Comment photographier les enfants, conseils et erreurs à éviter

Savoir comment photographier les enfants est important pour constituer des souvenirs de famille. Mais les enfants sont des sujets complexes à photographier car ils bougent beaucoup et sont souvent imprévisibles. Vos photos sont alors souvent … floues ou mal cadrées.

Voici une série de conseils pour réussir des photos d’enfants, éviter les erreurs les plus flagrantes et faire plaisir à toute la famille.

Comment photographier les enfants, conseils et erreurs à éviter

Comment photographier les enfants, les principes

En tant que photographe amateur, débutant ou plus confirmé, vous êtes repéré comme « la/le photographe attitré(e) », et chacun compte sur vous pour faire de belles photos des enfants, les vôtres ou ceux de vos proches. C’est bien normal, quoi de plus agréable que de faire de jolis portraits, d’immortaliser des moments de vie et pouvoir les revoir quelques années plus tard.

Seulement voilà, les enfants sont pleins de vie ! Ils ne restent pas en place, courent dans tous les sens, sont imprévisibles. Bien souvent vos photos sont floues, vous n’êtes pas satisfait du résultat, les autres non plus, 

Si vos photos manquent de netteté, si vos portraits sont flous, si une action n’est pas figée au bon instant, vous voyez de quoi je veux parler.

Vous utilisez un reflex ou un hybride ? Un appareil photo qui vous laisse le contrôle des paramètres de prise de vue ? Voici comment éviter les principales erreurs et comprendre comment photographier les enfants et (enfin) réussir vos photos.

1- Evitez le recours systématique au flash

Comment photographier les enfants et avoir des photos nettes

En choisissant un cadrage qui m’a fait bénéficier de la lumière naturelle venant de la droite, j’ai évité l’éclair de flash
Le portrait est bien plus naturel.

La lumière manque, votre appareil photo est réglé en mode automatique, votre objectif a une ouverture maximale limitée et vous utilisez le flash.

Le flash a bien des avantages mais en abuser est l’erreur la plus courante pour photographier les enfants. 

Qu’il s’agisse du flash intégré ou d’un flash additionnel, le flash apporte la lumière manquante, mais a des effets secondaires désagréables. Il crée des ombres portées inesthétiques sur les murs, plonge l’arrière-plan dans le noir, et ajoute souvent deux yeux rouges diaboliques à vos enfants !

Evitez d’utiliser le flash en lui préférant des réglages de prise de vue – ouverture, vitesse, sensibilité ISO – qui compensent le manque de lumière. Pensez en particulier à monter en ISO, les capteurs récents supportent très bien des sensibilités de 3.200, 6.400 ou 12.800 ISO, sans générer trop de bruit numérique. De plus mieux vaut une photo un peu bruitée qu’une photo floue.

2- Evitez les temps de pose trop longs

Comment photographier les enfants et avoir des photos nettes

Cet instant ne se reproduira pas, en choisissant 1/800ème de sec. j’ai pu figer l’expression à une distance très réduite

Le temps de pose définit la durée pendant laquelle la photo est faite, il s’exprime en seconde ou fraction de seconde, et fait référence à la vitesse d’obturation qui est l’indication affichée sur votre appareil photo (faussement nommée vitesse puisqu’elle est indiquée en seconde).

Le réglage du temps de pose participe au trio ouverture/temps de pose/sensibilité et donc à l’exposition de la photo.

Il vous suffit de réduire le temps de pose pour figer les mouvements de vos enfants. Mais attention, réduire le temps de pose signifie aussi compenser en ajustant l’ouverture et/ou la sensibilité ISO pour conserver une exposition correcte. Les modes experts P,S,A de votre appareil photo vous aident puisqu’en changeant le temps de pose, ils vont automatiquement adapter l’ouverture. A vous de changer la sensibilité ISO ou d’utiliser le mode ISO-Auto.

Sachez qu’en augmentant l’ouverture vous allez réduire la profondeur de champ et risquer le flou sur les visages.

En choisissant une sensibilité trop élevée pour votre capteur, vous allez faire apparaître du bruit numérique sur vos images.

Si vous faites varier le temps de pose sans changer ni l’ouverture ni la sensibilité (par exemple en mode M), vous allez avoir des images sous-exposées (trop sombres) ou surexposées (trop claires).

Un temps de pose compris entre 1/250ème et 1/1000ème est généralement suffisant pour figer les mouvements. Utilisez le mode S de votre boîtier pour régler le temps de pose voulu tout en gardant la possibilité de changer ouverture et sensibilité.

3- Evitez les trop grandes ouvertures

Comment photographier les enfants et avoir des photos nettes

A f/16 j’ai pu conserver une grande zone de netteté du premier au dernier plan (Color Skopar 20 mm f/3.5)

Le terme ouverture fait référence au diamètre du trou qui laisse passer la lumière au travers du système de diaphragme de l’objectif à destination du capteur. L’ouverture est donc variable d’une valeur maximale (le plus grand diamètre) à une valeur minimale (le plus petit diamètre), elle est désignée par la valeur f.

Une grande ouverture – par exemple f/2.8 – fait passer plus de lumière en direction du capteur. A exposition identique vous allez pouvoir réduire le temps de pose et le risque de flou de bougé de l’enfant.

Attention : l’ouverture joue sur la profondeur de champ. Avec une grande ouverture, la profondeur de champ – zone de netteté de part et d’autre du plan de mise au point – diminue. Vous risquez alors le flou par manque de profondeur de champ si vous avez fait la mise au point sur le visage et que l’enfant a reculé ou avancé entre le moment où vous avez réglé et le moment où vous avez déclenché.

Choisissez toujours une ouverture qui vous donne une profondeur de champ suffisante sans pour autant vous imposer un temps de pose inadapté. Retenez qu’à f/2.8 ou f/1.8 vous disposez d’une marge de manœuvre très faible. A f/8 c’est plus confortable. Au-delà (f/11, f/11) vous êtes tranquille.

4- Evitez les sensibilités trop élevées pour photographier les enfants en intérieur

Comment photographier les enfants et avoir des photos nettes

A 12.800 ISO le bruit reste discret, au besoin ou au-delà vous pouvez le réduire dans un logiciel spécialisé comme DxO PureRAW

Quand vous avez fixé temps de pose et ouverture, il ne vous reste plus qu’à ajuster la sensibilité ISO pour optimiser l’exposition. Les appareils photo récents sont capables de monter en ISO pour vous autoriser des temps de pose suffisamment rapides et des ouvertures réduites.

Sachez toutefois que la montée en ISO s’accompagne d’une montée du bruit numérique, soit l’apparition de points colorés disgracieux sur vos photos lorsque vous dépassez la valeur limite du capteur de votre appareil photo.

Réduire le bruit numérique se gère en post-traitement dans un logiciel dédié sur les fichiers RAW, mais encore faut-il avoir ce logiciel, savoir faire et en avoir envie. Si vous photographiez en JPG, il est impossible de réduire le bruit. Mieux vaut donc éviter de trop monter en ISO dans ce cas.

Faites quelques tests avec votre appareil photo pour en connaître la limite. Que le capteur soit au format APS-C ou 24 x 36, évitez de dépasser 6.400 ISO pour garder une bonne qualité d’image en JPG. Au-delà le bruit sera visible et le recours au post-traitement indispensable.

Sur les appareils des générations précédentes, par exemple les Nikon D90, D300, D3100, D5100, etc. ne dépassez pas 1.000 ISO. Au-delà les résultats seront moins bons.

5- Evitez le zoom de base du kit

Comment photographier les enfants et avoir des photos nettes

Un objectif à focale fixe de 35 mm permet de jouer sur l’arrière-plan grâce à son ouverture généreuse sans déformer les visages de vos sujets

Le zoom de base livré avec de nombreux appareils photo (par exemple le Nikon AF-S 18-55 mm en reflex ou le NIKKOR Z 16-50 mm en hybride) n’offre pas de grandes ouvertures. Il est limité à f/3.5 ou f/4 alors qu’un objectif à focale fixe équivalent ouvre à f/1.8 voire f/1.4.

Passer de f/4 à f/1.4 c’est gagner 3 Ev soit l’équivalent de 3 valeurs de temps de pose ou 3 valeurs de sensibilité. A lumière équivalente, si vous utilisez une ouverture de f/4 et que cela vous donne un temps de pose de 1/15ème sec, en passant à f/1.4 vous pourrez utiliser un temps de pose de 1/125ème bien plus confortable pour éviter le flou. Attention toutefois à ne pas tomber dans le piège de la profondeur de champ réduite (voir point précédent).

Vous pouvez vous procurer un objectif à focale fixe de 35 mm ou 50 mm pour photographier les enfants, ces objectifs sont accessibles et vous donneront de bien meilleurs résultats que les zoom de kit.

6- Evitez le flou de bougé du photographe

Comment photographier les enfants et avoir des photos nettes

Avec un téléobjectif, calez vous bien pour ne pas générer un flou de bougé au déclenchement (ici Nikon AF-S NIKKOR 70-200 mm f/2.8 VR)

Beaucoup de photos floues le sont en raison d’un bougé du photographe lors du déclenchement. Ce flou de bougé du photographe est à distinguer du flou de bougé du sujet du à un mouvement trop rapide pour le temps de pose choisi.

Le flou de bougé du photographe est du à un temps de pose trop lent pour la focale utilisée. A 200 mm par exemple, considérez qu’il vous faut utiliser un temps de pose d’au-moins 1/200ème de sec. (soit 1/focale) avec un capteur plein format. Appliquez un coefficient x1.5 pour un capteur APS-C (soit 1/300ème de sec. À 200 mm par exemple).

Prenez l’habitude de bien caler votre appareil photo avant de déclencher. adoptez une position stable, les jambes suffisamment écartées, l’appareil photo bien tenu en main. Utilisez le système de stabilisation d’image (Nikon VR ou assimilé) si votre objectif en est équipé. 

Pour photographier les enfants en pleine action, un monopode peut vous rendre service. Il offre une stabilité plus importante sans réduire vos possibilités de mouvement et de changement de cadre rapide.

7- Evitez les lieux sans lumière naturelle

Comment photographier les enfants et avoir des photos nettes

La même photo faite à l’ombre, deux mètres plus loin, n’aurait pas eu le même impact visuel

Nous avons trop souvent tendance à photographier les enfants là où ils se trouvent alors qu’il suffirait de les faire se déplacer de quelques mètres pour bénéficier d’une lumière naturelle plus agréable.

Si vous êtes dans une pièce sombre, demandez à l’enfant de se rapprocher de la fenêtre ou d’une baie vitrée.

Si vous êtes en extérieur, préférez un coin bien éclairé sans que le soleil ne tape directement sur le visage de l’enfant. Il le ferait cligner des yeux, s’agacer. Une lumière généreuse mais bien diffusée est préférable, placez l’enfant sous un arbre, à l’ombre, au besoin masquez le soleil direct avec ce que vous avez à disposition (carton, vêtement, casquette tenue à la main, …).

A l’inverse, vous pouvez utiliser un réflecteur pour rediriger une partie de la lumière naturelle vers votre sujet si elle manque. Une simple plaque de polystyrène blanc peut faire l’affaire, posez-là au sol ou demandez à un proche de la tenir à la main.

Préférez les séances prévisibles en début de matinée plutôt qu’en fin d’après-midi. La lumière est aussi belle, voire plus belle, les enfants sont en forme et plus disponibles.

8- Ne restez pas trop près

Comment photographier les enfants et avoir des photos nettes

Le Nikon AF NIKKOR 180 mm f/2.8 m’a permis de figer le mouvement tout en étant éloigné de plusieurs mètres de mon sujet

Une autre erreur courante consiste à photographier les enfants en vous rapprochant pour faire des gros plans. Plus vous vous rapprochez plus la profondeur de champ diminue (à focale et ouverture égales).

Le risque de flou du à une profondeur de champ trop réduite augmente donc très vite quand la distance au sujet se réduit. C’est d’autant plus critique si le mouvement de l’enfant est important.

Prenez du recul quitte à recadrer vos photos en post-traitement – avec 24 Mp et plus ce n’est pas un problème. Vous diminuerez le risque de flou du sujet et vous laisserez plus d’espace à vos enfants pour évoluer.

Photographier les enfants, mais encore …

Maîtriser quelques règles techniques est nécessaire pour photographier les enfants. Mais ne passez pas à côté de l’essentiel, l’émotion qui doit se dégager de vos photos. Une belle expression, une mimique, un sourire pas forcé du tout, un geste rigolo sont bien plus importants pour donner une bonne photo qu’un objectif hors de prix à très grande ouverture ou un appareil photo pro.

Photographier les enfants nécessite aussi beaucoup de pratique. Ce sont des sujets complexes, qui ne vous obéiront pas toujours (la pose sur commande, ce n’est pas du meilleur effet non plus). Mais cette pratique a un avantage énorme : les enfants sont souvent disponibles (surtout si ce sont vos enfants) et très joueurs. Ils se prêtent volontiers au jeu. Profitez-en pour multiplier les prises de vues !

Question : quel est le principal problème que vous rencontrez quand vous photographiez des enfants ?

Découvrez les secrets de la photo d’enfants

Télécharger cet article en PDF

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment faire de bonnes photos quel que soit votre niveau

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*



2 Commentaires sur "Comment photographier les enfants, conseils et erreurs à éviter"

  1. Conseil 9 Prenez garde à ne pas cramer certaines zones de la peau. Lorsque ils sont actifs, la peau des enfants devient luisante. Si la lumière est dure, le risque d’avoir des zones cramées est important. Quelques solutions : sous-exposer légèrement, utiliser un filtre polarisant, photographier dans une zone de lumière douce, voire à l’ombre.

  2. Ces rappels ne sont pas superflus. Merci.