Nikon D5200 : 24Mp, Expeed 3, FullHD, écran orientable, 879 euros

Le Nikon D5200 vient compléter la gamme de reflex numériques Nikon en remplacement du D5100. Il se positionne à mi-chemin entre le Nikon D3200 et le Nikon D7000. Avec un capteur de 24Mp hérité du petit frère et un module autofocus hérité lui du grand frère, ce Nikon D5200 reprend le meilleur de la technologie APS-C actuelle de la marque sans apporter de véritable révolution non plus.

Nikon D5200 : vu de face

Nikon a donc choisi d’officialiser le Nikon D5200 à quelques heures de l’ouverture du Salon de la Photo de Paris et sans grande surprise, le remplaçant du D5100 reprend les caractéristiques techniques déjà proposées sur les précédents modèles APS-C de la gamme. Principal différenciateur entre le Nikon D3200 et le D7000, l’écran orientable du D5200 comblera les vidéastes ainsi que les amateurs de macro-photographie ou de cadrages insolites.

Nouvelle tactique également du côté des jaunes avec une annonce qui précède de plusieurs semaines la disponibilité du boîtier puisque le D5200 ne sera disponible à la vente qu’en début d’année en version noire tandis qu’une version chocolat (!) apparaîtra elle en avril 2013. Il semble que la mise à disposition très rapide du récent Nikon D600 dès son annonce officielle ait incité Nikon à revoir sa position.

En effet, la clientèle est de plus en plus attentive face à la déferlante de boîtiers depuis ces derniers mois et prend le temps de mûrir un peu plus ses décisions d’achats. Nikon laisse ainsi quelques semaines de réflexion aux clients et autant aux revendeurs pour ne pas avoir à jouer sur les tarifs (le fameux « prix de la rue ») trop rapidement. Il n’en reste pas moins que le D5200 ne sera pas disponible pour les fêtes, ce qui peut représenter un handicap au moment du choix. A moins que cela ne permette d’écouler les stocks de D7000 qui devrait probablement évoluer lui-aussi en 2013 ?

Capteur CMOS 24Mp APS-C, processeur Expeed 3

Nikon D5200 : capteur CMOS 24Mp

Le Nikon D5200 est équipé d’un capteur CMOS de 24Mp, probablement celui qui équipe déjà le D3200. Ce capteur a montré d’excellents résultats aux tests DxO Labs et représente donc une valeur sûre en milieu de gamme reflex. Il s’agit du capteur le plus riche en pixels dans la gamme APS-C, un critère qui peut s’avérer intéressant pour le photographe fan de recadrages et de grands tirages.

La ménagère de moins de 50 ans n’y verra elle probablement que du feu mais devra gérer un espace de stockage plus important et donc revoir ou adapter son stock de cartes mémoire. En effet, avec une définition de 4000 x 6000 pixels, il faut compter environ 12 Mo par fichier JPG et 21 Mo par fichier RAW.

Nikon a doté son D5200 du processeur d’images Expeed 3, le même module que celui qui équipe le récent Nikon D600 ainsi que les modèles pros de la marque, les Nikon D800 et Nikon D4. Autant dire que la technologie est à la pointe et que le processeur ne devrait pas avoir de mal à assurer une vitesse de traitement suffisante. La différence avec le précédent Nikon D5100 est manifeste et le D5200 se positionne vraiment comme modèle expert au sein d’une gamme Nikon en plein repositionnement.

La plage de sensibilité native du Nikon D5200 est annoncée comme variable de 100 à 6400 ISO (extensible à 25.600 ISO). Nikon ne cherche plus le record de sensibilité sur ses boîtiers récents mais préfère proposer une qualité d’image de très bon niveau à une sensibilité moindre. Là-aussi les tests DxO ont montré la pertinence du choix, le récent Nikon D600 proposant un niveau de performance très élevé à 6400 ISO en comparaison avec les modèles concurrents à 12800 ou 25600 ISO. Reste à voir ce que donnera le capteur 24MP DX du D5200 mais il n’a aucune raison d’être moins performant que sur le D3200.

Nikon D5200 : vu de dessus

Module autofocus 39 points avec 9 capteurs en croix

Hérité du Nikon D7000, le système autofocus Multi-CAM 4800 DX du D5200 reprend la configuration à 39 collimateurs dont 9 en croix au centre de l’écran. Ce module est couplé au système de reconnaissance de scènes lui-aussi présent sur le D7000. Le Nikon D5200 bénéficie par contre, à la différence du D3200, du capteur de mesure RVB à 2016 pixels apparu sur le Nikon D600 (420 pixels sur le Nikon D5100). La mise au point AF est assurée, selon Nikon, de -1 à +19 IL.

Ces collimateurs peuvent être associés par groupe de 9, 21 ou 39, un vrai progrès par rapport au Nikon D5100 dont le module AF ne permettait pas une telle précision avec ses 11 collimateurs.

L’obturateur du Nikon D5200 offre une cadence maximale de 5 vps, une belle performance (celle du … D800). La vitesse d’obturation maximale est limitée au 1/4000ème, une valeur loin d’être exceptionnelle et qui est probablement limitée volontairement par la marque pour laisser un peu de place aux modèles de la catégorie supérieure.

Cet ensemble technologique permet au boîtier de proposer la meilleure combinaison exposition, balance des blancs et mise au point pour un résultat le plus précis possible. S’agissant d’un boîtier à vocation grand public et expert, c’est un gage de sécurité d’autant plus que ces éléments ont déjà montré leur fiabilité dans les boîtiers précédents.

Nikon D5200 : vu de dos

Ecran LCD orientable

Le Nikon D5200 reprend l’écran arrière orientable du D5100, une caractéristique qui fait défaut au D3200 et permet de positionner le D5200 un cran plus haut dans la gamme. Cet écran de 3 pouces pour 921.000 points est bien défini, et a lui-aussi fait ses preuves sur d’autres modèles Nikon. Cet écran peut être orienté selon 3 axes, ce qui permet une grande latitude de positionnement. Il est ainsi possible de cadrer au ras du sol sans avoir besoin de s’allonger par terre, comme de se prendre en photo tout en retournant complètement l’écran pour viser.

Nikon a par contre fait l’impasse sur l’écran tactile, un manque de goût particulièrement dommage tant les écrans tactiles récents ont démontré, chez Canon avec le Canon EOS 650D par exemple, leur efficacité.

Nikon D5200 : écran LCD orientable

Wi-Fi, communication sans fil et autres options

Le Nikon D5200 fait l’impasse sur le Wi-Fi embarqué, un choix que Nikon assume en proposant un module Wi-Fi WU-1a. Si ce choix peut paraître pertinent au vu de l’évolution de la technologie et de la rapide obsolescence des modes de communication qui peuvent rendre inefficaces très vite un module intégré, on peut toutefois s’étonner de ce que la marque ne sache proposer à une clientèle familiale plus de simplicité et d’ergonomie. En effet, le module WU-1a est petit et vite mis en place, mais il est aussi sensible aux chocs et il est facile de l’oublier chez soi comme lors d’une sortie. Par ailleurs ce module est proposé en option (environ 50 euros) alors que la concurrence propose des modules intégrés aux boîtiers. Un argument à évaluer au moment du choix selon vos besoins, mais qui peut avoir son importance.

Nikon a également équipé son D5200 d’un nouveau transmetteur radio WR-T10 (avec récepteur WR-R10). Ces deux modules permettent le contrôle à distance du Nikon D5200 par ondes radio. Les photographes qui ne disposent pas de SmartPhone apprécieront mais devront là-aussi passer par la case « option ».

Mode vidéo Full HD 1080p

Nikon D5200 : vu de profil

Sur le plan de l’enregistrement vidéo, le Nikon D5200 n’innove pas particulièrement. Il enregistre en HDTV 1920×1080 en 60i/50i, 30/25p et 24p, l’autofocus est permanent comme sur les plus récents modèles de la gamme. Le D5200 ne propose pas la sortie flux HDMI des modèles experts et pros, un point sur lequel le vidéaste chevronné devra être attentif. La fonction intégrée de suivi des objets en selon trois dimensions permet de garantir une mise au point la plus précise possible selon la marque.

Le D5200 dispose d’un micro intégré stéréo et d’une prise mini-jack 3.5mm pour connecter par exemple le micro externe Nikon ME-1 (en option).

Modes scènes, filtres créatifs et HDR

Nikon a doté son D5200 de modes scènes permettant de disposer automatiquement des meilleurs réglages du boîtier pour une situation de prise de vue donnée. Ces modes scènes sont complétés par une batterie de filtres créatifs qui permettent de donner une touche personnelle aux images. Parmi ces filtres, citons le filtre couleur sélective, l’effet miniature, les filtres low-key et high-key et quelques autres effets dont nous ne recommandons pas nécessairement l’utilisation à tout prix.

La fonction intégrée HDR satisfera les adeptes de plage dynamique étendue, elle reste par contre identique à celle du D5100, Nikon n’ayant pas jugé utile de proposer un bracketing d’exposition sur 5 ou 7 vues. Cette fonctionl complète la fonction D-Lighting qui permet de favoriser le résultat lors de prises de vue de scènes à fort contraste. Ces fonctions ont fait leurs preuves sur les modèles précédents et le D5200 n’apporte rien de neuf en la matière, tout en proposant le même niveau de performance sur ce plan que les modèles experts de la gamme.

Le Nikon D5200 est un boîtier plutôt compact, dans la droite ligne du D3200 d’un poids modéré de 505 grammes (boîtier nu).

Disponibilité, prix et test du Nikon D5200

Le Nikon D5200 sera disponible en janvier 2013 dans sa livrée noire, en kit avec l’objectif AF-S DX Nikkor 18-55mm f/3.5-5.6 VR. L’ensemble sera proposé au tarif public de 879 euros. La version « Chocolat » (!) arrivera elle en Avril 2013 pour satisfaire les amateurs de coloris tendances.

Le test du Nikon D5200 sera rendu possible dès la mise à disposition des premiers modèles par la marque, nous vous tiendrons informés dès que nous aurons pu prendre en main ce nouveau boîtier.

Nikon D5200 : kit Nikkor 18-55mm

Premier avis sur le Nikon D5200

Le D5200 dispose d’une fiche technique qui le positionne d’emblée parmi les leaders de sa catégorie. Capteur performant et riche en pixels, autofocus de bon niveau, traitement d’image assorti, Nikon a véritablement mis à jour son reflex amateur qui laisse loin derrière le précédent D5100.

Pour autant, ce nouveau D5200 est très conservateur. Il fait l’impasse sur l’écran tactile, le GPS et le Wi-Fi intégré, est limité en vitesse d’exposition et bracketing. Autant de petits plus qui savent faire la différence au moment du choix, particulièrement sur un segment qui n’appelle pas vraiment au renouvellement mais plutôt à l’achat neuf en kit avec objectif.

Nikon repositionne sa gamme APS-C avec ce nouveau modèle. Le D3200 constitue l’entrée de gamme à vocation familiale, le D5200 est le modèle amateur / amateur expert, le D7000 reste le modèle expert. Ce dernier commençant à vieillir, il est probable qu’il soit remplacé en début d’année prochaine. Seule la place occupée par le D300s reste la grande inconnue dans l’équation, le vieillard de la gamme APS-C pouvant très bien être remplacé par le récent Nikon D600 dans le cœur des fans de la marque.

Ce D5200 représente au final un choix pertinent pour le photographe qui souhaite disposer d’un boîtier polyvalent, capable de se sortir de la plupart des situations. Il représente un beau point d’entrée dans la gamme Nikon, probablement meilleur pour l’amateur que le D3200 plus limité en matière d’ergonomie.

Source : Nikon

 

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


7 Commentaires sur "Nikon D5200 : 24Mp, Expeed 3, FullHD, écran orientable, 879 euros"

  1. BONSOIR à toutes et tous , j ‘ ai un petit souci depuis quelques jours ! mon nikon D 5200 ne veut plus me faire défiler mes prises de vues uniquement en arriére ?! toutes les autres fonctions du boitier tournent à merveille ! avez vous dejà rencontré ce probléme ?? merci pour votre éclairage .

  2. Je suis 100% d’accord avec TV ici : votre discours à propos de « La ménagère de moins de 50 ans » n’est pas très évolué et il est réducteur et disons-le bien, franchement STUPIDE.

    Si votre remarque signifiait simplement que « 24Mp ne serviront à rien au commun
    des mortels qui ne tire qu’en 10×15 dans le meilleur des cas » eh bien il fallait écrire que « 24Mp ne serviront à rien au commun des mortels qui ne tire qu’en 10×15 dans le meilleur des cas ». Un point c’est tout.

    Votre remarque sur « La ménagère de moins de 50 ans » n’a pas sa place dans le monde où on vit. Elle est non seulement déplacée mais elle est d’une incroyable stupidité et totalement arriérée !!! C’est cette partie de votre texte sur « Les ménagères de moins de 50 ans » qui devrait se retrouver dans un bêtisier rempli d’imbécillités du même genre que la vôtre et non la remarque de TV qui ne faisait que dénoncer votre pauvreté d’esprit !

    Vous avez effectivement grand besoin d’évoluer ! Vous venez de rater une belle chance de vous taire !

  3. La petite expression « La ménagère de moins de 50 ans n’y verra que du feu » est sensée vouloir dire quoi ? Pas très évolué votre discours, même préhistorique ! Et pourtant vous donnez votre avis sur des technologies de notre temps… Évoluez d’abord en termes de mentalité. Merci.

    • La remarque signifie simplement que 24Mp ne serviront à rien au commun des mortels qui ne tire qu’en 10×15 dans le meilleur des cas. Quant à votre commentaire, il est digne de notre bétisier, merci !

      • Quant à votre commentaire, il est digne de notre bétisier, merci !

        Afficher plus
        bravo pour cette belle ségrégation, vous êtes resté à l’instamatic de votre grand mère , dans les années 70 j’en vendais beaucoup mais à ce jour, une ménagère qui vient me voir je la reçois en reine.

  4. Et quid de la visée ?!?