Comment devenir un photographe créatif ? De l’inspiration à la publication, des conseils pour développer votre créativité

Vous êtes photographe amateur, débutant ou non, vous faites des photos correctes mais vous estimez que vous n’êtes pas un photographe créatif car vous pensez qu’il faut un don de créativité que vous n’avez pas.

Voici une méthode et une série de conseils pour vous montrer que tout le monde peut mener à bien un projet photo créatif, de la recherche de l’inspiration à la publication.

Comment devenir un photographe créatif ? De l'inspiration à la publication, des conseils pour développer votre créativité

Préambule : je me suis inspiré de plusieurs ouvrages sur la photographie pour écrire ce sujet, parmi lesquels deux de mes références actuelles :

Le premier est un livre d’initiation essentiel pour comprendre comment développer votre pratique (j’en parle ici).

Le second, comme son nom ne l’indique pas, vous livre des conseils qui vont bien au-delà du simple accrochage de photos puisqu’il s’agit de scénographier – mettre en scène – vos images et pas uniquement de les accrocher au mur.

Comment devenir un photographe créatif ? De l'inspiration à la publication, des conseils pour développer votre créativité

Le problème de la créativité en photographie

Vous reconnaissez-vous ?

« Tu comprends, moi je ne suis pas artiste, je suis un bon technicien, je suis capable de comprendre comment régler mon appareil photo, comment cadrer correctement. Seulement mes photos, si elles sont techniquement bonnes, ne sont pas créatives. Elles ne sortent pas de l’ordinaire, c ‘est du déjà vu, et je ne sais pas comment passer outre cette limite. Je ne suis pas un photographe créatif car je n’ai pas ce don. »

Cette remarque revient souvent chez le photographe amateur et je vous comprends d’autant mieux que j’ai moi-même une formation technique, que je ne suis pas artiste et que je ne suis pas non plus né avec le don de la créativité.

Pourtant, j’ai les mêmes envies que vous, être capable de mener à bien un projet photo, montrer des images qui attirent le regard et ne pas me contenter de remplir mes disques durs. Dans son livre « L’inspiration en photographie », Gildas Lepetit-Castel dit très justement :

« A quoi bon prendre des photographies si c’est pour les laisser dans un tiroir. »

La créativité n’est pas un don, elle s’apprend

Savoir quoi photographier et comment pour que cela soit intéressant, savoir comment traiter le sujet, et surtout comment présenter mes images à la fin m’est aussi difficile que cela peut l’être pour vous.

J’ai par contre appris une chose en photographie, à force de fréquenter des photographes et de lire des ouvrages spécialisés, c’est que la créativité n’est pas un don que l’on a ou non à la naissance.

La créativité s’apprend.

Tout le monde peut devenir créatif en s’appuyant sur son parcours et un peu de méthode. Même vous.

Il est difficile de produire sans but

Cette phrase de Gildas Lepetit-Castel est fondamentale. Si vous souhaitez passer un cap en photographie, ne plus vous contenter de quelques images réussies de ci de là, il faut penser en amont à ce que vous voulez montrer.

Quand vous préparez un voyage, un weekend avec vos proches ou que vous planifiez une séance de bricolage chez vous, vous avez un but. Vous savez ce que vous voulez faire, vous vous appuyez sur vos connaissances et vos envies pour planifier et réaliser ensuite.

La façon que vous avez de préparer ce projet vous est propre, les autres ne feraient pas exactement pareil. C’est ce qui vous différencie. Ce qui va faire que votre voyage, votre weekend ou votre séance de bricolage seront uniques. Vous utilisez ce que vous connaissez déjà, vos capacités (n’est pas bricoleur qui veut), vos expériences, votre parcours.

En photographie c’est la même chose.

Vous avez un parcours, quel que soit votre âge, et il est unique.

Vous avez des connaissances, quels que soient votre métier et vos passions.

Vous avez une sensibilité, à la musique, au cinéma, à la littérature, à la peinture… même si vous ne faites qu’écouter la radio ou regarder la télévision.

Ne cherchez pas plus loin : identifiez ces particularités qui vont vous aider à développer votre projet photo.

Trouver l’inspiration n’est jamais que faire le tour de ce que vous aimez, de ce que vous ressentez, de ce que vous avez envie de montrer, des influences qui vous touchent. Pensez votre pratique photo en ce sens et vous allez identifier bien vite des sujets de photo possibles.

Comment devenir un photographe créatif ? De l'inspiration à la publication, des conseils pour développer votre créativité

J’habite en ville, je suis sensible aux autres, à la culture urbaine, à l’histoire, au territoire urbain, j’aime le blues et le rock. Au cinéma j’aime les scènes d’action mais aussi les belles histoires et les plans-séquence. Je me plonge dans la route de Kerouac comme les chemins de Sylvain Tesson.

C’est en pensant à tout cela que j’ai monté un projet photo sur le territoire urbain ces dernières années, parce que c’est ma sensibilité, et ma vision que je souhaite mettre en avant. Je ne veux pas « montrer des photos », je veux « raconter l’histoire de mon environnement proche ».

De l’opportunisme aux histoires

Vous avez déjà fait des photos intéressantes, en appliquant les conseils trouvés ici ou ailleurs, en profitant des bonnes conditions de lumière qui s’offraient à vous, en ayant un peu de chance quand un sujet intéressant se présentait. Nous faisons tous cela.

En procédant ainsi, par contre, vous avez jouer l’opportunisme: c’est la chance qui vous a donné un coup de pouce, ou un heureux hasard que vous avez su saisir.

Comment devenir un photographe créatif ? De l'inspiration à la publication, des conseils pour développer votre créativité

Raconter une histoire, être créatif, ce n’est pas qu’une question de chance et de hasard. Vous devez penser et piloter votre projet :

  • définir ses limites,
  • accepter des contraintes,
  • savoir ce que vous devez photographier pour créer une série,
  • savoir pourquoi vous le faites,
  • et surtout quelle histoire vous voulez raconter.

S’il n’y avait qu’un conseil à retenir en photographie, ce serait celui-ci :

« Apprenez à raconter des histoires et faites-le avec votre regard et vos propres émotions, en utilisant l’appareil photo comme outil et non comme prétexte. »

Que nous racontent les films ? Les chanteurs ? Les auteurs ? Les peintres ? Des histoires.

Que nous racontent les photographes ? Des histoires.

Les meilleurs sujets photo que vous pourrez trouver, et les meilleurs histoires à raconter avec vos photographies, sont dans les scripts, les paroles de chansons, les récits, les albums des artistes et auteurs que vous appréciez. Vous pouvez trouver l’inspiration sans aller à l’autre bout du monde en vous intéressant à votre quotidien, ce que vous avez sous les yeux et dans les oreilles.

Quelque chose vous attire particulièrement ? Notez-le, c’est une histoire possible.

Quelque chose vous fait réagir, vibrer ? Notez-le aussi, c’est une autre histoire à illustrer.

« Servez-vous de ce que vous faites naturellement et trouvez des situations » disait le personnage d’une série TV pour inciter les participants d’un groupe de théâtre à créer.

Vos photos doivent vous plaire à vous déjà, si elles plaisent aussi aux autres alors tant mieux mais ce n’est pas la finalité (contrairement à ce que l’on poste sur les réseaux sociaux pour avoir un maximum de Likes en respectant les codes de chaque réseau).

Quel est le sujet ?

Vous savez ce qu’est le sujet d’une photo : c’est ce qui attire le regard du spectateur avant qu’il ne fasse le tour de l’image pour voir tout ce qu’elle comporte comme autres éléments.

Quand vous pensez projet photo, le sujet de ce projet ne doit pas forcément être celui de chacune de vos photos. Quand je pense « territoire urbain », je ne montre pas des photos du « territoire » mais des maisons, des rues, des lieux qui « font partie du territoire » comme d’autres lieux qui peuvent ne pas en faire partie.

Quand vous allez faire des photos pour ce projet, pensez au thème défini : en quoi l’image que vous allez faire alimente-t-elle l’histoire que vous souhaitez raconter ?

Une histoire c’est plus qu’un sujet, c’est aussi un début, un développement, une conclusion (relisez François Rastoll). Photographier un même sujet sous divers angles, dans différentes situations ou positions n’est pas forcément « une bonne histoire à raconter ».

Avoir l’idée, cadrer le projet, savoir quelle histoire vous allez raconter, c’est une chose. Mais réaliser les photos qui vont supporter ce récit, c’en est une autre. C’est le plus difficile, pour de nombreux photographes.

Ne cherchez pas à aller trop vite. Faites beaucoup de photos, triez, éliminez, soyez sévère avec vous-même avant que le public ne le soit avec vous.

J’ai clôturé mon précédent projet sur le territoire urbain par une exposition de seize photos. Pas une de plus alors que j’en ai fait plusieurs milliers pendant trois ans.

J’en choisirai quelques-unes de plus pour le livre à venir, je sais que j’ai dans mes sélections finales des images moins fortes, ou en décalage avec cette série exposée. Des « compléments » pour reprendre l’expression de François Rastoll.

Pensez aussi aux séries dérivées qui peuvent constituer une histoire parallèle. Dans toute histoire, il y a d’autres histoires à développer. Vous connaissez la notion de spin-off dans les séries TV (séries dérivées) ?

Des photos fortes et des photos support

Dans toute création, il y a des temps forts et des temps moins forts. Votre projet photo doit inclure cette dimension, pensez à faire des images qui vont vous aider à construire le récit.

A l’inverse d’une série photo plus classique où chaque image ressemble à l’autre parce qu’elle reprend le même sujet, une histoire doit comporter des images fortes qui rythment le récit. Ce sont les élément clés de votre « écriture photographique ».

Vous pensez votre projet en incluant un début, un milieu et une fin ? Identifiez maintenant, parmi les images réalisées (ou à réaliser) celles qui vont servir à « écrire l’histoire ».

La séquence la plus simple consiste à identifier le sujet, le verbe et le complément (les trois éléments de la phrase en écriture).

Comment devenir un photographe créatif ? De l'inspiration à la publication, des conseils pour développer votre créativité

Je reprends ici les termes de François Rastoll  :

  • le sujet, c’est « la photo dont on va parler, le socle de l’histoire »,
  • le verbe c’est « la photo qui va permettre de situer le temps, une action, un état ou une attitude », c’est une photo forte,
  • le complément c’est « la photo qui entretient ou reprend les codes de l’une des deux précédentes images, et qui crée une relation avec le sujet en passant par le verbe ».

Vous réalisez l’enchaînement et la construction ?

Apprenez à mettre en scène

Sans support une image n’existe pas

Lorsque vous pensez photographie et projet photo, vous devez toujours avoir en tête que diffuser vos images doit être une finalité. Entasser des fichiers sur un disque dur n’est pas une bonne façon de « finir le travail » que vous avez commencé à la prise de vue. De même que vous contenter de poster les photos sur les réseaux sociaux ou votre site personnel.

Pour diffuser vos photos les solutions sont multiples, le livre de photographies et l’exposition étant les plus valorisantes.

Le livre de photographie est le format par excellence, vous en contrôlez tous les paramètres et la présentation ne varie pas dans le temps (relisez Gildas Lepetit-Castel, page 99 et suivantes).

L’exposition est un moment de partage avec le public plus ponctuel, car limité dans le temps. Vous n’en maîtrisez pas tous les paramètres la plupart du temps (lieux, surfaces, durée, accrochages).

Ces deux supports sont complémentaires. Le livre peut servir à faire connaître votre projet et à intéresser des lieux d’exposition.

L’exposition peut servir à faire connaître votre projet et aider à la diffusion de votre livre.

Se contenter de présenter ses photos sur un site web ou les sites de partage de photos n’est en rien assimilable à une exposition. Et quoi de plus fascinant pour vous que de montrer votre travail aux visiteurs de l’exposition, ou d’offrir votre livre (vous pouvez même le vendre !) .

Comment devenir un photographe créatif ? De l'inspiration à la publication, des conseils pour développer votre créativité

Donner vie au projet et créer

Vous avez compris maintenant que dans tout projet créatif il y a une intention. Ne perdez pas cela de vue : pensez dès le début à la maquette de votre livre comme à la scénographie de votre exposition.

« Sans réflexion ni préparation à la construction de la scénographie [de votre série photo] le risque est de n’engendrer qu’une forme neutre de regard : les visiteurs glisseront sur vos photos sans que rien ne les accroche. »

-François Rastoll

Vous avez pris la peine de construire une histoire, de faire des photos pour l’illustrer, de choisir avec soin ces photos, il est donc crucial maintenant de mettre en forme ce récit et sa présentation.

Dans « Scénographier une exposition de photographies« , François Rastoll vous parle des pièges à éviter lorsque vous préparez une exposition.

Un accrochage trop simple (par exemple une série de cadres de format identique alignés de façon linéaire) met rarement en valeur vos images.

Une présentation trop chargée, trop clinquante, « finit par écraser l’oeuvre » au risque que le visiteur ne voit plus qu’elle. Des cadres trop travaillés deviennent trop visibles, les visiteurs ne voient plus qu’eux au détriment de vos photos.

Il n’est pas question pour autant d’éviter les accrochages et les maquettes complexes. Mais cela doit être fait en toute connaissance de cause, avec une raison précise (écoutez ce qu’en pense le photographe Michel Aguilera).

N’oubliez pas non plus que votre exposition comme votre livre doivent traduire autre chose que la seule histoire portée par les photos : un souvenir, une ambiance, des sentiments… tout ce que chaque photo ne peut évoquer à elle-seule.

En conclusion

Il existe différentes façons de faire de la photographie. Certains se content d’immortaliser quelques moments importants, personnels.

D’autres profitent d’opportunités qui leur sont offertes pour faire des images qui sortent de (leur) ordinaire.

Toutes ces approches sont valables et respectables, la photographie est une passion pour la plupart des photographes et affirmer que faire des séries est la seule façon de progresser est une erreur. Si toutefois vous voulez devenir créatif, une des possibilités qui s’offre à vous est de penser long terme et projet.

Les quelques conseils ci-dessus assortis de la lecture des deux livres de Gildas Lepetit-Castel et François Rastoll vous permettront de commencer à préciser vos envies.

De l’inspiration à la publication il y a un long chemin, mais tout est déjà en vous, et c’est bien là le plus important.

Vous avez des doutes, des interrogations, des expériences à raconter ? Faites-le via les commentaires, cela permet d’enrichir le sujet et de débattre entre passionnés.

L’inspiration en photographie, le livre

Scénariser une exposition de photographies, le livre

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


9 Commentaires sur "Comment devenir un photographe créatif ? De l’inspiration à la publication, des conseils pour développer votre créativité"

  1. Merci pour cet intéressant partage de ce qui est certainement le fruit d’une longue réflexion. Le sujet est difficile, mais son traitement débouche sur des pistes que chacun peut méditer et explorer.

  2. Perrenoud Raymond | 2 mai 2019 à 10 h 55 min | Répondre

    Excellente réaction! j’ai quelques photos qui m’ont demandées des heures d’attente … Parce que l’ouvrier ne pouvait exécuter que 2 h plus tard ce que je pouvais penser,
    ou le lendemain à cause de la réaction de la police allemande, ou parce que l’heure du repas à était retardé d’une heure et demie, ou car il y avait eu un suicide sous un train que je devais immortaliser à un endroit bien précis, ou devant une coulée de cuivre fondu, d’aluminium, d’acier ou créer des photos publicitaires de soudeur, ou ou ou je vous laisse choisir.
    Par fois je me demandais pourquoi je sillonner l’Europe comme photographe industriel…. Il faut être un peu inconscient durant 53 ans. Mais mes photos ont fait le tour du monde, alors je suis satisfais. Cordiales salutations.

  3. Si la créativité en photo est définie comme la capacité à réaliser un cliché à la fois nouveau, original (c’est-à-dire différent de ce qui existe) ça va être difficile car on peut dire que tout a été fait. Mais découvrir seul et apprendre la technique (afin de mieux l’oublier après) pour arriver à ce qu’on a rêvé c’est peut-être de la créativité. Et les heureux accidents (mauvaises manipulations, etc…) est-ce de de la créativité ?

  4. Apprendre la technique avec un bouquin, certes mais la créativité ?
    A mon avis la créativité on l’a ou on l’a pas. Après elle s’exprime de toutes les manières (photo, dessin, écriture, etc…).
    J’ai connu des photographes industriels avec une énorme créativité dans leur domaine ainsi que des photographes d’Art avec une créativité nulle.
    Il faut montrer ses clichés et selon les réactions…

    • « A mon avis la créativité on l’a ou on l’a pas ».
      C’est le sujet de l’article et je ne suis donc pas d’accord avec cette affirmation.
      La créativité s’apprend et se travaille, quand on fait l’effort de le faire.

  5. Une autre face de la motivation d’un photographe de paysage pourrait être cette phrase et les autres articles « philosophie »de ce photographe pro de paysages : http://www.panoram-art.com/blog/2016/03/continuer-36-regarder-pleinement/ « L’interprétation personnelle que l’on donne d’un paysage est le miroir de l’émotion et de la passion qu’on lui porte. Cet acte de vision totale cherche surtout à inspirer et à donner un aperçu fascinant de notre quête de transcendance. La recherche de beauté est le guide suprême. »

  6. Bonjour, je recherchais un article de ce genre, et celui ci me comble. Comme avec beaucoup d’autres traitant du même thème, je me pose toujours la même question : Qu’en est il pour la photographies de paysages ? Par exemple : « Raconter une histoire, être créatif, ce n’est pas qu’une question de chance et de hasard. Vous devez penser et piloter votre projet »
    « Vous avez déjà fait des photos intéressantes, en appliquant les conseils trouvés ici ou ailleurs, en profitant des bonnes conditions de lumière qui s’offraient à vous, en ayant un peu de chance quand un sujet intéressant se présentait. Nous faisons tous cela. »
    « En procédant ainsi, par contre, vous avez jouer l’opportunisme: c’est la chance qui vous a donné un coup de pouce, ou un heureux hasard que vous avez su saisir. »
    « Trouver l’inspiration n’est jamais que faire le tour de ce que vous aimez, de ce que vous ressentez, de ce que vous avez envie de montrer, des influences qui vous touchent. Pensez votre pratique photo en ce sens et vous allez identifier bien vite des sujets de photo possibles. » Je pense pouvoir appliquer cette phrase à ma passion du paysage. Pas pour les autres ! Oui en effet, j’aime le paysage, la Nature, l’influence des impressionnistes, des plus grands photographes de paysages. De fait, je ne fais que montrer mon émotion devant ces spectacles de la Nature. Je ne puis raconter qu’une seule chose : ce paysage m’a ému, cette lumière, cette atmosphère. Et je veux le partager avec vous.
    Je n’ai jamais rencontré d’article traitant de ces notions de créativité liées à la pratique du paysage.
    Merci pour votre retour. Pour me permettre de dépasser cette crainte de ne faire que de la « carte postale », si réussie soit elle.

  7. Article, comme toujours, très intéressant et qui appelle à la réflexion. Je ne connais pas ces 2 ouvrages, mais je dévore une autre œuvre, celle de David Duchemin « l’âme d’une image ».

  8. J’ai lu ces 2 livres il y a quelques jours.
    Le livre sur la scénographie est intéressant même si on n’expose pas car il permet de bien identifier les questions à se poser pour constituer une série cohérente mais non ennuyeuse.
    J’ai adoré le livre de Gildas Lepetit-Castel. Un livre sur la photo qui fait vraiment réfléchir à sa propre pratique et donne plein de pistes pour plus de créativité. Je pense que je me replongerai dedans d’ici peu… ce qui ne m’arrive jamais 😉