Comment sauvegarder vos photos en deux étapes sans stress

Vous avez déjà perdu des photos ? Vous ne prenez pas de précaution particulière pour les sauvegarder ? C’est trop complexe pour vous ? Voici une méthode simple et peu coûteuse qui vous garantit un stockage et un archivage sécurisés.

Comment sauvegarder les photos numériques, archiver, stocker

Stockage et archivage : ne pas confondre

Avec l’argentique, l’archivage se limitait à mettre en lieu sûr vos négatifs. Avec la photographie numérique la problématique est toute autre. L’archivage des photos numériques consiste à prendre soin de fichiers informatiques, et pour cela il y a de multiples façons de procéder.

Si vous n’êtes pas parfaitement à l’aise avec l’informatique vous pouvez vous sentir perdu bien vite, c’est pourquoi je vous propose une méthode simple et accessible à tous. Commençons par un peu de vocabulaire.

Le stockage consiste à transférer les fichiers de votre carte mémoire vers le disque dur de votre ordinateur. Ils y resteront pendant la durée des opérations de tri et de post-traitement éventuel (mais recommandé).

Le stockage est l’opération qui permet de vider vos cartes mémoire et de disposer d’une copie de travail des fichiers.

L’archivage consiste à sélectionner les fichiers que vous souhaitez conserver (et ceux là seulement) une fois les tris et traitements terminés, et à les déposer sur le support d’archivage de votre choix.

L’archivage est l’opération qui garantit la conservation longue durée de vos fichiers.

Comment sauvegarder vos photos numériques ?

Quand votre séance photo est terminée, n’attendez pas pour copier vos images sur l’ordinateur. Plus vite vous copierez vos fichiers, plus vite ils seront protégés d’un effacement inopiné. Rien de pire en effet que de formater par erreur une carte mémoire alors que l’on n’avait pas encore recopié les fichiers (qui ne l’a jamais fait ?), ou de voir celle-ci rendue illisible pour une quelconque raison.

Pour sauvegarder vos fichiers, utilisez de préférence un lecteur de carte connecté à votre ordinateur (Lexar propose plusieurs lecteurs). Celui-ci vous permet de copier le contenu de la carte plus rapidement, alors que connecter le boîtier à l’ordinateur est moins rapide et sollicite la batterie.

Comment stocker et archiver vos photos numériques en deux étapes et en toute sécurité

Organisation en dossiers ‘Système’ des photos numériques sur l’ordinateur
(avec ou sans logiciel de catalogage)

Attention à la méthode que vous utilisez pour copier les fichiers : il faut impérativement que ce soit une copie et non un déplacement. Il vous faudra en effet contrôler que la copie s’est correctement déroulée avant d’effacer le contenu de la carte sans quoi vous pourriez avoir une mauvaise surprise.

Je vous recommande de copier les fichiers dans un dossier de votre ordinateur que vous nommerez «importation». Si vous utilisez un logiciel de catalogage, réglez le pour qu’il copie dans un dossier identifiable de votre ordinateur. Une fois cette copie réalisée, déconnectez la carte mémoire et mettez là en lieu sûr sans la formater !

Copiez ensuite le dossier « Importation » sur un premier disque dur externe. Une fois la copie du dossier «importation» réalisée, faites de même avec un second disque (vous devez donc avoir deux disques externes).

Choisissez une marque fiable (j’utilise des disques Western Digital), mieux vaut payer un peu plus cher et éviter les défaillances rapides que perdre vos photos pour avoir voulu faire quelques économies. Voici les disques que j’utilise depuis des années.

Ce processus peut paraître fastidieux et excessif mais c’est une condition requise pour sauvegarder au mieux vos images. Il n’est pas rare de croiser des photographes ayant perdu l’accès à deux de leurs disques durs simultanément, à la suite d’une panne de matériel par exemple. Et seule la troisième copie a permis de récupérer les fichiers.

Prenez également la précaution de n’effectuer aucune opération sur les fichiers – tri, indexation, traitement – tant que tous ces transferts ne sont pas terminés. Vérifiez que les copies sont correctes et les fichiers lisibles et ce n’est qu’à partir de là que vous pouvez formater votre carte mémoire pour la réutiliser.

Comment stocker et archiver vos photos numériques en deux étapes et en toute sécurité

deux disques durs numérotés valent mieux qu’un !

Comment archiver vos fichiers numériques ?

L’archivage vous permet de stocker de façon pérenne, pour la posternité, les fichiers que vous souhaitez conserver. Pour cela il vous faut avoir procédé à un tri préliminaire. Si vous avez suivi ma méthode de tri et classement en 7 étapes, c’est déjà fait. Copiez alors le contenu de votre dossier «classement» vers un espace de stockage longue durée. Cet espace peut être un de vos disques externes ayant servi à la copie initiale des fichiers ou un autre disque externe.

Le photographe amateur peut tout à fait archiver ses images sur des disques externes sans avoir besoin d’investir dans un coûteux système d’archivage. Le professionnel qui doit impérativement conserver sa photothèque car c’est son fond de commerce optera lui pour une solution plus industrielle : serveur de fichiers sécurisé, baie RAID, stockage optique, système NAS, etc. Les solutions d’archivage évoluant très rapidement, je vous conseille de choisir celle qui propose le meilleur rapport sécurité/tarif.

Prenez soin de réserver les disques d’archivage à cet unique usage. Moins ils seront manipulés et utilisés, mieux ils se porteront (et vos images avec …). Quand vous quittez votre domicile, pensez à mettre au moins un des deux disques externes en sécurité, vous n’êtes pas à l’abri d’un cambriolage …

Contrôles réguliers : votre assurance-vie !

Sauvegarder et archiver vos photos ne suffit pas pour vous mettre à l’abri définitivement. Vous devez vérifier périodiquement que vos archives restent lisibles, et surtout que vous disposez toujours du matériel et des logiciels adéquats pour lire vos fichiers.

Pensez à vérifier périodiquement que vos fichiers restent lisibles. Ouvrez les dossiers correspondants sur les disques externes et vérifiez quelques images. Elles doivent s’ouvrir sans problème. Effectuer cette opération tous les ans est une bonne pratique, de même si vous changez un disque d’archivage pour un autre.

La solution la plus fiable reste …

Vous cherchez toujours la solution la plus fiable pour sauvegarder vos photos numériques ? C’est très simple : faites des tirages ou des livres photo ! C’est encore la meilleure garantie pour être certain de voir vos images dans quelques années. Pour que vos proches les trouvent si vous n’êtes pas là pour fouiller les archives. Et si vous faites tirer des lots de quelques centaines de photos les tarifs sont tout à fait raisonnables.

Cette méthode ne demande qu’à être adaptée à vos impératifs. Elle ne prétend pas être idéale mais elle est fiable et ne vous coûtera pas trop cher en matériel.

Et vous, comment vous procédez pour sécuriser vos photos numériques ?

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


22 Commentaires sur "Comment sauvegarder vos photos en deux étapes sans stress"

  1. Merci Jean-Christophe pour vos conseils.

  2. Merci pour cet article intéressant clair et précis. J’ai déjà pris l’habitude de faire rapidement mes transferts ( carte vers ordinateur et disque dur externe) mais je suis moins vigilante pour mettre à jour mes disques de sauvegarde externes….
    A la lecture de ton article je vais m’obliger à faire systématiquement mes sauvegardes après mes post- traitement….
    J’apprécie beaucoup tes mails, lettres et conseils, les bouquins sur les photos sont ceux que tu recommandes…et pourtant ….je n’ai pas d’appareils Nikon….mais Canon…et il n’y a aucun site équivalent sur les Canon. !!!!!
    Encore une fois MERCI….bien amicalement,
    Une jeune lectrice de 80 ans !!!!
    Que veux tu, j’ai découvert ton site ultérieurement à l’achat de mes « Reflex » …

  3. Voilà une bonne initiative qui paraît évidente mais que de nombreuses personnes de mon entourage n’appliquent toujours pas malgré de mauvaises expériences.
    J’utilise des disques WD qui m’ont toujours donné satisfaction après des crash sur La Cie et Toshiba, mais le dernier WD, un 3 To avec mot de passe est un peu capricieux et refuse régulièrement de s’éjecter. Obligation d’éteindre l’ordi et débrancher le disque.
    Cà ne me plaît pas trop.

  4. Merci pour cet article, j’ai utilisé des disques durs Western D: hélas ! Au bout d’un an, plus possible d’ouvrir quelque fichier que ce soit. Heureusement, j’avais une sauvegarde sur un autre disque dur d’une autre marque (mais qui datait de 6 mois..). Je n’utilise plus les WD depuis 6 ans et les Toshiba me donnent, pour l’instant, satisfaction…

  5. Bonjour,
    JUtilise la même méthode mais en plus j’effectue une copie sur des CD-R de qualité, ce qui fait que je peux amener certaines séries avec moi Chez des amis ou que ce soit sans que cela ne me prenne trop de place dans la valise ! De plus c’est facile à lire sur un écran TV

  6. MERCI
    POUR CETTE INFORMATION PRIMORDIALE DANS LA GESTION DES DISQUES DURS

  7. Bonjour, j’ai ma fille une semaine sur deux je fais un album par semaine sur google photo, et puis je télécharge une fois l’album terminer sur un disque dur externe. J’ai fait un fichier annuel , qui reprend par mois. Voilà si cela peut aider quelqu’un. Meilleurs voeux pour l’année nouvelle.

  8. Merci pour tous vos articles, j’ai un Nikon D5000 depuis quelques années, je m’en sers principalement en automatique car je ne prends pas le temps d’aller plus loin par manque de temps mais j’espère que 2019 me permettra de m’investir un peu plus dans la photo pour mon plaisir…

  9. j’utilise view nxi et nikon transfert pour sortir les images et données en format NEF par le cable USB.
    Est ce la meilleur methode ou si elle n’ est pas la plus fiable pourquoi?
    2dossiers d’extraction +2 HDD ext(1nef,1jpeg)

  10. Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Pour ma part, je fais une copie brute sur le PC. Les retouches sont enregistrées sous un autre nom pour ne pas les écraser. Première sauvegarde sur HDD externe et seulement quand les photos sont stockées en ligne sur un cloud (2nde sauvegarde) je les efface de la carte SD.

  11. En ce qui me concerne, j’ai opté pour une solution radicale : j’ai un serveur NAS (sur onduleur en cas de panne de courant) et deux HDD tout terrain dont un qui est dans un coffre à la banque. Je fais une sauvegarde mensuelle ou j’alterne les HDD (un coup l’un, un coup l’autre). Pourquoi ? Dans le passé j’ai perdu plusieurs années de photos à cause d’un HDD et l’année passée, mon père nous a quitté. Il me fallait donc une solution pour les sauvegarder de manière sure (en cas d’incendie, foudre ou autre). J’avais pensé aux Cloud, mais le coup y est énorme pour des photos accumulé depuis des décennies et niveau confidentialité, je n’ai pas confiance.

  12. Pour ma part, après une coupure de courant qui a grillé la carte informatique de mon serveur Nas et un des deux disques durs,j’ai été dans l’impossibilité d’accéder à un des deux DD en raid1, j’ai failli perdre quelque 14000 fichiers image sans compter mes documents et vidéos. Je n’ai pu les récupérer sur le deuxième DD indemne que grâce à un logiciel qui me permettait de lire des fichiers .ext3 (linux) sous windows…. Galère…. Je me donc suis équipé d’un deuxième serveur à deux baies identique au premier (aussi en Raid1) sur lequel je fais une sauvegarde automatique du serveur de « travail ». Ceci pour tout ce qui est photo, mais comme je fais également de la vidéo et du montage vidéo avec Adobe Première je procède aussi ainsi pour les sauvegardes de mes rushes vidéo, jusqu’à ce que j’ai finalisé le montage sur Disque DVD ou Bluray. Pour tout ce qui est important, il faut au minimum une double sauvegarde EXTERNE à tout PC. Surtout PC portable…. beaucoup plus « fragile » qu »un PC de bureau…. Mais qui n’est pas non plus à l’abri. Ne pas oublier qu’un disque dur tourne pour un pc portable à plus de 5000 tours/minutes et pour un pc fixe à plus de 7000 tours/minutes….. Et comme toute mécanique ….. ça s’use à force….. et pour ne pas être à la merci d’un ordinateur …. je fais comme pour les serveurs Nas, j’en ai au minimum deux qui sont opérationnels en permanence….
    Les copies en ligne sont un choix que personnellement j’évite jusqu’ici car le volume de cloud nécessaire aurait un coût prohibitif. Sans parler de la confidentialité à mon sens quasi nulle…..

  13. bonsoir à tous, 😉 🙂
    je suis sous linux alors comme solution j’ai watcher.py qui lance automatiquement une commande sur des lectures ecriture, ouverture, deplacements dans des dossiers. Moi je mets un archivage sur un disque dur externe via la commande tar.

    ensuite je fais une image disque d’une partition via partimage qui sauve et restore les partitions. Ca c’est pour les gros crashs disques… j’ai aussi l’image de la partition systeme et home. Je les faits avant d’installer une version LTS de linux..

    ensuite sur du projet important j’ai les images dans des tar sur le projet.

    tout le monde a un peu sa methode de sauvegarde. le tout c’est d’avoir plusieurs disques.

  14. dans le dossier indexation et classement il y’a quoi ? Jene vois pas l’intérêt de ces dossiers si on réalise cette étape via LR.

    • Dans Indexation il y a les photos en attente d’attribution de mots-clés. Et dans Classement, celles qui sont en attente du tri final avant développement. Ceci est inutile si vous faites tout dans la foulée mais ce n’est pas toujours le cas.

  15. Le NAS avec 2 disque en RAID est une bonne solution pour faire ces copies d’archivage un peu plus facilement.

  16. Numérique / argentique : même combat !!!

    Archiver et conserver chez soi ses fichiers ou ses négatifs c’est s’exposer :

    – au vol (cambriolage),
    – au feu,
    – à l’inondation et j’en passe.

    J’ai entendu beaucoup d’histoires terribles que ce soit de la part de particuliers ou d’entreprises.

    En numérique, je vous conseille d’externaliser 1 disque contenant vos images sauvegardées et d’effectuer un roulement 1 semaine sur 2. Au pire, la perte ne porterait que sur une semaine.

    Il faut vérifier la qualité de vos sauvegardes en utilisant un des 2 disques externes sur un autre ordinateur pour voir si vous-vous y retrouvez. Vos photos doivent êtres accessibles et lisibles. J’utilise mon portable et quand je pars en vacances ou en déplacement, un disque de sauvegarde me suit, l’autre reste en sécurité ailleurs que chez-moi. Avant c’était des 2To, maintenant ce sont des 3 récents et de marque.

    Je possède donc une version sur un disque interne dédié et 2 copies sur 2 disques externes. Pour ce qui est de la sauvegarde sur DVD, quand je rentre d’une représentation avec 2 cartes de 32 Go bien remplies, ce n’est pas envisageable.

    Personnellement j’ai connu la foudre et à part la RAM et la carte réseau, tout avait cramé. Si un disque externe était resté connecté à ma machine il aurait subi le même traitement. J’avais un onduleur mais c’est passé par le modem.
    Maintenant j’ai un onduleur qui protège également les lignes. Compte tenu de la consommation, je vous conseille de connecter vos disques externes sur l’onduleur également.

    En argentique, à part faire des duplis, point de salut mais la méthode d’archivage était à peu près la même pour les images importantes.

    Un petit point sur la sauvegarde des images post-traitées, les logiciels évoluent en permanence et une image traitée il y a 3 ou 4 ans nécessitera probablement un nouveau traitement pour être encore meilleure. C’est le cas avec DxO 7.5 puis 8, le saut qualitatif a été très important. Tous les JPEG générés à partir des raws des versions précédentes ont nécessité un nouveau développement.
    Je sauvegarde quand même les images finales mais elles ont moins d’importance que les raws d’origine sur le long terme. Sur le court terme, c’est totalement différent.

    Je cherche toujours un logiciel de catalogage fonctionnant en réseau. Pour l’instant, je me contente d’un tri par date mais ça commence à devenir difficile 😉

    Bon courage,

    Fab

  17. Pour mes sauvegardes sur HD externe, doublées sur Cloud et sur un serveur d’hébergement en RAID via FTP. De plus dès que ma carte mémoire est pleine je conserve celle-ci à l’abri de l’humidité et de la lumière avec les autres et j’utilise une carte neuve. Je considère les cartes mémoires comme mes négatifs du temps où je faisais de l’argentique (permet ainsi d’avoir à disposition mes RAW) et en plus cela ne revient pas cher 🙂

  18. Copie sur DD interne puis réplication des données sur un second DD interne.
    Backup chaque soir sur un NAS (2×2 DD en raid 1). (syncback pro)
    Chaque mois création de « fichiers images » du PC alternativement sur 2 DD différents externes (Symantec System Recovery).

    Dans notre salle informatique, au pro, il y avait un panneau :
    « Un fichier se trouvant sur moins de trois supports différents peut-être considéré comme perdu »….
    Cà rend parano ;-)))

  19. Copie time machine sur un DD externe en RAID 1 et un autre DD externe +une copie de chaque carte sur un disque dur classique.
    Archivage ultra rapide sur Pegasus R6 thunderbolt

  20. Elles sont dupliquées à plusieurs endroits : HDD externe, CD-R, sites web.