon Z7 à été très solicite, mais avec le handicap de me servir de 2 zooms le 24 70 et un 70 300 AFS , ayant procédé un zoom 28 300 j’ai regretté de ne pas pouvoir m’en servir.( suite à une chute et malgré une réparation chez nikon France ce dernier fournit des images très moyennes)
    Je reviens donc sur le handicap des 2 zooms , surtout lorsque l’on se trouve dans les parcs animaliers dans un 4×4 secoué , ainsi on évite de changer les objectifs à cause des secousses, de la poussière, et aussi pour obtenir de bons instantanés , avec le zoom utilisè j’ai du faire l’impasse sur certain types de photos.De plus le zoom AFS 28c300 ouvre a 3,5 et ferme à 5,6, .
    En conclusion pour moi le dernier zoom Z et sans intérêt, le seul point positif est son poids!
    J’ose espérer qu’un jour on fabriquera un zoom encore plus polyvalent pour les hybrides Z, un zoom idéal pour le voyageur tout comme l’AFS 28 300 Mais… en mieux!!

  4. Bonne nouvelle ! Encore un excellent article de JC Dichant, démontrant la dynamique de Nikon(que certains sur d’autres blogs enterrent déjà en prédisant les sorts les plus funestes a cette marque).En effet, la sortie de ce 24-70 VR, utilisable aussi bien sûr les Z6, Z7 mais aussi le Z 50( dont je me réjouis de son succès) illustre la pertinence et la cohérence de cette marque, qui répond au mieux aux attentes de ces différents acheteurs..Bien sur on pourra  » flinguer » un appareil des sa sortie( comme le D6 par exemple sur certains blogs), mais la encore, le succès d’un appareil n’est pas du qu’aux avis des commentateurs, mais surtout a ceux qui l’achètent et surtout l’utilisent..Par exemple que n’ a t’on pas dit ou écrit quand Sony a sorti ces reflex alpha 77 et alpha 99 a viseurs électroniques et aux miroirs semi-transparents.. Certains même envisageaient la déconfiture de Sony! Or on voit aujourd’hui que Sony se porte bien…Quand une marque sort une nouveauté, elle le fait toujours en fonction des acheteurs potentiels…Nikon a de rares exceptions, n’a jamais mis sur le marché, des appareils  » mauvais » ou « rates ». Néanmoins, le décideur étant toujours, celui qui achète, même si le marketing peut influencer les décisions, il n’en reste pas moins que globalement, il y a une certaine cohérence dans les résultats.JC Dichant précise les excellents résultats du Z50 en Asie mais aussi en Europe..Est-ce un hasard? Sûrement pas..Quand on utilise ce boîtier, qu’on apprécie son ergonomie, sa compacité, ses facilités d’utilisation, on ne peut qu’être conquis..Le D6 est un appareil a vocation professionnelle, aux professionnels de répondre si ce boîtier leur convient ou pas. Dans cette gamme de prix et vu le niveau des performances affichées, difficile qu’il n’aie pas quelques adeptes..Quand a cet objectif 24-200 ,VR ( on repense aux détracteurs du Z 50 pour son capteur non stabilisé) et bien en voilà une belle réponse, et Nikon fait ainsi  » coup double » cet objectif étant utilisable aussi bien sûr les full-frame que l’aps-c de sa gamme hybride.